+ Le chant du vario +

Forum de parapente

23 Février 2019 - 06:48:51 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre mot de passe ?
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
  Site   forum   Aide Groupes Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous        GPS2GE Balises  
CSC
Pages: [1] 2 3 ... 10
 1 
 le: Aujourd'hui à 02:00:36 
Démarré par papyon - Dernier message par Sagarmatha
Une contradiction ?
J'ai volé avec la Shoo'ka en 19 et en 17 et j'ai de loin préféré la 17, plus agile et plus homogène.
J'ai volé avec la Pi en 19 et en 23, j'ai détesté la 23 (camion) et adoré la 19 (petit vélo).
Il me semble que, pour les petites voiles, les constructeurs commencent par chiader une petite puis l'extrapolent pour les pilotes plus lourds. Le copain qui m'avait prêté sa Pi 23 est super bien dessous et il prend son pied.
---
J'avais adoré l'Awak 18, idem les copains à qui je l'avais prêtée, mais à l'usage je compris que je n'étais pas encore au niveau de cette voile violente. Avec le temps, j'ai aussi compris que j'avais risqué ma peau et David Eyraud avait refusé que je fasse un SIV avec. Je l'ai revendue à un acrobate.
J'ai atteint ma limite avec des voiles de classe C sympas comme l'Artik et la Diamir, honorablement performantes, je n'essaierai pas une Taska, une Tala ou une Cayenne 5 et j'hésiterais devant une Delta 3 ou une Artik 5, toujours en S bien entendu.
 trinquer

 2 
 le: Aujourd'hui à 01:39:13 
Démarré par mic mac fly - Dernier message par Sagarmatha
La notion de vertige est le lot commun de tous les grimpeurs et alpinistes, ceux qui y sont sensibles ressentent des limites draconiennes à la pratique.
Selon la Faculté, le vertige est produit par un défaut de l'oreille interne.
---
Pascal avait le vertige dans sa chambre et il en traita fort doctement. On s'aperçut après sa mort qu'il avait un hémisphère cérébral atrophié et on y vit la cause de ses vertiges, l'ignorance crasse des médecins de l'époque peut excuser une telle erreur.
En gros, l'équilibre en station debout est le résultat d'une corrélation entre les perceptions du sol données par les pieds, de l'environnement donné par la vue, le tout étant réglé par l'oreille interne.
Les animaux (à 4 pattes) ne sont pas sensibles au vertige, ni les mouches qui crapahutent au plafond.
Dans un avion, on ne ressent pas le vertige, pourtant il y a du gaz dessous, mais on est dans un environnement rassurant comme au sol.
Sous un parapente, on est assis et les fesses ne donnent pas les sensations de recherche d'équilibre comme la station debout bipédique. On peut avoir les jetons quand on est très haut mais ce n'est pas du vertige.
---
Il en va autrement pour les grimpeurs parce que la station debout est très aléatoire. Sans corde, c'est parfois impossible et nous avons tous pesté contre des sarpés terrorisés descendant à reculons l'arête de l'Aiguille du Midi, ce qui cause des bouchons infernaux. Les mêmes sarpés allant très bien une fois en bas de l'arête, décolleront sans problème pour un vol magnifique.
---
Quand on démarre une descente en rappel, il y a parfois un moment délicat quand on arrive au bord d'un surplomb et qu'on va continuer "en fil d'araignée". La position suspendue à la corde dans le vide pourrait déclencher le vertige mais quand on arrive à ce niveau de pratique c'est qu'on n'y est pas sensible. Et bien assis dans le cuissard, on est comme dans une sellette.
---
Il y a à Saffres (dans le 21) une tour séparée de la grande falaise d'une vingtaine de mètres. Une fois, lors d'une sortie d'escalade avec mon club, j'ai installé une tyrolienne entre la falaise et la tour... et de tous les grimpeurs du club présents ce jour-là, nous ne fûmes que 3 à nous lancer dans la traversée aller-retour. Les autres avaient tout simplement peur de démarrer la traversée tête en bas pour pouvoir ramper sur la corde, cette position déclenchant le phénomène du vertige, qu'ils n'avaient pas en paroi... quand ils étaient encordés.
---
Cet exercice fait partie du parcours du risque installé dans tous les camps militaires et quand j'étais à l'armée (6e BCA - Grenoble) les gars s'arrêtaient là, pourtant le câble sur lequel on rampait n'était pas très haut. Ils avaient peur.
Quand je faisais grimper mon lieutenant sur le mur d'escalade du quartier, il dégoulinait de trouille et cela se sentait, mais il y allait parce que le chef doit montrer l'exemple. Il venait de l'infanterie de marine, ce n'était pas un charlot, mais les sensations qu'il avait en escalade le rendaient malade : il était sujet au vertige.
Dans son ouvrage "le diable des Dolomites", Tita Piaz raconte comment il dut inventer la tyrolienne pour atteindre le sommet de la Guglia De Amicis. Ce fabuleux grimpeur du début du 20e siècle raconte avec humour comment les prières et autres signes de croix ne lui furent d'aucun secours... et il s'amuse du ressenti identique de Edmondo De Amicis (président du Club Alpin Italien) quand il l'y emmena.
Piaz avait buté sur toutes les faces de cette aiguille de 60m, c'est Hans Dülfer (tué devant Arras en 1915) qui en fit la première ascension.
----
Je n'ai jamais eu le vertige en escalade, pas même dans des voies surplombantes des Dolomites, mais je me rappelle quand j'étais encore très novice et que j'essayais l'Ultralite 19, en sellette-string et sans secours, avoir enroulé un énorme thermique sur la Rochette, derrière le déco de Montmin, qui m'avait montée à 2500m, et m'être sentie extrêmement vulnérable tout là-haut, loin au-dessus des montagnes et des autres voiles, mais ce n'était pas du vertige ni de la trouille, c'était autre chose.
Cette sensation, je ne l'ai pas eue un mois après en décollant en nord à l'Aiguille du Midi, avec 2700m de gaz sous les pieds, toujours sous l'Ultralite 19 en sellette-string et sans secours. Je ne l'ai pas non plus en transitant des Dents de Lanfon ou du Semnoz vers le Roc des Boeufs.
C'est probablement un effet de l'habitude.
---
Courir sur des poutrelles métalliques de 30cm de large à 20m du sol dans le chantier de la fac, avec les CRS aux fesses, me fut évident. Eux, avec leurs rangers et tous leur fourbis mais aucune pratique aérienne, ne purent pas me suivre et il fut facile de leur échapper. En d'autres circonstances, nous ne nous serions peut-être pas engagés aussi facilement.
---
La peur du vide en parapente, je l'aurai probablement le jour où je décollerai de l'Aiguille Verte. Je m'y prépare mentalement depuis des années, au point que le problème s'est déplacé dans la remontée en solo du couloir Whymper, pourtant pas du tout vertigineux et que j'ai descendu plusieurs fois dont une en ramasse avec les crampons, sans corde, un truc de dingue mais la neige extraordinaire le permettait.
Avec l'UFO ou la Skin, on doit avoir des sensations stressantes en décollant d'endroits très exigus qui obligent à se jeter dans le vide. Je ne pense pas que ce soit du vertige.
 trinquer 

 3 
 le: Aujourd'hui à 00:17:37 
Démarré par Frednice - Dernier message par Tibo
Ma compréhension de la garde dans le cas présent : il doit rester au moins 3 cm de suspente après le noeud.

 4 
 le: Hier à 23:24:41 
Démarré par Flying'enclume - Dernier message par Flying'enclume
je cherche :

"Formation au parapente. : Fondamentaux et pédagogie de l'initiation" de C Schmider, 2002

Merci d'avance,

 5 
 le: Hier à 22:58:50 
Démarré par HOLA - Dernier message par a-r-h

Par contre si on le souhaite, il faut savoir écouter ce que préconise le constructeur.


Et pas les lettres de la norme.

 6 
 le: Hier à 22:56:18 
Démarré par HOLA - Dernier message par a-r-h
Tout à fait. Et Ozone le dit bien, il faut voler au moins une centaine d'heure par an pour exploiter la bête. C'est pas tout le monde non plus.

Mouai, c'est très aléatoire comme indication ... Avec plus du double d'heures par an depuis plusieurs année j'ai pourtant bien conscience que je dois voler avec des ailes moins exigeantes que ça pour me sentir bien.

Ça ne remplace pas le feeling personnel bien-sûr.
J'ai un pote qui est passé sous Zeno avec 400h au compteur et qui est super à l'aise, et d'autres qui préfèrent rester en B avec 1000h.
Le principal c'est que les 2 prennent du plaisir en vol.
Personne ne nous oblige à passer sous des engins plus pointus. Par contre si on le souhaite, il faut savoir écouter ce que préconise le constructeur.


 7 
 le: Hier à 22:47:25 
Démarré par Norby - Dernier message par Sascha
En Suisse, où le FLARM se répand à vitesse V chez les parapentistes aussi, les pilotes de planeurs semblent apprécier ce fait et reportent des contournements encore plus prudents des parapentes grace aux alertes du FLARM. Et l'équivalent du BEA en Suisse préconise dans un rapport d'accident mortel planeur-parapente une généralisation du FLARM pour tous.

Le FLARM ne servira donc jamais entre parapentes, mais entre parapente/planeur parapente/hélico etc.

"De plus en plus d'aéronefs sont ainsi équi-pés. FLARM estimé que leur système se trouve sur chaque 2e aéronef en Europe, la société revendique environ 35 000 avions et hélicoptères, plus parachutes, parapentes et deltas (au moins 2500", un chiffre surprenant). Entre autres, les héli-coptères des secours REGA, DRF et ADAC seraient quasiment tous équipés, puis des aéronefs de l'armée de l'air britannique RAF avec 350 systèmes. Swiss Airforce: tous les avions Pilatus et Porter PC6"


Citation de cet article ou on trouve, parmi d'autres infos, l'accident mortel planeur/parapente:
http://www.voler.info/cms/contentsHTML/securite_volerinfo/?page=59

 8 
 le: Hier à 22:40:00 
Démarré par BenjiBoy - Dernier message par Aime-P
bonjour,
en vivant çi prés d'une école de parapente il me semble que ce serait mieux d'aller y prendre conseil.
va donc voir pierre Braems ce sera plus simple que de perdre ton temps sur un forum

Le meilleur avis de ce qui précède.
Pierre propose des forfaits bien adaptés aux débutants et si tu habites sur place, tu pourras bien utiliser l'école.

Et quel âge as-tu maintenant ? Il existe des dispositifs pour les jeunes de moins de 21 ans au niveau de la FFVL. Regarde sur le site web de la fédé et/ou rapproche-toi du CODEVOLI (le comité départemental de vol libre de l'Isère), si tu habites en Isère...

 9 
 le: Hier à 22:38:15 
Démarré par Norby - Dernier message par jaccoulin13
Je vois pas bien l'intérêt du FLARM en parapente. Je le comprend bien en aviation, étant donné la vitesse de croisement qui doit s'élever régulièrement à plusieurs centaines de kilomètres, surtout à l'approche d'un waypoint (pour rappel, en aviation générale, les waypoints ne sont pas directionnels, c'est à dire qu'on prend les mêmes dans les deux sens). Mais en parapente, je me vois mal enrouler dans la grappe en ayant le biniou qui sonne toutes les secondes parce qu'il y a un collègue qui tourne devant. A la limite, en mode passif, pour prévenir les avions qu'on est là...
En plus, si tu rentres dans une zone aérienne, t'es repéré en 5 secondes. Pas glop..

 10 
 le: Hier à 22:31:27 
Démarré par blabair - Dernier message par pingumotion
Pardon, j'ai confondu avec le fil sur la X-Alps 2019 j'aurai du écrire "sur le forum", et pas "sur ce fil"  tomate C'est ça d'être blessé, je lis plein de chose mais je vole pas, du coup ça tourne pas rond !  ivrogne

Nicolas a donc écrit :

La Hero ne séduit pas?

Pas tout à fait le même "programme". La Hero est une 3 lignes, 3kg. La Hawk est une 2 lignes, +/-4kg. Un peu comme une Z-Alps et une LM5 dans les gammes connues. On privilégie le vol ultra performant ou la mania et la "facilité" et le poids/compacité.

Citation
La z-alps est dans ces eaux là, et il y a quelques voiles 3 lignes qui tournent plutôt dans les 3,5 kg. Donc c'est effectivement pas dans le plus léger, mais ça reste dans le coup.

En fait il me semble que chez tous les constructeurs qui s'y collent, il y a des C ou D allégées (Volt, Q-Light, Alpina, LM6, GTO...) qui tournent autour de 4kg (en PTV max 90/100) ou des ailes spécifiques ultra-légères, souvent D à 7 d'allongement (Poison, Wild, Hero, Omega X-Alps...) autour de 3kg. Et parfois des 2 lignes allégées.

J'ai oublié de dire que Max Pinot aura surement droit à une nouvelle aile surement de chez Gin. Et on verra probablement des LM7 aux côtés des Z-Alps, et des Omega X-Alps 3... Ca fume chez les concepteurs à chaque X-Alps!

Et son nom - Hawk - est évoqué depuis la Coupe Icare Clin d'oeil
https://paragliding.rocktheoutdoor.com/coupe-icare-2018/coupe-icare-2018-gamme-fabricant-air-design/

Pages: [1] 2 3 ... 10
parapente gratuit
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.031 secondes avec 16 requêtes.