+ Le chant du vario +

Forum de parapente

22 Octobre 2019 - 16:47:24 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre mot de passe ?
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
  Site   forum   Aide Groupes Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous        GPS2GE Balises  
CSC
Pages: 1 2 [3] 4   Bas de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Accident en turquie au deco en BUZZ Z5  (Lu 5115 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Archaleon
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: BGD Riot + GTO light / Kolibri
pratique principale: cross
vols: 700h en 840 vols
Messages: 383



« Répondre #50 le: 17 Juillet 2019 - 09:09:43 »

N'oublions pas que les Dusts se déclenchent, si je n'oublie pas de paramètre :

- Par vent faible, de préférence légèrement sous le vent.
- Par temps stable
- par temps sec

Du coup, par ex, je ne vois pas comment on pourrait se prendre un dust a l'atterro de saint andré qui est balayé par la brise.  De violentes bulles thermiques pourquoi pas, mais pas de dust.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

BGD Team Pilot
plumocum
les_modos
qui pourra la(le) baillonner ???
***
En ligne En ligne

Aile: Comme Man's.
pratique principale: cross
vols: nombreux vols
Messages: 1 034



« Répondre #51 le: 17 Juillet 2019 - 09:19:31 »

J'ai déjà vu un dust extrêmement violent à aspirer tout le contenu des poubelles du camping en plein après midi avec belle brise à Luc en Diois, mais effectivement dans un coin sous le vent.
Le problème avec les généralités c'est les exceptions.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Nager dans le sens du courant fait rire les crocodiles (Afrique)
Comme de toute façon je finirai ma vie dans un trou, autant qu'il y ait du poil autour. (Frédéric Dard)
Nicolas - AirDesign France
professionnels
compétiteur(trice) de haut vol
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: AirDesign
pratique principale: autre (?)
vols: depuis 89, que des beaux vols
Messages: 469



WWW
« Répondre #52 le: 17 Juillet 2019 - 09:43:06 »

vu l'évolution climatique, peut être que la meilleure solution est de se dire qu'on évite de voler dans les coins arides à cette saison.
Exemple : Bcp estiment désormais déraisonnable de voler à st Andre en été (ce qui n’empêche pas des hordes de touristes de le faire, voire même d'y organiser une compet) ...
Parce qu'éviter le dust au déco, il semble que certains sachent faire mais à l'atterro, c'est plus dur !

Sous un parapente, nous sommes fragiles, il faut peut être accepter que ça ne vole pas tout le temps qd on a envie ?

Mais tu sais que par exemple sur le déco sud, à Saint Hilaire, les dusts sont de moins en moins rares. On commence aussi à prendre l'habitude de se jeter sur les voiles. Bon ils ont trainé du monde au sol, n'ont encore décollé personne, jusqu'à...
On considère Saint Hil comme un coin aride de maintenant à la fin de l'été?

Note: le déco sud, à la jonction entre la brise de vallée qui remonte tranquillement derrière, et le léchage par les cycles thermiques qui déclenchent devant, est potentiellement une belle machine à dusts. Il le montre de temps en temps, tout comme l'atterro de l'office du tourisme juste derrière d'ailleurs.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Nico
xolivie
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Dudek Nemo xx
pratique principale: apprends à voler
vols: trop peu de vols
Messages: 100



« Répondre #53 le: 17 Juillet 2019 - 09:52:09 »

Il n'y a pas que l'été que ça craint, ni sur les décos arides... (image météo-france)

https://www.meteocontact.fr/actualite/quest-ce-quun-dust-devil-77952
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Chaque décollage est facultatif, mais l'atterrissage qui lui fait suite est toujours obligatoire...
fraclo
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Pleins.......
pratique principale: cross
vols: Pas assez !! vols
Messages: 148


« Répondre #54 le: 17 Juillet 2019 - 09:58:54 »

Nous avons eu un gros carton au sommet du puy de dôme il y a quelques années maintenant. On ne peut pas dire qu'on soit dans un coin aride, même si la sécheresse ne nous épargne pas.
C'est pas plat !
Ya pas de brise de vallée !

Un autre endroit fréquent, puy de l'angle, sans vent, le moment précis ou la brise passe d'est en ouest déclenche très très souvent un bon dust au sommet. C'est un des signes qui montre qu'ensuite c'est bon pour décoller en ouest, alors qu'avant il vaut mieux rester en est......
C'est un des sites ou je ne laisse JAMAIS ma voile étalée au déco. Pourtant, vous pouvez chercher des photos, mais c'est plutôt "vert pâturage" que désert aride......
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
chatmalo
les_modos
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Iota 2
pratique principale: apprends à voler
vols: 500h pour 470 vols
Messages: 567



« Répondre #55 le: 17 Juillet 2019 - 10:04:49 »

Comme c’est dit juste avant, les phénomènes tourbillonnaires n’arrivent pas seulement en zone aride. Je ne pense pas qu’on puisse comparer des decos type St André, Laragne, avec les zones engazonnées type St Hil. Et pourtant j’ai été confronté trois fois à des phénomènes tourbillonnaires à St Hil, dans des zones plus sèches que les autres en période favorables (ce qui ne veut pas forcément dire sèches).

Le premier, avec bruit caractéristique était un dust, survenu sur le petit plateau sommital entre la croix de la Dent et l’extremité sud. Ce jour là je ne volais pas, mais ça volait, des ailes sont passées au dessus quelques minutes avant et après. Ça a duré 30s avec petite colonne de poussière se déplaçant. Il faisait bien chaud, mais je ne me souviens pas plus des conditions.

Le second était au niveau du banc du sommet du déco sud, là aussi, un dust, bruit, poussière, durée 10/15s. Un jour stable de canicule.

Aucune idée de la portée en altitude des deux dusts et aucun impact remarqué sur les ailes à l’entour ni avant ni après.

Le troisième phénomène tourbillonnaire, était moins typique, donc je ne le qualifierais pas de dust, mais pour y avoir été pris en vol dedans, je peux vous dire que tout va très vite et que personnellement je n’ai jamais pensé secours, mais uniquement à piloter les mouvements de l’aile. Ce qui à mon avis fait que je n’ai pas pensé secours, est le même problème qu’ici : l’aile était toujours au dessus de la tête... Rien à voir avec les incidents de vols « classiques » ou l’aile accélère, plonge, où on part en rotation, où ça cravate, où ça twiste... du coup ça semble rester « pilotable ».
Du coup ce troisième phénomène tourbillonnaire, je l’ai pris non pas un jour stable et chaud, mais au contraire, un jour instable, plutôt frais, car avec un peu de nord, mais effectivement bien ensoleillé au dessus d’une zone à peine un peu plus sèche que les alentours.
Pour ceux qui connaissent le bocal de St Hil, c’était pile au dessus du belvédère aménagé au bout de la butte où est l'église de St Bernard. La pente sud était bien sèche (buis tout bouffés), et bonne brise/vent de nord. Bien sûr je savais où j’étais, je savais que j’avais un bon 10 de face, je savais que ça allait déclencher péteux sous le vent sur la zone sèche au soleil, et bien sûr en y arrivant, c’est parti fort, c’était turbulent, mais pas du tout ingérable et pas pire que d’hab. Je pilote, mais ça monte bien, fort mais pas malsain, je suis en mode concentré, ça se passe bien, je vais voir plus loin, puis je reviens quelques minutes plus tard dans le coin. Pareil, même aerologie, je rentre dans le machin, ça monte pareil, ça se passe pareil, puis au bout de deux minutes le vario se met à gueuler, je me suis retrouvé à faire 2 tours et demi en moins de temps qu’il n’en faut pour enrouler un seul tour serré. L’aile bougeait très fort dans tous les sens en mouvements saccadés, les oreilles fermaient de partout, moi j’étais en apnée, concentration totale pour contrer les abatées, cabrement et autres amorces de twist, l’aile est restée au dessus de la tête, elle faisait à peu près ce qu’elle voulait, puis d’un coup, éjection, gros cisaillement, frontale plutôt symétrique (en tout cas ça n’a pas tourné)... puis plus rien... terminé. Me suis barré et ait encore volé 10/15 minutes je crois, puis j’ai été posé.
A aucun moment je n’ai eu le temps de penser secours, trop d’évènements qui même si j’etais dépassé restaient gérables, puisque l’aile était toujours en majorité ouverte et au dessus de la tête.
Je suis passé dès centaines de fois à cet endroit, quelques fois dans des conditions totalement similaires, et je n’ai jamais eu, ni même entendu parler, de situations de ce genre.

Mon analyse est qu’il y a eu un gros déclenchement (sur la pente sèche sous le vent de la brise ou dans le champ sommital protégé de la brise par les arbres) les deux bien au soleil, et l’instabilité a dû aider à arracher le tout bien fort et qu’une rafale de la brise qui arrivait par le côté du relief à dû faire tourner.

Donc à mon avis et c’est certainement là le piège de ces phénomènes tourbillonnaires, c’est que bien souvent l’aile reste au dessus, il y a plein d’événements violents qui ne laissent pas le temps de réfléchir, c’est soudain, et comme l’aile passe son temps à alterner entre chiffon et ouverte en vol, ça semble pilotable. Dans mon cas ça m’a semblé moins violent que sur les images, mais de l’intérieur, pas certain d’etre objectif, et j’ai eu la chance que ça se termine par une frontale sans rotation, et pas face planète, par ce que sinon avec mes 50/100 m de gaz je finissais certainement dans le champ dessous ou dans les arbres autour.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Avoir un esprit critique ne veut pas dire qu'il faut tout critiquer...
BenHoit
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Epsilon 8 et Metis 3 40
pratique principale: vol / site
vols: 1020 vols - 850h vols
Messages: 174



« Répondre #56 le: 17 Juillet 2019 - 10:12:53 »


Mais tu sais que par exemple sur le déco sud, à Saint Hilaire, les dusts sont de moins en moins rares. On commence aussi à prendre l'habitude de se jeter sur les voiles. Bon ils ont trainé du monde au sol, n'ont encore décollé personne, jusqu'à...
On considère Saint Hil comme un coin aride de maintenant à la fin de l'été?

alors aride n'est pas peut être pas le mot juste mais très sec surement ... des sols en béton qui restituent bcp plus que de l'herbe bien grasse et humide.
Et oui, d'aucuns pensent que les conditions de vol à st hil ont pas mal changé et j'y mets de moins en moins les pieds en plein été (sans pour autant dire qu'il ne faut pas y aller) ...

extrait du lien meteofrance plus haut :
Citation
Un dust devil se développe à partir du sol lorsque les conditions suivantes sont réunies : l’air doit être sec et instable, la différence de températures entre le sol et l’atmosphère doit être très importante et le vent doit être faible entre le sol et 850 hPa (1460 mètres).
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
piwaille
l'(quasi)modo
Administrateur
papoteuse(eur)
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: pure bleu/rouge
pratique principale: cross
vols: bientôt 900 vols
Messages: 539




WWW
« Répondre #57 le: 17 Juillet 2019 - 11:45:47 »

ça fait des années qu'il y a (avait ?) des panneaux de prévention pour les conditions climatiques estivales. Je me souviens du vieil atterro de Moustier où il y avait une description de la puissance des éléments selon la saison et les tranches horaires, invitant à réfléchir à son engagement personnel.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Pas de support par MP. Utilisez http://www.parapentiste.info/forum/le-chant-du-vario-b53.0/
Citation de: Bernard Werber
"L'important n'est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir"
Nicolas - AirDesign France
professionnels
compétiteur(trice) de haut vol
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: AirDesign
pratique principale: autre (?)
vols: depuis 89, que des beaux vols
Messages: 469



WWW
« Répondre #58 le: 17 Juillet 2019 - 11:53:20 »


Mais tu sais que par exemple sur le déco sud, à Saint Hilaire, les dusts sont de moins en moins rares. On commence aussi à prendre l'habitude de se jeter sur les voiles. Bon ils ont trainé du monde au sol, n'ont encore décollé personne, jusqu'à...
On considère Saint Hil comme un coin aride de maintenant à la fin de l'été?

alors aride n'est pas peut être pas le mot juste mais très sec surement ... des sols en béton qui restituent bcp plus que de l'herbe bien grasse et humide.
Et oui, d'aucuns pensent que les conditions de vol à st hil ont pas mal changé et j'y mets de moins en moins les pieds en plein été (sans pour autant dire qu'il ne faut pas y aller) ...

extrait du lien meteofrance plus haut :
Citation
Un dust devil se développe à partir du sol lorsque les conditions suivantes sont réunies : l’air doit être sec et instable, la différence de températures entre le sol et l’atmosphère doit être très importante et le vent doit être faible entre le sol et 850 hPa (1460 mètres).

Absolument. Et d'ailleurs les périodes les plus propices sont clairement quand les foins ont été fait... c'est à dire... maintenant!
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Nico
Xanarz
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: BGD Epic ML
pratique principale: apprends à voler
Messages: 146


"Il est trop tard pour être pessimiste."


« Répondre #59 le: 17 Juillet 2019 - 15:36:52 »

Pour ma part, Vacances a algo, avec un accompagnant non moniteur. 2 fois de suite la meme journee, il nous dit, attention va y avoir un dust. dans les 30 secondes qui suivaient... DUST ! Et c'etait les deux seuls de la journee. Donc 100% de reussite sur les previsions... Surprenant... Pour autant sur la video, je ne vois rien qui m'indique son arrivee prochaine. Je veux bien CROIRE que sur place on peut voir les signes precurseurs d'un dust... Mais je pourrais pas pretendre SAVOIR.
Tu n'as pas demandé à l'accompagnant quels étaient les signes avant-coureurs qui lui ont permis de déceler les deux dusts ?

Si bien sur on en a parle. Premierement il n'est pas moniteur et nous faisait juste les navettes et les previ etant lui meme parapentiste.

De ce que j'ai retenu, lorsqu'il y avait un gros temps mort, il fallait tres fortement se mefier du premier cycle et attendre le second. comme si ca ''chargeait'' durant trop longtemps pour etre directement un bon creneau pour nous.

Ensuite lorsqu'on entendait un thermique faire frissoner les arbustres devant nous, c'etait leger mais la flameche indiquant le sens du vent etait agitee, pas fortement, mais dans tous les sens.

Je ne saurai mieux m'exprimer ni pretendre avoir compris comment ca se passe. deja qu'il est facile de rater un cycle thermique ''normal''...

Edit: le vent etait faible et leger travers, on attendait donc les bouffes thermiques, dans un climat bien sec et ensoleille.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
les hauts
débutant(e)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: Geo 4, S'lide 16, Xi
pratique principale: cross
vols: 200 vols
Messages: 16



« Répondre #60 le: 17 Juillet 2019 - 18:28:25 »

Salut,

Alors je vais apporter ma petite pierre à cette conversation:

Je lisais vos commentaire les deux derniers jours sur cet accident impressionnant, en gardant en tête que ce genre d'évènement n'arrive pas dans les alpes du nord auquelles je suis habitué.

Et comme par hasard ce matin, 10h au sommet du lachat du Grand Bornand:

Très léger vent d'Ouest, très légres bouffes thermiques Est.

Je vais me préparer (contrairement aux ecoles et premiers ploufeurs) sur le deco Nord Est car pour moi les thermiques prennent quand meme le dessus sur ce tout petit vent meteo de Q.

A ce moment sur le replat (sommet de la crête bien arrondi bien sec) je vois un magnifique tourbillon de poussiere, visible 1m de diametre et 5m de haut environ, qui dure 8s et s'evapore.

Je replie et commence à me diriger vers le decollage herbeux plus classique en Ouest.

Et au même endroit que le premier dust, 4mn plus tard, rebelotte un autre dust se forme, memes dimensions que le premier et même duree de vie.

Donc OUI, les sommets des alpes du nord peuvent totalement etre sujets à ces phenomenes. Je rapelle qu'il n'était que 10h du matin  prof  Shocked

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
piwaille
l'(quasi)modo
Administrateur
papoteuse(eur)
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: pure bleu/rouge
pratique principale: cross
vols: bientôt 900 vols
Messages: 539




WWW
« Répondre #61 le: 18 Juillet 2019 - 08:28:42 »

 bravo belle leçon gratuite.
Je pense que ce qui fait le plus d'accident dans notre sport c'est la sensation que le dernier risque évoqué ne nous concerne pas, que c'est réservé à telle ou telle catégorie (pilote de compétition, vols dans le sud ...)
Je crois qu'au contraire, il faudrait à chaque fois se dire "Comment et à quel instant je peux être concerné. Dans ce cas-là comment est-ce qu'il faudra que je réagisse"
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Pas de support par MP. Utilisez http://www.parapentiste.info/forum/le-chant-du-vario-b53.0/
Citation de: Bernard Werber
"L'important n'est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir"
stefasca
débutant(e)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: Volt 3- Susi 3 18- bipbip 16
pratique principale: apprends à voler
vols: 600 vols
Messages: 10


« Répondre #62 le: 18 Juillet 2019 - 12:13:50 »

La semaine dernière au Puy Mary, pas forcément une zone aride, plutôt herbeuse, alors que nous montions au déco, il y avait une dominance de vent météo ouest. Pour autant des pilotes attendaient plus haut le bon cycle sur les faces est. Nous avons vu d'un coup une voile s'élever et tourner en hélicos  effray , heureusement il n'y avait pas de pilote dans la sellette dessous. La voile est partie dans le thermique puis est revenue se poser à quelques mètres de la zone d'où elle était partie. Bonne frayeur et séance de démélage pour le pilote (allemand) qui est redescendu nous rejoindre en face ouest!
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
JustinBieber
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Lynx / StayUp
pratique principale: apprends à voler
vols: 624 vols
Messages: 499



« Répondre #63 le: 18 Juillet 2019 - 12:26:53 »

N'oublions pas que les Dusts se déclenchent, si je n'oublie pas de paramètre :

- Par vent faible, de préférence légèrement sous le vent.
- Par temps stable
- par temps sec

Du coup, par ex, je ne vois pas comment on pourrait se prendre un dust a l'atterro de saint andré qui est balayé par la brise.  De violentes bulles thermiques pourquoi pas, mais pas de dust.

Tu le mentionnes, légèrement sous le vent. Le sous le vent peut provenir de thermique faut pas oublier.
L'exemple classique c'est temps sec, crète, du thermique des deux côtés, un peu de vent météo.
J'ai deja vu des dusts de former sur du plat, du coup j'imagine qu'a l'atterro de st-andré ça devrait être possible de trouver une configuration brise + thermique qui met du sous le vent qui contrarie la brise et ça fait du tourbillon
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
piAIRo
zéroteur (se)
****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Advance Xi
pratique principale: apprends à voler
vols: 702,27 vols
Messages: 41



« Répondre #64 le: 18 Juillet 2019 - 13:10:27 »

Stable ou instable?

N'oublions pas que les Dusts se déclenchent, si je n'oublie pas de paramètre :
- Par vent faible, de préférence légèrement sous le vent.
- Par temps stable
- par temps sec

Citation de: www.meteocontact.fr
Un dust devil se développe à partir du sol lorsque les conditions suivantes sont réunies : l’air doit être sec et instable, la différence de températures entre le sol et l’atmosphère doit être très importante et le vent doit être faible entre le sol et 850 hPa (1460 mètres).
(source : https://www.meteocontact.fr/actualite/quest-ce-quun-dust-devil-77952)

Amha, je dirais plutôt instable.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

J'habite à 18m d'altitude.  Ca me laisse de la marge pour monter.
Willow
qui pourra la(le) baillonner ???
***
Hors ligne Hors ligne

Aile: Flow Cosmos / Nervures Lol
pratique principale: vol / site
vols: a peu pres... vols
Messages: 1 005


« Répondre #65 le: 18 Juillet 2019 - 13:51:33 »

La semaine dernière au Puy Mary, pas forcément une zone aride, plutôt herbeuse, alors que nous montions au déco, il y avait une dominance de vent météo ouest. Pour autant des pilotes attendaient plus haut le bon cycle sur les faces est. Nous avons vu d'un coup une voile s'élever et tourner en hélicos  effray , heureusement il n'y avait pas de pilote dans la sellette dessous. La voile est partie dans le thermique puis est revenue se poser à quelques mètres de la zone d'où elle était partie. Bonne frayeur et séance de démélage pour le pilote (allemand) qui est redescendu nous rejoindre en face ouest!

On a dû se croiser, les allemands m'ont remonté en stop et m'ont fait voir la vidéo du sketch, impressionnant
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

ex Airtoysdealer
Archaleon
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: BGD Riot + GTO light / Kolibri
pratique principale: cross
vols: 700h en 840 vols
Messages: 383



« Répondre #66 le: 18 Juillet 2019 - 19:42:31 »

Stable ou instable?

N'oublions pas que les Dusts se déclenchent, si je n'oublie pas de paramètre :
- Par vent faible, de préférence légèrement sous le vent.
- Par temps stable
- par temps sec

Citation de: www.meteocontact.fr
Un dust devil se développe à partir du sol lorsque les conditions suivantes sont réunies : l’air doit être sec et instable, la différence de températures entre le sol et l’atmosphère doit être très importante et le vent doit être faible entre le sol et 850 hPa (1460 mètres).
(source : https://www.meteocontact.fr/actualite/quest-ce-quun-dust-devil-77952)

Amha, je dirais plutôt instable.


Non différence de température importante entre le sol et l'atomosphère = sol surchauffé a 40°C et air a 25°C par ex. Je pense que les bulles ont plus le temps de chauffer par temps stable car elles restent plaquées au sol plus longtemps avant d'enfin arriver a se décoller.

C'est bien ce qu'ils disaient dans cet article.

https://paragliding.rocktheoutdoor.com/conseils/comment-se-forme-un-dust-devil/

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

BGD Team Pilot
thierry_c
compétiteur(trice) de haut vol
*******
En ligne En ligne

Aile: bgd dual lite, nervure diamir, ozone geo!
pratique principale: vol rando
vols: un certain nombre vols
Messages: 327



WWW
« Répondre #67 le: 18 Juillet 2019 - 20:09:20 »

En tout cas aujourd'hui vers 13 h au deco sud de st hol,  on en a eu un joli...
Je dirais 1mn avant on  a eu des trucs bizarre, gros coup de vent de cul,biroute etrange et d un coup sifflement et dust !
Donc meme sur terrain herbeux ,ca peut partir fort
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

j'aime pas les signatures, on ne sait jamais quoi y écrire Sourire
plumocum
les_modos
qui pourra la(le) baillonner ???
***
En ligne En ligne

Aile: Comme Man's.
pratique principale: cross
vols: nombreux vols
Messages: 1 034



« Répondre #68 le: 18 Juillet 2019 - 20:41:13 »

Stable ou instable?

N'oublions pas que les Dusts se déclenchent, si je n'oublie pas de paramètre :
- Par vent faible, de préférence légèrement sous le vent.
- Par temps stable
- par temps sec

Citation de: www.meteocontact.fr
Un dust devil se développe à partir du sol lorsque les conditions suivantes sont réunies : l’air doit être sec et instable, la différence de températures entre le sol et l’atmosphère doit être très importante et le vent doit être faible entre le sol et 850 hPa (1460 mètres).
(source : https://www.meteocontact.fr/actualite/quest-ce-quun-dust-devil-77952)

Amha, je dirais plutôt instable.


Non différence de température importante entre le sol et l'atomosphère = sol surchauffé a 40°C et air a 25°C par ex. Je pense que les bulles ont plus le temps de chauffer par temps stable car elles restent plaquées au sol plus longtemps avant d'enfin arriver a se décoller.

C'est bien ce qu'ils disaient dans cet article.

https://paragliding.rocktheoutdoor.com/conseils/comment-se-forme-un-dust-devil/


Quand les sources se contredisent. bien/mal
La dernière fois que j'ai vu une belle série de dusts c'etait le 30 juin et à 14h ça pétait des gros orages de partout donc côté stabilité je vous laisse tirer vos conclusions  Clin d'oeil
C'était sur une face sud légèrement sous le vent surchauffée par une très très chaude matinée d'été. Je pense que ces seuls critères (vent nul sur la pente, présomption de sous le vent ou vent franco travers et forte chaleur) devraient être suffisants pour éveiller l'observation attentive et la prudence. Ce phénomène est quand même reconnu pour son côté 'imprévisible'.

Il y a des dusts même sur mars.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Nager dans le sens du courant fait rire les crocodiles (Afrique)
Comme de toute façon je finirai ma vie dans un trou, autant qu'il y ait du poil autour. (Frédéric Dard)
JustinBieber
compétiteur(trice) de haut vol
*******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Lynx / StayUp
pratique principale: apprends à voler
vols: 624 vols
Messages: 499



« Répondre #69 le: 18 Juillet 2019 - 21:55:15 »

Bon alors 30 juin, canicule, marais barométrique, malgré les orages (thermiques) partout on est sur du "stable" non?
C'est quoi "stable"?
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
samepate
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Iota, Spiruline18
pratique principale: autre (?)
vols: 1000 vols
Messages: 83



« Répondre #70 le: 19 Juillet 2019 - 06:27:08 »

Bon alors 30 juin, canicule, marais barométrique, malgré les orages (thermiques) partout on est sur du "stable" non?
C'est quoi "stable"?

En gros stable c'est quand ton gradient de température de l'atmosphère est plus petit que le "gradient de température adiabatique" (le fameux 1 degré tous les 100 mètres pour simplifier et retenir facilement). Donc si quand tu montes ton air refroidit moins qu'un degré tous les 100 mètres, ton air au sol même chauffé par le soleil aura pas envie de monter et créer des thermiques.
Instable c'est quand le gradient est plus grand qu'un degré tous les 100 mètres.

Avec la canicule en principe ya une couche d'air stable en basse altitude mais instable plus haut, c'est pourquoi il faut chercher des décos en altitude.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

chatmalo
les_modos
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Iota 2
pratique principale: apprends à voler
vols: 500h pour 470 vols
Messages: 567



« Répondre #71 le: 19 Juillet 2019 - 08:52:26 »

Ce phénomène est quand même reconnu pour son côté 'imprévisible'.
Je dirais 1mn avant on a eu des trucs bizarre, gros coup de vent de cul,biroute etrange et d un coup sifflement et dust !
Voila, c’est tout... on est habitués en vol à tout le temps observer pour déceler les changements indicateurs de thermique, de brise, d’évolution de conditions... alors c’est pas par ce qu’on a encore les pieds au sol qu’il faut que ça change... comme en vol, soyons attentifs, vigilents, mis en alerte par les trucs inhabituels et adaptons nous. Et n’oublions pas que le vol peu très bien commencer plus tôt que prévu, à partir du moment où on est dans la sellette et qu’elle est accrochée à l’aile, même si l’aile est en boule sur le déco... et vaut mieux avoir l’air con en sautant sur son aile plutôt que de se faire déboîter quelques secondes plus tard par plus fort que nous.

Ah dernier truc, il me semble que ces phénomènes tourbillonnaires n’arrivent que près du sol non? Bien sûr tant que les conditions sont compatibles avec le fait de poser une aile sur un déco... chose qu’on ne ferait pas par risque de tornade très heureux
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Avoir un esprit critique ne veut pas dire qu'il faut tout critiquer...
plumocum
les_modos
qui pourra la(le) baillonner ???
***
En ligne En ligne

Aile: Comme Man's.
pratique principale: cross
vols: nombreux vols
Messages: 1 034



« Répondre #72 le: 19 Juillet 2019 - 12:32:33 »

Bon alors 30 juin, canicule, marais barométrique, malgré les orages (thermiques) partout on est sur du "stable" non?
Non. Dans le cas du marais barometrique c'est plutôt ptète ben qu'oui ptète ben qu'non bien/mal
Wikipedia lui donne même un petit penchant dépressionaire donc instable. Pour moi, si ça claque de partout à 14h je n'ai aucuns doutes.

Sinon j'aime bien
''Marais barométrique : (en anglais : fat flow)
Il s'agit d'une zone à faible gradient de pression. On parlera de 1013 hPa ou un peu moins
Les isobares sont espacées et désorganisées. Il s'agit d'une zone où les vents sont calmes ou faibles ou très variables
On retrouve relativement souvent ce ctype de condition atmosphérique lors des chaudes journées estivales avec un temps chaud et lourd
Le faible gradient de pression et l'influence ni dépressionnaire ni anticyclonique en font une zone proprice aux développements convectifs importants
Ainsi c'est dans un marais barométrique que les orages les plus violents peuvent se former
On retrouvera en quasi permance des marais barométriques dans les régions situées le long de l'équateur''

Il faut toujours avoir une marge!  la prise de t?te
Dans le cas d'un marais barométrique, méfiance à l'évolution soudaine, surtout que vu de dessous il est toujours difficile d'évaluer la hauteur du cum - congestus
Donc suivant ton niveau même à 10h30 j'hésiterais, parce qu'un décollage à 10h30 ne veut pas dire un posé à 10h30! Suffit de monter un peu avec les autres pilotes et l'évolution peut vite virer à des vents et des ascendances de plus en plus puissants.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Nager dans le sens du courant fait rire les crocodiles (Afrique)
Comme de toute façon je finirai ma vie dans un trou, autant qu'il y ait du poil autour. (Frédéric Dard)
choucas
professionnels
tchatcheuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Tout ce qui me tombe sous la main
pratique principale: vol / site
vols: Drôle de question... vols
Messages: 782




WWW
« Répondre #73 le: 19 Juillet 2019 - 13:07:01 »

Bon alors 30 juin, canicule, marais barométrique, malgré les orages (thermiques) partout on est sur du "stable" non?
C'est quoi "stable"?

C'est quoi selon toi "stable" ou "instable" ?
On gère la stabilité verticalement dans notre cas (c'est un déclenchement thermique qui est à l'origine des dusts.
Le fait que les isobarres soient espacés dans un marais barométrique matérialise une masse d'air sans déplacements horizontaux (d'une haute pression vers une basse pression). Le vent à tendance à désorganiser les thermiques et donc les empêcher de monter très haut ou tout droit. Sans vent les conditions sont meilleures pour les Dusts.
Ca mis à part, l'instabilité existe bel et bien dans un marais barométrique.

A+
L
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Laurent Van Hille
DE parapente
DTE Ecole des Choucas (74)
Cowa
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Phi Sails 9c, Advance Sigma 1, Bibeta 1, ITV Jedi 2 M, AD Pure SM, Ozone Ultralite 3 21, ITV Awak 2 Tandem 38, Ozone Viper 3, Paramania GTX 25, AD Volt 2 SL SM, Niviuk Klimber P 20, Niviuk Bi-Skin 31, Advance Pi2 19, AD Volt 3 SLSC S, Skyman S.E.Race 20 et 17
pratique principale: vol rando
vols: Un nombre certain de vols
Messages: 133



« Répondre #74 le: 21 Juillet 2019 - 10:22:49 »

Hier à l'attéro de Signes, entouré de champs bien secs, alors que la manche indiquait surtout des rentrées de sud par bouffes tout à fait correctes, on a pris un dust d'une dizaines de secondes qui a déplacé et tordu le petit chapiteau du club attaché au seul arbre possible. J'étais avec un collègue derrière sa voiture, ou nous avons quand même subi la poussière et obligé de rester en apnée.
En l'air il y avait un air perturbé et des bonnes pompes mais heureusement que personne n'a rencontré ce phénomène à proximité du sol.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Là où il y a la volonté, il y a un chemin... Jamais le même en l'air !
Il vaux mieux regretter un vol que l'on n'a pas fait, qu'un vol que l'on a fait !!!
Pages: 1 2 [3] 4   Haut de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
 
Aller à:  

parapente gratuit
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.051 secondes avec 23 requêtes.
anything