+ Le chant du vario +

Forum de parapente

05 Décembre 2020 - 22:59:17 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre mot de passe ?
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
  Site   forum   Aide Groupes Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous        GPS2GE Balises  
CSC
Pages: 1 ... 7 8 [9]   Bas de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Accident biplace --> Le fil technique  (Lu 8722 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Poisson Kangourou
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: ITV Jedi 2
pratique principale: vol rando
vols: ~300 vols
Messages: 171


« Répondre #200 le: 01 Août 2020 - 12:28:45 »

Bonjour.

Je n'ai quasiment aucune expérience en biplace puisque je suis en train de faire la QuBi.
Mais ce malheureux accident m'interroge d'autant plus sur le choix de mon futur matériel.

J'en tire deux "souhaits", c'est à dire des conclusions sur ce que j'aimerais que les concepteurs de matériel puissent nous proposer. Cela a été déjà mentionné, mais je vais répéter et développer pour enfoncer le clou.

D'abord, l'un des problèmes de fond est impossibilité d'avoir un contrôle technique non-destructif des écarteurs rigides / séparateurs souples. L'idéal serait qu'on puisse contrôler visuellement l'état des écarteurs ou séparateurs, comme on le fait avec les pneus de voiture grâce aux témoins d'usure. Avis aux concepteurs de matériel : celui qui arrivera à mettre cela au point aura un avantage compétitif sur le marché.

Ensuite, je suis d'accord avec Laurent VH des Choucas : il me parait préférable d'avoir pour le secours une chaine de transmission de charge entre les passagers (pilote compris) et la voile complètement distincte de celle avec la voile de parapente.
La faiblesse des écarteurs / séparateurs comme système est que cette chaîne de transmission est commune sur certain de ses éléments (les écarteurs / séparateurs et les maillons des sellettes).
Sur la plupart des sellettes mono, cette chaîne est distincte.
Cela me pose la question : qu'est-il possible de faire ?
En plus d'une paire d'écarteurs rigides pour la voile de parapente, avoir en parallèle une paire de séparateurs souples dyneema pour le secours ? Cela ne pèserait pas bien lourd et cette paire de séparateurs eux n'encaisseraient pas de fatigue mécanique lors des heures de vol.
Cela ne résout pas le dernier élément commun des deux chaînes de transmission de charges (les maillons des sellettes), mais on en élimine déjà un.

Entre cet accident et les autres accidents de ruptures de maillons, il me semble que le principe d'avoir pour le secours une chaîne de transmission de charge complètement distincte de celle de la voile de parapente devrait devenir le standard.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
wowo
qui pourra la(le) baillonner ???
***
En ligne En ligne

Aile: Sigma/Magnum
pratique principale: cross
vols: Plus que certains, moins que d'autres mais quand même déjà pas mal de vols
Messages: 1 153



« Répondre #201 le: 01 Août 2020 - 18:56:35 »

Cela suppose un plus en complexité d'accrochage côté passager au moins. Quand on sait qu'il y a eu bien plus d'accidents liés à un oubli d'accrochage que de rupture attache, je suis dubitatif sur la pertinence de double/rendre distinct accroche voile et accroche secours.

Perso il me semble que justement minimiser le nombre de points d'accrochage et le nombre de manipulations va dans le sens d'une plus grande sécurité en limitant ainsi les erreurs humaines.

En quoi cela relèverait d'une impossibilité de concevoir et produire des "écarteurs" prévu avec un coefficient de résistance suffisant garanti pour une durée minimale avec les tests d'usure à la clef pour en vérifier la réalité.

On sait quand même aujourd'hui fabriquer des satellites qui dure des décennies et on ne saurait pas fabriquer des écarteurs fiables pour parapente-biplace.

Si on ne peut pas faire confiance à la conception/construction de nos écarteurs comment faire confiance à nos elevateurs, sellettes, etc. ?

Évidemment cela ne réglera jamais la capacité de l'humain à faire lui-même les mauvais choix pour lui-même.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Le plus beau vol ? Sûr, celui à venir !
choucas
professionnels
tchatcheuse(eur)
*
En ligne En ligne

pratique principale: vol / site
Messages: 755



« Répondre #202 le: 01 Août 2020 - 22:36:16 »

Cela suppose un plus en complexité d'accrochage côté passager au moins. Quand on sait qu'il y a eu bien plus d'accidents liés à un oubli d'accrochage que de rupture attache, je suis dubitatif sur la pertinence de double/rendre distinct accroche voile et accroche secours.

Perso il me semble que justement minimiser le nombre de points d'accrochage et le nombre de manipulations va dans le sens d'une plus grande sécurité en limitant ainsi les erreurs humaines.

En quoi cela relèverait d'une impossibilité de concevoir et produire des "écarteurs" prévu avec un coefficient de résistance suffisant garanti pour une durée minimale avec les tests d'usure à la clef pour en vérifier la réalité.

On sait quand même aujourd'hui fabriquer des satellites qui dure des décennies et on ne saurait pas fabriquer des écarteurs fiables pour parapente-biplace.

Si on ne peut pas faire confiance à la conception/construction de nos écarteurs comment faire confiance à nos elevateurs, sellettes, etc. ?

Évidemment cela ne réglera jamais la capacité de l'humain à faire lui-même les mauvais choix pour lui-même.

Salut

Alors si, je pense que c'est possible et non contraignant de faire des séparateurs/écarteurs avec les mêmes points d'encrages aile et sellettes. Mais deux circuits distincts. C'est juste que jusqu'à présent, personne n'a pensé que ce serait important. Il y a encore pas mal d'écarteurs où le secours et l'aile sont sur le même pontet. Ils suffisait de penser à ajouter un pontet pour le secours.

On sait fabriquer des satelites, des voitures électriques, des ... Mais là on est condfronté à un problème de résistance des matériaux dans le temps. Donc si on réforme comme il est préconisé tous les 5 ans les écarteurs, on peut presque dire qu'on sait. Sauf que les utilisations sont différentes d'un endroit à l'autre, les conditions d'utilisations sont différentes, les fréquences d'utilisations, le stockage, ... Bref est-ce que 5 ans ça nous met réellement à l'abri ?
Ben c'est pas sur ! Et donc autant ajouter une sécu en mettant une ligne pour l'aile et une autre pour le secours.

Bref réfléchir à ça c'est c'est soit améliorer la sécu si ça marche et c'est fermé une porte si ça ne fonctionne pas. On a tout à gagner à réfléchir.

A+
L
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Participant interimaire.
wowo
qui pourra la(le) baillonner ???
***
En ligne En ligne

Aile: Sigma/Magnum
pratique principale: cross
vols: Plus que certains, moins que d'autres mais quand même déjà pas mal de vols
Messages: 1 153



« Répondre #203 le: 01 Août 2020 - 23:00:32 »

Des écarteurs à pontets différenciés pour voile principale et secours existent déjà et on peut très bien imaginer qu'il ne serait pas compliqué que de tels élévateurs soit composé, pour chaque côté (gauche et droit) de deux drisses dynema (ou autres) différentes. L'une présentant le pontet voile principale et l'autre le pontet secours mais que ces deux drisses ne présente qu'un pontet pour respectivement accrocher le pilote et le passager (voire un 2èm plus haut pour ce dernier)

Cela ne changera pour autant rien sur l'usure structurelle que l'une et l'autre de ces drisses ou pontets peut présenter fonction de tous les facteurs que tu cites.

Maintenant une solution plutôt simple et bon marché pour les inquiets de l'état d'usure de leurs écarteurs et qui pourtant ne souhaitent pas les remplacer du coup préventivement, peut se trouver dans le doublage de leurs écarteurs avec des dégaines rondes en dynema (15zaine d'€ la paire chez Decat.) Mais comme dit il ne s'agit pas alors d'oublier d'accrocher son pax avec tous les pontets et drisses de chaque côté.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Le plus beau vol ? Sûr, celui à venir !
choucas
professionnels
tchatcheuse(eur)
*
En ligne En ligne

pratique principale: vol / site
Messages: 755



« Répondre #204 le: 01 Août 2020 - 23:14:42 »


Cela ne changera pour autant rien sur l'usure structurelle que l'une et l'autre de ces drisses ou pontets peut présenter fonction de tous les facteurs que tu cites.


L'idée c'est surtout que l'effort quotidien soit sur une sangle et que l'autre garde ses qualités structurelles (temps mis à part). Et donc si la première sangle lâche à cause d'une utilisation trop intensive, l'autre n'ayant pas subit le même traitement, sauve l'équipage.

Donc si moi j'y vois un initérêt.

Même si comme toi, je pense que les changer régulirement suffit. Mais "qui peut le plus peut lemoins !"
Les deux c'est mieux !

A+
L
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Participant interimaire.
Poisson Kangourou
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: ITV Jedi 2
pratique principale: vol rando
vols: ~300 vols
Messages: 171


« Répondre #205 le: 01 Août 2020 - 23:45:56 »

On sait quand même aujourd'hui fabriquer des satellites qui dure des décennies et on ne saurait pas fabriquer des écarteurs fiables pour parapente-biplace.
Citation : "Au XXIè siècle, on sait envoyer du monde sur la Lune, mais on ne sait toujours pas avoir des toilettes publiques propres".
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Butch de la Yaute
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Phi Maestro X-Alps XSS 22m² & AirDesign Susi3 16m²
pratique principale: vol rando
vols: seulement un ou deux vols
Messages: 711


Mary Poppins Club


« Répondre #206 le: 02 Août 2020 - 00:05:48 »

la problematique n'est pas la connaissance ou la competence du constructeur mais le coût Clin d'oeil
c'est possible mais ce sera plus cher, et au lieu d'ecarteur a 100€ ca va peut etre passer au double, toujours a changer tous les 5 ans...
j'en connais qui vont raler Clin d'oeil
ils changeaient deja pas un truc a 100€ alors un truc a 200€ va leur durer 20 ans Clin d'oeil
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

L'unique élément de sécurité efficace en parapente se trouve entre nos 2 oreilles et ce ne sont pas des poils blancs ^_^

Attention à l'argument d'autorité des ploufeurs professionnels: 1 vol par mois pendant 20 ans ne fait pas un pilote mais un vieux.
Butch de la Yaute
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Phi Maestro X-Alps XSS 22m² & AirDesign Susi3 16m²
pratique principale: vol rando
vols: seulement un ou deux vols
Messages: 711


Mary Poppins Club


« Répondre #207 le: 03 Août 2020 - 12:38:40 »

Info interressante:
en en parlant avec mon club il apparait que le meme type d'accident de vieil ecarteur cassé s'est deja passé a Oudeniz en 2019...
 
depuis mon club utilise des ecarteurs neufs avec des mousquetons separés et des points d'attaches differents pour le secours.
si j'avais pu rentrer chez moi j'aurais deja eu le cours biplace et je l'aurais su Clin d'oeil

il serait peut etre interressant de faire une synthese internationale des accidents, on aurait gagné un an et 2 morts Clin d'oeil

 
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

L'unique élément de sécurité efficace en parapente se trouve entre nos 2 oreilles et ce ne sont pas des poils blancs ^_^

Attention à l'argument d'autorité des ploufeurs professionnels: 1 vol par mois pendant 20 ans ne fait pas un pilote mais un vieux.
Kingfisher
zéroteur (se)
****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Nervures Huapi montagne
pratique principale: apprends à voler
vols: Environ 50 vols
Messages: 52



« Répondre #208 le: 29 Août 2020 - 03:04:19 »

Bonjour à tous,

Vraiment super intéressant ce fil, je me permet d'apporter ma modeste contribution connaissant bien les EPI en escalade.

D'abord la durée de vie des pièces textiles ou mousse (casque) est de 10 ans pour les loisirs et 5 ans pour les pros. Je penses donc qu'un changement régulier de la chaîne écarteur, elevateur de secours tout les 5 à 10 ans en fonction de l'usage devrait prévenir la casse.

Pour celui qui voulait porter un baudrier light sous sa sellette je penses que ça n'est pas une bonne idée. D'abord où veux tu attacher les élévateurs du secours ? Les baudrier n'ont qu'un double pontet central, qui en plus est fait pour t'asseoir dans le baudrier alors qu'en parapente on veux on contraire se redresser. Ensuite si tu ouvre ton secours en chute libre le baudrier résistera peut-être et ton parachute aussi mais s'ils résistent c'est toi qui sera en bouillie au niveau des lombaires. En escalade on utilise des cordes dynamiques pour réduire la force de choc.

Concernant les têtes d'alouette on les utilise régulièrement en escalade et on prend des plombs dessus là aussi avec une corde dynamique. Une tête d'alouette bien réalisée ne glisse pas et donc n'echauffe pas la fibre mais comme de nombreux autres nœuds elle réduit la résistance de la sangle employée. Je dirais de 20-30% mais ce n'est pas ma spécialité. Donc à mon humble avis sangle vieille + tête d'alouette + facteur de choc élevé (chute libre) = rupture.
Je me demande si des fabricants on déjà envisagé de fabriquer des élévateurs de secours dynamiques afin de diminuer la force de choc et donc de permettre au secours de s'ouvrir à plus grande vitesse. Je dis ça mais je ne sais pas si ça marcherai.

Pour ceux qui ont l'air de penser que le dynema c'est plus résistant que le nylon. Effectivement ça l'est concernant l'abrasion et les UV mais par contre pour la durée de vie c'est pareil 10 ans pour les loisirs et 5 ans pour les pros.

Pour finir concernant les mousquetons je trouve qu'on s'y perd un peu car tout le monde utilise le terme généraliste de mousquetons alors qu'il faudrait préciser acier ou zicral. En escalade les mousquetons sont considéré comme ayant une durée de vie illimité. On ne les réformes que s'il prenne un gros choc (chute de falaise) ou en constatant l'usure trop importante visuellement.
J'étais donc surpris de voir qu'en parapente les mousquetons zicral devait être changer tout les 5 ans mais je me suis renseigné et j'ai découvert cette fameuse usure mécanique lié au travail en charge / décharge qui est à l'origine de ruptures côté doigt plein. Mais ce défaut ne concerne que les mousquetons zicral et autre alliage léger qui sont trop rigide et se micro fissure en utilisation parapente. L'acier lui au contraire est souple et n'a donc pas cette inconvénient. Du coup qu'en est il de la durée de vie de connecteur acier ? À priori pour moi elle n'est pas limitée dans le temps ormis usure.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Pages: 1 ... 7 8 [9]   Haut de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
 
Aller à:  

parapente gratuit
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.037 secondes avec 24 requêtes.