+ Le chant du vario +

Forum de parapente

18 Juillet 2019 - 11:47:06 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre mot de passe ?
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
  Site   forum   Aide Groupes Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous        GPS2GE Balises  
CSC
Pages: 1 2 [3] 4   Bas de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: 2018 "Bilan accidentalité"...  (Lu 6527 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Jaimaile
zéroteur (se)
****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Elan 2
pratique principale: cross
vols: ++ vols
Messages: 43



« Répondre #50 le: 13 Janvier 2019 - 23:17:51 »


Alors disons que je n'ai pas bien compris  trinquer
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
wowo
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Sigma/Magnum
pratique principale: cross
vols: Plus que certains, moins que d'autres mais quand même déjà pas mal de vols
Messages: 451



« Répondre #51 le: 14 Janvier 2019 - 00:10:53 »

[...]
L'aérologie alpes du sud qui déchire à l'heure d'été est quelque chose qui me fait particulièrement vibrer depuis longtemps et je ne vois pas comment je pourrai m'en passer.. c'est tout simplement une drogue et ma vie me paraitrait bien triste sans ces doses d'adrénaline. Je sais parfaitement que ma vie est en jeu à chaque fois que je m'y frotte mais personne ne m'y oblige et c'est mon choix. Je fixe les limites de ce que je peux supporter en terme de baston [...]
[...] j'espère que c'est un accident de vol qui m'emportera et pas le cancer du pancréas.
[...]

(@) Jamaille, salut,
D'entrée je précise qu'il n'y a aucune tentative de moraliser ta pratique dans mon post.

Ton post est très intéressant car il met en évidence ce que des études ont démontré (un tas de documentations existe à propos) Tu es un cas typique de "sensation-seeker" et les mêmes études laissent penser que c'est un trait de nos facteurs humains directement lié à notre évolution et à celui de nos modes de vie. C'est comme si le fait de vivre dans un environnement de plus en plus sûr, aseptisé, provoquait un besoin de se mettre en danger en se surpassant dans des activités sportives extrêmes. On peut supposer qu'aucun homme des cavernes n'est jamais allé tirer la queue d'un tigre à dent de sabre pour se sentir pleinement vivant, quoique... non sérieusement, cela devait être déjà assez difficile de devenir trentenaire qu'il n'en avait certainement pas besoin même sans craindre un cancer du pancréas.

Toi visiblement tu en es conscient et prêts à assumer tes choix de pratique en y laissant ta vie. Après on peut même penser que tu crains un peu de simplement vivre puisque tu emets l'espoir de plutôt mourir d'un accident de parapente que d'un cancer de pancréas. Et pourtant si on prend les stats que l'on peut trouver sur le web, tu as de fait déjà 3 ou 4 x plus de "chances" de mourir en parapente plutôt que d'un cancer du pancréas. Donc sous cet angle tu peux déjà être rassuré. Maintenant pour mettre toutes les "chances" de ton côté de voir ton voeux exaucé, tu devrais choisir quelque chose de plus extrême que le parapente, wingsuit, base-jump ou Tourist-Trophy de l'ile de Man.

Maintenant il existe semble t-il du sensation-seeker en chacun de nous et particulièrement parmis les pratiquants de sports extrêmes dont le parapente fait partie. Seulement vu que l'on est pas tous égaux devant notre nature humaine. Il existe des sportifs de l'extrême qui gère très bien leurs besoins de sensations fortes et certains d'entre arrive même à transformer ce qui est dans le fond un handicap (être atteint d'une addiction me semble bien être un handicap) en avantage pour tirer le meilleur d'eux-même. D'autres ne gèrent pas du tout et finissent par y trouver un vrai handicap moteur qui met un terme de fait à leur pratique quant ce n'est pas carrément la mort. Et enfin, il existe une grande majorité, la plupart d'entre nous parapentistes qui en somme plus ou moins conscients et plus ou moins en capacité de le gérer et dont la très très grande majorité se fera juste de temps en temps rappeler à l'ordre mais où aussi, certains ne capteront pas ces rappels à l'ordre et finiront plus ou moins abîmés sans jamais l'avoir espéré, préférerant encore tenter leur "chance" avec les cancers et autres accidents de la route et de la vie.

C'est plutôt à eux que je pensais pour comprendre moi un peu mieux comment me préserver de mon côté obscur de sensations-seeker, comment mieux interpréter les rappels à l'ordre pour les intégrer pleinement dans ma pratique future et tans pis si cela m'amène à mourir d'un cancer dans... trente ans.

Du coup Jamaille, tu n'es pas en capacité de m'aider moi et d'autres dans ce sens et... personne sans doute ne peux rien pour toi.

Je te souhaite néanmoins et cette période de début d'année s'y prête idéalement, de voler encore longtemps avant de t'envoler pour du bon pour échapper à tes craintes.

 trinquer 
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Le plus beau vol ? Sûr, celui à venir !
Charognard
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Nervure Kailash s Mantra M6 Range X-Alps Run&Fly Ozone F*Lite
pratique principale: cross
vols: Je ne sais plus. vols
Messages: 412



« Répondre #52 le: 14 Janvier 2019 - 00:25:42 »

[...]
L'aérologie alpes du sud qui déchire à l'heure d'été est quelque chose qui me fait particulièrement vibrer depuis longtemps et je ne vois pas comment je pourrai m'en passer.. c'est tout simplement une drogue et ma vie me paraitrait bien triste sans ces doses d'adrénaline. Je sais parfaitement que ma vie est en jeu à chaque fois que je m'y frotte mais personne ne m'y oblige et c'est mon choix. Je fixe les limites de ce que je peux supporter en terme de baston [...]
[...] j'espère que c'est un accident de vol qui m'emportera et pas le cancer du pancréas.
[...]

(((@))) Jamaille, salut,
D'entrée je précise qu'il n'y a aucune tentative de moraliser ta pratique dans mon post.

Ton post est très intéressant car il met en évidence ce que des études ont démontré (un tas de documentations existe à propos) Tu es un cas typique de "sensation-seeker" et les mêmes études laissent penser que c'est un trait de nos facteurs humains directement lié à notre évolution et à celui de nos modes de vie. C'est comme si le fait de vivre dans un environnement de plus en plus sûr, aseptisé, provoquait un besoin de se mettre en danger en se surpassant dans des activités sportives extrêmes. On peut supposer qu'aucun homme des cavernes n'est jamais allé tirer la queue d'un tigre à dent de sabre pour se sentir pleinement vivant, quoique... non sérieusement, cela devait être déjà assez difficile de devenir trentenaire qu'il n'en avait certainement pas besoin même sans craindre un cancer du pancréas.

Toi visiblement tu en es conscient et prêts à assumer tes choix de pratique en y laissant ta vie. Après on peut même penser que tu crains un peu de simplement vivre puisque tu emets l'espoir de plutôt mourir d'un accident de parapente que d'un cancer de pancréas. Et pourtant si on prend les stats que l'on peut trouver sur le web, tu as de fait déjà 3 ou 4 x plus de "chances" de mourir en parapente plutôt que d'un cancer du pancréas. Donc sous cet angle tu peux déjà être rassuré. Maintenant pour mettre toutes les "chances" de ton côté de voir ton voeux exaucé, tu devrais choisir quelque chose de plus extrême que le parapente, wingsuit, base-jump ou Tourist-Trophy de l'ile de Man.

Maintenant il existe semble t-il du sensation-seeker en chacun de nous et particulièrement parmis les pratiquants de sports extrêmes dont le parapente fait partie. Seulement vu que l'on est pas tous égaux devant notre nature humaine. Il existe des sportifs de l'extrême qui gère très bien leurs besoins de sensations fortes et certains d'entre arrive même à transformer ce qui est dans le fond un handicap (être atteint d'une addiction me semble bien être un handicap) en avantage pour tirer le meilleur d'eux-même. D'autres ne gèrent pas du tout et finissent par y trouver un vrai handicap moteur qui met un terme de fait à leur pratique quant ce n'est pas carrément la mort. Et enfin, il existe une grande majorité, la plupart d'entre nous parapentistes qui en somme plus ou moins conscients et plus ou moins en capacité de le gérer et dont la très très grande majorité se fera juste de temps en temps rappeler à l'ordre mais où aussi, certains ne capteront pas ces rappels à l'ordre et finiront plus ou moins abîmés sans jamais l'avoir espéré, préférerant encore tenter leur "chance" avec les cancers et autres accidents de la route et de la vie.

C'est plutôt à eux que je pensais pour comprendre moi un peu mieux comment me préserver de mon côté obscur de sensations-seeker, comment mieux interpréter les rappels à l'ordre pour les intégrer pleinement dans ma pratique future et tans pis si cela m'amène à mourir d'un cancer dans... trente ans.

Du coup Jamaille, tu n'es pas en capacité de m'aider moi et d'autres dans ce sens et... personne sans doute ne peux rien pour toi.

Je te souhaite néanmoins et cette période de début d'année s'y prête idéalement, de voler encore longtemps avant de t'envoler pour du bon pour échapper à tes craintes.

 trinquer  

Mon association à travaillé fort pour faire dire le contraire.

http://news.voiles4saisons.com/2018/03/le-vol-libre-nest-pas-un-sport-extreme.html?m=1
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Envoyé de mon divan en utilisant mon I-doigté.
fabrice
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: VNH
pratique principale: autre (?)
vols: + que cela vols
Messages: 311



WWW
« Répondre #53 le: 14 Janvier 2019 - 10:23:27 »

@wowo,

Je ne sais pas de quelle branche hominidé tu parles, mais les homo-sapiens, chasseurs-cueilleurs.  d'il y à 70 000 ans, qui avaient atteint l'âge adulte avaient une espérance de vie jusqu'à 60 ans, et certains atteignaient les 80ans si l'on en croit un fameux historien israelien auteur d'un livre sur l'homo-sapiens.
Le tigre à dents de sabre, comme la plupart des grands prédateurs, a disparu du fait de l'homme et non l'inverse!
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Mise en danger des compétiteurs parapente par  de graves négligences et imprudences des dirigeants FFVL.
Pourquoi a-t-on à la tête de la fédé ceux qui devraient être bannis à vie pour violation du Code Pénal?
wowo
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Sigma/Magnum
pratique principale: cross
vols: Plus que certains, moins que d'autres mais quand même déjà pas mal de vols
Messages: 451



« Répondre #54 le: 14 Janvier 2019 - 13:49:06 »

(@) Charognards, ce n'est pas moi qui prétends que la parapente serait un sport extrême, c'est la société en général qui le considère ainsi. Par exemple ci dessous un article dans la grande presse ou encore on pourrait faire référence à l'appréciation faite par les compagnies d'assurances dans la cas de prêts immobiliers, par ex.

https://www.lexpress.fr/tendances/voyage/sport-extreme-decouvrez-comment-pratiquer-un-sport-d-aventure_1266000.html
Citation
"Ski freestyle, skydiving, slackline, saut à l'élastique, en parachute, en parapente... Avec ces nouveaux sports extrêmes, les amoureux de sensations fortes et d'aventure vont pouvoir s'en donner à coeur joie. "

Pour moi perso ce n'est pas un sport extrême puisque je suis convaincu que sans souci majeur de santé, c'est un sport que je pourrai exercer jusqu'à un âge assez avancé MAIS il est vrai, que je fais de mon mieux dans mon approche de l'activité pour ne jamais me retrouver dans des situations "extrêmes". Il me parait clair que dans le cas du parapente, c'est non pas l'activité en soi qui est extrême mais bien le choix du pilote de la rendre telle. C'est dans ce sens que je conseillais à Jamaille de se tourner vers le base-jump, le wingsuit ou encore la compet moto au TT de l'Isle of the Man. La il me semble que l'on est bien plus dans le sport extrême car le simple choix de vouloir y participer nous amène à accepter de fait de nous retrouver dans des situations extrêmes.

Maintenant pour votre vidéo très sympa au demeurant, on peut tout de même sourire que les réalisateurs ont cru utile voire nécessaire de la débuter avec des image de voltige parapente. Perso il me semble que faire du tumbling en parapente c'est définitivement choisir d'en faire une activité sportive extrême.

(@) Fabrice,

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9decine_dans_la_Pr%C3%A9histoire_et_la_Protohistoire
Citation
"Estimations de l'espérance de vie moyenne des hommes préhistoriques

On ne dispose que d'une vision très partielle des populations préhistoriques et protohistoriques, dépendante des conditions de conservation mais aussi des rites funéraires variant au cours du temps (sépulture, crémation, traitements post-mortem différents en fonction du sexe, de l'âge, de la classe sociale, etc.). Plusieurs études utilisent l’analyse des squelettes trouvés en un site et établissent des statistiques sur l’âge de la mort, et par extrapolation donnent une espérance de vie. La plupart de ces études montrent que les squelettes les plus représentés sont ceux des personnes ayant environ 15 ans, les femmes étant plus représentées que les hommes. Voici la compilation que W. Krogman publie en 1940[3]:
Homme de Néanderthal : 80 % des personnes meurent avant l’âge de 30 ans, 95 % avant l’âge de 40 ans ;
Homme de Cro-magnon : 62 % des personnes meurent avant l’âge de 30 ans, 88 % avant l’âge de 40 ans ;
Homme du Mésolithique : 86 % des personnes meurent avant l’âge de 30 ans, 95 % avant l’âge de 40 ans.
À titre de comparaison, 70 % des sinanthropes meurent avant l’âge de 15 ans
"

Alors là comme sur beaucoup d'autres sujets, on peut trouver toutes les affirmations que l'on veut. Comme par exemple l'hypothèse de la cohabitation de l'homme des cavernes et du tigre à dent de sabre :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9histoire
Citation
"Début de la PréhistoireModifier

La Préhistoire commence avec l'apparition de l'Homme. Or celle-ci est le fruit d'une lente évolution sur plusieurs centaines de milliers d'années, depuis un hominine encore indéterminé[a]. L'apparition de l'Homme dépend des critères utilisés pour définir le genre Homo, qui varient selon les chercheurs.

Pour certains chercheurs, le genre Homo serait attesté il y a environ 2,8 millions d'années, d'après un fossile actuellement attribué à ce genre découvert en Éthiopie en 2013 (LD 350-1)[2]. Plusieurs espèces se sont développées au Pléistocène inférieur, dont Homo habilis (2,3 Ma) et Homo rudolfensis (2,4 Ma), qui ont coexisté en Afrique de l'Est. Ces deux espèces montrent une bipédie plus avancée et un cerveau un peu plus volumineux que les Australopithèques, et on leur a généralement attribué les outils trouvés dans les mêmes couches stratigraphiques que les fossiles humains, alors que ces couches ont aussi livré des fossiles de Paranthropus boisei.

La fabrication d'outils a longtemps été considérée comme propre au genre Homo. Des découvertes récentes ont montré que les Australopithèques, qui précédaient les humains et dont ces derniers sont probablement issus, ont peut-être eux aussi produit des outils de pierre. En 2012, la découverte d'un site d'industrie lithique à Lomekwi 3 au Kenya, daté de 3,3 Ma, a montré l'existence d'outils lithiques à une date nettement antérieure à l'apparition du genre Homo[3]. Les comportements traditionnellement associés au genre Homo pourraient donc être partagés par plusieurs genres chez les Hominines.

Selon que l'on considère que la lignée humaine est représentée par le seul genre Homo ou par la sous-tribu des Hominina, ou que le critère déterminant est l'apparition des outils, la Préhistoire débute donc respectivement il y a 2,8 Ma (premiers Homo), 3,3 Ma (premiers outils) ou 7 Ma (datation de Toumaï, surnom de Sahelanthropus tchadensis).
"

Et

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Smilodon
Citation
"Smilodon (prononcé [smilɔdɔ̃]) est un genre de félidés qui vivaient en Amérique entre 2,5 millions d'années et 10 milliers d'années avant notre ère. Ils sont appelés smilodon ou tigre à dents de sabre, cette deuxième appellation étant étendue à d'autres machairodontinés. Semblable au lion, il était caractérisé par ses longues canines supérieures émergeant devant la mâchoire inférieure. "


 trinquer
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Le plus beau vol ? Sûr, celui à venir !
Lassalle
tchatcheuse(eur)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: Ultralite-1 (Ozone)
pratique principale: vol rando
vols: 1146 vols
Messages: 793



« Répondre #55 le: 14 Janvier 2019 - 14:07:44 »


Maintenant pour votre vidéo très sympa au demeurant, on peut tout de même sourire que les réalisateurs ont cru utile voire nécessaire de la débuter avec des image de voltige parapente. Perso il me semble que faire du tumbling en parapente c'est définitivement choisir d'en faire une activité sportive extrême.


 1

J'ai aussi été très surpris que pour un film qui veut présenter le parapente comme un activité tranquille et apaisée, on commence par montrer des pilotes effectuant des manœuvres d'acro et en particulier des "infinity tumblings" !
Est-ce la façon habituelle de pratiquer le parapente ?
Cela me semble vraiment incohérent avec le discours (sympa d'ailleurs) de ce film...  hein ?

Marc
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
pingumotion
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: BGD Riot - BGD Dual Lite
pratique principale: cross
vols: jamais assez de vols
Messages: 270



WWW
« Répondre #56 le: 14 Janvier 2019 - 14:40:00 »

Maintenant pour votre vidéo très sympa au demeurant, on peut tout de même sourire que les réalisateurs ont cru utile voire nécessaire de la débuter avec des image de voltige parapente. Perso il me semble que faire du tumbling en parapente c'est définitivement choisir d'en faire une activité sportive extrême.

C'est à mon avis justement pour créer un contraste avec les images suivantes, pour dire que ce n'est pas que ça (= les acrobaties) le vol libre, tout en admettant que c'est une partie de l'activité, visible, mis en avant et qui fais rêver tout type de pratiquants.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

"J'enroule un solide +0,1, je suis bientôt au nuage !"

Quand on enroule en cross, on passe 50% du temps dans la mauvaise direction !
wefunk
Invité
« Répondre #57 le: 14 Janvier 2019 - 14:51:15 »

Les statistiques valident elles que l'acro est une pratique plus risquee ? que le cross par exemple ?
Pas certain ...
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Lassalle
tchatcheuse(eur)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: Ultralite-1 (Ozone)
pratique principale: vol rando
vols: 1146 vols
Messages: 793



« Répondre #58 le: 14 Janvier 2019 - 15:57:49 »

Les statistiques valident-elles que l'acro est une pratique plus risquée ? Que le cross par exemple ?
Pas certain...

Je ne crois pas qu'il y ait beaucoup d'accidents en acro (en plus ils volent avec deux, voire trois secours, alors...  pouce ).
Mais il est clair que l'activité, pour des non initiés, apparaît comme particulièrement dangereuse, ce qu'elle n'est sans doute pas au vu du niveau de ceux qui la pratiquent et du faible nombre d'accidents (à vérifier).
Le tableau récapitulatif annuel de l'accidentologie de la fédération ne cite pas spécifiquement l'acro, alors que l'on dispose du nombre d'accidents pour la compétition, le cross ou la pratique biplace.
Jean-Marc, il faudrait demander à la fédération de ventiler aussi les accidents en acro (s'il en existe ?).

Marc
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Charognard
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Nervure Kailash s Mantra M6 Range X-Alps Run&Fly Ozone F*Lite
pratique principale: cross
vols: Je ne sais plus. vols
Messages: 412



« Répondre #59 le: 14 Janvier 2019 - 16:09:28 »


Maintenant pour votre vidéo très sympa au demeurant, on peut tout de même sourire que les réalisateurs ont cru utile voire nécessaire de la débuter avec des image de voltige parapente. Perso il me semble que faire du tumbling en parapente c'est définitivement choisir d'en faire une activité sportive extrême.


 1

J'ai aussi été très surpris que pour un film qui veut présenter le parapente comme un activité tranquille et apaisée, on commence par montrer des pilotes effectuant des manœuvres d'acro et en particulier des "infinity tumblings" !
Est-ce la façon habituelle de pratiquer le parapente ?
Cela me semble vraiment incohérent avec le discours (sympa d'ailleurs) de ce film...  hein ?

Marc

Je crois qu’en faisant la vidéo, ils ont voulu prendre le taureau par les cornes de façon à devancer les réflexions prévisibles.

S’ils avaient mis juste des images paisibles en disant que le vol libre n’est pas un sport extrême, c’est prévisible que plusieurs personnes auraient dit; ouais mais j’ai déjà vu quelqu’un faire des acrobaties.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Envoyé de mon divan en utilisant mon I-doigté.
plumocum
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: palourde
pratique principale: cross
vols: nombreux vols
Messages: 674



« Répondre #60 le: 14 Janvier 2019 - 16:10:34 »

Citation
Jean-Marc, il faudrait demander à la fédération de ventiler aussi les accidents en acro (s'il en existe ?)
Sur la liste des DC 2018 il y en a un qui est indiqué.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Nager dans le sens du courant fait rire les crocodiles (Afrique)
Comme de toute façon je finirai ma vie dans un trou, autant qu'il y ait du poil autour. (Frédéric Dard)
wowo
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Sigma/Magnum
pratique principale: cross
vols: Plus que certains, moins que d'autres mais quand même déjà pas mal de vols
Messages: 451



« Répondre #61 le: 14 Janvier 2019 - 17:45:26 »

[...]
C'est à mon avis justement pour créer un contraste avec les images suivantes, pour dire que ce n'est pas que ça (= les acrobaties) le vol libre, tout en admettant que c'est une partie de l'activité, visible, mis en avant et qui fais rêver tout type de pratiquants.

Ce sont souvent nos ''rêves"" qui transforment nos actes pensés possibles en situations extrêmes. Quand cela se passe et finit bien, rien à redire. Malheureusement les rêves ont la faculté de parfois finir en cauchemars sans que l'on l'ai souhaité.

Les statistiques valident elles que l'acro est une pratique plus risquee ? que le cross par exemple ?
Pas certain ...

Effectivement... les statistiques valident que le cross ou tout au moins les conditions aérologiques imaginées nécessaires pour crosser sont sur-représentées dans les causes probables de survenances d'accidents graves (mortels)
Maintenant pour répondre à ta question, il faudrait connaitre aussi le ratio du nombre de pilotes acro rapport au nombre de pilotes crosseurs. Perso il me semble qu'un ratio de 1/15 voire 20 ne me semble pas déconnant (cela pourrait être l'objet d'un sondage ; pratique unique, principale, secondaire, etc. ?) Toujours est-il que cette année cela en fait 1 sur 12 (celui que cela intéresse peut vérifier pour 2017) Aussi on ne sait pas pour d'autres dont c'est une fermeture qui est indiquée comme origine de l'accident, si celle-ci ne fait pas suite à une série de wings-over mal négociés. Les statistiques et les informations qui s'y rattachent dans la banque de données fédérale valent surtout pour les réflexions générales qu'elles peuvent susciter plus que d'y trouver des causes précises et indéniables qui permettraient de prétendre proposer des solutions uniques et indéniables.

Il me semble que l'on ne devrait surtout pas être dans une forme de déni de la dangerosité plus importante de certaines pratiques par rapport à d'autres comme par exemple, le cross vs le vol sur site, l'acro vs le vol dans le domaine de vol, le thermique vs le soaring en dynamique laminaire, le vol par vent fort vs vent faible, etc. etc.

Le problème de l'accidentalité ne sera jamais "simple", sinon il serait déjà réglé. Il me semble que pour la très grande majorité des accidents on peut toujours trouver une ou des causes "Facteurs Humains" et à partir de là, penser que chaque accident est un accident unique car trouvant aussi ses origines dans la personnalité unique du pilote-victime.

[...]
Jean-Marc, il faudrait demander à la fédération de ventiler aussi les accidents en acro (s'il en existe ?).

[...]
Les voiles : [...], 1 VNH (acro.), [...]
Les "origines" probables des accidents : [...] 1 manœuvre d'acro. loupé et 2 secours inopérants, [...]
[...]

Maintenant pour en revenir à la vidéo proposé par Charognard, elle a aussi le mérite de démontrer combien la perception du même message peut être différente selon les individus le recevant. Comme pour la vidéo du parc naturel d’Auvergne. Ceux qui imaginent et créent une vidéo-message ont leur vision et elle n'a aucune chance d'être pareillement perçue par tout le monde. Ils le savent certainement et choisissent de viser un public aussi large que possible fonction du but espéré.

Les discussions comme ici sur l'accidentalité et la sécurité relevè des mêmes mécanismes (conditionnés par nos Facteurs Humains) et cela n'est pas étonnant qu'il soit pour ainsi dire impossible de totalement accorder nos visions sur ce qui est à l'origine des accidents, ce qui est plus accidentogène ou pas, comment on pourrait tenter s'en prémunir, etc.

C'est ainsi, on n'y peut rien. Pour autant il me semble que d'en parler oblige chacun qui participe ou même seulement suit la discussion de réfléchir à ce qui s'y dit (ou qu'il y dit) et ça ne peut à mon avis qu'être bénéfique (plus ou moins) à chacun.

 trinquer
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Le plus beau vol ? Sûr, celui à venir !
wefunk
Invité
« Répondre #62 le: 14 Janvier 2019 - 20:25:40 »

Faut etre drolement fatigue pour oser faire une statistique avec un unique point (un deces en acro).
On dirait presque de la cosmologie.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Benoit 2R
plouffeur(se)
***
Hors ligne Hors ligne

Aile: emilie, boom9
pratique principale: acro
vols: quelques vols
Messages: 35


bip bip biiip


« Répondre #63 le: 14 Janvier 2019 - 21:01:12 »

L'origine du décès est avant tout un problème matériel (erreur de montage de secours) plus que de l'activité en question.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Cyrille74
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile:
pratique principale: vol / site
vols: vols
Messages: 136


« Répondre #64 le: 14 Janvier 2019 - 21:06:43 »

En acro si tu fais les choses bien (et la plupart le font) tu as un box dans lequel tu te sens à te poser sous ton secours, deux secours bien surfacés voir un base-truc, et tu es prêt à t'en servir.
La prise de risque est maîtrisée, même si tu t'enflammes a essayer un truc bien au dessus de ton niveau, ça devrait au pire finir par un posé sous le secours dans un coin pas trop hostile.
L'environnement est maîtrisé, le seul gros risque est un mauvais fonctionnement du secours (chute dans la voile, emmêlement).

En cross la marge de prise de risque est bien plus importante, l'environnement est évolutif, pas maîtrisé, voire carrément hostile, et on prie pour ne pas avoir à faire secours.
La maîtrise des paramètres est beaucoup plus complexe, et aussi beaucoup plus étalée dans le temps.

Pour moi ya pas photo le cross est une activité bien plus risquée et exigeante que l'acro.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
wowo
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Sigma/Magnum
pratique principale: cross
vols: Plus que certains, moins que d'autres mais quand même déjà pas mal de vols
Messages: 451



« Répondre #65 le: 14 Janvier 2019 - 22:35:22 »

Faut etre drolement fatigue pour oser faire une statistique avec un unique point (un deces en acro).
On dirait presque de la cosmologie.

Ne sachant pas à qui tu t'adresse et à qui tu penses, je me permets tout de même de te donner ma perception de la discussion jusqu'ici. On n'est pas dans un exercice d'exploitation de statistique mais simplement dans un constat d'une réalité qui est : Un pilote s'est tué sous une voile non homologuée d'acro suite à une manœuvre de voltige non-réussie et malgré la présence de deux parachutes de secours qui se sont montré inopérant. Je ne vois là aucune statistique.

Pour le reste, la digression sur des statistiques qui prétendraient ceci ou cela, je te rappelle que c'est toi qui en est à l'origine :
Les statistiques valident elles que l'acro est une pratique plus risquee ? que le cross par exemple ?
Pas certain ...

L'origine du décès est avant tout un problème matériel (erreur de montage de secours) plus que de l'activité en question.

D'accord avec toi que ce n'est pas l'activité "voltige" qui est à l'origine mais bien et uniquement des erreurs liées à des facteurs humains. Tentative d'une manœuvre probablement encore insuffisamment maitrisée avec un box d'évolution sans doute pas idéal (je suppose là) avec une hauteur au-dessus du sol limite et une gestion du matériel manquant de rigueur. Pourquoi cette manœuvre, pourquoi ce box et cette hauteur sol, pourquoi ce manque de rigueur dans le suivi matériel ; Personne ne pourra plus y répondre avec certitude. Il n'y a que des hypothèses qui peuvent être émise pour "éventuellement" servir à d'autres pour ne pas se retrouver dans une même situation dramatique.

En acro si tu fais les choses bien (et la plupart le font) tu as un box dans lequel tu te sens à te poser sous ton secours, deux secours bien surfacés voir un base-truc, et tu es prêt à t'en servir.
La prise de risque est maîtrisée, même si tu t'enflammes a essayer un truc bien au dessus de ton niveau, ça devrait au pire finir par un posé sous le secours dans un coin pas trop hostile.
L'environnement est maîtrisé, le seul gros risque est un mauvais fonctionnement du secours (chute dans la voile, emmêlement).

En cross la marge de prise de risque est bien plus importante, l'environnement est évolutif, pas maîtrisé, voire carrément hostile, et on prie pour ne pas avoir à faire secours.
La maîtrise des paramètres est beaucoup plus complexe, et aussi beaucoup plus étalée dans le temps.

Pour moi ya pas photo le cross est une activité bien plus risquée et exigeante que l'acro.

En cross aussi si tu fais les choses bien, tu n'as même aucune raison de faire secours (même si il est évidemment bien d'en avoir un bien conditionné prêt à l'emploi) Tout le but en cross est de justement tenir compte de l'environnement pour être là ou tu le maitrise SINON effectivement tu te mets en danger comme lorsque tu te décide à envoyer des manœuvres de voltige encore non-maitrisé dans un box incertain avec du matériel insuffisamment vérifié. Ici comme là ce n'est pas l'activité qui est foncièrement risqué malgré les dangers potentiels qu'il y a dans le simple fait de voler. Non c'est l'art et la manière que l'on choisi pour exercer l'activité qui transforme le danger de voler en risque de se tuer.
D'ailleurs cette malheureuse victime est là pour nous le rappeler que l'on est capable de faire des erreurs et ce qu'importe l'activité.
Et aussi, bien que cela n'a valeur de rien, sur les 12 accidentés il n'y a que pour un seul ou l'accident s'est produit au cours d'un cross mais pour des raisons encore totalement indéterminées.

Quelle importance dans le fond que cela soit en cross ou en voltige ou en vol sur site en thermiques ou en soaring ? Il me semble que cela n'est d'aucun intérêt que de se torturer les méninges pour tenter de se persuader mutuellement ou peut-être soi-même, de quelle activité entre cross et voltige serait plus risqué. C'est voler qui présente des dangers parce que l'on est des plus lourds que l'air et que la gravité existe. Ce qui me semblerait plus intéressant c'est de trouver des pistes de réflexions pour comment pratiquer sans forcément, par nos propres décisions et actions, transformer le danger en risques et finir possiblement de les subir.

Tant que l'on se focalisera sur la cause finale à la survenance de l'accident et non pas à tout le cheminement qui a conduit à cette cause finale, on n'améliorera sans doute pas les choses. Au départ c'est toujours (ou presque) l'humain qui "merde" ; c'est lui qui choisi son matos, c'est lui qui choisi comment l'entretenir, c'est lui qui choisi de l'utiliser dans tel environnement et telle aérologie, c'est lui qui choisi où placer le curseur de ses ambitions mais aussi de la prise de risques qu'il est prêt à accepter. La question est ; fait-il toujours tout cela en pleine conscience ou pas ?

 trinquer
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Le plus beau vol ? Sûr, celui à venir !
Flying Koala
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Anakis 3
pratique principale: apprends à voler
vols: Trop trop peu de vols
Messages: 253



« Répondre #66 le: 15 Janvier 2019 - 01:35:03 »

Tentative d'une manœuvre probablement encore insuffisamment maitrisée avec un box d'évolution sans doute pas idéal (je suppose là) avec une hauteur au-dessus du sol limite et une gestion du matériel manquant de rigueur.

Wowo,

Pour tous les acrobates, avant d'être maîtrisée, toute manoeuvre est insuffisamment maitrisée, et même ensuite, car la perfection qu'ils recherchent est inaccessible... C'est bien le principe de la progression avec ce type de pratique.

En ce qui concerne cet accident, toutes tes suppositions ne seraient pas exactes pour ce que j'en ai entendu, mais n'étant pas témoin je me garderais d'être aussi affirmatif que toi.
Peut-être serait-il plus sage de tempérer un peu cette accumulation d'hypothèses accablant le pilote et éviter ainsi de heurter ses proches.

FK.

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Les Eucalyptus sont mes amis
wowo
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Sigma/Magnum
pratique principale: cross
vols: Plus que certains, moins que d'autres mais quand même déjà pas mal de vols
Messages: 451



« Répondre #67 le: 15 Janvier 2019 - 10:12:27 »

En quoi est-ce accablant pour ce malheureux pilote, il n'est plus là et plus rien ne peut encore l'accabler et loin de moi l'idée d'être dans un esprit de reproche ou de morale, juste le constat que "je" fais à partir des informations qui ont été rendues publiques, ni plus ni moins.

Cela me semble impossible d'espérer trouver des réponses à l'accidentalité si on ne veut pas considérer l'ensemble des éléments de la chaîne des causes "probable" intervenant dans la survenance des accidents.

Si comme le disait pertinemment Benoit plus avant ; on fait tout comme il le faut Il y en aurait assurément beaucoup moins des accidents graves et fatals.
Le constat est fait depuis longtemps que 80% voire + des accidents trouvent leurs origines dans les facteurs humains. Le plus souvent ce sont une conjugaison de causes différentes qui amène à l'accident. En éliminer une seule aurait pu sans doute casser la dite-chaîne et eviter l'accident. Très probablement c'est ce qui fait qu'il n'y en ai pas plus  encore d'accident.

Bien sûr que toute chose avant d'être maîtrisé se doit d'être apprise et c'est bien que tout apprentissage doit se faire dans un cadre encore plus sécurisé que celui "normalement" adapté/acceptable pour la chose en question une fois maîtrisées. Dans le monde professionnel ce n'est pas autrement et là aussi, les accidents les plus graves qui arrivent aux apprentis sont surtout et avant tout lié à des non-respect de leur part ou de celle de leurs responsables, des modes-opératoires justement prévus pour assurer une prise de risque minimale.

Or cet accident montre que visiblement cela n'a pas été le cas. Ce n'est pas condamner ou accabler le pilote que de le dire, c'est juste un constat qui devrait être un rappel à tous les pilotes que déjà espérer minimiser les risques, il est imperatif de respecter certaines règles de bon sens que Benoit a très bien résumé pour la voltige et qui ne sont pas très différentes dans l'esprit pour le cross voire le vol sur site, etc.

 trinquer
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Le plus beau vol ? Sûr, celui à venir !
mimilapraline
passager biplace
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: nevada
pratique principale: vol / site
vols: un petit paquet vols
Messages: 5


« Répondre #68 le: 16 Janvier 2019 - 00:59:32 »

Plein de réflexions intéressantes. N'oublions pas toutefois que 12 décès certes, mais 200 accidents graves / an c'est quand même beaucoup (je suppose que tous ne sont pas déclarés à la ffvl)... Parce que là dedans il y a tout ceux qui ne remarcheront jamais et/ou auront diverses paralysies. Pour les autres, beaucoup verront leur vie littéralement changer : douleurs permanentes parfois à vie, limitations, changements obligatoires au niveau du travail, de la maison, etc. (et j'en oublie)
On a tendance à sous-estimer ceci en se focalisant sur les décès. Je pense que peu d'entre nous aimeraient faire partie de la case "accident grave"...
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
wowo
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Sigma/Magnum
pratique principale: cross
vols: Plus que certains, moins que d'autres mais quand même déjà pas mal de vols
Messages: 451



« Répondre #69 le: 16 Janvier 2019 - 01:13:55 »

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Le plus beau vol ? Sûr, celui à venir !
Lassalle
tchatcheuse(eur)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: Ultralite-1 (Ozone)
pratique principale: vol rando
vols: 1146 vols
Messages: 793



« Répondre #70 le: 16 Janvier 2019 - 10:55:26 »

Plein de réflexions intéressantes. N'oublions pas toutefois que 12 décès certes, mais 200 accidents graves / an c'est quand même beaucoup (je suppose que tous ne sont pas déclarés à la ffvl)... Parce que là dedans il y a tout ceux qui ne remarcheront jamais et/ou auront diverses paralysies. Pour les autres, beaucoup verront leur vie littéralement changer : douleurs permanentes parfois à vie, limitations, changements obligatoires au niveau du travail, de la maison, etc. (et j'en oublie)
On a tendance à sous-estimer ceci en se focalisant sur les décès. Je pense que peu d'entre nous aimeraient faire partie de la case "accident grave"...

Petit rappel concernant les accidents déclarés à la FFVL (ils ne comprennent donc ni les accidents survenus à des pilotes non licenciés à la FFVL, ni ceux survenus à des pilotes étrangers ayant un accident en France).

Moyenne/an sur les 8 dernières années (2010-2017) :

- Blessures graves (plus de 48 h d'hospitalisation) :
     . Pilotes : 199,3 (1 594 en 8 ans) ;
     . Passagers en biplace : 17,3 (138 en 8 ans).

- Décès :
     . Pilotes : 14,4 (115 en 8 ans) ;
     . Passagers en biplace : 0,4 (3 en 8 ans).

Je n'ai pas intégré les accidents déclarés en 2018.

Marc
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
wleger
débutant(e)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: Rise2, Mentor3, BiGolden 2
pratique principale: vol / site
vols: 1000 vols
Messages: 15



WWW
« Répondre #71 le: 16 Janvier 2019 - 10:58:47 »

Plein de réflexions intéressantes. N'oublions pas toutefois que 12 décès certes, mais 200 accidents graves / an c'est quand même beaucoup (je suppose que tous ne sont pas déclarés à la ffvl)... Parce que là dedans il y a tout ceux qui ne remarcheront jamais et/ou auront diverses paralysies. Pour les autres, beaucoup verront leur vie littéralement changer : douleurs permanentes parfois à vie, limitations, changements obligatoires au niveau du travail, de la maison, etc. (et j'en oublie)
On a tendance à sous-estimer ceci en se focalisant sur les décès. Je pense que peu d'entre nous aimeraient faire partie de la case "accident grave"...
+1 au karma je trouve en effet qu'il serait très intéressant d'avoir un retour sur les conséquences des accidents graves.
Et pour tout ceux qui ne craignent pas de mourir en pratiquant leur passion , cela ouvrirait les yeux sur tout un panel d'options bien moins réjouissantes.
une enquête de la commission sécurité en interrogeant les victimes des accidents déclarés ces dernières années sur les conséquences sur leur santé , sur leur pratique du vol libre et éventuellement financières pourraient amener d'autres éléments de communications sur la sécurité.
« Dernière édition: 16 Janvier 2019 - 11:04:13 par wleger » Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Hub
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Hook2 + Escape airbag
pratique principale: apprends à voler
vols: env. 350 vols
Messages: 357



« Répondre #72 le: 16 Janvier 2019 - 12:25:20 »

C'est clair.  Pour pas mal de "têtes brûlées", le dicton c'est "s'en fout la mort", pas "s'en fout le fauteuil roulant"...
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Il faut être fou pour sauter d'une montagne en parfait état de marche.
laurentgedm
les_modos
crossman (woman)
******
En ligne En ligne

Aile: Zeno, Agility, Diamir ForTwo
pratique principale: rampant passion
vols: plein de vols
Messages: 179



« Répondre #73 le: 16 Janvier 2019 - 12:38:20 »

C'est clair.  Pour pas mal de "têtes brûlées", le dicton c'est "s'en fout la mort", pas "s'en fout le fauteuil roulant"...
Tu en connais combien?
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Hub
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Hook2 + Escape airbag
pratique principale: apprends à voler
vols: env. 350 vols
Messages: 357



« Répondre #74 le: 16 Janvier 2019 - 12:56:29 »

C'est clair.  Pour pas mal de "têtes brûlées", le dicton c'est "s'en fout la mort", pas "s'en fout le fauteuil roulant"...
Tu en connais combien?
Au moins un.  C'est vrai que j'ai extrapolé un peu vite.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Il faut être fou pour sauter d'une montagne en parfait état de marche.
Pages: 1 2 [3] 4   Haut de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
 
Aller à:  

parapente gratuit
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.051 secondes avec 24 requêtes.