+ Le chant du vario +

Forum de parapente

02 Mars 2021 - 09:05:12 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre mot de passe ?
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
  Site   forum   Aide Groupes Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous        GPS2GE Balises  
CSC
Pages: 1 ... 25 26 [27]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: FELA vs FFVL  (Lu 46828 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
piment
enrouleur(se) de thermique
*****
En ligne En ligne

Aile: Spantik M et M3
pratique principale: vol rando
Messages: 99


« Répondre #650 le: 19 Janvier 2021 - 19:55:30 »

Citation
Cela fait 26 pages (648 messages) que l'on en parle !
Ce n'est pas vraiment "mettre la poussière sous le tapis".

Certes mais on dirait quand même qu'au moins toi et sans aucun doute pas mal de responsables fédéraux voudraient bien qu'on n'en parle plus...
Balladur et ses avocats doivent tenir le même raisonnement à propos de l'affaire Karachi, pensez y a plus de 25 ans, pas la peine d'en parler!
 Mr. Green
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Lassalle
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Ultralite-1 (Ozone)
pratique principale: vol rando
vols: 1151 vols
Messages: 279



« Répondre #651 le: 19 Janvier 2021 - 21:50:05 »

Certes mais on dirait quand même qu'au moins toi et sans aucun doute pas mal de responsables fédéraux voudraient bien qu'on n'en parle plus...
Balladur et ses avocats doivent tenir le même raisonnement à propos de l'affaire Karachi, pensez y a plus de 25 ans, pas la peine d'en parler!

Que sais-tu de ce que pensent les responsables fédéraux ?
Ils ne sont pas sur ce forum, alors...  hein ?

En fait il aurait fallu demander à Verspieren de ne pas répondre à l'appel d'offres fédéral à courtiers, et rien de tout cela ne se serait passé.  Rigole

Et je ne comprends pas bien la comparaison.
Y a-t-il une procédure judiciaire en cours envers la FFVL ?  hein ?
Il ne me semble pas puisqu'elle n'a fait qu'appliquer les conditions prévues dans l'appel d'offres et Verspieren a accepté de les respecter puisqu'il était payé par la fédération pour remplir ses obligations...

Marc
« Dernière édition: 19 Janvier 2021 - 21:58:23 par Lassalle » Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
piment
enrouleur(se) de thermique
*****
En ligne En ligne

Aile: Spantik M et M3
pratique principale: vol rando
Messages: 99


« Répondre #652 le: 19 Janvier 2021 - 22:19:42 »

Qu'il y ait ou pas procédure judiciaire ne change rien à l'inélégance du procédé... Et je ne pense pas être le seul à le penser et à ne plus donner de pognon à la FFVL...
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
piwaille
l'(quasi)modo
Administrateur
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: pure bleu/rouge
pratique principale: cross
vols: bientôt 900 vols
Messages: 87




WWW
« Répondre #653 le: 20 Janvier 2021 - 09:09:36 »

piwaille, tu fais semblant de ne pas comprendre !
d'abord, comme on dit dans les cours de récré "céçuikiakiest"

ensuite

Le problème, déjà expliqué maintes fois, était qu'en tant que courtier de la FFVL, payé par celle-ci pour obtenir les tarifs d'assurance les plus intéressants aux licenciés FFVL, Verspieren ne pouvait pas, en parallèle, proposer, par son assureur, des tarifs d'assurance moins chers à d'autres pilotes, qu'ils soient à la FELA ou ailleurs.
c'est juste faux et archi faux.
Un courtier (je le sais, j'ai deux fois le statut de courtier : en assurance et en opérations de banques) est payé par son client pour lui trouver les meilleures conditions qui lui correspondent.
Cela ne signifie aucunement que le client d'à côté ne pourra pas trouver de meilleures conditions.

Citation
Combien de fois faut-il rappeler toujours les mêmes choses ?
Comment se fait-il que tu ne comprennes pas cela ?
Tire la langue

Bon dans la vraie vie la FFVL a eu surement peur de perdre pas mal d'adhérents, on peut les comprendre, et a fait pression sur le courtier...
c'est de bonne guerre, on va dire que c'est du bizness !
Non ! Comme tu l'as très bien dit c'est juste illégal.

Tout ceci s'est passé il y a déjà très longtemps.
Pourquoi continuer ainsi à parler du passé (qui n'est plus d'actualité) ?
Non ce n'est pas il y a si longtemps.
Moi j'ai encore en mémoire la raison qui a fait que le siège de la FFVL a déménagé de Savoie à Nice (justement une histoire d'assurance). En revanche, là je te l'accorde il y a prescription.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Pas de support par MP. Utilisez http://www.parapentiste.info/forum/le-chant-du-vario-b53.0/
Citation de: Bernard Werber
"L'important n'est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir"
MichM
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: en attente
pratique principale: autre (?)
vols: ... vols
Messages: 257



« Répondre #654 le: 20 Janvier 2021 - 10:04:17 »

Qu'il y ait ou pas procédure judiciaire ne change rien à l'inélégance du procédé...

Quand j'écrivais "calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose", voilà une belle illustration avec le message de piment ci-dessus, résultat des accusations sans preuves émises par le crapahuteur calomnieur.

Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire ici, j'ai parfois des contacts avec le président de la commission assurances de la fédé.

Si à l'occasion je lui raconte ce fil, comme je le connais il va bien rigoler et hausser les épaules.

Et c'est bien la chance du crapahuteur, parce qu'avec des gens plus procéduriers ça serait une autre musique.

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
piment
enrouleur(se) de thermique
*****
En ligne En ligne

Aile: Spantik M et M3
pratique principale: vol rando
Messages: 99


« Répondre #655 le: 20 Janvier 2021 - 10:12:56 »

Quelles accusations sans preuve ? Marc a reconnu maintes et maintes fois que la fédé avait demandé au courtier de ne pas proposer de tarifs plus intéressants pour la FELA. Il te faut quoi de plus? Un enregistrement vidéo du deal?
C'est marrant y en a un qui dit que c'est normal et l'autre qui dit que ça n'a jamais existé, vous devriez accorder vos violons...
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
crapahuteur89
plouffeur(se)
***
Hors ligne Hors ligne

Aile: OZONE UL4
pratique principale: vol-bivouac
vols: 2000 vols
Messages: 29


« Répondre #656 le: 20 Janvier 2021 - 15:06:10 »

Au revoir

Ou plutôt adieu car cette locution au revoir étant constituée de re et de voir me semble très mal employée à propos de ma participation sur ce  le fil de discussion.

Avant de vous quitter et par politesse  je vais répondre à Marc. Enfin il le prend comme il le voudra.

Je suis venu sur ce forum pour une question bien précise, (voir mon premier message).

Dès mon deuxième post  j’avais décidé de  quitter cette discussion et si par la suite j’ai effectivement envoyé 26 messages c’est en réponse à ceux qui  s’adressaient directement à moi!

Le droit de réponse n’est-il pas un droit légitime au même titre que cette fameuse liberté d’expression dont on a tant parlé ces derniers temps ?

Concernant l’invitation de Marc à partager sur ma pratique,  la formulation de son invitation me laisse quelque peu perplexe et suscite quelques doutes, voir même une certaine méfiance : « Il dit qu’il pratique....qu’il réalise....qu’il nous fasse partager...qu’il parle de son expérience..... Etc. ».

Ou alors en quelques lignes :

Je pratique le vol bivouac en solitaire depuis plusieurs années, en toute autonomie  et sur des périodes de plusieurs jours consécutifs.

En gros j’arpente la montagne avec à chaque nouvelle aventure le même émerveillement face à la diversité des paysages!

L’UL 4 oui Marc,  merci,  parfaite pour mon niveau de pilotage et ma pratique. L’important pour moi étant la légèreté, la facilité de mise en œuvre et la bonne sécurité passive de ce type de matériel.

Le parapente étant un des moyens utilisés pour assouvir ma passion de la montagne au même titre que mon Canon EOS  R6 qui a un poids  supérieur à celui de la tente sous laquelle j’essaie de dormir la nuit.

Pour le reste un grand sac, une sellette KORTEL ultra légère,  une tente 1 place super légère, 1 sac de couchage et un matelas pour un poids  total de 1.7 kg hors voile et sellette ;  Bref le tout afin de ‘’crapahuter’’  le plus légèrement  possible.

Mis à part cela  je tiens un journal sur mes aventures en   montagne et s’il me prend un jour l’idée d’écrire un bouquin,  je ferais appel à toi comme correcteur pour ce qui est de l’orthographe et de la grammaire.

Enfin et pour terminer et pour  faire plaisir à l’Accusateur Public N°1 « MichM » permettez-moi de pousser un peu plus loin ce scénario ‘’complotiste’’:

En 2016  SAAM VERSPIEREN est depuis une vingtaine d’années  le courtier de la FELA : (Première fédération de PUL  à être assurée via VERSPIEREN).

A ce titre SAAM  a construit pour la FELA   le contrat VOLPACK ;  Les conditions d’assurance de ce contrat, (propriété de VERSPIEREN), ont été discutées avec l’assureur  AVIABEL.

AVIABEL on est bien d’accord pas AXA !

En 2016 VERSPIEREN remporte l’appel d’offre FFVL.

A cette époque la FFP a rejoint depuis quelques années la FELA chez ce courtier et ces deux fédérations coulent des jours heureux avec SAAM qui a par ailleurs mis en place au sein de ses propres services un système de gestion des adhésions/assurances FELA qui ont la particularité d’aller de date à date.

J’en sais des choses hein Marc !

Bref le courtier de la FFVL devient donc VERSPIEREN qui a négocié pour l’aérien les conditions d’assurance avec AXA.

AXA on est bien d’accord pas AVIABEL !

VERSPIEREN devient alors le courtier commun de la FFP, de la FFVL et de la FELA.

De plus il continue de proposer des produits d’assurances aériennes pour des clients individuels pratiquants le vol libre et le vol moteur.

A noter que la FELA était à cette époque parfaitement au courant de cette manière de faire de son courtier.

Le 21 mai 2016  la FFVL organise comme à son habitude un comité directeur, à cette occasion Marc LASSALLE pose une question sur le courtier : « Est-ce que SAAM continuera à se positionner en concurrence de la fédération ? ».

JC Benintende informe que SAAM a pris l’engagement de ne pas concurrencer la fédération.

Il ne s’agissait pas la du contrat VOLPACK FELA mais des produits d’assurance distribué aux pilotes directement assurés  par le courtier ! (Source Laurent HAUMON).

Le 15 octobre 2016,  (6 MOIS PLUS TARD), la FFVL organise un nouveau CD.

A cette occasion Thomas SENAC évoque le produit « VOLPACK » distribué par SAAM aux adhérents de la FELA. Réponse : Un point sera fait à ce sujet avec le courtier !

Une rencontre a lieu avec   SAAM  qui indique que l’assureur FELA est AVIABEL et qu’il est lié à cette fédération par le contrat VOLPACK qui a été mis en place entre les différentes parties du contrat.

La FFVL maintient la pression sur son nouveau courtier (50000 licenciés d’un côté 1000 de l’autre) !

Jamais il n’a été question des produits d’assurance FFP va comprendre ???

Laurent HAUMONT (SAAM), demande dans un premier temps à la FELA d’augmenter ses cotisations.

Refus de de la FELA.

Le courtier aligne alors toutes les primes d’assurance FELA sur celles de la FFVL.

Le capital décès de la FELA  16000 € chez AVIABEL est porté à 10000 € ?  etc.... etc.

Dans l’urgence la FELA  essaie de trouver un autre un autre courtier tout en gardant comme assureur AXA.

Sport Loisir Expert le courtier de la FFCO est choisi par la FELA il négocie avec AVIABEL qui s’engage à conserver les mêmes tarifs sous réserve que ce courtier obtienne l’agrément aérien.

Mi-décembre,  échec des négociations entre Sport Loisir Expert et AVIABEL ; De plus la FELA ne disposant d’aucun salarié, le système de gestion des licences/Assurances FELA est impossible à mettre en place à 15 jours  de la nouvelle saison 2017.

Fin décembre la FELA au risque de ne plus avoir d’assureur accepte  les nouvelles conditions de VERSPIEREN.

Début  2017 afin de compenser une augmentation de 100 % de ses primes d’assurance  elle baisse sa cotisation de moitié et elle met en garde le courtier contre toute ingérence dans les mécanismes de décision propres à ses statuts et à la souveraineté de ses AG.

A ce stade le recours à la justice devenait  inutile car  la FELA aurait disparu du paysage du vol libre.

En 2019 AVIABEL qui est racheté par les canadiens abandonne l’assurance de l’aviation ultra légère.

Depuis cette date l’assureur de la FELA est La Réunion Aérienne avec comme co-assureur AXA.

Que pensez-vous de ce ‘’scénar’’ complotiste ou pas ?

Ou peut–être que mon job m’a permis d’accéder à toutes ces informations.

Va savoir ?

Ou alors Je  prends des risques MichM ! Pardon votre honneur.

Ou alors..................

Un peu long mais promis c’est ma dernière intervention. Bonne lecture, bonne analyse et bons vols pour cette année 2021.

Crapahuteur89.

Marc excuses pour les fautes vu la longueur de ce post et le travail qui m'attend par ailleurs pas de relecture donc.

 

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Lassalle
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Ultralite-1 (Ozone)
pratique principale: vol rando
vols: 1151 vols
Messages: 279



« Répondre #657 le: 20 Janvier 2021 - 15:22:20 »

Au revoir
Ou plutôt adieu car cette locution au revoir étant constituée de re et de voir me semble très mal employée à propos de ma participation sur ce fil de discussion.
...
Je pratique le vol bivouac en solitaire depuis plusieurs années, en toute autonomie et sur des périodes de plusieurs jours consécutifs.
En gros j’arpente la montagne avec à chaque nouvelle aventure le même émerveillement face à la diversité des paysages !
L’UL 4 oui Marc, merci, parfaite pour mon niveau de pilotage et ma pratique. L’important pour moi étant la légèreté, la facilité de mise en œuvre et la bonne sécurité passive de ce type de matériel.
Le parapente étant un des moyens utilisés pour assouvir ma passion de la montagne au même titre que mon Canon EOS  R6 qui a un poids supérieur à celui de la tente sous laquelle j’essaie de dormir la nuit.
Pour le reste un grand sac, une sellette KORTEL ultra légère, une tente 1 place super légère, 1 sac de couchage et un matelas pour un poids total de 1,7 kg hors voile et sellette ; bref le tout afin de ‘’crapahuter’’ le plus légèrement possible.

Merci crapahuteur89 pour ces informations concernant ta pratique.
Tu aurais pu d'ailleurs échanger à ce sujet sur ce forum puisque d'autres membres sont aussi des adeptes du vol bivouac et partagent leur expérience à ce sujet.

Si tu quittes effectivement ce forum, je te dis aussi au revoir (ou adieu ?) et je te souhaite de réaliser de beaux vols en montagne, en particulier en mode bivouac.

Marc
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Barbulle
débutant(e)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: Niviuk Peak 4
pratique principale: compet
vols: Beaucoup! vols
Messages: 11


Restons humbles..


« Répondre #658 le: 20 Janvier 2021 - 20:45:46 »

Imaginons un instant la situation inverse à l'époque :
[...]
- la FELA aurait évidemment indiqué à son courtier qu'il ne pouvait pas faire de la concurrence (par le biais de l'assureur qui dépend de lui) à la FELA à l'extérieur de celle-ci ;
imaginons encore autre chose :
la chaine de magasin "bricolorama" négocie avec le fabricant "duclou" pour lui acheter des clous. Comme c'est la plus grosse chaine de magasin du pays ils négocient que nulle part ailleurs personne ne trouvera de clou moins cher qui puisse faire de la concurrence à la chaine "bricolorama"
est-ce que tu trouves ça normal ?
moi non, quel que soit le produit ou service et qui que soit le "gros" qui empêche le "petit" de vendre sa came.

 1

J'ai connu ça lorsque j'ai commencé à vendre des parapentes et du matériel sportifs dans ma boutique à Genève dans les années 90. Plein de cartels aux pratiques anti-concurrentielles faisaient la loi. Les grosses boutiques ou vendeurs interdisant aux grossistes de fournir aux petites boutiques sous la menace de ne plus vendre leurs produits. Le perdant est le consommateur car il paie un prix beaucoup plus élevé. C'est encore toujours le cas pour le commerce de la viande, de livres, d'alcool, etc. Allez comparer le prix des livres édités en France et vendus en Suisse, près du double.

Actuellement le "commerce" des médicaments en est un autre exemple flagrant, malgré qu'il y ai des lois anti-cartels aussi en Suisse. Cette pratique perdure et les politiques regardent ailleurs.. Peut-être vers les résultats des big pharmas et de leur portefeuille d'actions.. (J'ai bien écrit "peut-être"  Clin d'oeil ) Ils sont nombreux aussi à figurer au conseil d'administration de grosses sociétés en tous genres. Une autre aberration.

Interdiction de remboursement des médicaments achetés à l'étranger: A qui profite le crime?

https://www.arcinfo.ch/dossiers/l-expert-vous-repond/articles/peut-on-se-faire-rembourser-des-medicaments-achetes-a-l-etranger-802960

Christophe Kaempf, porte-parole de Santésuisse: «Les assureurs maladie obligatoires ne sont pas autorisés à rembourser les médicaments achetés à l’étranger en dehors des cas d’urgence. Pour le législateur, il y a urgence lorsque l’assuré qui séjourne temporairement à l’étranger a besoin d’un traitement médical et que son retour en Suisse n’est pas approprié, indique la loi sur l’assurance maladie.

Comme les médicaments sont trop chers en Suisse, Santésuisse est favorable au remboursement des médicaments achetés en dehors des frontières. Selon nous, la concurrence internationale permettrait de faire pression sur leurs prix afin que ceux-ci baissent.

Il en va également de l’intérêt des payeurs de primes: il est anormal que les assurés faisant preuve de responsabilité en achetant leurs médicaments là où ils sont les moins chers soient aujourd’hui pénalisés. Ceux qui se rendent dans des pharmacies à l’étranger ne soulagent pas seulement leur propre porte-monnaie, ils font profiter l’ensemble des payeurs de primes.

Selon des estimations, rendre légal l’achat de médicament à l’étranger permettrait de réaliser des économies de 100 millions de francs par année.»


https://www.lenouvelliste.ch/articles/lifestyle/sante/les-medicaments-generiques-coutent-presque-2-fois-plus-chers-en-suisse-qu-a-l-etranger-964475

On arrive à la situation Ubuesque où le prix de certains génériques est plus cher que les originaux.  clown

Donc je pense aussi que, pour le coup, la fédé a abusé de sa position dominante pour nuire à une petite structure qui lui faisait un peu de concurrence.
J'ai la même approche concernant le vol biplace payant, pour moi c'est du transport professionnel de passager (La licence suisse que j'ai le désigne comme ça) , pour le lobby français des moniteurs, c'est un acte pédagogique (moi ->  mort de rire )

Je rejoins Piment: Les procédés sont inélégants, mais c'est du bizness..
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

19.07.1986: Turbo 7 caissons: 1er vol aux Brasses avec Tuaz, Bétemps et Bosson, "les Choucas" Mieussy (merci à eux pour tant de bonheur..)
28.05.1987: 1ere compet: Balises/PA Edelweiss 9C27. Depuis, 30(+) ans de compet et de découvertes. J'adore ce sport
Lassalle
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: Ultralite-1 (Ozone)
pratique principale: vol rando
vols: 1151 vols
Messages: 279



« Répondre #659 le: 20 Janvier 2021 - 21:45:39 »

J'ai connu ça lorsque j'ai commencé à vendre des parapentes et du matériel sportif dans ma boutique à Genève dans les années 90. Plein de cartels aux pratiques anti-concurrentielles faisaient la loi. Les grosses boutiques ou vendeurs interdisant aux grossistes de fournir aux petites boutiques sous la menace de ne plus vendre leurs produits.

Mais c'était une condition liée à l'appel d'offres à courtiers !
En acceptant de devenir le courtier de la FFVL, il n'était pas autorisé, par le biais de l'assureur avec qui il est associé, à proposer à d'autres pilotes des tarifs d'assurance plus intéressants que ceux que la FFVL obtenait pour ses licenciés par son intermédiaire (en le payant pour ça puisque sa mission, rémunérée, consistait en particulier à trouver les meilleurs tarifs possibles pour les licenciés).
Ce n'est pas du tout de la simple concurrence ou entente entre structures comme tu l'évoques
Cela a été dit et répété : ces dispositions étaient liées au fait de devenir le courtier fédéral.
Verspieren aurait pu ne pas postuler à cette mission et continuer évidemment à proposer à qui il voulait (à la FELA ou à l'extérieur de celle-ci) les tarifs qu'il voulait par l'intermédiaire de son assureur SAAM qui dépend de lui (c'est le même groupe et la même structure administrative), et la FFVL n'aurait bien sûr rien eu à dire.
C'était d'ailleurs ainsi que cela se passait avant que Verspieren ne devienne le courtier fédéral.
Lorsque Air Courtage était le courtier fédéral, la fédération n'avait évidemment rien à dire sur les tarifs d'assurance proposés à la FELA par qui que ce soit ; c'est tout à fait clair.
Pourquoi ne pas lire correctement ce que j'ai écrit ?
Je ne vais plus continuer à rabâcher encore et toujours les mêmes choses, mais certains semblent vraiment ne pas comprendre !  hein ?

Marc
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Barbulle
débutant(e)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: Niviuk Peak 4
pratique principale: compet
vols: Beaucoup! vols
Messages: 11


Restons humbles..


« Répondre #660 le: 21 Janvier 2021 - 00:02:17 »

Mais c'était une condition liée à l'appel d'offres à courtiers !
En acceptant de devenir le courtier de la FFVL, il n'était pas autorisé, par le biais de l'assureur avec qui il est associé, à proposer à d'autres pilotes des tarifs d'assurance plus intéressants que ceux que la FFVL obtenait pour ses licenciés par son intermédiaire (en le payant pour ça puisque sa mission, rémunérée, consistait en particulier à trouver les meilleurs tarifs possibles pour les licenciés).

Marc, tu fais de la rhétorique. Tu peux l’emballer avec tous les jolis mots que tu veux, cette condition n'est pas tombée du ciel mais a été imposée par la FFVL. "Si tu veux mon gros contrat, tu ne peux pas assurer les autres moins cher"
Citation
Ce n'est pas du tout de la simple concurrence ou entente entre structures comme tu l'évoques
Cela a été dit et répété : ces dispositions étaient liées au fait de devenir le courtier fédéral.
"Dispositions" imposées par qui?
Citation
Verspieren aurait pu ne pas postuler à cette mission et continuer évidemment à proposer à qui il voulait (à la FELA ou à l'extérieur de celle-ci) les tarifs qu'il voulait par l'intermédiaire de son assureur SAAM qui dépend de lui (c'est le même groupe et la même structure administrative), et la FFVL n'aurait bien sûr rien eu à dire.
Verspieren aurait aussi pu postuler à cette mission et continuer à proposer à qui il voulait (à la FELA ou à l'extérieur de celle-ci) les tarifs qu'il voulait. Mais la FFVL ne l'aurait pas accepté. C'était à prendre ou à laisser. Tu as mon gros portefeuille mais à la condition que tu doubles le tarif du petit pour l’aligner sur le mien.
Citation
C'était d'ailleurs ainsi que cela se passait avant que Verspieren ne devienne le courtier fédéral.
CQFD
Citation
Lorsque Air Courtage était le courtier fédéral, la fédération n'avait évidemment rien à dire sur les tarifs d'assurance proposés à la FELA par qui que ce soit ; c'est tout à fait clair.
Pourquoi ne pas lire correctement ce que j'ai écrit ?
Peut-être parce que tu tords un peu la vérité..
Citation
Je ne vais plus continuer à rabâcher encore et toujours les mêmes choses, mais certains semblent vraiment ne pas comprendre !
 hein ?
Marc
Le rabâchage ne changera rien. De toute évidence nous n'avons pas la même lecture de ces événements, d'où cette incompréhension persistante.

Ça n'est pas très grave, le monde a continué à tourner, la FFVL à faire des choses formidables, et la FELA s'est trouvé un autre assureur.

 salut !

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

19.07.1986: Turbo 7 caissons: 1er vol aux Brasses avec Tuaz, Bétemps et Bosson, "les Choucas" Mieussy (merci à eux pour tant de bonheur..)
28.05.1987: 1ere compet: Balises/PA Edelweiss 9C27. Depuis, 30(+) ans de compet et de découvertes. J'adore ce sport
Douk-Douk
débutant(e)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: Pas encore
pratique principale: apprends à voler
vols: 000 vols
Messages: 11


« Répondre #661 le: 21 Janvier 2021 - 00:17:36 »

J'ai connu ça lorsque j'ai commencé à vendre des parapentes et du matériel sportif dans ma boutique à Genève dans les années 90. Plein de cartels aux pratiques anti-concurrentielles faisaient la loi. Les grosses boutiques ou vendeurs interdisant aux grossistes de fournir aux petites boutiques sous la menace de ne plus vendre leurs produits.

Mais c'était une condition liée à l'appel d'offres à courtiers !
En acceptant de devenir le courtier de la FFVL, il n'était pas autorisé, par le biais de l'assureur avec qui il est associé, à proposer à d'autres pilotes des tarifs d'assurance plus intéressants que ceux que la FFVL obtenait pour ses licenciés par son intermédiaire (en le payant pour ça puisque sa mission, rémunérée, consistait en particulier à trouver les meilleurs tarifs possibles pour les licenciés).
Ce n'est pas du tout de la simple concurrence ou entente entre structures comme tu l'évoques
Cela a été dit et répété : ces dispositions étaient liées au fait de devenir le courtier fédéral.
Verspieren aurait pu ne pas postuler à cette mission et continuer évidemment à proposer à qui il voulait (à la FELA ou à l'extérieur de celle-ci) les tarifs qu'il voulait par l'intermédiaire de son assureur SAAM qui dépend de lui (c'est le même groupe et la même structure administrative), et la FFVL n'aurait bien sûr rien eu à dire.
C'était d'ailleurs ainsi que cela se passait avant que Verspieren ne devienne le courtier fédéral.
Lorsque Air Courtage était le courtier fédéral, la fédération n'avait évidemment rien à dire sur les tarifs d'assurance proposés à la FELA par qui que ce soit ; c'est tout à fait clair.
Pourquoi ne pas lire correctement ce que j'ai écrit ?
Je ne vais plus continuer à rabâcher encore et toujours les mêmes choses, mais certains semblent vraiment ne pas comprendre !  hein ?

Marc

Bonjour Marc,

Nous allons prendre un autre exemple, celui de l'assurance emprunteur.

--- https://www.argusdelassurance.com/assurance-de-personnes/assurance-emprunteur/assurance-emprunteur-les-courtiers-en-credit-brisent-le-silence.162311

Extrait du lien ci-dessus :
 Laurent Denis : « Pourquoi l’ACPR n’agit-elle pas ? »
“Les banques profitent de leur position dominante et de la dépendance économique des courtiers pour entretenir des pratiques tolérées et sans contrôle. J’ai vu des conventions résiliées parce que le courtier avait accepté de trouver une assurance emprunteur moins chère pour son client.
L’ACPR ne veut pas tirer les conséquences des abus des banques. Pourquoi ?
Il suffirait d’une décision d’un tribunal pour faire obstacle à leurs pratiques. C’est l’illustration de la faiblesse congénitale de la régulation bancaire en France, qui privilégie la préservation du système au détriment éventuel des droits du consommateur. Il s’agit d’une carence structurelle de la supervision, qui se comporte comme un conservatoire du littoral bancaire. Je demande des poursuites et des sanctions, une recommandation de l’ACPR qui reconnaîtrait la liberté de concurrence dans l’assurance emprunteur, et je propose que la résiliation de substitution ne soit pas aux mains des banques, actuellement juges et parties. ”

ou
https://www.ouest-france.fr/economie/immobilier/banques-assurance-emprunteur-les-courtiers-denoncent-des-pressions-6751024

En résumé :
Les banques "frôle" avec l'abus de position dominante au détriment de la concurrence et apparemment les courtiers en assurance emprunteur n’ont plus envie de se laisser faire.
Toute ressemblance avec la FFVL est purement fortuite.  Clin d'oeil


alors Marc,
-Les courtiers et les assurés sont "sûrement" des complotistes ?
ou
-la "FFVL" comme les "banques" sont victimes des "injustices" des assurés complotistes ?



Cela ne sert à rien, juste à m'amuser. Sourire
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Pages: 1 ... 25 26 [27]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

parapente gratuit
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.062 secondes avec 23 requêtes.