+ Le chant du vario +

Forum de parapente

17 Octobre 2019 - 18:42:20 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre mot de passe ?
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
  Site   forum   Aide Groupes Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous        GPS2GE Balises  
CSC
Pages: [1] 2  Toutes   Bas de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Acheter une voile sans l'essayer?  (Lu 1943 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Michou
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: niviuk Koyot 2
pratique principale: apprends à voler
vols: quelques vols
Messages: 153



« le: 07 Juillet 2019 - 15:10:07 »

 parapente Bonjour à tous,

Après un peu plus d'an sous ma voile de sortie d'école (Koyot 3), je cherche à changer d'aile.
Mon objectif premier est de prendre une voile plus légère car je fais de plus en plus de rando-vol, mais sans tomber dans de l'ultralight car ce serait une aile unique.
Bien que je ne me sente pas encore limité par mon aile en matière de performance (loin s'en faut!), j'aimerai que mon aile m'accompagne pour quelques années dans ma progression et m'apporte quand même une plus value en matière de sensation par rapport à la koyot, mais je ne cherche pas forcément une aile "performante", juste de quoi tenir en l'air et exploiter les petites ascendances.
Je vise malgré tout la sécu quand même, donc EN A ou B soft.

J'ai lu pas mal de commentaire sur le fofo et des voiles comme la masala, la pi 2 ou encore plus récemment la susi 3 ont bien l'air de correspondre à mon cahier des charges. Le choix de l'aile n'est donc pas forcément l'objet de mon post (mais tout commentaire reste le bienvenu).

En fait je me demande si l'essai d'une voile avant achat est vraiment indispensable. Idéalement je préfèrerais faire au moins un test en vol pour analyser les sensations et vérifier qu'elle vole sans soucis, mais d'une part je ne trouve pas forcément ce que je veux en occaz près de chez moi (et je ne compte pas traverser la France pour faire un essai), et d'autre part je ne sais pas si j'ai assez d'expérience (une 60aine de vol) pour analyser sur un vol si la voile me correspondra ou pas. Dans la mesure où je n'ai qu'un seul comparatif (ma koyot) à mon actif, est-ce que le descriptif d'une aile et sa réputation ne sont pas de meilleurs critères pour le choix qu'un essai à mon niveau? Je me dis qu'il n'y a pas de mauvaises voiles et que quoi qu'il arrive je m'y adapterai.

Je prends volontiers vos avis et retours d'expériences sur ce sujet qui a peut-être déjà été traité mais dont je n'ai pas retrouvé trace.

Merci à vous et bonne journée! forum de parapente
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Riton06
plouffeur(se)
***
Hors ligne Hors ligne

Aile: Mcc explora
pratique principale: apprends à voler
vols: 230 vols
Messages: 25



« Répondre #1 le: 07 Juillet 2019 - 15:58:59 »

Hello, j'ai changé de voile à 80 vols environ sans essayer la nouvelle. Je le regrette pas du tout.
En tant que débutant comment avoir assez d'expérience pour définir objectivement les sensations. Si elle répond à ton cahier des charges et surtout si tu reste dans les B pas tros allongée les essais et avis de la presse et rapport de test (1 ou 2 b) sont très instructif.
Perso j'ai changé pour une Mcc explora et j'en suis très content ! Légère, robuste compressible et facile
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Rendez-vous3
Rampant
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: FIDES4
pratique principale: apprends à voler
vols: 38 vols
Messages: 2



« Répondre #2 le: 07 Juillet 2019 - 16:20:10 »

Bonjour,

On voie peux d'avis sur la MCC Explora, tu la dit facile, c'est en comparaison avec quelle voile? Mcc la donne pour pilote volant au moins 30 voles par an, elle est plus exigeante qu'une A? Au niveau performance est on au niveau d'une Adance  Epsilon  pour resté en suisse elle est noté plus exigente dans les tests PPM?

Bon vol a vous.

Rendez-vous3 parapente
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Addictif au vol
Denis_13
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Swift 5
pratique principale: cross
vols: beaucoup mais pas assez de vols
Messages: 151


« Répondre #3 le: 07 Juillet 2019 - 16:28:20 »

Salut,

J'imagine qu'il y aura tous les avis contraires comme souvent et c'est bien normal. En fonction du niveau,  avis et expériences de chacun.

Ayant eu une mauvaise expérience avec une voile je suis aussi de ton avis que la réputation d'une voile au bout de 1 an ou 2 après sa sortie est le meilleurs indicateur.

Je suis à ma 12eme année de vol et dès mes premières années de pratique j'ai pensé que "de toute façon on ne connait très bien sa voile qu'après 1 an voire deux ans de pratique"....

Il m'est arrivé d'essayer une voile en air calme puis en thermiques puissants AVANT son achat.

J'avoues qu'il m'a fallu au moins une bonne saison et beaucoup d'heures en l'air pour bien connaitre mes voiles: connaitre leurs points faibles et leurs avantages, de plus très liés à mon propre matériel et à mon poids embarqué.
Je veux dire par là que j'ai pu constater que pour exactement LA même voile, un pilote de même poids que moi n'avait pas exactement remarqué les mêmes comportements que moi (les oreilles qui collent ou flappent etc).
Ceci étant très probablement lié à la sellette différente utilisée et le poids supplémentaire embarqué d'un pilote par rapport à l'autre.

J'ai rencontré des pilotes de haut niveau qui (pour certains) prétendent avoir besoin d'essayer l'aile avant d'acheter pour se faire une opinion sérieuse.

J'avoue que j'ai un vrai doute sur ça (je ne dis pas que c'est pas vrai).
Qu'on puisse se faire une idée sur le comportement (est-ce qu'elle est poutre ou pas, est-ce qu'elle gigote beaucoup en air turbulent), bien sûr ok.

Mais pour connaitre (finalement le plus important) son comportement fin, c'est à dire ses atouts qu'on pourra exploiter/jouer avec pour bien rentrer en osmose avec la masse d'air, et ses défauts hors domaine de vol, une voile qui pardonnera peut-être moins qu'une autre certains incidents de vol....
pour moi il n'y a qu'une chose qui permet de réaliser ça... C'est de voler avec une bonne saison bien pleine et active.

Mais sans doute il n'est pas complètement inutile d'essayer une voile avant de l'acheter si on a un doute par exemple pour l'achat de sa première voile allongée: voir si cette voile est un peu trop exigeante/fatiguante... (et à essayer en thermique donc).
même en B il peut y avoir aussi des comportements de voile avec de forts roulis et des voiles un peu trop piqueuses et début de thermique qui peuvent tout de suite te plaire ou au contraire te déplaire fortement et t'orienter vers une autre voile plus adaptée à ton matériel, à ta pratique etc.
Donc pour moi, surtout avec pas trop d'expérience, l'essai d'une voile c'est plutôt pour éliminer un éventuel gros défaut que tu n’apprécierai pas. Le reste pour moi se découvre à la longue.
Profiter des avis des testeurs pro ou pas, juger des multiples avis d'un large panel de pilotes est pour moi le meilleurs moyen de trouver sa voile... Neuve ou pas. Suivi d'un petit test en thermique local.

Si tu fais du vol Rando tu as bien raison de t'orienter vers du light, 1Kg de gagné est tellement ENORME lors des RANDO, et ça change tout.

Ce n'est pas du tout ma pratique aujourd'hui mais pour avoir essayé une sellette ultra light (la "Radical"): quel changement /bonheur de pouvoir faire du dénivelé avec si peu de poids et découvrir des paysages somptueux depuis le sol ET les airs! Clin d'oeil

Bons vols.
Denis



Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Patrick Samoens
professionnels
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Tout ce qui me passe entre les mains !
pratique principale: apprends à voler
vols: 25 000 + vols
Messages: 534



WWW
« Répondre #4 le: 07 Juillet 2019 - 16:41:29 »

Je suis d’un avis contraire à Denis. Je pense que même avec une expérience limitée un pilote est capable de sentir s’il se sent bien sous une voile. Pas la peine d’explorer les petits détails ou analyser les différences minimes entre deux voiles pour sentir celle qui plaît le plus.

Tu fais une présélection en fonction de ton niveau (réel et non celui dont tu rêves Clin d'oeil ) et de tes objectifs. Tu essayes les quelques voiles retenues et celle que tu aimes le plus est faite pour toi.

Je suis d’accord avec le fait qu’il faille une bonne saison pour connaître et maîtriser entièrement une voile. Mais le contact coup de cœur initial reste une bonne indication. Cela évite d’avoir à t’adapter à une voile qui ne correspond pas à ton style de pilotage.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Patrick    BE parapente et delta
www.parapente-samoens.com
Nicolas - AirDesign France
professionnels
compétiteur(trice) de haut vol
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: AirDesign
pratique principale: autre (?)
vols: depuis 89, que des beaux vols
Messages: 464



WWW
« Répondre #5 le: 07 Juillet 2019 - 18:51:45 »

Mon avis qui se renforce avec mon "expérience pro" depuis quelques années, c'est que l'essai est très intéressant pour déceler une éventuelle "incompatibilité" (je ne parle pas des pilotes de courses, mais pour tout ce qui init, progression, aile montagne, premiers cross...).
Avec toutes les infos dont on dispose maintenant, et encore mieux l'aide du revendeur qui connait les ailes dont il parle (ça marche moins bien pour de l'occase) on peut pas mal cerner 2-3 machines qui nous correspondent "sur le papier".
Ce qui va changer le plus entre les ailes c'est leur comportement en vol, retour d'informations, pilotage, tension dans les freins...
Se mettre dessous pour un vol ou 2 permet d'éliminer l'aile qui ne te correspond pas, et dont tu auras manqué l'info (parce que finalement celle-ci peut être très subjective). Ou au contraire d'avoir un coup de coeur.
Ensuite, comme les mauvaises ailes sont vraiment l'exception, je pense qu'on est toujours capable de s'adapter à une aile qu'on n'a pas éliminée sur un vol (pour laquelle finalement on ne se sent pas prêt à faire l'effort de s'adapter).
Comme de toute façon ils faudra plusieurs dizaines d'heures pour la connaitre parfaitement, et qu'on ne les fera pas en essai...
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Nico
Archaleon
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: BGD Riot + GTO light / Kolibri
pratique principale: cross
vols: 700h en 840 vols
Messages: 375



« Répondre #6 le: 07 Juillet 2019 - 20:35:53 »

Pareil que Nico et Patrick.

Même si l'essai n'est pas forcément 200% indispensable, il peut arriver qu'on se sente pas très bien sous certaines voiles et beaucoup mieux sous d'autres.

Histoire de "prêcher ma boutique", as tu aussi considérer l'Echo de chez BGD ? C'est une B low très joueuse/fun, mais très safe aussi. Elle est "semi light", c'est a dire construite principalement en sky 32 qui est beaucoup plus durable que le sky 27. Forcément tu ne seras pas au poids d'aile en full sky27 comme la Masala ou d'ailes très simples comme la Susi, mais ca peut etre un bon compromis légèreté/ durabilité Clin d'oeil
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

BGD Team Pilot
Riton06
plouffeur(se)
***
Hors ligne Hors ligne

Aile: Mcc explora
pratique principale: apprends à voler
vols: 230 vols
Messages: 25



« Répondre #7 le: 07 Juillet 2019 - 21:06:19 »

Bonjour,

On voie peux d'avis sur la MCC Explora, tu la dit facile, c'est en comparaison avec quelle voile? Mcc la donne pour pilote volant au moins 30 voles par an, elle est plus exigeante qu'une A? Au niveau performance est on au niveau d'une Adance  Epsilon  pour resté en suisse elle est noté plus exigente dans les tests PPM?


C’est Une impression perso j’ai changé assez tôt dans ma progression venant d’une Yeti 4 et je ne me suis jamais senti dépassé avec, même quand ça secoue un peu , après je vais pas chercher tros les ennuis non plus...
Elle me semble plus rapide qu’une ion et c’est vrai qu’elle est bien maniable, au tout début je la pilotais comme un bourrin et ça me faisait bizarre ! Un bon outil de progression pour moi.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Michou
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: niviuk Koyot 2
pratique principale: apprends à voler
vols: quelques vols
Messages: 153



« Répondre #8 le: 07 Juillet 2019 - 22:27:39 »

Bonsoir,

Merci pour vos réponses. Ce n'est pas tant les opinions des uns et des autres qui comptent que les explications qui vont avec.
Je vais tâcher dans la mesure du possible de tester une ou des voiles qui m'intéressent et si je n'y arrive  tant pis, je testerai après l'achat et il me sera toujours possible de la revendre si vraiment elle ne me convenait pas.
Merci pour vos retours, et si vous avez d'autres conseils je suis toujours preneur! trinquer
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
JustinBieber
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Lynx / StayUp
pratique principale: apprends à voler
vols: 624 vols
Messages: 482



« Répondre #9 le: 07 Juillet 2019 - 22:33:10 »

Et sinon, garder ta koyot3 et faire tes rando-vol avec?
J'avais fait toute ma formation + 2 ans de vol rando avec la koyot2 je voyais pas le problème avec le reste de l'équipement très léger (kolibri, secours Ultralight, sak, etc...)

Tu dis que tu cherches pas du Ultralight, mais entre Masala, Susi, pi2 ce sont des voiles bien légères, donc ça s'use... Après pour "tenir" alors oui ça "tient" mais c'est pas le comportement d'une koyot3, faut déjà que ça monte bien.

En plus tu cherches apparemment de l'occaz, dans ce rayon il faudra que tu voies la voile, la gonfle, et bien sûr que tu voies un contrôle complet avant de décider de l'achat
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
piment
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Spantik M et M3
pratique principale: vol rando
Messages: 528


« Répondre #10 le: 07 Juillet 2019 - 22:44:29 »

Et m.... je suis assez d'accord avec Patrick, j'ai toujours essayé mes voiles avant d'acheter et souvent acheté sur un coup de cœur, y a des voiles sous lesquelles tu te sens de suite bien au premier virage, ce fut le cas avec la Sigma4, la Valluna et la Spantik. D'autres fois l'achat fut motivé par le rapport perf/exigence, cas de la Kailash et de la Mantra3 sans qu'il y ait coup de cœur immédiat!
En fin de vie de la Sigma j'ai eu beaucoup de mal à me décider pour une autre voile, je les trouvais toutes pas mal mais quand je reprenais la Sigma4 ben du coup je n'avais plus du tout envie de changer...
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Nicolas - AirDesign France
professionnels
compétiteur(trice) de haut vol
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: AirDesign
pratique principale: autre (?)
vols: depuis 89, que des beaux vols
Messages: 464



WWW
« Répondre #11 le: 08 Juillet 2019 - 10:47:02 »


Tu dis que tu cherches pas du Ultralight, mais entre Masala, Susi, pi2 ce sont des voiles bien légères, donc ça s'use... Après pour "tenir" alors oui ça "tient" mais c'est pas le comportement d'une koyot3, faut déjà que ça monte bien.


Tout dépend de la surface que tu choisis et de tes aptitudes en thermique. Mais sur le reste, je suis d'accord avec toi!

Après pour l'usure... je n'ai encore pas croisé de Masala (qui n'a surement rien à envier à une Koyot en thermique, même programme!), de Pi2 ou de SuSi 3 qui soient rincés par leur proprio. Je redis, on voit passer des UFOs avec 700 décos atterros sur des sites des Alpes du Sud, des Volt Superlight avec 850h, et elles sont bonnes à voler (OK, les Volt, il faut qu'on fasse un recalage!). Mêmes matériaux que les SuSi. En étant soigneux, et sans se jeter dans les arbres, pas de soucis!
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Nico
xolivie
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Dudek Nemo xx
pratique principale: apprends à voler
vols: trop peu de vols
Messages: 100



« Répondre #12 le: 08 Juillet 2019 - 11:57:51 »


Après pour l'usure... je n'ai encore pas croisé de Masala (qui n'a surement rien à envier à une Koyot en thermique, même programme!), de Pi2 ou de SuSi 3 qui soient rincés par leur proprio. Je redis, on voit passer des UFOs avec 700 décos atterros sur des sites des Alpes du Sud, des Volt Superlight avec 850h, et elles sont bonnes à voler (OK, les Volt, il faut qu'on fasse un recalage!). Mêmes matériaux que les SuSi. En étant soigneux, et sans se jeter dans les arbres, pas de soucis!
C'est un argument que je vois souvent revenir sur le forum, alors je voudrais poser une question à laquelle tu pourras peut-être,en tant que professionnel, apporter une réponse: sur le segment des voiles A ou début de B (pour lesquelles l'objectif prioritaire n'est pas forcement la performance) pourquoi les constructeurs ne font-ils pas systématiquement du "léger" puisque ce serait le plus adapté au programme de ces voiles (facilité au décollage, manoeuvrabilité, tendance plus faible au shoot, etc...) si les voiles légères ne présentent pas plus d'usure (en conditions d'entretien normales évidemment)?
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Chaque décollage est facultatif, mais l'atterrissage qui lui fait suite est toujours obligatoire...
Gillesf
zéroteur (se)
****
Hors ligne Hors ligne

Aile: BGD Base S
pratique principale: apprends à voler
vols: env. 600 vols
Messages: 73



« Répondre #13 le: 08 Juillet 2019 - 13:58:53 »

Probablement parce qu'en école elle peuvent être parfois sacrément "maltraitées" par des apprentis pilotes qui les ont en prêt durant leur formation. Ceci par méconnaissance ou je-m’en-foutisme. Traînées au sol ou piétinées, pliées mouillées, accrochées dans les arbres et débranchées sans soins, etc... (parfois tout cela aussi à l'initiative des encadrants, vu de mes propres yeux  Grrrr ).

Du coup, pour qu'elles restent vendables au meilleur prix sans accroc en fin de saison. 
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

On va pas griller les étapes pour continuer à se faire plaisir longtemps
Nicolas - AirDesign France
professionnels
compétiteur(trice) de haut vol
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: AirDesign
pratique principale: autre (?)
vols: depuis 89, que des beaux vols
Messages: 464



WWW
« Répondre #14 le: 08 Juillet 2019 - 14:00:57 »


Après pour l'usure... je n'ai encore pas croisé de Masala (qui n'a surement rien à envier à une Koyot en thermique, même programme!), de Pi2 ou de SuSi 3 qui soient rincés par leur proprio. Je redis, on voit passer des UFOs avec 700 décos atterros sur des sites des Alpes du Sud, des Volt Superlight avec 850h, et elles sont bonnes à voler (OK, les Volt, il faut qu'on fasse un recalage!). Mêmes matériaux que les SuSi. En étant soigneux, et sans se jeter dans les arbres, pas de soucis!
C'est un argument que je vois souvent revenir sur le forum, alors je voudrais poser une question à laquelle tu pourras peut-être,en tant que professionnel, apporter une réponse: sur le segment des voiles A ou début de B (pour lesquelles l'objectif prioritaire n'est pas forcement la performance) pourquoi les constructeurs ne font-ils pas systématiquement du "léger" puisque ce serait le plus adapté au programme de ces voiles (facilité au décollage, manoeuvrabilité, tendance plus faible au shoot, etc...) si les voiles légères ne présentent pas plus d'usure (en conditions d'entretien normales évidemment)?

En voilà une bonne question!
A part que les pilotes ne soient pas encore prêts à accepter que le light aussi, c'est durable, je n'ai pas la réponse!

Bon, attention, je suis parti pour un long monologue à base de spéculations! Et ce n'est que mon avis, étayé par ma courte expérience pro. Les autres pros (ou non), moniteurs et autres, sont bienvenus pour me contredire.

D'abord, très peu nombreux sont les pilotes qui volent plus de 100h par an. Et ceux qui le font, c'est le plus souvent à base de longs vols de cross, donc des ailes peu sollicitées à part l'exposition aux UV.
Parmi toutes les ailes sur le marché, même light, j'imagine que très peu ne tiennent pas au moins 500h. En fait, les retours que j'ai des pilotes et centres de contrôles (qui peuvent confirmer ou non s'ils lisent), les ailes light cross les moins solides tiennent de l'ordre de 500h.
Et finalement, peu nombreux également sont les pilotes qui gardent leurs machines plus de 5 ans.

Pour ce qui est des jeunes pilotes, pious pious, c'est un peu différent. Ils sont encouragés à juste titre de passer le plus d'heures possibles au sol (bon les autres aussi finalement). Et là, ce n'est pas la même histoire si on joue sur du goudron ou du calcaire poussiéreux avec une aile toute en 27g ou dans de l'herbe grasse alpine du nord. Evidemment.
Chez nous, on a une Eazy standard (40g en extrados, 35 en intrados) et une "Superlight" (35 en extrados, 27 en intrados - finalement, l'Eazy 2 Superlight est à l'Eazy 2 ce que la Masala est à la Mescal... avec des nuances de construction et de matériaux). Dans ces 2 cas, on parle de versions allégées d'ailes standards. Avec tous les avantages de facilité au décollage, de faible inertie, mais aussi plus de sensations de la masse d'air et donc pour moi, de plus "d"outils" pour progresser, avec encore plus de sécurité (si on veut voler dans des masses d'air en mouvement, ce qui peut très bien ne pas être le cas).
Sans même parler des petites tailles, et donc des pilotes de petits poids, pour qui monter une aile "lourde" sans vent par exemple peut devenir compliqué physiquement (vécu avec de jeunes ados).
J'ai toujours tendance à conseiller aux pilotes qui s'équipent de prendre la "Superlight" (qui est la même construction semi-light en fait que nos Vivo, Rise, Volt). Pour les raisons citées ci-dessus. Je n'ai aucun doute qu'une Eazy SL bien traitée fera ses 800 à 1000 heures sans soucis. Même avec de longues séances de gonflages.
Bien au delà de ce que fera le pilote avec son aile, mais bien assez pour qu'elle ait plusieurs vies entre plusieurs mains. Donc revendable. Voir le succès des Masala en occase.
La version "standard" (lourde) étant elle bien adaptée à un usage école, où les sollicitations sont bien différentes. Mais ces ailes "écoles" sont aujourd'hui de superbes outils de progression qui peuvent ravir les pilotes pendant des centaines d'heures. Pourquoi garder la version lourde?

Reste qu'elle coûte 10% plus cher que la version standard (3300 contre 3000 pour l'Eazy SL). Et que le light, ça fait encore peur. Et c'est peut-être pourquoi tous les constructeurs ne le font pas. Mais ça se voit de plus en plus. Même sur les ailes écoles.

Concernant Pi 2 et SuSi 3 citées plus haut, on est sur un registre un peu différent. Des ailes "montagnes" au départ qui ont prouvé leur accessibilité et leur facilité (à PTV adapté au programme et capacité du pilote). Là on est sur des conceptions ultra légères. Très solides, mais le "tout 27g/m2" les rend plus fragiles au sol. Dans les buissons, les arbres, sur les cailloux. Comme l'UFO que je citais, ça ne les empêche pas de voler et durer très longtemps. Mais ça demande d'en prendre soin surtout au sol (qui ne prend pas soin de son aile neuve ou presque?). Je dirais que c'est le bon choix pour le pilote dont le programme sera quand même bien axé rando.

Deux considérations pour finir:
- évidemment, je prêche pour ma paroisse; le Skytex 27 classic II, double enduction, montre une durabilité nettement supérieure d'après nos essais (et ceux de Porcher) au simple enduction, et même qu'à beaucoup de tissus de grammage supérieur. Son prix très élevé est dissuasif, mais l'intérêt est là... et je dirais qu'il présente aussi l'avantage d'être plus "fiable" d'un lot à un autre. Il n'empêche que nos concurrents ne l'utilisant pas ont globalement des ailes qui vieillissent aussi très bien (je pense à la grOsse marque par exemple).
- le plus grand facteur de vieillissement rapide de l'aile... c'est son stockage. On le dit souvent, ne laissez surtout pas votre aile (encore moins humide) exposée à la chaleur. Ne la laissez jamais dans le coffre de votre voiture au soleil. Qu'elle soit légère, ou pas.

Edit: bien vu Gillesf. Même si de plus en plus d'écoles s'équipent aussi malgré tout en ailes légères, parce qu'elles sont "mieux". Et parce qu'à la revente à la fin de la saison, tu augmentes tes chances (ventes aux débutants, et aux randonneurs qui veulent une deuxième aile facile).
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Nico
Ghislain
débutant(e)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: OZONE ENZO 2 - Alpina 3
pratique principale: cross
vols: + de 3000 vols
Messages: 12



« Répondre #15 le: 08 Juillet 2019 - 14:05:20 »

Pour ma part, je n’essaie jamais mes voiles avant, car on risque de les essayer que dans un certain type de conditions et si ces conditions sont parfaites, on va l'adopter un peu trop vite et peut-être le regretter plus tard en volant dans des conditions plus turbulentes. De plus, on ne connaît vraiment sa voile qu'après un bon nombre d'heures (la connait-on vraiment, dans tous ses domaines de vol, avant qu'elle soit usée, je n'en suis pas sûr !). Donc, je fais mon choix pour des voiles qui sont déjà sorties depuis quelques temps et qui ont une bonne réputation. Je l'achète et je m'adapte au comportement de la voile. Je n'ai jamais été déçu jusqu'à maintenant !
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Archaleon
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: BGD Riot + GTO light / Kolibri
pratique principale: cross
vols: 700h en 840 vols
Messages: 375



« Répondre #16 le: 08 Juillet 2019 - 14:17:11 »

Oula, nan ce que Nico dit c'est que avec une voile light utilisée soigneusement on peut faire beaucoup d'heures.
Surtout avec une voile de cross qui fait peu de decos.

En gonflage, résistance a une arbre, et meme. Durabilité générale ya pas photo le lourd est plus résistant et durable
Bruce avait parlé d'une formule pour calculer le vieillissement d'une voile qui compte le nombre de deco, de repliages, d'heures de gonflage et d'heures de vol.

Une voile avec 20h de vols et 200 vols sera beaucoup plus usée qu une voile avec 10 vols de 8h...
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

BGD Team Pilot
SebDuSud
zéroteur (se)
****
Hors ligne Hors ligne

Aile: LC Gyps, Skyman Sir Edmund, Way Sexy 22, MacPara Elan light, Magnum
pratique principale: apprends à voler
vols: pas assez! vols
Messages: 64


« Répondre #17 le: 08 Juillet 2019 - 18:16:25 »

Bruce avait parlé d'une formule pour calculer le vieillissement d'une voile qui compte le nombre de deco, de repliages, d'heures de gonflage et d'heures de vol.
De mémoire c'était simplement nombre d'heure de vol en comptant au minimum 1h par vol.

Ou autrement dit:
 nombre d'heure = nombre de vol + nombre d'heures au delà de la première heure.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Soaring138
zéroteur (se)
****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Peak 3 / Métis 2
pratique principale: cross
vols: 600+ vols
Messages: 54


Flying for XC and for fun !


« Répondre #18 le: 08 Juillet 2019 - 18:31:03 »

Pour revenir à la demande de Michou, premier post tout en haut:
laisse-toi orienter par les avis des moniteurs de ton entourage; en deuxième aile, le risque est faible et la relation locale reste fiable Clin d'oeil
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Ghislain
débutant(e)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: OZONE ENZO 2 - Alpina 3
pratique principale: cross
vols: + de 3000 vols
Messages: 12



« Répondre #19 le: 08 Juillet 2019 - 20:45:50 »

mon Alpina 2 a fait pratiquement 600 h et je l'ai changé car elle s'est déchirée en vol sur 30 cm (au centre, sur le bord d'attaque et sur 30 cm de long). Je pense que sur des décos du Sud-Est (caillouteux), c'est un maximum pour ce type de voile !
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
JustinBieber
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Lynx / StayUp
pratique principale: apprends à voler
vols: 624 vols
Messages: 482



« Répondre #20 le: 08 Juillet 2019 - 21:40:15 »

mon Alpina 2 a fait pratiquement 600 h et je l'ai changé car elle s'est déchirée en vol sur 30 cm (au centre, sur le bord d'attaque et sur 30 cm de long). Je pense que sur des décos du Sud-Est (caillouteux), c'est un maximum pour ce type de voile !

Ouais il était peut-être temps de changer  mort de rire
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Flyin Matmute
crossman (woman)
******
En ligne En ligne

Aile: Queen2, BiGolden3
pratique principale: apprends à voler
vols: 430 vols
Messages: 288


va, vole et reviens


« Répondre #21 le: 09 Juillet 2019 - 15:00:14 »

mon Alpina 2 a fait pratiquement 600 h et je l'ai changé car elle s'est déchirée en vol sur 30 cm (au centre, sur le bord d'attaque et sur 30 cm de long). Je pense que sur des décos du Sud-Est (caillouteux), c'est un maximum pour ce type de voile !

Ouais il était peut-être temps de changer  mort de rire

ta Swift 4 a combien d'heures toi ?
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Toute la vie pour voler ! Oh Hell yeah!
JustinBieber
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Lynx / StayUp
pratique principale: apprends à voler
vols: 624 vols
Messages: 482



« Répondre #22 le: 09 Juillet 2019 - 15:14:35 »

mon Alpina 2 a fait pratiquement 600 h et je l'ai changé car elle s'est déchirée en vol sur 30 cm (au centre, sur le bord d'attaque et sur 30 cm de long). Je pense que sur des décos du Sud-Est (caillouteux), c'est un maximum pour ce type de voile !

Ouais il était peut-être temps de changer  mort de rire

ta Swift 4 a combien d'heures toi ?

moi?
la mienne arrive gentiment vers les 400h, la prochaine voile est commandée
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
swaxis38
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Sigma 9, Goose Mk3, Aspen 4
pratique principale: cross
vols: plus qu'hier, moins que demain vols
Messages: 152



« Répondre #23 le: 09 Juillet 2019 - 15:18:48 »

mon Alpina 2 a fait pratiquement 600 h et je l'ai changé car elle s'est déchirée en vol sur 30 cm (au centre, sur le bord d'attaque et sur 30 cm de long).
Quelle couleur le tissu déchiré ?

Vu il n'y a pas longtemps une discussion sur PGF sur la faiblesse du noir, en résistance à la déchirure suite au vieillissement UV (400h), par rapport aux autres couleurs de cette même aile.

http://www.paraglidingforum.com/viewtopic.php?t=96195
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Flyin Matmute
crossman (woman)
******
En ligne En ligne

Aile: Queen2, BiGolden3
pratique principale: apprends à voler
vols: 430 vols
Messages: 288


va, vole et reviens


« Répondre #24 le: 09 Juillet 2019 - 15:19:25 »

 pouce
have fun with your new toy!
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Toute la vie pour voler ! Oh Hell yeah!
Pages: [1] 2  Toutes   Haut de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
 
Aller à:  

parapente gratuit
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.035 secondes avec 22 requêtes.
anything