+ Le chant du vario +

Forum de parapente

19 Septembre 2018 - 00:11:44 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre mot de passe ?
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
  Site   forum   Aide Groupes Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous        GPS2GE Balises  
best-flying
CSC
Soaring
prevol
flysierranevada
windriders
Pages: 1 2 [Toutes]   Bas de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Ozone xt16, décrochage, et "petits pilotes"  (Lu 4224 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
slm38
Rampant
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: XT 16 & Skate 12
pratique principale: autre (?)
vols: +900 sauts parachute, en conversion speedfly. vols
Messages: 0


« le: 09 Octobre 2016 - 08:09:29 »

Salut

Pour connaître ma voile, j'ai fait des tests de décrochage avec ma voile,  en sécurité, afin de connaître vers où ça commence à etre dangereux, et quelle tête à la courbe de tension dans les commandes vers le décrochage. Pour éviter les surprises lors des utilisations normales ...

Je fais 1m63, Ptv 60kg, bras tendus en bas, pres du corps, l'xt16 ne décroche pas. Elle se redresse bien, j'ai l'impression de ne plus avancer, c'est encore bien dur dans les commandes, et la voile ne décroche pas.

J'ai bien essayé d'enrouler autour de mes doigts un peu suspentes pour rarcourcir les commandes, mais la tension est suffisament forte pour rester à la poignée de commande seulement. Pas de tours de suspentes autour des doigts;, ça fait trop mal au doigts.

Je ne suis pas habitué aux mini-voile, je connais que les parachutes, dont très bien une Sabre 170 dont mon instructeur à qui je l'avais acheté m'avait dit:

"je t'ai rallongé les commandes, tu pourras freiner comme un malade"

et je pouvais freiner comme un malade, ET je pouvais quand même décrocher ma voile.

Là, avec l'xt16, je suis trop petit, je suis comme devant une armoire à 6 étagères, et je ne peux acceder qu'aux 4 premieres. J'aurais pu rester dans la même position bras tendu en bas jusqu'au terrain.

Est-ce que la philosophie des constructeurs, c'est de régler le décrochage de leurs voiles aux max pour des grands pilotes de 1m80 ?

D'un coté, que je sois trop petit pour enfoncer suffisament les commandes et décrocher la voile, c'est rassurant, mais d'un autre coté, je n'accede pas à toute la plage de commandes.

Pour les petits comme moi, dites moi comment cela se passe avec votre voile s'il vous plait ?

Hors de question pour moi de racourcir les commandes, parce que je veux qu'elle conserve sa longueur d'origine. La seul possibilité que je vois pour artificiellement me grandir, c'est de rallonger les élévateurs.

Mais je ne sais pas comment, parce que j'ai l'impression qu'il n'existe qu'une taille d'élévateur.

Comment cela se passe l'adaptation pour les petits (et petites) pilotes vu par les constructeurs ?

Rajouter un mousqueton, au mousqueton de mon harnais, ca me parait une idée pas tres bonne.
Si la solution est de ce coté là, il n'existe pas des adaptateurs dédiés ?

Dites moi comment gérez-vous le handicap de taille en mini-voile s'il vous plait.

Merci pour vos avis.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Jinx
passager biplace
*
Hors ligne Hors ligne

pratique principale: vol / site
vols: 200 vols
Messages: 6


« Répondre #1 le: 09 Octobre 2016 - 09:32:44 »

Une degaine (enfin deux) avec un maillon a vis de chaque coté ?
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
piment
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Spantik M et M3
pratique principale: vol rando
Messages: 327


« Répondre #2 le: 09 Octobre 2016 - 09:42:08 »

Et sinon c'est quoi l'intérêt de décrocher volontairement ce genre de voile?
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
wowo
papoteuse(eur)
*
En ligne En ligne

Aile: Sigma/Magnum
pratique principale: cross
vols: Plus que certains, moins que d'autres mais quand même déjà pas mal de vols
Messages: 616



« Répondre #3 le: 09 Octobre 2016 - 10:21:46 »

(@) Sim 38,

/!\ Attention ! Une mini-voile n'est pas un parachute. La remise en vol après décrochage risque de ne pas être la même. Mon expérience en mini-voile étant elle aussi minimum, je vais laisser le soin au spécialiste de la mini du forum de t'en expliquer les spécificités. Il me semble quand même ne pas être dans le faux en te conseillant une approche peut-être un peu moins radicale dans l'apprentissage du comportement de ton nouveau jouet.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Le plus beau vol ? Sûr, celui à venir !
slm38
Rampant
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: XT 16 & Skate 12
pratique principale: autre (?)
vols: +900 sauts parachute, en conversion speedfly. vols
Messages: 0


« Répondre #4 le: 09 Octobre 2016 - 10:56:34 »

Une degaine (enfin deux) avec un maillon a vis de chaque coté ?

Merci, je ne savais pas ce que c'était qu'une degaine.
Je me coucherais moins idoit ce soir.
Ca convient parfaitement.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
marcus
plouffeur(se)
***
Hors ligne Hors ligne

Aile: Antea2 / Usport2 / Atypyk
pratique principale: je suis un bot qui ne sera pas validé
vols: moult vols
Messages: 32



« Répondre #5 le: 09 Octobre 2016 - 11:05:59 »

Franchement, j'ai moi aussi du mal à comprendre pourquoi tu veux ABSOLUMENT faire décrocher cette voile.
Tester les réactions de la voile dans les limites "morphologiques" du débattement des freins, ça me semble légitime.
Ben maintenant tu sais qu'elle ne décroche pas même mains sous les fesses. En regardant le caractéristiques de la voile sur le site d'Ozone, ils précisent "Résistance au décrochage"; ton expérience le confirme. Ca ne te suffit pas ?
Si ton trip c'est le décro, une voile d'acrobatie serait plus adaptée qu'un truc qui est annoncé comme "résistant au décrochage" par le constructeur lui-même.
Si tu veux vraiment la faire décrocher, quelques tours de freins devraient faire l'affaire, mais comme l'a signalé Wowo, attention : un décrochage avec une mini de 16m2 ça peut être très très surprenant et tu pourrait te retrouver empaqueté comme une paupiette dans ta voile avant d'avoir compris ce qui s'est passé. Vaut mieux se renseigner avant sur le comportement de ta voile en pareil cas.
A part ça, y'a des mini qui décrochent : je viens d'acquérir une Little Cloud Atypik, et ça décroche mains aux hanches. Mais je le fais à 1 m du sol, pas fou !

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
slm38
Rampant
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: XT 16 & Skate 12
pratique principale: autre (?)
vols: +900 sauts parachute, en conversion speedfly. vols
Messages: 0


« Répondre #6 le: 09 Octobre 2016 - 11:55:17 »

Et sinon c'est quoi l'intérêt de décrocher volontairement ce genre de voile?

Comme expliqué dans le paragraphe d'introduction, c'est pour connaître la forme de la courbe de tension dans les commandes avant décrochage, si elle est douce, pentue, abrupte, brutale.

Si vous n'apprennez pas à connaitre cette zone en conditions sécurisées, votre voile, n'importe quelle voile, se chargera tôt ou tard de vous faire découvrir cette zone à votre corp défendant, et en conditions non sécurisées.

C'est comme se prommener au bord d'une falaise, et ne pas savoir où est le bord, et ne pas vouloir savoir où est le bord.

"Il y a un bord, mais je veux surtout pas savoir où il est, alors promenons nous sur la falaise sans savoir où est le bord"


Une autre raison plus idiote est qui résume mon post, c'est de se rendre compte qu'on n'est pas bien centré dans son harnais, et qu'on n'accède pas à tout l'espace des commandes qu'offre la voile.

C'est comme avoir un volant de voiture qui tourne sur 240°, pensé par Monsieur le Constructeur d'une voiture, et le conducteur ne peut l'utiliser que sur 100°, parce qu'il a les "bras trop petits'.

Pour répondre à Marcus, oui cela ne suffit pas, non pas que j'ai envie de jouer au con avec ma voile, mais c'est juste la conscience que toutes les voiles décrochent et qu'il vaut mieux savoir comment la voile se comporte à proximité du décrochage pour éviter de s'y retrouver bétement dedans involontairement.

Tant que vous n'avez pas décrochez votre voile au moins 1 fois, vous ne la connaissez pas.
N'importe quelle voile.

Et pour votre info, voila comment se comporte xt16 en décrochage

https://www.youtube.com/watch?v=k3xlLqLTeX8&t=2m48s

Mais voir cette video n'apprend rien du tout si on fait pas l'exercice.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
piment
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Spantik M et M3
pratique principale: vol rando
Messages: 327


« Répondre #7 le: 09 Octobre 2016 - 12:38:50 »

Si tu le dis...
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
vincent 31
Rampant
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: onix golden3 apollo
pratique principale: apprends à voler
vols: 1712000 soit environ 4 millions d heures de vols
Messages: 3


« Répondre #8 le: 09 Octobre 2016 - 13:21:19 »

Si tu le dis...

en clio c'est pareil, tant que tu l'a pas mis sur le toit, tu connais pas ses limites. clown
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
piment
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Spantik M et M3
pratique principale: vol rando
Messages: 327


« Répondre #9 le: 09 Octobre 2016 - 13:23:48 »

Non mais bon Clio, rien que le nom je monte pas dedans, pas envie de devoir la pousser...
Bon après faut croire que parachutiste et parapentiste on n'a pas la même vision des choses!
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
BiBeb
débutant(e)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: plusieurs
pratique principale: apprends à voler
vols: j'aime la méca vols
Messages: 12


« Répondre #10 le: 09 Octobre 2016 - 13:28:59 »

à voir la vidéo, j'ai comme un doute sur l'intérêt du décro avec voile de ce type... à mon avis ça doit bien plus envoyer avec l'Atypik ( bisous Marcus) et la reconstruction doit être autrement plus intéressante !
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
wowo
papoteuse(eur)
*
En ligne En ligne

Aile: Sigma/Magnum
pratique principale: cross
vols: Plus que certains, moins que d'autres mais quand même déjà pas mal de vols
Messages: 616



« Répondre #11 le: 09 Octobre 2016 - 14:09:05 »

Et sinon c'est quoi l'intérêt de décrocher volontairement ce genre de voile?

Comme expliqué dans le paragraphe d'introduction, c'est pour connaître la forme de la courbe de tension dans les commandes avant décrochage, si elle est douce, pentue, abrupte, brutale.

Si vous n'apprennez pas à connaitre cette zone en conditions sécurisées, votre voile, n'importe quelle voile, se chargera tôt ou tard de vous faire découvrir cette zone à votre corp défendant, et en conditions non sécurisées.

C'est comme se prommener au bord d'une falaise, et ne pas savoir où est le bord, et ne pas vouloir savoir où est le bord.

"Il y a un bord, mais je veux surtout pas savoir où il est, alors promenons nous sur la falaise sans savoir où est le bord"


Une autre raison plus idiote est qui résume mon post, c'est de se rendre compte qu'on n'est pas bien centré dans son harnais, et qu'on n'accède pas à tout l'espace des commandes qu'offre la voile.

C'est comme avoir un volant de voiture qui tourne sur 240°, pensé par Monsieur le Constructeur d'une voiture, et le conducteur ne peut l'utiliser que sur 100°, parce qu'il a les "bras trop petits'.

Pour répondre à Marcus, oui cela ne suffit pas, non pas que j'ai envie de jouer au con avec ma voile, mais c'est juste la conscience que toutes les voiles décrochent et qu'il vaut mieux savoir comment la voile se comporte à proximité du décrochage pour éviter de s'y retrouver bétement dedans involontairement.

Tant que vous n'avez pas décrochez votre voile au moins 1 fois, vous ne la connaissez pas.
N'importe quelle voile.

Et pour votre info, voila comment se comporte xt16 en décrochage

https://www.youtube.com/watch?v=k3xlLqLTeX8&t=2m48s

Mais voir cette video n'apprend rien du tout si on fait pas l'exercice.

Désolé si avec ma réponse j'avais mis en doute tes compétence de pilote du fait que je n'avais pas saisi que cela relevait d'une démarche très scientifique d'étude du comportement d'une nouvelle voile.
Tu as effectivement raison sur un point que connaitre le comportement d'une nouvelle voile et par ailleurs de toute voile participe à la sécurité dans son usage normale. Ceci étant dit, je serais curieux de savoir ce que tu appelle un milieu sécurisé quand tu tente le décro avec ta voile.

Note aussi que plus d'un promeneur de bord de falaise et qui a absolument voulu savoir ou était le bord est déjà passé par-dessus bord. effray

De même qu'un conducteur de Clio (ou autre) qui voudrait tourner son volant de 240° au lieu des 110° que sa longueur de bras lui permet, devrait normalement avoir appris que l'on peut lâcher une mains après l'autre pour reprendre un peu plus loin sur sa jante le volant et le tourner d'autant de degrés qu'il le permet, en rapprochant éventuellement même le siège de la voiture (si vraiment le souci est dans la longueur des bras). Car à défaut  d'être le Monsieur Élastique des 4 Fantastique, je ne connais personne qui avec ses bras arrive à tourner un volant de voiture de 240°. hein ?

Sincèrement, j'ai pensé de façon naïve que si un pilote en est encore au point de poser la question comment solutionner un problème comme celui que tu soulève. Qu'alors ce pilote manquait encore d’expérience pour ce genre de manœuvre sous un parapente et de fait, risquait de se mettre en danger. Alors comme dit en entrée, désolé de mon doute sur tes compétences et bonne continuation.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Le plus beau vol ? Sûr, celui à venir !
Benoit 2R
plouffeur(se)
***
Hors ligne Hors ligne

Aile: emilie, boom9
pratique principale: acro
vols: quelques vols
Messages: 37


bip bip biiip


« Répondre #12 le: 09 Octobre 2016 - 14:21:18 »

Salut slm38

Je ne suis pas un spécialiste des voiles de speed (bien que j'en ai essayées) mais 16m² en gros boudins pour 60kg de ptv, j'ai comme le sentiment que tu es vraiment peu chargé en-dessous. Tu es à peu près à la même charge alaire que le ptv max d'une EN A parapente mais avec un allongement carré et 18 gros caissons, ça semble logique qu'elle ne veuille pas décrocher. D'ordinaire c'est plutôt le double de charge alaire qu'on rencontre en SR.
C'est pour quel usage ?
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
PomCanard
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: DIAMIR XS, SPIRULINE EZ M, FAIAL BIVOUAC
pratique principale: apprends à voler
vols: 800+ vols
Messages: 115



« Répondre #13 le: 09 Octobre 2016 - 14:34:24 »

Bonjour Sim38,

moi aussi je suis un petit pilote (1m57) et je vole actuellement avec deux ailes: une mini (EZ 16 m2) et une DIAMIR.
La Diamir a un débattement aux commandes extrêmement étendu, qui m'a déconcerté lors des premiers essais.
Pour exploiter tous les régimes de vols je suis souvent (et notamment en thermique) obligé de voler avec un tour de frein sur une main.
Et en tout cas toujours pour la ressource à l'atterro.
Mais ça ne me gêne aucunement, et je trouve finalement super cette finesse de pilotage.
Pour trouver le décrochage, en ce qui me concerne, il faut aller très très bas, et je sent bien le point dur (très dur).
Pas besoin forcément d'être en l'air: pour ma part, en session de gonflage tu peux le trouver.
Je l'ai fait aussi une fois en soaring conditions très laminaire, basse vitesse à 1 m/sol. Tour de frein, et il faut vraiment le vouloir pour aller le chercher !
Pour la mini, je ne m'en sers qu'en soaring et rando ... je n'ai jamais vraiment cherché le décro, mais on sent bien que quand on commence à descendre très très bas, ça durcit ... on doit pas être bien loin.
Est-ce que ça vaut le coup de passer le bord de la falaise ? On voit quand-même facilement qu'il est tout près ...
Bons Vols !
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Christian-Luc
Patrick Samoens
professionnels
crossman (woman)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Tout ce qui me passe entre les mains !
pratique principale: apprends à voler
vols: 25 000 + vols
Messages: 291



WWW
« Répondre #14 le: 09 Octobre 2016 - 16:02:44 »

Salut

Pour connaître ma voile, .....

Merci pour vos avis.

Je vais être clair, le speedflying n'est pas du parachutisme amélioré. Les voiles ont un tout autre comportement à la fermeture et surtout à la remise en vol. En testant le décro sous mini voile tu as de grandes chances de tomber dans ta voile (non je n'exagère pas !).

Mon avis est d'apprendre à faire du speedfying en ayant l'humilité minimum de ne pas croire qu'un parachutiste est un parapentiste accompli.

99,9 % des pilotes de mini voiles n'ont JAMAIS décroché leur voiles et ne s'en porte pas plus mal !
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Patrick    BE parapente et delta
www.parapente-samoens.com
slm38
Rampant
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: XT 16 & Skate 12
pratique principale: autre (?)
vols: +900 sauts parachute, en conversion speedfly. vols
Messages: 0


« Répondre #15 le: 09 Octobre 2016 - 16:21:26 »

Salut slm38

Je ne suis pas un spécialiste des voiles de speed (bien que j'en ai essayées) mais 16m² en gros boudins pour 60kg de ptv, j'ai comme le sentiment que tu es vraiment peu chargé en-dessous. Tu es à peu près à la même charge alaire que le ptv max d'une EN A parapente mais avec un allongement carré et 18 gros caissons, ça semble logique qu'elle ne veuille pas décrocher. D'ordinaire c'est plutôt le double de charge alaire qu'on rencontre en SR.
C'est pour quel usage ?

C'est pour du décollage à pied. Soaring et repose au déco. Pour l'instant, je me contente de descendre des pentes. Je ne veux pas faire de SR, je ne connais trop les risques des vols de proximité.

Je vais peut etre y etre contraint à cause de ma Skate, si je vais dans une ecole pour la découvrir.
Et avec elle aussi, j'ai prevu que du déco à pied.

Mais si je vais en station cet hivers, le but du jeu c'est de décoller à pied et de s'eloigner du relief et de profiter de pas trop pres de ses avantages.

Les choix de la charge alaire est volontaire, parce qu'en fait du temps ou je sautais, j'ai trop sauté avec une grosse voile, j'ai 400 sauts de trop avec ma 170, j'aurais du descendre, mais je ne l'ai jamais fait. Du coup, le choix de l'xt16, c'est pour passer d'un monde à l'autre dans des conditions que je connais, sachant que je gagne au moins 2 à 3 point de finesse en passant de la Sabre à l'xt16. Mais je ne regrette pas d'avoir pas mal voler surtoilé car j'ai pu apprendre à me poser sans reculer dans des vents où j'aurais dû reculer.

Du coup, je me sens pret pour le soaring, mais il faut juste que je retrouve la precision d'atterrissage que j'avais avec ma Sabre mais avec cette voile.

Une des regles que je me suis imposé, c'est aucun vol en dessous de 50m sol. Et quand je passe sous cette limite c'est que j'ai décide d'atterrir. l'xt16 et mon ptv, si je choisit les bons sites avec le bon vent, je devrais pouvoir respecter cette regle.

Mais J'ai déjà transgréssé cette régle en slalomant entre les arbres, mais c'est parce que j'ai eu peur solliciter ma voile et de décrocher. Là, c'est bon, maintenant je sais que j'ai de la marge. Mais je ne veux plus recommencer le slalom entre les arbres.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
slm38
Rampant
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: XT 16 & Skate 12
pratique principale: autre (?)
vols: +900 sauts parachute, en conversion speedfly. vols
Messages: 0


« Répondre #16 le: 09 Octobre 2016 - 16:30:18 »


Mon avis est d'apprendre à faire du speedfying en ayant l'humilité minimum de ne pas croire qu'un parachutiste est un parapentiste accompli.

99,9 % des pilotes de mini voiles n'ont JAMAIS décroché leur voiles et ne s'en porte pas plus mal !

Merci pour le conseil.

Mais, juste pour ma culture, c'est quoi la procédure à faire pour savoir si on est centré dans son harnais alors ?
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
slm38
Rampant
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: XT 16 & Skate 12
pratique principale: autre (?)
vols: +900 sauts parachute, en conversion speedfly. vols
Messages: 0


« Répondre #17 le: 09 Octobre 2016 - 17:10:41 »

Bonjour Sim38,

moi aussi je suis un petit pilote (1m57) et je vole actuellement avec deux ailes: une mini (EZ 16 m2) et une DIAMIR.
La Diamir a un débattement aux commandes extrêmement étendu, qui m'a déconcerté lors des premiers essais.
Pour exploiter tous les régimes de vols je suis souvent (et notamment en thermique) obligé de voler avec un tour de frein sur une main.
Et en tout cas toujours pour la ressource à l'atterro.
Mais ça ne me gêne aucunement, et je trouve finalement super cette finesse de pilotage.
Pour trouver le décrochage, en ce qui me concerne, il faut aller très très bas, et je sent bien le point dur (très dur).
Pas besoin forcément d'être en l'air: pour ma part, en session de gonflage tu peux le trouver.
Je l'ai fait aussi une fois en soaring conditions très laminaire, basse vitesse à 1 m/sol. Tour de frein, et il faut vraiment le vouloir pour aller le chercher !
Pour la mini, je ne m'en sers qu'en soaring et rando ... je n'ai jamais vraiment cherché le décro, mais on sent bien que quand on commence à descendre très très bas, ça durcit ... on doit pas être bien loin.
Est-ce que ça vaut le coup de passer le bord de la falaise ? On voit quand-même facilement qu'il est tout près ...
Bons Vols !


Au gonflage j'y ai pensé, mais je n'ai pas encore trouvé de site avec le bon vent sur la bonne pente pour le faire. De toute façon, le test en l'air montre qu'il faut que modifie mon harnais.

Une des raisons qui me pousse à le faire c'est que le décrochage ne dépend pas de la position des bras (uniquement quand la voile vole à plein régime) mais du vent relatif. En parachutisme, le vent relatif ne dépend que de la trajectoire du pilote, parce que 9 fois 10 le terrain est plat. En mini-voile, le terrain n'est pas plat du tout, et le vent relatif va dependre de où tu trouves en fonction du vent. Une position des bras suposée sûre peut ne plus être sure du tout si le vent relatif change soudainement à cause du relief.

Donc, quand on connait quelle tête a la courbe de tension dans les commandes "par làbas", quitte à ne pas forcement prendre de risque excessif pour decouvrir cette region, on sait juste à l'evolution de la tension dans les commandes qu'on s'approche d'un danger certain.

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
treuze
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: UP Kantega XC2
pratique principale: vol / site
vols: 120 vols
Messages: 96



« Répondre #18 le: 09 Octobre 2016 - 17:32:36 »

Je vais peut-être dire une connerie, mais rallonger les élévateurs ça peut pas modifier le comportement de la voile en rajoutant de l'effet pendulaire ?
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Voler comporte des risques (endettement, dépendance ...) parlez-en à votre médecin
wowo
papoteuse(eur)
*
En ligne En ligne

Aile: Sigma/Magnum
pratique principale: cross
vols: Plus que certains, moins que d'autres mais quand même déjà pas mal de vols
Messages: 616



« Répondre #19 le: 09 Octobre 2016 - 17:49:28 »

...
...
Une des raisons qui me pousse à le faire c'est que le décrochage ne dépend pas de la position des bras (uniquement quand la voile vole à plein régime) mais du vent relatif. En parachutisme, le vent relatif ne dépend que de la trajectoire du pilote, parce que 9 fois 10 le terrain est plat. En mini-voile, le terrain n'est pas plat du tout, et le vent relatif va dependre de où tu trouves en fonction du vent. Une position des bras suposée sûre peut ne plus être sure du tout si le vent relatif change soudainement à cause du relief.
...

(@) Slm, l'angle d'incidence avec lequel le vent relatif vient sur ton bord d'attaque ne dépend pour ainsi dire que de la trajectoire de ta voile et de comment tu agis sur ses commandes. Je pense que tu mélange quelque peu les choses au niveau méca-vol. Si vraiment c'est le relief et sa pente qui influence dessus c'est que soit tu vole dans un vent ou brise extrêmement fort et si prés du relief que tu risque de toute façon bien plus d'impacter dans ton prochain virage que du fait d'une sortie du domaine de vol de ton aile.

Vraiment, tu devrais suivre le conseil de Patrick.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Le plus beau vol ? Sûr, celui à venir !
PomCanard
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: DIAMIR XS, SPIRULINE EZ M, FAIAL BIVOUAC
pratique principale: apprends à voler
vols: 800+ vols
Messages: 115



« Répondre #20 le: 09 Octobre 2016 - 17:52:54 »

Une des raisons qui me pousse à le faire c'est que le décrochage ne dépend pas de la position des bras (uniquement quand la voile vole à plein régime) mais du vent relatif. En parachutisme, le vent relatif ne dépend que de la trajectoire du pilote, parce que 9 fois 10 le terrain est plat. En mini-voile, le terrain n'est pas plat du tout, et le vent relatif va dependre de où tu trouves en fonction du vent. Une position des bras suposée sûre peut ne plus être sure du tout si le vent relatif change soudainement à cause du relief.

Donc, quand on connait quelle tête a la courbe de tension dans les commandes "par làbas", quitte à ne pas forcement prendre de risque excessif pour decouvrir cette region, on sait juste à l'evolution de la tension dans les commandes qu'on s'approche d'un danger certain.

???

Le décro n'est causé que par un angle d'incidence de l'aile trop important ...

Je ne connais pas l'ozone xt16 mais sur le site ozone on peut lire:
<<
Seek qualified instruction if you do not have experience, or if you have any doubt about your equipment or the conditions that you should use it in.
DO NOT take advice from anyone other than a qualified and professional speed flying / speed riding instructor.

The User MUST:

Be an experienced skier with competent knowledge of backcountry skiing and terrain, and be equipped with appropriate safety and rescue equipment when traveling in the backcountry.
Be an experienced and licensed paraglider pilot.
>>

Je t'encourage à suivre ces conseils, et comme l'a dit Patrick plus haut, une expérience de parachutisme n'est pas forcément un gage de réussite en parapente.

Mais bons vols quand-même !

edit: grillé par wowo
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Christian-Luc
FL 35
débutant(e)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: IOTA et SPIRULINE EZ
pratique principale: apprends à voler
vols: 300 vols
Messages: 19


ULM pendulaire, ULM multiaxes, Parapente


« Répondre #21 le: 09 Octobre 2016 - 18:14:52 »

bonjour
 
Citation
Mais J'ai déjà transgréssé cette régle en slalomant entre les arbres, mais c'est parce que j'ai eu peur solliciter ma voile et de décrocher. Là, c'est bon, maintenant je sais que j'ai de la marge. Mais je ne veux plus recommencer le slalom entre les arbres.
slm38

je ne comprend pas ce que tu veux dire.  hein ?
 tu t'es retrouvé entre les sapins par ce que tu freinais ta voile, au point d'avoir peur de décrocher ???



 salut !
bruno
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Flight Level 35
slm38
Rampant
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: XT 16 & Skate 12
pratique principale: autre (?)
vols: +900 sauts parachute, en conversion speedfly. vols
Messages: 0


« Répondre #22 le: 09 Octobre 2016 - 18:58:05 »

bonjour
 
Citation
Mais J'ai déjà transgréssé cette régle en slalomant entre les arbres, mais c'est parce que j'ai eu peur solliciter ma voile et de décrocher. Là, c'est bon, maintenant je sais que j'ai de la marge. Mais je ne veux plus recommencer le slalom entre les arbres.
slm38

je ne comprend pas ce que tu veux dire.  hein ?
 tu t'es retrouvé entre les sapins par ce que tu freinais ta voile, au point d'avoir peur de décrocher ???


 salut !
bruno


je donne le contexte si c'est pas clair: c'est au décollage, j'ai laissé ma voile prendre de la vitesse en sous évaluant ma perte d'altitude, j'ai freiné pour ratrapper le coup, mais je me suis retrouvé 1m ou 1.5m sous la cime des arbres sur laquel je comptais passer juste au dessus, et j'ai pas freiné plus que ce dont j'étais sur que cela ne poserait pas de problème, Seulement la quantité de frein que j'y ai mis m'a juste permis de ne pas perdre plus de hauteur, alors que je sais maintenant apres le test de décrochage, que j'aurais pu aller "à fond" et récuperer ma hauteur pour passer au dessus, et pas entre les arbres, 1m ou 1.5m sous la ligne que j'avais visée.

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
swaxis38
enrouleur(se) de thermique
*****
En ligne En ligne

Aile: Sigma 9, Goose Mk3, Aspen 4
pratique principale: cross
vols: plus qu'hier, moins que demain vols
Messages: 129



« Répondre #23 le: 09 Octobre 2016 - 19:11:02 »

euuuhh ça se voit que tu manques un peu de culture parapente, je veux dire de voiles qui planent, autres que parachutisme.

là si j'ai bien saisi tu cherchais la finesse max de ton aile, pour éviter de te prendre les sapins, et bien sur un parapente (XT16, je sais pas trop si c'est calé piqueur...) c'est pas du tout en freinant comme un damné que tu l’obtiens, mais généralement "bras hauts". Sur une voile de speed j'imagine que tu l’obtiendras avec un peu de frein. Il y a bien des speed riders qui pourront te confirmer en passant.

ce que tu obtiens en donnant un gros coup de frein (après avoir pris de la vitesse), c'est une belle ressource, mais qui va replonger derrière, donc en espérant que tu la places au bon moment pour passer les arbres, et qu'il n’y en ai plus derrière...

vu ton profil et tes interventions, on ne peut que te suggérer une petite formation avec ton nouveau joujou  Clin d'oeil
« Dernière édition: 09 Octobre 2016 - 19:19:07 par swaxis38 » Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Lassalle
tchatcheuse(eur)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: Ultralite-1 (Ozone)
pratique principale: vol rando
vols: 1132 vols
Messages: 882



« Répondre #24 le: 09 Octobre 2016 - 19:44:26 »

J'allais faire la même remarque !  pouce

Imaginer qu'en freinant un parapente, on va améliorer sa finesse, c'est tout simplement vraiment étonnant qu'un pilote puisse penser cela.
Les parapentes actuels (habituels) ont leur finesse max soit bras hauts, soit même légèrement accélérés (et surtout pas freinés !).
Je ne connais pas ces mini-voiles, mais je suis persuadé que leur finesse max ne s'obtient pas en freinant beaucoup la voile, encore moins en freinant jusqu'au point de décrochage.
En gardant simplement les bras hauts (sans freiner du tout) tu passais peut-être tranquillement au-dessus des arbres.  pouce

Marc
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Patrick Samoens
professionnels
crossman (woman)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Tout ce qui me passe entre les mains !
pratique principale: apprends à voler
vols: 25 000 + vols
Messages: 291



WWW
« Répondre #25 le: 09 Octobre 2016 - 20:04:51 »


Mon avis est d'apprendre à faire du speedfying en ayant l'humilité minimum de ne pas croire qu'un parachutiste est un parapentiste accompli.

99,9 % des pilotes de mini voiles n'ont JAMAIS décroché leur voiles et ne s'en porte pas plus mal !

Merci pour le conseil.

Mais, juste pour ma culture, c'est quoi la procédure à faire pour savoir si on est centré dans son harnais alors ?

Il est clair qu'on ne parle même pas la même langue. Je vole et je suis moniteur depuis plus de 30 ans et je n'ai jamais entendu parler du centrage de harnais, pour moi c'est du chinois.

Tu descends les mains jusqu'à sentir l'effort qui correspond à la vitesse mini et tu sais qu'il ne faut jamais dépasser cette limite.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Patrick    BE parapente et delta
www.parapente-samoens.com
PomCanard
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: DIAMIR XS, SPIRULINE EZ M, FAIAL BIVOUAC
pratique principale: apprends à voler
vols: 800+ vols
Messages: 115



« Répondre #26 le: 09 Octobre 2016 - 20:28:20 »

Je pense que je crois comprendre ce que veut dire sim 38 par "centrer dans le harnais"
En fait, suivant la taille de chacun, et la sellette, on peut se trouver plus ou moins haut par rapport aux maillons / élévateurs, et donc les freins.
De même qu'en voiture, on se met un coussin pour se remonter, ou on relève ou abaisse le siège quand il y a une poignée pour ça, ou on peut ajuster la hauteur du volant. Avec une sellette ... comment savoir ?

La réponse, c'est ... ça dépend ... On s'arrange pour essayer plusieurs sellettes. Chaque type de sellette se propose en plusieurs tailles; très souvent S,M,L
Mais ll faut essayer, et les essais se font sous portique afin d'affiner les réglages, et de se sentir "bien".

Concernant la meilleure finesse, sur la spiruline EZ, c'est bras haut, et pas freiné... On peut freiner parfois brièvement afin de provoquer une ressource pour effectivement passer un obstacle (genre sapin ou petits murets sur les crêtes du Jura par exemple  Clin d'oeil ) mais comme indiqué précédemment ça replonge tout de suite après ...

  


 
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Christian-Luc
Patrick Samoens
professionnels
crossman (woman)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Tout ce qui me passe entre les mains !
pratique principale: apprends à voler
vols: 25 000 + vols
Messages: 291



WWW
« Répondre #27 le: 09 Octobre 2016 - 20:46:18 »

Il n'y a que les débutants complets qui pilotent en positionnant leurs mains en fonction d'un repère. Un pilote expérimenté pilote en fonction de la force ressentie dans les commandes. Le réglage de la longueur des freins et de la sellette n'y change rien.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Patrick    BE parapente et delta
www.parapente-samoens.com
PomCanard
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: DIAMIR XS, SPIRULINE EZ M, FAIAL BIVOUAC
pratique principale: apprends à voler
vols: 800+ vols
Messages: 115



« Répondre #28 le: 09 Octobre 2016 - 21:23:58 »

Il n'y a que les débutants complets qui pilotent en positionnant leurs mains en fonction d'un repère. Un pilote expérimenté pilote en fonction de la force ressentie dans les commandes. Le réglage de la longueur des freins et de la sellette n'y change rien. 

Ben je suis d'accord avec le fait qu'on pilote en fonction la force ressentie dans les commandes (et par ailleurs de tout le ressenti de nos différents capteurs) , mais en revanche une sellette adaptée à sa morphologie (et réglée en fonction de ses préférences) c'est important cf. http://toolittle.jimdo.com/2016/01/05/gabarit-hors-norme/
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Christian-Luc
marcus
plouffeur(se)
***
Hors ligne Hors ligne

Aile: Antea2 / Usport2 / Atypyk
pratique principale: je suis un bot qui ne sera pas validé
vols: moult vols
Messages: 32



« Répondre #29 le: 09 Octobre 2016 - 21:30:41 »

Je ne connais pas ces mini-voiles, mais je suis persuadé que leur finesse max ne s'obtient pas en freinant beaucoup la voile, encore moins en freinant jusqu'au point de décrochage.
En gardant simplement les bras hauts (sans freiner du tout) tu passais peut-être tranquillement au-dessus des arbres.  pouce
Non, Marc, tu ne connais visiblement pas les voiles de speed.
Ces voiles ont généralement une polaire plongeante, c'est à dire que bras haut, la finesse se dégrade nettement et la voile "plonge" vers le bas. C'est ce qui permet de recoller au relief, avec de la vitesse en plus.
La finesse max s'obtient avec pas mal de frein - mains aux maillons - voire même un poil plus bas - avec pas mal d'effort à la commande sur les quelques modèles que j'ai essayé.
Pour quelqu'un d'habitué à un parapente classique, c'est un peu perturbant au début.
« Dernière édition: 09 Octobre 2016 - 21:39:48 par marcus » Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
slm38
Rampant
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: XT 16 & Skate 12
pratique principale: autre (?)
vols: +900 sauts parachute, en conversion speedfly. vols
Messages: 0


« Répondre #30 le: 09 Octobre 2016 - 22:04:49 »

Il n'y a que les débutants complets qui pilotent en positionnant leurs mains en fonction d'un repère. Un pilote expérimenté pilote en fonction de la force ressentie dans les commandes. Le réglage de la longueur des freins et de la sellette n'y change rien.


je donne mon raisonnement, et ma question, et ensuite, je ferais le test que tu proposeras, pour voir.

En parachutisme, si tu ne peux pas décrocher ta voile, c'est que tu n'accedes pas à 100% de l'espace que les commandes de la voile offre. C'est qu'on a les bras trop cour, il faut changer le "riser", les élévateurs pour compenser le handicap de taille. Je donne un exemple:

http://www.chutingstar.com/upt-main-mini-risers

les longueurs vont de 19 à 25 inch, A chaque taille de parachutiste, une taille de riser qui lui donne acces au décrochage, donc à 100% de l'espace de commandes de sa voile.

Alors ma question est simple:

Si, ce n'est pas l'acces au décrocrage qui permet de confirmer que le pilote à tout son équipement à la bonne taille en min-voile, alors ma question est:

Quel est l'exercice à faire pour vérifier si oui, ou non, l'équipement est adapté à la taille ?

Si les gens volent dans un matos sans avoir vérifier qu'il est adapté à leur taille, ni savoir comment on fait pour vérifier, potentiellement, ils n'accedent pas à tout l'espace offert par leur voile.
Que ceux qui auront la bonne taille choisit par le constructeur.

Désolé si je suis pas clair, mais je suis sur que la question doit aussi se poser en mini-voile, l'adaption du matos à la taille, et comment vérifier ça.

donc logique simple:
acces au décrochage, matos à la bonne taille
pas d'acces au décrochage, matos pas à la bonne taille.

Si vous avez plus simple comme logique en mini-voile, je suis tout ouï.

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
marcus
plouffeur(se)
***
Hors ligne Hors ligne

Aile: Antea2 / Usport2 / Atypyk
pratique principale: je suis un bot qui ne sera pas validé
vols: moult vols
Messages: 32



« Répondre #31 le: 09 Octobre 2016 - 22:15:58 »

En parachutisme, si tu ne peux pas décrocher ta voile, c'est que tu n'accedes pas à 100% de l'espace que les commandes de la voile offre.
Le parapente ce n'est pas le parachute.
Changement de paradigme obligatoire.
Il faut que tu oublies un peu la culture parachute pour réapprendre humblement la culture parapente.
Et si ta pratique est spécifiquement speed-riding ou speed-flying, je te conseillerai de te rapprocher de moniteurs spécialisés dans ces pratiques, assez différentes encore du parapente traditionnel.
Sauf cas très particulier, il n'y a pas de problème de taille de bras en parapente. Le débattement de pilotage normal est très en deçà du débattement "morphologique".
Il n'y a guère qu'en biplace qu'on peut avoir les bras un peu courts et qu'on peut (parfois) faire des tours de freins pour arrondir et décrocher au contact sol.
Mis à part en pratique acrobatique, le décrochage ne fait pas du tout partie du domaine de pilotage normal.

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
mike57
zéroteur (se)
****
Hors ligne Hors ligne

Aile: OZONE GEO III
pratique principale: vol / site
vols: Jamais assez de vols
Messages: 67



WWW
« Répondre #32 le: 09 Octobre 2016 - 23:16:26 »

 salut !

Je me rappelle qu'il y a bientôt 30 ans,lors de chaque saut au para club ,on devait trouver le point
de décrochage de l'aile,juste après l'ouverture.C'était la procédure habituelle, perso j'avais un Cloud à drisse
et je le faisais à chaque fois.
Je ne sais si ça a changé,mais c'est peut être de ça que parle sim38.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

" L'optimiste et le pessimiste contribuent tous deux à notre société. L’optimiste invente l'avion tandis que le pessimiste invente le parachute." Gil STERN
Benoit 2R
plouffeur(se)
***
Hors ligne Hors ligne

Aile: emilie, boom9
pratique principale: acro
vols: quelques vols
Messages: 37


bip bip biiip


« Répondre #33 le: 09 Octobre 2016 - 23:39:55 »

slm38, tu penserais quoi d'un parapentiste qui s'achète un parachute et qui monte dans un avion pour faire son premier saut, pensant que vu qu'il maîtrise le parapente alors tout ira bien ? Là c'est un peu la même chose, ça mérite une petite formation si tu veux éviter les pièges classiques dont tu n'as pas encore connaissance.

Anecdote : lors de ma formation paramoteur, il y avait avec moi un parachutiste expérimenté. Première phase au sol (gonflage, jeux avec la voile), tout se passe bien, il passe alors à son premier vol, en radio. Décollage nickel et après une petite montée en ligne droite le monit lui dit de faire un virage. Là on le voit envoyer un gros wing de bourrin, la voile plonge et il passe à 2 doigts de s'écraser dans l'abattée, moteur plein gaz. Il avait juste fait un virage avec ses repères de parachutiste. C'est le problème quand on passe d'une activité aéronautique à une autre, il faut accepter de repartir à 0 et d'écouter les conseils des spécialistes, sans quoi la punition peut vite arriver.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Patrick Samoens
professionnels
crossman (woman)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Tout ce qui me passe entre les mains !
pratique principale: apprends à voler
vols: 25 000 + vols
Messages: 291



WWW
« Répondre #34 le: 10 Octobre 2016 - 01:40:54 »


Si vous avez plus simple comme logique en mini-voile, je suis tout ouï.


Oubli tout tes acquis et tes certitudes de parachutiste, accepte de repartir du début sinon tu ne dureras malheureusement pas longtemps dans l'activité.

Aucun besoin dans l'activité d'avoir accès à la plage de décrochage. Tu as d'ailleurs eu bien de la chance d'avoir eu les bras trop courts. Le shoot d'abbaté en cas de décrochage en mini voile est tellement fort qu'il est tout à fait envisageable de tomber dans sa voile. Rien a voir avec la molle abbaté d'un parachute de saut.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Patrick    BE parapente et delta
www.parapente-samoens.com
Lassalle
tchatcheuse(eur)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: Ultralite-1 (Ozone)
pratique principale: vol rando
vols: 1132 vols
Messages: 882



« Répondre #35 le: 10 Octobre 2016 - 10:50:01 »

Je ne connais pas ces mini-voiles, mais je suis persuadé que leur finesse max ne s'obtient pas en freinant beaucoup la voile, encore moins en freinant jusqu'au point de décrochage.
En gardant simplement les bras hauts (sans freiner du tout) tu passais peut-être tranquillement au-dessus des arbres.  pouce
Non, Marc, tu ne connais visiblement pas les voiles de speed.
Ces voiles ont généralement une polaire plongeante, c'est à dire que bras haut, la finesse se dégrade nettement et la voile "plonge" vers le bas. C'est ce qui permet de recoller au relief, avec de la vitesse en plus.
La finesse max s'obtient avec pas mal de frein - mains aux maillons - voire même un poil plus bas - avec pas mal d'effort à la commande sur les quelques modèles que j'ai essayé.
Pour quelqu'un d'habitué à un parapente classique, c'est un peu perturbant au début.


Salut,

Il est vrai que je ne connais ni les mini-voiles de speed flying, ni celles de speed-riding (je l'avais signalé dans mon message).
C'était juste un sentiment personnel et j'étais donc dans l'erreur !
Merci d'avoir rectifié.

A+ Marc
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
marcus
plouffeur(se)
***
Hors ligne Hors ligne

Aile: Antea2 / Usport2 / Atypyk
pratique principale: je suis un bot qui ne sera pas validé
vols: moult vols
Messages: 32



« Répondre #36 le: 10 Octobre 2016 - 11:06:18 »

Il est vrai que je ne connais ni les mini-voiles de speed flying, ni celles de speed-riding (je l'avais signalé dans mon message).
C'était juste un sentiment personnel et j'étais donc dans l'erreur !
Merci d'avoir rectifié.
Même les meilleurs d'entre nous ont leurs failles !
Ce qu'il faut ajouter, c'est que dans l'écosystème de plus en plus diversifié des mini-ailes, ailes de speed-riding, speed-flying et autres trucs hybrides il y a beaucoup de choses très différentes.
Les ailes typées très "speed" ont une polaire très plongeante bras haut, alors que certaines mini-voiles sont au contraire très proches d'un parapente classiques. Certaines mini ailes sont hyper sensibles en roulis - au point qu'en pétant de travers on risque le tonneau barriqué. Certaines sont beaucoup plus tolérantes.
Les mini-ailes sont généralement équipées de trims, et le comportement peut être sensiblement différent selon que les trims sont tirés ou relâchés.
Donc il faut connaître le "programme" de sa voile, et évidemment avoir la formation et/ou le niveau approprié.
« Dernière édition: 10 Octobre 2016 - 11:12:52 par marcus » Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Pages: 1 2 [Toutes]   Haut de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
 
Aller à:  

parapente gratuit
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.044 secondes avec 21 requêtes.
anything