+ Le chant du vario +

Forum de parapente

18 Janvier 2021 - 05:28:29 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre mot de passe ?
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
  Site   forum   Aide Groupes Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous        GPS2GE Balises  
CSC
Pages: 1 [2]  Toutes   Bas de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Vol loupé à Gréolières mais grosse leçon  (Lu 5010 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
pad
débutant(e)
**
Hors ligne Hors ligne

pratique principale: apprends à voler
vols: Fri vols
Messages: 12



« Répondre #25 le: 08 Juillet 2019 - 17:38:14 »

En plus tous les vario moderne possèdent un bouton qui permet de voler en silencieux... du coup ça permet de se concentrer sur ses sensations tout en ayant la capacité de voir une mesure

J'allais faire la même remarque.
Je n'aime pas oublier mon vario, j'aime bien avoir ma vitesse sol, et en plaine c'est un doux rêve de penser aller loin sans vario. Mais ça m'arrive de temps en temps de couper le son, et je trouve ça extra quand c'est pour rester sur site. Un coup d'œil pour confirmer les sensations, vérifier qu'on est bien dans du + si déjà un peu haut par rapport au relief, et être au calme  très heureux
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Proverbe de mouche : "on a toujours un ami dans le besoin"
Lassalle
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Ultralite-1 (Ozone)
pratique principale: vol rando
vols: 1151 vols
Messages: 114



« Répondre #26 le: 08 Juillet 2019 - 18:30:01 »

UN PLOUF N'EST PAS UN VOL LOUPE !  Rigole
Les seuls vols loupés sont ceux où la peur prend le pas sur le plaisir. N'écoute pas la dictature actuelle qui voudrait que seuls les vols thermiques et le sacro-saint 'cross' seraient de 'vrais' vols.  Continue à accumuler les vols cools même s'ils te paraissent trop courts, ils participent à ta progression.

On mélange en fait sur ce fil deux sujets différents :
- un vol plouf est-il un vol "loupé" ?
- importance et plaisir d'emporter ou non un vario avec soi.

Sur le premier sujet, je suis tout à fait d'accord avec la réponse de Patrick.

J'ai accumulé des centaines de "ploufs" directs depuis que je fais du parapente.
Il faut dire que j'ai appris à une époque (à présent lointaine) où personne ne pensait qu'il serait un jour possible de rester longtemps en l'air !
On enchaînait des "ploufs" en étant si heureux d'être quelques instants en l'air !  Rigole
Mon 1er vol de plus d'une heure a été mon 132e et mon premier de plus de deux heures le 281e.

Et mes multiples vols rando en moyenne montagne ou mes vols en haute montagne, toujours réalisés en conditions calmes le matin, ont tous été des "ploufs" directs, même si certains ont quand même duré quelque temps (par exemple le plouf du sommet du Mont-Blanc est un plouf un peu particulier  Rigole ).
Je ne vais en effet pas voler en montagne pour enrouler les thermiques !  hein ?

Mais même ici à Sainte-Victoire où il est très souvent facile de rester en l'air longtemps, il m'arrive encore (rarement, mais...) de faire encore des "ploufs" !

L'explication est simple : le décollage principal utilisé est assez petit et on ne peut y étaler simultanément que deux voiles.
Il y a souvent pas mal de pilotes qui décollent de là.
Comme j'ai besoin de faire une prévol soigneuse (et donc un peu longue) avec ma voile ultralégère dont le suspentage est entièrement dégainé et dont les élévateurs en dynemma tressé ne sont pas du type "sangle" et nécessitent donc d'être bien vérifiés.
Du coup j'aime bien (pour ne gêner personne) arriver assez tôt, prendre mon temps et décoller dans les premiers, voire le premier (il m'arrive régulièrement de faire fusible).
Et il m'arrive du coup de faire des erreurs : croyant que la convection est établie et me permettra de monter facilement au-dessus de la montagne, il m'arrive parfois de décoller trop tôt, de "gratter" sans rien trouver et d'aller directement au tas à l'atterro ; cela s'appelle un "plouf" de quelques minutes.
Les pilotes au décollage voient ainsi que cela ne monte pas, attendent encore un peu et se mettent en l'air pour un vol facile de 2h ou 3h en soaring alors que je viens de replier ma voile et que je rejoins ma voiture.  rouleau ? patisserie
La belle affaire !
Je n'ai jamais pensé que ces vols étaient "loupés".
Ils me confortent simplement dans l'idée que je me précipite parfois un peu trop pour décoller et que j'analyse mal les conditions, malgré ma connaissance du site et mes années de pratique !  pouce

Il y a aussi l'exemple inverse : à l'automne dernier, je monte assez tôt à ce décollage où il n'y avait encore personne.
Je prépare ma voile, la convection semble bien établie et je décolle.
Je me retrouve sans aucun problème en quelques minutes au-dessus de la crête sommitale et ce jour-là le second pilote à décoller (et à me rejoindre là-haut) a décollé 1h15' après moi !
Pendant plus d'une heure j'ai donc eu cette montagne magique (que j'aime tant) tout seul pour moi, ce qui reste un magnifique souvenir !  Rigole

Moralité : on est toujours tellement bien en l'air (je ne m'en lasse pas), même si le vol dure 10' au lieu de 2h !  pouce

 trinquer

Marc
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Lassalle
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Ultralite-1 (Ozone)
pratique principale: vol rando
vols: 1151 vols
Messages: 114



« Répondre #27 le: 08 Juillet 2019 - 18:53:08 »

Voici ma position personnelle concernant le vario.

Je possède depuis de nombreuses années un alti-vario de base (un Brauniger IQ-BASIS).
Il n'a pas de fonction GPS, mais comme je ne fais pas de vols de distance, je n'ai pas besoin de cette fonction.

Pour les pilotes qui réalisent des vols de distance, j'imagine qu'un alti-vario-GPS est vraiment nécessaire pour optimiser leurs vols.

J'ai donc un alti-vario basique et je le prends toujours avec moi, que ce soit lors de mes vols sur site ou pour mes vols en montagne.
J'utilise la fonction sonore du vario, principalement ici à Sainte-Victoire, pour trouver le meilleur placement pour monter au-dessus de la crête sommitale et ensuite, en général, je coupe le son (je peux quand même jeter un coup d'œil visuellement au taux de montée ou de chute) ; je rallume le son si je pense que cela peut m'être utile (conditions faiblissantes).

Mais je suis un peu "spécial" car ce qui m'intéresse particulièrement dans cet appareil, c'est la fonction "alti" !
Je m'explique.
Je suis un peu maniaque et je tiens depuis toujours un carnet de vols à jour avec pour chaque vol un certain nombre d'informations : date, lieu, voile utilisée, durée du vol, gain maxi au-dessus du décollage, dénivelée du vol, taux maxi de montée pendant le vol...
Ensuite je remplis des tableaux Excel avec ces valeurs, ce qui me permet d'effectuer de façon automatique des courbes, totaux, moyennes, statistiques diverses...

Voici donc comment je procède.
Avant le décollage je mets l'alti de l'instrument à la valeur 0 ; au moment du décollage je déclenche la fonction "chrono" de ma montre.
Pendant le vol je peux ainsi consulter mon temps de vol, la hauteur au-dessus du décollage à laquelle je me trouve et je peux aussi savoir quelle dénivelée j'ai perdu par rapport à ce décollage (fonction intéressante en haute montagne en particulier).

En rentrant chez moi je peux ainsi récupérer :
- la durée du vol sur ma montre (chrono arrêté juste au moment de l'atterro évidemment !) ;
- la dénivelée du vol, le gain maxi au-dessus du décollage et le taux maxi de montée sur l'alti-vario !  Rigole

C'est effectivement un usage un peu particulier de l'appareil, mais je serais en fait un peu ennuyé de ne pas l'avoir avec moi.
Il est toujours rangé dans mon casque léger et celui-ci se trouve dans le sac avec ma voile !

 trinquer

Marc

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
laurentgedm
les_modos
passager biplace
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Zeno, Agility, Diamir ForTwo
pratique principale: rampant passion
vols: plein de vols
Messages: 8



« Répondre #28 le: 09 Juillet 2019 - 08:07:25 »

Je ne comprends pas le débat sur les vols loupés.
Un loupé arrive quand on n'arrive pas à faire ce qu'on visait au départ. J'ai récemment réalisé un vol loupé (ou raté) de 160km...
Attention, ça ne signifie pas un mauvais vol! On peut avoir pris du plaisir - c'est même recommandé - et on a certainement progressé (puisqu'on progresse de ses échecs). En fait, il FAUT louper des vols pour s'améliorer. Savourer l'échec comme un cadeau, en retirer le meilleur et en extraire tous les enseignements, même si c'est pas drôle de faire du stop dans la canicule très heureux .
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
xolivie
plouffeur(se)
***
Hors ligne Hors ligne

Aile: Dudek Nemo xx
pratique principale: apprends à voler
vols: trop peu de vols
Messages: 0



« Répondre #29 le: 09 Juillet 2019 - 08:32:20 »

Je me permets juste de rappeler que dans le titre de ce fil que j'avais initié il y avait une référence à un vol sur lequel je n'avais pas spécialement brillé (mauvaise gestion du timing de décollage,donc en suivant vol très raccourci ce qui n'enlève rien au charme des "vols ploufs" quand ceux-ci sont prévus dès le départ) mais qui m'avait donné l'occasion d'assister à une démonstration de maîtrise de la voile au sol, donc que je ne regrettais absolument rien quand à cette sortie.
Concernant l'usage du vario j'ai un alti-vario (un GPS ne me servirait à rien) qui m'est très utile pour pouvoir quantifier les sensations que je peux éprouver dans ma sellette.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Chaque décollage est facultatif, mais l'atterrissage qui lui fait suite est toujours obligatoire...
plumocum
les_modos
zéroteur (se)
****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Zeolite gt
pratique principale: cross
vols: nombreux vols
Messages: 47



« Répondre #30 le: 09 Juillet 2019 - 11:25:51 »

même si c'est pas drôle de faire du stop dans la canicule très heureux .
Comme ça tu auras appris qu'un bob ça donne une tête de beauf mais que pour faire du stop sous la canicule c'est l'arme absolue :
Pas besoin de trouver un coin à l'ombre puisque tu as une ombre portable.
Les chauffeurs préfèrent prendre en stop des têtes de beauf que des têtes de tueurs et donc tu réduis considérablement ton temps d'attente.
Le bob fais référence aux petits mignons chérubins réveillant la tendresse des femmes : tu as plus de chance d'être pris par une nana. Non que les mecs soient chiants mais c'est toujours plus sympa les nanas.
Si bien que des fois, louper lamentablement un vol au bout de 160 bornes ça peut laisser un souvenir bien plus puissant que le 200 réussi  canap
A condition de ne pas avoir oublié son bob  Rigole
« Dernière édition: 09 Juillet 2019 - 11:33:56 par plumocum » Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Nager dans le sens du courant fait rire les crocodiles (Afrique)
Comme de toute façon je finirai ma vie dans un trou, autant qu'il y ait du poil autour. (Frédéric Dard)
Chris224
Rampant
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Rush 4, Pi 2
pratique principale: apprends à voler
vols: 444 vols
Messages: 4



« Répondre #31 le: 09 Juillet 2019 - 15:24:36 »

...
Concernant l'usage du vario j'ai un alti-vario (un GPS ne me servirait à rien) qui m'est très utile pour pouvoir quantifier les sensations que je peux éprouver dans ma sellette.

Le gps te donne notamment ta vitesse/sol. C'est un élément de sécurité important, indépendamment de tout objectif de performance.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
xolivie
plouffeur(se)
***
Hors ligne Hors ligne

Aile: Dudek Nemo xx
pratique principale: apprends à voler
vols: trop peu de vols
Messages: 0



« Répondre #32 le: 09 Juillet 2019 - 22:00:45 »



Le gps te donne notamment ta vitesse/sol. C'est un élément de sécurité important, indépendamment de tout objectif de performance.
Je ne suis pas trop d'accord avec toi sur ce point,pour moi le seul élément de sécurité que donne en plus le gps (dans le cadre d'un vol sur site bien entendu) ce serait la force et direction du vent,seulement tous les gps ont d'abord besoin que tu enroules des cercles les plus "propres" possibles pour pouvoir calculer ces 2 éléments en sachant que le vent peut varier considérablement en fonction de l'altitude donc je préfère regarder dehors et faire confiance aux références visuelles.
Un cas dans lequel la vitesse sol est importante est le calcul de la finesse/sol mais cet élément est surement intéressant pour celui qui fait des cross mais dans ma pratique sur site ça l'est beaucoup moins.
Ceci dit je ne dénigre pas les appareils qui ont le gps avec toutes les fonctions qui lui sont rattachées mais dans ma pratique vol/site un alti-vario lambda me suffit amplement.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Chaque décollage est facultatif, mais l'atterrissage qui lui fait suite est toujours obligatoire...
Chris224
Rampant
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Rush 4, Pi 2
pratique principale: apprends à voler
vols: 444 vols
Messages: 4



« Répondre #33 le: 09 Juillet 2019 - 22:11:01 »


Le gps te donne notamment ta vitesse/sol. C'est un élément de sécurité important, indépendamment de tout objectif de performance.
Je ne suis pas trop d'accord avec toi sur ce point,pour moi le seul élément de sécurité que donne en plus le gps (dans le cadre d'un vol sur site bien entendu) ce serait la force et direction du vent, [...]

C'est exactement ce que t'indique ta vitesse/sol si tu la compares à ta vitesse habituelle en air calme.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
mouette rieuse
Invité
« Répondre #34 le: 27 Juillet 2019 - 14:51:18 »

Super la vidéo du travail au sol et moi aussi quand ça remu trop je me barre et j'apprécie quand ca ce calme même si ca plouf
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
pascamax
Rampant
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: m6
pratique principale: cross
Messages: 1



WWW
« Répondre #35 le: 12 Janvier 2021 - 22:59:03 »

salut xolivie,

C'est quand même un truc de fou de remonter dans la pente en gonflant à Gréolières ! Tu sais as quel pilote a fait ça ? C'est un local ? Pierre-Yves de Ailements ou Cédric de la nouvelle école ? La pente est raide et les cailloux sont gros, ça doit être plutôt un top pilote de passage à Gréolières, comme les pilotes tests Ozone ou Supair. Se reposer dans le chemin est à la portée de beaucoup mais remonter alors que c'est faiblard c'est fou. Ceci dit, si tu peux garder l'aile sur la tête il est probable que ça tienne au niveau du rond point plus bas... donc le gars ne connait peut être pas si bien le site de Gréolières que ça et a voulu assurer.

Sinon, sur la discussion plus générale, savoir si on peut louper un vol, je pense que la déception existe et que c'est un sentiment inhérent à notre condition d'être humain... Mais voler c'est quand même magique, il suffit de se rappeler son premier vol en baptême ou en école pour se remettre dans des bonnes dispositions!  parapente
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Pages: 1 [2]  Toutes   Haut de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
 
Aller à:  

parapente gratuit
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.035 secondes avec 23 requêtes.