+ Le chant du vario +

Forum de parapente

13 Novembre 2019 - 14:18:13 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre mot de passe ?
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
  Site   forum   Aide Groupes Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous        GPS2GE Balises  
CSC
Pages: 1 [2] 3 4 5   Bas de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: CA M'ENERVE !!!!!  (Lu 7826 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
ALPYR
professionnels
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Queen2 S.
pratique principale: vol / site
vols: +/-3000 vols
Messages: 747



WWW
« Répondre #25 le: 14 Mai 2019 - 13:24:58 »

la différence entre le risque perçu et le risque réel.
C'est ici à mon avis typiquement pas la question.

La question est celle de mon attitude de pilote vis-à-vis de l'activité.
Est-ce que je décide moi pour moi, selon mes capacités, mes marges et mon mental ou bien est-ce que je décide entrainé par le milieu, pour faire partie du groupe, pour me faire valoir ?
Est-ce que je fais mon vol serein, dans l'acceptation consciente de ce que je vais y trouver et des risques que je prends ? Est-ce que je suis en paix avec moi-même et mes décisions, est-ce que je vole selon mon désir ? Est-ce que je respecte l'environnement dans lequel j'évolue ou est-ce que je me bats contre lui ?

Chacun en effet (comme le dit Laurentgdem) regarde ce qui l'intéresse (biais de confirmation). Moi comme on sait que je me sens concerné par toutes ces questions, je reçois des témoignages qu'on ne va pas forcément livrer à d'autres. Et des pilotes, des qui font du cross ambitieux même, me disent qu'ils font des vols dans des conditions qui les terrorisent et qu'ils ne restent en l'air que parce que les copains y sont aussi, qu'ils se posent souvent à la fois dégoûtés et soulagés, que ça les travaille ensuite pendant des jours, etc. J'aimerais même faire une soirée sur ces thèmes au sein de mon club. Mais dans mon esprit, il faut trouver un intervenant neutre et un minimum formé à la psychologie ; et en plus, je crois que pas grand monde n'est prêt à jouer le jeu de la sincérité d'un côté et de la communication non-violente de l'autre. Tout le monde se sent trop regardé, jugé, condamné. C'est très délicat comme situation.
Et je vois beaucoup de personnes qui lâchent l'activité aigris après quelques années. Je ne suis pas fier de le dire mais j'ai la nette impression que pour pas mal de monde, le passage par le parapente est une expérience négative qui peut abîmer le sujet.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Importateur Triple Seven, X-DreamFly, PHI
https://777gliders.com/
http://phi-air.com/fr/
http://www.x-dreamfly.ch/
Produits garantis sans AFT* (*avis de forum téléguidés)
Michou
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: niviuk Koyot 2
pratique principale: apprends à voler
vols: quelques vols
Messages: 166



« Répondre #26 le: 14 Mai 2019 - 13:26:46 »

Citation
Sinon je suis d’accord avec le fond de vos messages, à force de rendre l’activité accessible à tous on la rend accessible à n’importe qui !
J'étais en train d'écrire une réponse reactive,  mais je me suis dis que j'avais sûrement mal dû comprendre. Peux tu préciser ton idée ?
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Michou
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: niviuk Koyot 2
pratique principale: apprends à voler
vols: quelques vols
Messages: 166



« Répondre #27 le: 14 Mai 2019 - 13:30:37 »

la différence entre le risque perçu et le risque réel.
C'est ici à mon avis typiquement pas la question.

La question est celle de mon attitude de pilote vis-à-vis de l'activité.
Est-ce que je décide moi pour moi, selon mes capacités, mes marges et mon mental ou bien est-ce que je décide entrainé par le milieu, pour faire partie du groupe, pour me faire valoir ?
Est-ce que je fais mon vol serein, dans l'acceptation consciente de ce que je vais y trouver et des risques que je prends ? Est-ce que je suis en paix avec moi-même et mes décisions, est-ce que je vole selon mon désir ? Est-ce que je respecte l'environnement dans lequel j'évolue ou est-ce que je me bats contre lui ?

Chacun en effet (comme le dit Laurentgdem) regarde ce qui l'intéresse (biais de confirmation). Moi comme on sait que je me sens concerné par toutes ces questions, je reçois des témoignages qu'on ne va pas forcément livrer à d'autres. Et des pilotes, des qui font du cross ambitieux même, me disent qu'ils font des vols dans des conditions qui les terrorisent et qu'ils ne restent en l'air que parce que les copains y sont aussi, qu'ils se posent souvent à la fois dégoûtés et soulagés, que ça les travaille ensuite pendant des jours, etc. J'aimerais même faire une soirée sur ces thèmes au sein de mon club. Mais dans mon esprit, il faut trouver un intervenant neutre et un minimum formé à la psychologie ; et en plus, je crois que pas grand monde n'est prêt à jouer le jeu de la sincérité d'un côté et de la communication non-violente de l'autre. Tout le monde se sent trop regardé, jugé, condamné. C'est très délicat comme situation.
Et je vois beaucoup de personnes qui lâchent l'activité aigris après quelques années. Je ne suis pas fier de le dire mais j'ai la nette impression que pour pas mal de monde, le passage par le parapente est une expérience négative qui peut abîmer le sujet.
Il y a vraiment tant de pilotes qui volent dans cet
etat d'esprit?
Typiquement une attitude que je ne comprends pas.  Ça me dépasse... 
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
M@tthieu
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Ozone M6 / Niviuk Artik 4 / Niviuk Roller 18 / Niviuk Zion 15 / Kortel Kamasutra 2 / Kortel Karver 2 / Ex (Ozone Mojo 4, Niviuk Hook 3, Spiruline L)
pratique principale: vol / site
vols: 1146 heures 02 en 1700 vols
Messages: 603


So beautiful ! ;)


« Répondre #28 le: 14 Mai 2019 - 13:34:27 »

Le jour du record de France, je suis allé à Malay le Grand (89) - dénivelé 30 mètres environ - prendre l'air en fin d'après-midi. Personne au déco sauf un débutant avec un vol qui avait plié car il s'était fait arracher et traîner jusqu'aux arbres derrière. Il a reconnu que c'était trop fort. Beau ciel, thermiques puissants et Malay qui en temps normal n'est pas un site pour débutants, là la balise faisait du yoyo de 7 à 29. J'ai attendu 1h30 et puis ai replié ma voile car le "jeu" n'en valait pas la chandelle. Phases avec très peu de vent et puis grosses rafales pendant des minutes.
Il m'a demandé si je débutais. On a discuté. Il s'est rendu compte qu'il avait fait une erreur et qu'il irait en stage en école pour faire du thermique.

Tout son stage s'est déroulé en Normandie (Commes) et a fait des vols d'une heure.

Ca l'avait convaincu qu'il savait déjà "voler". Mais on est tous passés par là jusqu'à ce que...
Point positif, il avait une A Clin d'oeil

Mon message est qu'il faut beaucoup d'expérience, d'expérienceS, d'abnégation, pour renoncer surtout de nos jours ! donc, pas étonnant que... Sinon parmi les malheureuses victimes d'accidents ces derniers temps aucun à ma connaissance n'était un débutant. Donc.. Clin d'oeil (ou pas)
« Dernière édition: 14 Mai 2019 - 13:43:04 par M@tthieu » Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

"Il y a une limite à toute chose, et il faut toujours la dépasser"
"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, je vous propose d'essayer la routine... Elle est mortelle"
Voler n'est pas anodin
Mes débuts : https://youtu.be/ZD3afqWvaqw
ALPYR
professionnels
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Queen2 S.
pratique principale: vol / site
vols: +/-3000 vols
Messages: 747



WWW
« Répondre #29 le: 14 Mai 2019 - 13:48:54 »

Il y a vraiment tant de pilotes qui volent dans cet
etat d'esprit?
Difficile à savoir. Moi j'en entends beaucoup. Mais en même temps c'est un biais puisqu'on sait que je suis bienveillant par rapport à ça, donc on ne craint pas de me dire. Et donc peut-être ne me parlent que ceux qui sont dans ces dispositions...

Pour les entrants dans l'activité, lire le fil suivant permettra peut-être d'éviter quelques pièges pernicieux : http://www.parapentiste.info/forum/recits/dernier-vol-avant-la-nuit-t14447.0.html
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Importateur Triple Seven, X-DreamFly, PHI
https://777gliders.com/
http://phi-air.com/fr/
http://www.x-dreamfly.ch/
Produits garantis sans AFT* (*avis de forum téléguidés)
fabrice
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: VNH
pratique principale: autre (?)
vols: + que cela vols
Messages: 451



WWW
« Répondre #30 le: 14 Mai 2019 - 14:03:28 »

Oui, il y a des sites qui permettent de voler plus ou moins sereinement dans leur cloche... mais dès qu'on sort cela peut être l'enfer comme on l'a vécu à une fameuse compétition des 2-Alpes.

Des analyses qui avaient été faites du temps où j'avais encore des responsabilités à la FFVL, c'est que pas mal d'accidents se déroulaient des jours où le vol n'était pas plaisant!

Malheureusement, quand les plus fins en analyse se mettent en l'air, il y en a d'autres qui les imitent, et quand les premiers vont poser car le danger devient très proche, les seconds seront en retard sur la bonne décision.

Bon, tout cela a déjà été dit au moins n fois chaque année.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Mise en danger des compétiteurs parapente par  de graves négligences et imprudences des dirigeants FFVL.
Pourquoi a-t-on à la tête de la fédé ceux qui devraient être bannis à vie pour violation du Code Pénal?
La cigale
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Nervure Diamir (n°136)-Nova Mentor 2-Advance Sigma 8/Bi Beta 4-Mac Para Pasha 4-Windtech Tempest-Ozone Rush 2
pratique principale: vol / site
vols: Quelques bonbons qd j'étais gamin vols
Messages: 115



« Répondre #31 le: 14 Mai 2019 - 14:39:55 »

Il y a un piège dans l'activité parapente:
"çà pardonne souvent".

Hé oui, c'est une réalité, personnellement çà m'impressionne énormément, y compris pour mes propres co..... que le dieu parapente m'a pardonné et que je n'ai pas eu à payer, miraculeusement, la lourde facture de la dégradation plus ou moins irréversible de mon intégrité physique (ceci dit le compte n'est pas soldé vu que je vole toujours).

Quand on met cela en face du besoins de quasiment tous les individus d'aller voir les limites, on touche au problème de l’accidentalité évitable du parapente.

Que pèse l'histoire qu'on nous raconte par rapport à celle qu'on a vécu ou que l'on veut vivre? et donc qui se subordonne au directives sécuritaires du pauvre formateur ou prof ou autre référence dés qu'il se sent un tantinet capable d'aller y voir par soi-même?

Le savoir se transmet, pas l'expérience, et tous le monde veut de l'expérience.

Pour moi LE gros piège du parapente est ici, et c'est cette analyse qui m'a rendu plus humble et plus prudent.
Alors si elle peut servir à quelqu'un c'est toujours çà de gagné.


Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Patrick Samoens
professionnels
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Tout ce qui me passe entre les mains !
pratique principale: apprends à voler
vols: 25 000 + vols
Messages: 585



WWW
« Répondre #32 le: 14 Mai 2019 - 14:47:37 »

Citation
Sinon je suis d’accord avec le fond de vos messages, à force de rendre l’activité accessible à tous on la rend accessible à n’importe qui !
J'étais en train d'écrire une réponse reactive,  mais je me suis dis que j'avais sûrement mal dû comprendre. Peux tu préciser ton idée ?

Pas de jugement de valeur personnel sur le n'importe qui  Clin d'oeil .

Je parle de la facilité d'accès de l'activité et de l'ouverture de formes de pratiques qui étaient à une époque réservées à des pilotes expérimentés. Par exemple, aujourd'hui nombre de pilotes avec deux ou trois ans de pratique veulent faire du cross ce qui implique de voler dans des conditions plus actives.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Patrick    BE parapente et delta
www.parapente-samoens.com
Gillesf
zéroteur (se)
****
Hors ligne Hors ligne

Aile: BGD Base S
pratique principale: apprends à voler
vols: env. 600 vols
Messages: 73



« Répondre #33 le: 14 Mai 2019 - 15:09:13 »

J'en connais même qui tentent le départ en Cross sans avoir vécu une année complète de Parapente.... Sitôt qu'ils ont été capable de faire 3 ou 4 vols de durée sur un site connu sans difficulté particulière, les ailes leur poussent et... Shocked Jusqu'au moment ou  effray  vrac  effray .... et là si tout va bien il y a une saine analyse et remise en question.

Sinon c'est à cause du matos, de la faute à pas de chance, d'une aérologie trompeuse ou d'un site piégeur. Voir pire : ce sont les risques normaux de l'activité !  la prise de t?te   
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

On va pas griller les étapes pour continuer à se faire plaisir longtemps
plumocum
les_modos
qui pourra la(le) baillonner ???
***
Hors ligne Hors ligne

Aile: Comme Man's.
pratique principale: cross
vols: nombreux vols
Messages: 1 138



« Répondre #34 le: 14 Mai 2019 - 15:19:36 »

Citation de: Patrick Samoens
Par exemple, aujourd'hui nombre de pilotes avec deux ou trois ans de pratique veulent faire du cross ce qui implique de voler dans des conditions plus actives.
Bho ça va, tant qu'ils ne le font pas avec des Enzos.
Ha, attends, hein ? Quoi ? Nonnnn ? Si ? Vraiment ?  effray
On me dit que je dis des conneries.  tomate
Bon ben. Quelle époque !  Yeux qui roulent
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Nager dans le sens du courant fait rire les crocodiles (Afrique)
Comme de toute façon je finirai ma vie dans un trou, autant qu'il y ait du poil autour. (Frédéric Dard)
f@b
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: sigma
pratique principale: vol / site
vols: 800 vols
Messages: 259



« Répondre #35 le: 14 Mai 2019 - 15:22:33 »

on peut se demander si le groupe a vraiment des effets positifs sur la prise de décision : flying enclume fait du vol en club une mesure sécuritaire mais à vous lire et à voir le terrain on se demande si c'est vraiment le cas.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Gillesf
zéroteur (se)
****
Hors ligne Hors ligne

Aile: BGD Base S
pratique principale: apprends à voler
vols: env. 600 vols
Messages: 73



« Répondre #36 le: 14 Mai 2019 - 15:33:04 »

on peut se demander si le groupe a vraiment des effets positifs sur la prise de décision : flying enclume fait du vol en club une mesure sécuritaire mais à vous lire et à voir le terrain on se demande si c'est vraiment le cas.

Tout dépend qui ont suit et prend comme référent dans le club....  hein ?

 prof  Celui qui semble briller le plus n'est pas nécessairement celui qu'avec le recul et l'expérience on qualifiera de meilleur. (Confucius Cumulonimbus - Parapentiste Romain -87 à + 02 ms avant Jesus Christ) 
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

On va pas griller les étapes pour continuer à se faire plaisir longtemps
laurentgedm
les_modos
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Zeno, Agility, Diamir ForTwo
pratique principale: rampant passion
vols: plein de vols
Messages: 251



« Répondre #37 le: 14 Mai 2019 - 15:36:15 »

Totalement inaudible.

Un peu rude en effet, à la relecture. Désolé.

En tout cas, tu cites le whatsapp du club, mais il faut raconter l'histoire dans sa totalité... sinon ça donne une perception erronée de ce qui s'est passé.
Une débutante dit qu'elle va sur un site (ce qui, en soi, ne signifie pas obligatoirement qu'elle va y voler, elle pourrait aussi y prendre un gros but). Un vieux briscard respecté (car vénérable) la met en garde contre les prévis de vent. Elle y va, d'autres y vont, ça vole. Ensuite, on apprend qu'ailleurs ça soufflait fort, mais comme souvent à Montlamb ça le faisait.

Perso, je ne vois pas de quoi s'offusquer d'un "système"; il y a même eu mise en garde avec sérieux doutes.

la différence entre le risque perçu et le risque réel.
C'est ici à mon avis typiquement pas la question.

La question est celle de mon attitude de pilote vis-à-vis de l'activité.
Est-ce que je décide moi pour moi, selon mes capacités, mes marges et mon mental ou bien est-ce que je décide entrainé par le milieu, pour faire partie du groupe, pour me faire valoir ?
Est-ce que je fais mon vol serein, dans l'acceptation consciente de ce que je vais y trouver et des risques que je prends ? Est-ce que je suis en paix avec moi-même et mes décisions, est-ce que je vole selon mon désir ? Est-ce que je respecte l'environnement dans lequel j'évolue ou est-ce que je me bats contre lui ?

Chacun en effet (comme le dit Laurentgdem) regarde ce qui l'intéresse (biais de confirmation). Moi comme on sait que je me sens concerné par toutes ces questions, je reçois des témoignages qu'on ne va pas forcément livrer à d'autres. Et des pilotes, des qui font du cross ambitieux même, me disent qu'ils font des vols dans des conditions qui les terrorisent et qu'ils ne restent en l'air que parce que les copains y sont aussi, qu'ils se posent souvent à la fois dégoûtés et soulagés, que ça les travaille ensuite pendant des jours, etc. J'aimerais même faire une soirée sur ces thèmes au sein de mon club. Mais dans mon esprit, il faut trouver un intervenant neutre et un minimum formé à la psychologie ; et en plus, je crois que pas grand monde n'est prêt à jouer le jeu de la sincérité d'un côté et de la communication non-violente de l'autre. Tout le monde se sent trop regardé, jugé, condamné. C'est très délicat comme situation.
Et je vois beaucoup de personnes qui lâchent l'activité aigris après quelques années. Je ne suis pas fier de le dire mais j'ai la nette impression que pour pas mal de monde, le passage par le parapente est une expérience négative qui peut abîmer le sujet.
Je suis d'accord sur certains points. La difficulté c'est de ne pas être manichéen.
Je peux te raconter un de mes vols de l'an dernier, et un de cette année, où je me suis littéralement fait dessus pendant 20 minutes (sur 8h). Pourtant, le vol dans son ensemble reste un souvenir fabuleux. Et le fait d'avoir passé ce point compliqué est source de satisfaction personnelle aussi... en parapente on est tous (oui, tous) en train de défier les éléments (ne serait-ce que la gravité) pour tirer du plaisir de nos victoires. Tout ceci chapeaute des raisons diverses et variées d'aller voler, tu mentionnes le fait de se comparer aux autres, de chercher de la reconnaissance (ce que tu sembles trouver malsain); il y en a autant que de pilotes.

De plus, je pose une question à laquelle je n'ai pas de réponse: tu parles des pilotes qui volent "entrainé par le milieu, pour faire partie du groupe, pour se faire valoir "... en quoi c'est mal? En quoi c'est dangereux, si le bagage technique est là, si le groupe est de bon conseil, si les bénéfices secondaires non anticipés dépassent les motivations initiales?

Aussi, rien qu'au sein du club (puisqu'on est dans le même), combien de pilotes considères-tu comme étant dans une dynamique (un "système"?) dangereuse?
De plus, ces gens-là (dont je fais peut-être partie?) se montrent-ils "inconscients" face aux prévis et aux conditions? intuitivement je dirais que non, au contraire, mais en fait ce qui m'intéresse c'est ton point de vue. Parce que, on est bien d'accord, là on ne parle que de ressentis persos hein? (ce qui énerve Patrick, ce qui fait peur à Vincent, etc)
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
ALPYR
professionnels
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Queen2 S.
pratique principale: vol / site
vols: +/-3000 vols
Messages: 747



WWW
« Répondre #38 le: 14 Mai 2019 - 16:25:09 »

Totalement inaudible.

Un peu rude en effet, à la relecture. Désolé.

Non, c'est moi qui suis totalement inaudible.

De plus, je pose une question à laquelle je n'ai pas de réponse: tu parles des pilotes qui volent "entrainé par le milieu, pour faire partie du groupe, pour se faire valoir "... en quoi c'est mal? En quoi c'est dangereux, si le bagage technique est là, si le groupe est de bon conseil, si les bénéfices secondaires non anticipés dépassent les motivations initiales?
Cette question là regroupe toute les autres.
La réponse : "c'est une simple conception de l'existence".
Le fait de faire les choses plus pour avoir une meilleure image sociale de soi plutôt que pour chercher son harmonie intérieure, entraîne une très forte souffrance psychique chez les individus. Je pense que notre activité prise ainsi (esprit compétitif et combattant, consommation d'images de soi valorisantes renvoyées par le groupe, déni de sa sensibilité personnelle dans l'adoption d'une culture de la performance, etc.) fait souffrir une bonne partie de son public et cause des dégâts internes.
L'individu qui ne colle pas à la commande sociale de son groupe/activité a peur de souffrir de rejet. L'individu qui colle à la commande sociale court le risque de s'oublier lui-même, d'oublier sa singularité personnelle qui fait sa valeur, et souffre aussi mais obscurément, sans se l'avouer, jusqu'à ce qu'il craque devant des exigences qui lui sont insupportables (il abandonne l'activité).
Ne pas courir après des illusions me parait essentiel. Mais ce n'est qu'une opinion. D'autres diront que au contraire c'est ce qui fait avancer. On m'a déjà dit que celui qui vit d'espoir meurt désespéré. L'espoir comme l'illusion font vivre. Et tout est absurde si tu ne crois pas en dieu comme disent certains sur ce forum.

 mort de rire  Bref, tout ça pour dire que je ne partage absolument pas tes conceptions. Et que là aussi comme en parapente, ce n'est pas tant une affaire d'explications que de ressenti, et de vécu, sur ce qui nous élève.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Importateur Triple Seven, X-DreamFly, PHI
https://777gliders.com/
http://phi-air.com/fr/
http://www.x-dreamfly.ch/
Produits garantis sans AFT* (*avis de forum téléguidés)
laurentgedm
les_modos
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Zeno, Agility, Diamir ForTwo
pratique principale: rampant passion
vols: plein de vols
Messages: 251



« Répondre #39 le: 14 Mai 2019 - 16:31:52 »

mort de rire  Bref, tout ça pour dire que je ne partage absolument pas tes conceptions. Et que là aussi comme en parapente, ce n'est pas tant une affaire d'explications que de ressenti, et de vécu, sur ce qui nous élève.

C'est clair que nous avons des profils de pilote radicalement différents. Heureusement, sinon on ne s'amuserait pas à discuter.

Je vois très bien la "souffrance interne" dont tu parles. Je constate que ça fait avancer (dans quelle direction, là est la question), mais que ça fait des dégâts.
En revanche j'ai du mal à en sortir un jugement de valeur. En chier, c'est aussi un peu valorisant, surtout une fois qu'on atteint ses objectifs.
Enfin bref, là je m'éloigne du sujet initial.


Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Flyin Matmute
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Queen2, BiGolden3
pratique principale: apprends à voler
vols: 453 vols
Messages: 296


va, vole et reviens


« Répondre #40 le: 14 Mai 2019 - 19:09:39 »

C'est une ambiance générale. C'est particulièrement manifeste dans les Alpes lors des périodes de vent du Nord fort.
Le jour (je ne sais plus lequel c'était) où le vent de Nord était le plus fort, plein de gens de mon club sont partis voler à Montlambert. Des gens de tous niveaux. Certains qui volent depuis 30 ans et qui savent très bien que chaque année ils jouent un peu plus, encore un peu plus... Et les suiveurs qui n'ont pas encore fait toutes les conneries et qui voient donc l'intérêt de les faire. Plus ou moins conscients de vaguement quelque chose, mais après tout, puisque les autres y vont... et donnent rendez-vous...

Sur le WhatsApp du club ça s'est fini ainsi :
un qui a volé puis qui est rentré chez lui à quelques km---> "Rafale de malade chez moi ! Et je vois deux voiles en l'air à Chamoux."
C'est joueur hein de se mettre en l'air sans savoir sur quel trajet vont passer les rafales de malade... Tout ça pour un vol de merde.

C'est un système. Les écoles y participent, forcément. Lorsqu'on a un site protégé, on ne va pas annuler deux semaines de travail pour cause de vent de Nord fort. Alors on va faire voler les élèves le matin tôt. Et les "pilotes" "autonomes" qui entrent dans l'activité voient des voiles en l'air dès 8h du matin, des voiles qui montent dès 9h... Donc ça vole. donc on met dans la tête des gens que la journée volable n'existe pas. Même si ce n'est pas ce qu'on veut faire passer. Même si on tartine les élèves d'un autre message pédagogique, ce qu'ils en retiendront c'est qu'on peut toujours se démerder à voler.

[...]

Je me permets de revenir sur l’intervention d’Alpyr et sur les conditions de lundi dernier. Vent météo annoncé Nord de ouf, je fais mes prévis le dimanche soir, même pour des sites dits « protégés » les valeurs de vent annoncées sont bien trop hautes pour moi et pis généralement je n’aime pas aller "à Montlambert en cas de Nord", fausse bonne idée selon mes expériences passées : oui certes c’est protégé mais souvent les thermiques sont peu agréables et dès qu’on a fait un peu de gain, on se fait tarter bien comme il faut donc très peu pour moi, merci mais non merci !


Sauf que ce lundi je suis sensée rejoindre un stage de ligue encadré par Cyprien Champ, Charles Cazaux et Jonathan Marin, forcément ça fait réfléchir... Je préviens donc le groupe que j'ai de gros doutes sur la journée de demain et que je prendrai la décision de venir à la dernière minute.

Le matin, j’ouvre un œil, je suis fraîche et dispo, je suis persuadée que ça ne va pas voler mais puisque j’ai posé ma journée, je me dis que ça ne coûte rien d’aller là-bas, au moins pour rencontrer le groupe et les entraîneurs. Je pars donc en mode light (instruments chargés? j'en sais rien, pas de lest, pas de couche, je mets la voile dans la voiture pour le principe mais c’est tout). Une fois sur place, (partie en mode tellement light, j’ai oublié mon portefeuille ! j’ai donc dû sortir de l’autoroute plus tôt et prendre les petites nationales tout ça avec le moteur sur la réserve. Bref. Je donne tous ces détails pour dire à quel point mon attitude n’est pas celle habituelle de quand je vais voler. Quand je vais voler, je prépare mes affaires minutieusement la veille – limite maniaquerie et petits rituels perso... tout ça pour dire à quel point ce lundi matin, je ne suis pas du tout du tout dans le mode « je vais voler » (en fait je veux juste une photo aux cotés de Charles Cazaux pour rivaliser avec la collec de M@tthieu) avec ces histoires de portefeuille/changement d'itinéraire etc, je suis la dernière arrivée et on me briefe rapidement. Oui il y a du Nord mais en restant dans la bulle Montlambert-Chamoux y’a moyen de moyenner et hop une manche de 33 kil est lancée ! j'ai dû mal à en croire mes oreilles !

dans le très local de Montlamb on va faire comme suit : on tire à peine vers le lac de la thuile, presque pas du côté de l’Arcluse, on va en plaine –sur les petites buttes centrales, ensuite Chamoux, puis une balise qui nous emmène dans la direction de Val Pelouse et retour à Montlambert. J’hallucine un peu, mais ils ont l’air tellement calmes et confiants que je me dis que  je vais me mettre en l’air rien que pour me prouver que j’avais tort d’être autant sur mes gardes et que parfois, on a des a priori sur les conditions et qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. En plus si ça ne me plait pas je le saurais tout de suite et j’irai poser dare dare.

On monte au déco, le ciel est bleu certes mais avec beaucoup de nuages pas très hauts, il y a une belle casquette grise sur Montlambert, et des voiles qui volent déjà 200-400 mètres au-dessus du déco. On arrive, on étale nos voiles, il y a pas mal de monde. On rentre les balises dans nos instruments respectifs et ça prend un temps certain..... Quand on est enfin prêts à décoller, les personnes encore en l’air sont plutôt basses, l’ombre a gagné du terrain, et on se demande si on ne va pas faire une fléchette. Moi je suis déjà dans la sellette, la voile en bouchon, je m’avance pour décoller (les conditions au déco ne sont pas malsaines, rien d'alarmant en l'air non plus voire le contraire, c'est calme!). Cyprien me met un stop (on a l’air d’être dans un coup de mou niveau condi, attends au moins que Charles ait décollé, c’est lui qui va jouer les fusibles). Charles Cazaux en fusible, c’est la classe à Dallas mais est-ce que c’est vraiment significatif pour nous? le stage cross de Prevol envoie un autre fusible (le mec vole quand même en peak mais bon c’est pas CZ donc peut-être un poil plus réaliste).

C’est clairement moins bon qu’au moment de notre montée au déco mais ils ne posent pas non plus, survivent et parviennent même petit à petit à s’extraire. Je décolle avec une autre nana. A ce moment-là, le vent du Nord et les risques de voler dans des conditions telles que seuls des fous mettent leur stab dehors sont un peu mis à l’arrière-plan dans mon cerveau et je me concentre surtout sur le fait que c’est tout gris et qu’il va falloir se battre pour tenouiller, tenter de faire le plaf, puis rejoindre B1 (une chose à la fois).

Je fais court mais en gros, j’ai fait un vol dans du tout petit, dans du tout gris, je me suis refaite dans du dynamique, du petit thermique. J’ai progressé piano piano et j’ai fini par me vacher en atteignant B3 (dans le milieu de vallée avant de rejoindre Chamoux). On a redécollé de Chamoux, et c’était Le Magic Chamoux de mon enfance (parapentiste), un thermique qui t’emmène au nuage en en un rien de temps, plaf vers 2300-2400, j’avance vers la balise au Sud, je suis tellement haute, j’ai l’impression qu’Allevard est à portée de main. Je transite vers Montlambert, sous un ciel de cinéma (Canal), une fois arrivée vers Montlamb, il est 16h bien tassée, je me dis "exercice Mathilde ! mise en situation : tu es en cross après une transition et tu dois te refaire" eh bien je cherche comme un chien truffier et je me refais en plaine devant le déco, au-dessus d’une vigne dans un tout petit thermique, très faible, un poil décalée par la brise, ça monte touuuut douuucement, je remonte patiemment jusque 1400 m d’altitude (partie à 650). On m'assure en radio que ce n'est pas la peine de poser au déco, quelqu'un est déjàa parti chercher le camion. Je profite du paysage et je pose en bas.

Fin de journée, j’ai fait deux vols d’1h15, dans des conditions super smooth, en très bonne compagnie. What else ? ah si, il parait qu’il y avait du Nord à décorner les bœufs ce jour-là.

Pour la première fois de ma vie, ce lundi 6 Mai 2019, j'ai fait partie de ces grands malades, ces morts de faim, ces inconscients qui sont allés voler alors que les prévis n'étaient qu'alerte rouge et autre signal d'alarme +++ (un gars très expérimenté de mon club a écrit le matin à 9h "Hola, J'espère qu'il n'y a pas d'hésitation pour personne:  le parapente reste dans le sac. A+").  Et pas une seule fois je n'ai rencontré ce vent de Nord tant redouté. A méditer.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Toute la vie pour voler : )
M@tthieu
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Ozone M6 / Niviuk Artik 4 / Niviuk Roller 18 / Niviuk Zion 15 / Kortel Kamasutra 2 / Kortel Karver 2 / Ex (Ozone Mojo 4, Niviuk Hook 3, Spiruline L)
pratique principale: vol / site
vols: 1146 heures 02 en 1700 vols
Messages: 603


So beautiful ! ;)


« Répondre #41 le: 14 Mai 2019 - 19:22:17 »

Très beau récit qui montre que parfois il faut analyser, tenter et voler !  parapente Quel est le dicton ? Que celui qui reste derrière son pc ne vole jamais ? Il faut s'adapter et observer. Comme tu le dis justement, être prêt à aller poser si.. Et sinon la chance sourit toujours aux audacieux. Les belles histoires comme la tienne ne sont pas rares !  soleil
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

"Il y a une limite à toute chose, et il faut toujours la dépasser"
"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, je vous propose d'essayer la routine... Elle est mortelle"
Voler n'est pas anodin
Mes débuts : https://youtu.be/ZD3afqWvaqw
Patrick Samoens
professionnels
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Tout ce qui me passe entre les mains !
pratique principale: apprends à voler
vols: 25 000 + vols
Messages: 585



WWW
« Répondre #42 le: 14 Mai 2019 - 19:27:32 »

Dans mon message initial c'est l'inconscience qui m'énerve. Il ne me viendrait pas à l'idée de critiquer ceux qui en toute connaissance volent dans ces conditions.

Pour Flyin Matmute, on sent bien que tu avais parfaitement conscience des conditions du jour et des risques encourus. Si par malheur les conditions s'étaient dégradées tu aurais assuré un retour au sol et tu ne te serais pas plaint d'un manque de bol ?

Pour Mathieu, le dicton c'est "Qui trop regarde la météo passe ses journées au bistrot !"
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Patrick    BE parapente et delta
www.parapente-samoens.com
M@tthieu
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Ozone M6 / Niviuk Artik 4 / Niviuk Roller 18 / Niviuk Zion 15 / Kortel Kamasutra 2 / Kortel Karver 2 / Ex (Ozone Mojo 4, Niviuk Hook 3, Spiruline L)
pratique principale: vol / site
vols: 1146 heures 02 en 1700 vols
Messages: 603


So beautiful ! ;)


« Répondre #43 le: 14 Mai 2019 - 19:31:46 »

 parapente Merci Patrick, à chaque fois que je vais à Samoëns, je ne vois jamais au bistrot et en levant les yeux, je vois cette belle Zeno qui traverse le ciel  parapente
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

"Il y a une limite à toute chose, et il faut toujours la dépasser"
"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, je vous propose d'essayer la routine... Elle est mortelle"
Voler n'est pas anodin
Mes débuts : https://youtu.be/ZD3afqWvaqw
M@tthieu
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Ozone M6 / Niviuk Artik 4 / Niviuk Roller 18 / Niviuk Zion 15 / Kortel Kamasutra 2 / Kortel Karver 2 / Ex (Ozone Mojo 4, Niviuk Hook 3, Spiruline L)
pratique principale: vol / site
vols: 1146 heures 02 en 1700 vols
Messages: 603


So beautiful ! ;)


« Répondre #44 le: 14 Mai 2019 - 19:33:36 »

Flying Matmute, tu l'as eue ta photo avec Charles ?   Cool
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

"Il y a une limite à toute chose, et il faut toujours la dépasser"
"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, je vous propose d'essayer la routine... Elle est mortelle"
Voler n'est pas anodin
Mes débuts : https://youtu.be/ZD3afqWvaqw
Denis_13
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Swift 5
pratique principale: cross
vols: beaucoup mais pas assez de vols
Messages: 165


« Répondre #45 le: 14 Mai 2019 - 19:39:18 »

Il est vrai qu'on voit de plus en plus de gens voler à toutes les heures du jour et dans des conditions toujours plus fortes et le plus souvent sans être conscient des dangers qu'ils encourent.  Yeux qui roulent

Probablement que j'en fait aussi partie... Envie de voler, peur de manquer un des trop rares créneaux favorables, insertion d'un créneau pour voler dans un planning professionnel ou personnel tendu, frustration d'être au sol si je vois des voiles en l'air qui ne semblent pas se faire secouer;  sentiment d'avoir acquis les connaissances et le niveau de pratique suffisants, matériel plus "confortable" en conditions agitées, habitude de se faire secouer, voile plus sures .... ce qui est une bêtise car en cas d'impacte, ce n'est pas elle qui va m'éviter de me faire mal...  hein ?

Il est vrai que trop d'entre nous semblent maintenant considérer le vol en parapente comme une activité comme les autres : on programme, on fait, il est normale pour un être humain de voler, il est normal pour un parapente d'être en l'air par 30 km/h de vent, à n'importe quelle heure. Puisque nous savons tous que certains sont capables de traverser l’Himalaya avec des plaf à +8000, de crosser plus de 400km dans la journée, de traverser les Alpes en moins d'une semaine avec du vent à 70km/h en altitude.... alors nous le commun des mortels on se croient capable d'un faire au moins le quart.  Embarassé

Et puis on veut tout avoir tout cuit sans avoir besoin de réfléchir par soi même. On regarde la prévision qui dit globalement bonne orientation et vitesse. Sur place ça ressemble globalement à la prévision alors go !  Peu importe si c'est turbulent, si l'évolution ou les nuages à l'horizon ne sont pas ceux prévus.

On a vu le même phénomène dans la plongée : tant qu'il fallait "calculer ses paliers, son lest et son autonomie soit même" à la main, avec des brevets demandaient de bonnes capacités et connaissances tant intellectuelles que physiques, l'activité ne se développaient pas trop, et les pratiquants restaient pour majorité des plongeurs niv 1 et 2  conscients des risques et de leurs limites.

Avec l'arrivée des ordinateurs, plus besoins de calculer, et donc de comprendre "comment cela marche et les risques". Un bip te dis si tu peux monter ou pas, et si ça va trop vite. L'activité s'est démocratisée et "tout le monde" peut plonger. On voit même des gens qui n'ont rien à y faire, bluffés par l'apparente facilité, en totale inconscience des risques, se mettre en danger, et mettre leurs collègues aussi par la même occasion.

En tant qu'enseignant de plongée, j'ai trop souvent des élèves peu ou pas impliqués dans les cours théoriques. Alors qu'on leur explique ce qui leur permet de "survivre ponctuellement dans un environnement qui n'est pas naturel pour eux", ce qu'ils doivent faire et pourquoi. Trop souvent, tout ce qu'ils veulent c'est plonger et voir et faire en 3 cours la plongée que des pros ont mis des années à réaliser ...  Yeux qui roulent      



Combien de fois je regarde météoparapente (par exemple), comme encore ce Dimanche dernier où des vents à plus de 120Km/h étaient attendus (et bien arrivés) dans le Sud... Où des pilotes discutent calmement s'ils vont aller voler à Gourdon ou à Sault (!).
(Car à Sault il parait que c'est plus protégé qu'à Rustrel car le site est plus bas!!!)

Des pilotes m'ont déjà fait la réflexion que ce n'était pas la peine de s'inquiéter des vents à 4000m.

J'ai fait une réponse récemment à un pilote: oui mais si j'apprends qu'il y a 200Km/h de vent en haute altitude (j'ai pris un chiffre extrême pour que ce soit bien clair) moi je n'ai pas envie d'aller voler quelques centaines de mètres plus bas...


C'est sûr qu'au final avec ce type de critères dans l'années le nombre de bonnes journées est très faible...
Mais est-ce qu'il faut les choisir en fonction de nos envies ou en fonctions des éléments concrets constatés?

Mais c'est une super nouvelle en fait: enfin du temps pour plein d'autres choses: les proches, les autres sports etc!


Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
MontBlanc
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Diamir, Skin2p
pratique principale: vol rando
vols: quelques vols
Messages: 317



WWW
« Répondre #46 le: 14 Mai 2019 - 19:41:22 »

Pour la première fois de ma vie, ce lundi 6 Mai 2019, j'ai fait partie de ces grands malades, ces morts de faim, ces inconscients qui sont allés voler alors que les prévis n'étaient qu'alerte rouge et autre signal d'alarme +++ (un gars très expérimenté de mon club a écrit le matin à 9h "Hola, J'espère qu'il n'y a pas d'hésitation pour personne:  le parapente reste dans le sac. A+").  Et pas une seule fois je n'ai rencontré ce vent de Nord tant redouté. A méditer.
Ça me fait penser à quelque chose dont on est témoin tout l'hiver.
Les conditions de neige sont bonnes, il vient de neiger une bonne couche. Il est demandé prudence aux skieurs car le risque d'avalanche est de 3/5 mais évoluant selon les orientations.

Et là ça commence. Une première trace qui coupe des fortes pentes pour rejoindre les secteurs hors piste à l'écart.
Dès la première trace faite, un autre suit et va un peu plus loin. De plus loin en plus loin, ils coupent des pentes de plus en plus raide, sur des longueurs de plus en plus grande. 99% ont à mon avis 0 connaissance sérieuse en neige et avalanche ...
Et la plupart du temps ça passe ... la majorité du temps ça passe. Ce qui permet à ceux qui y étaient allé de fanfaronner et de dire que les pisteurs sont des chochottes et que le risque d'avalanche est bien trop sur-évalué.
Mais des fois il y en a un qui fait le plus loin de trop, et ça passe pas, alors ils trouvent plein de bonnes raisons pour justifier que ça passait pas ce jour précis et blablabla.

La plupart du temps ça passe, c'est ce qui donne ce sentiment de non danger à force de pratiquer, et c'est la même chose en parapente.

En BASE, on a une autre habitude (très bonne forcément  Embarassé ) Quand le vent est fort quand t'es à l'exit ... et bien t'attend. Des fois le vent baisse, dans le cas contraire tu t'y habitue, mais dans les deux cas ça passe  ivrogne
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Brindazur⁷, Tornado⁷, Harley NewWave²²⁰, Trekking Corniche, LdeK Cruisair, EDEL Energy, EDEL Sector [...] Gradient Delite, Niviuk Artik², Nervures Lol, Nervures Diamir, Niviuk Skin²P
Flyin Matmute
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Queen2, BiGolden3
pratique principale: apprends à voler
vols: 453 vols
Messages: 296


va, vole et reviens


« Répondre #47 le: 14 Mai 2019 - 19:42:54 »

Dans mon message initial c'est l'inconscience qui m'énerve. Il ne me viendrait pas à l'idée de critiquer ceux qui en toute connaissance volent dans ces conditions.

Pour Flyin Matmute, on sent bien que tu avais parfaitement conscience des conditions du jour et des risques encourus. Si par malheur les conditions s'étaient dégradées tu aurais assuré un retour au sol et tu ne te serais pas plaint d'un manque de bol ?

Pour Mathieu, le dicton c'est "Qui trop regarde la météo passe ses journées au bistrot !"

@patrick oui, j'ai bien compris la portée de ton post, mais en allant voler ce jour-là, je peux moi aussi passer pour une inconsciente aux yeux de certains, et c'est là toute l'ironie de la situation que je voulais pointer du doigt

@m@tthieu, je me suis noyée dans ses yeux bleus et j'ai oublié de sortir l'appareil Clin d'oeil
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Toute la vie pour voler : )
Denis_13
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Swift 5
pratique principale: cross
vols: beaucoup mais pas assez de vols
Messages: 165


« Répondre #48 le: 14 Mai 2019 - 19:48:16 »

Par rapport à quelques messages postés entre temps, une question à méditer:

Est-ce que avoir eu la chance de faire un beau vol "tout doux" alors que les prévisions étaient catastrophiques (et sans doute l'ont été à quelques centaines de mètres ou quelques kilomètres du vol)
est vraiment malin?

Il me semble qu'il y a TELLEMENT à faire... que c'est un peu (VRAIMENT) dommage de voler ces jours là... même si la chance est souvent là (pas toujours, j'en connais quelques uns qui ne l'ont pas eue).

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
M@tthieu
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Ozone M6 / Niviuk Artik 4 / Niviuk Roller 18 / Niviuk Zion 15 / Kortel Kamasutra 2 / Kortel Karver 2 / Ex (Ozone Mojo 4, Niviuk Hook 3, Spiruline L)
pratique principale: vol / site
vols: 1146 heures 02 en 1700 vols
Messages: 603


So beautiful ! ;)


« Répondre #49 le: 14 Mai 2019 - 19:51:51 »

Denis_13,il y a plein de choses à faire dans la vie mais parfois l'appel du ciel est plus fort. Je me demande parfois pourquoi.. La passion je suppose !  parapente
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

"Il y a une limite à toute chose, et il faut toujours la dépasser"
"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, je vous propose d'essayer la routine... Elle est mortelle"
Voler n'est pas anodin
Mes débuts : https://youtu.be/ZD3afqWvaqw
Pages: 1 [2] 3 4 5   Haut de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
 
Aller à:  

parapente gratuit
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.044 secondes avec 23 requêtes.