+ Le chant du vario +

Forum de parapente

05 Mars 2021 - 17:46:33 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre mot de passe ?
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
  Site   forum   Aide Groupes Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous        GPS2GE Balises  
CSC
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Des conseils pour remplacer une Gradient Bright 3 ?  (Lu 1502 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Puffin de Belledonne
passager biplace
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Spantik 2
pratique principale: vol / site
Messages: 0



« le: 12 Juin 2020 - 18:14:17 »

Bonjour à tous,

j'aurais souhaité glaner ici quelques conseils avisés pour remplacer ma Gradient Bright 3. Il s'agit de ma première voile, avec laquelle je vole depuis mes débuts en parapente il y a 4 ans, mais qui avec l'âge (2009) et les heures en l'air commence à montrer des signes de fatigue et certaines limites dans ma pratique. Je vole à 79/83 kg de PTV sur la 24m² (60-80 PTV) selon les saisons et la fréquence des raclettes. Elle est homologuée EN-B, mais bon les homologations toussa-toussa, je crois savoir qu'il y a 10 ans elle pouvait être utilisée en aile école, on est sur une belle sécurité passive et un allongement faible.

En revanche comme je la vole en au haut de PTV et que c'est une voile qui ne filtre pas trop la masse d'air cela m'a donné l'occasion de pratiquer un pilotage actif et de me sentir en maitrise avec elle.

J'ai eu pour seules autres expériences les voiles écoles de Prévol (Alpha, etc.), qui en comparaison m'ont semblé moins vives et réactives, mais qui ont évidemment un plané bien plus sympa : la Bright 3 c'est 7,5 de finesse neuve, là 11 ans après et en haut de PTV dès qu'on est hors de l'ascendance ça dégrade rapidement, et ça laisse peu de cartouches pour cheminer. C'est aujourd'hui ma principale limite avec cette voile.


Autant je suis très gourmand de théorie et toujours en quête de progression technique, autant le matériel jusque là c'était le cadet de mes soucis, je m'étais fixé pour objectif de passer quelques années sous la Bright pour apprendre à voler et progresser, avant d'aller ensuite vers une voile plus récente... et ce temps est venu Sourire
Tout ça pour dire que j'ai épluché pas mal de discussions ici et lu pas mal de tests durant le confinement, mais que devant la pléthore d'offres j'ai du mal à me faire un avis.

Dans l'idée j'aimerais aller sur une B-Mid. A l'heure actuelle j'ai identifié les voiles suivantes :

- spantik 2 S 70-90 ptv
- PHI Tenor S 65-85 ptv
- PHI Beat S 65-85 ptv
- BGD Epic S 60-80 ptv
- AD Vivo S 72-92 ptv

(Sachant que j'ai du mal pour l'instant à comprendre la différence de positionnement entre les 2 PHI..)

Éventuellement, selon vos retours et le gap à passer entre une B- d'il y a 10 ans et des B+ réputées "accessibles":
- AD Rise 4 S 72-92 ptv
- BGD Punk S 60-80 ptv

Pour préciser ma pratique, actuellement c'est principalement du vol de site, avec un peu de cross gentil, mais j'aimerais développer fortement cette 2ème partie là dans les temps à venir. Je cherche une voile efficace et précise en virage, sans énergie extravagante au gonflage, et qui me laissera par ailleurs des possibilités de cheminements/transitions pour aller voir un peu ailleurs si l'herbe est plus verte.

Merci pour vos éclairages sur ces voiles, n'hésitez pas à en proposer d'autres si vous avez eu des coups de cœur personnels !
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
ttof
débutant(e)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: Spantik2 ; Mentor3 à vendre
pratique principale: vol / site
Messages: 13


« Répondre #1 le: 12 Juin 2020 - 18:21:33 »

La première de ta liste ! Et pi c'est tout !!
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Puffin de Belledonne
passager biplace
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Spantik 2
pratique principale: vol / site
Messages: 0



« Répondre #2 le: 12 Juin 2020 - 19:00:26 »

La première de ta liste ! Et pi c'est tout !!

Ok ça a le mérite de m'éviter de me faire des nœuds au cerveau... Sourire

Tu pourrais m'en dire plus sur la Spantik 2, je vois que tu voles avec... A quel niveau de progression tu l'as achetée, tu venais de quelle aile, comment tu te sens dessous ? Si tu as pu l'étrenner en SIV keskeçadit ?

Merci à toi
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
airsinge
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: volante
pratique principale: apprends à voler
vols: depuis longtemps déjà des vols
Messages: 212



« Répondre #3 le: 12 Juin 2020 - 23:31:37 »

De toutes façons tu vas être espanté par le gain de performances !

La "révolution" a eu lieu à partir de 2011 avec la Mentor 2, et désormais, même la plupart des enB faciles volent très très bien (sans compter la PHI Symphonia qui satisfait l'homologation enA !).

Et pour avoir vu récemment une Spantik 2 surfer au dessus du lot avec une grande élégance en dynamique de montagne puis enrouler avec la même fluidité efficace et filer à l'accélérateur sans perdre grand chose, elle me semble à moi aussi très très recommandable pour ton programme orienté vers le cross (d'autant que Nervures la recommande chargée au milieu de la fourchette de PTV, ce qui serait ton cas).
« Dernière édition: 12 Juin 2020 - 23:38:27 par airsinge » Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
airsinge
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: volante
pratique principale: apprends à voler
vols: depuis longtemps déjà des vols
Messages: 212



« Répondre #4 le: 12 Juin 2020 - 23:59:17 »

Et si tu tiens vraiment à étendre tes choix jusqu'aux voiles les plus performantes de l'homologation enB, Ziad Bassil et quelques autres testeurs trouvent que la plus efficace tout en étant la plus agréable et confortable est la MacPara Eden 7 (qui plus est, intégralement fabriquée dans le même atelier où elle est conçue et mise au point, en Tchéquie, un peu comme pour Nervures en France). Attention, il s'agit d'une voile de plus de 6 d'allongement, c'est un gros changement par rapport à ce que tu connais, mais les structures et pressions internes des voiles actuelles font que ça ne se pilote pas si différemment que ça des moins allongées. Typiquement c'est une fois sortie du domaine de vol que par exemple le risque de cravater est forcément plus important. La délicatesse au gonflage éventuellement aussi, encore que, même pas toujours...

https://www.macpara.com/fr/news/eden-7-parapente-plus/
« Dernière édition: 13 Juin 2020 - 00:07:28 par airsinge » Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Puffin de Belledonne
passager biplace
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Spantik 2
pratique principale: vol / site
Messages: 0



« Répondre #5 le: 13 Juin 2020 - 01:16:20 »

Merci Airsinge pour tous ces bons conseils. Je n'ai pas de doute sur le fait que je serai agréablement surpris par le comportement et la performance de n'importe quelle B, je vais pouvoir mesurer les progrès accomplis en 10 ans.

Effectivement je ne sais pas à quoi m'attendre concernant des voiles à l'allongement plus prononcé, d'où ma tendance à aller de prime abord plutôt vers une B low ou B-mid si j'y trouve mon bonheur. Je ne cherche pas à aller gratter le km/h en plus en vol accéléré, du moment que je peux réaliser de belles balades avec les copains et envisager des transitions de quelques kms sans trop transpirer j'aurais déjà de belles perspectives devant moi et de quoi continuer à progresser, je ne suis pas dans une approche perf ni cfd.

La spantik 2 me parait cocher pas mal de cases. Pour l'Eden 7 je manque de points de comparaison, le discours marketing est bien ficelé et je veux bien croire que l'aile est amortie par rapport à son positionnement en B+ et à ses perfs haut de gamme, mais j'ai peut-être le sentiment de sauter une étape en passant d'un vieux modèle défraichi à une aile de 6m. C'est surement un excès de prudence, si j'arrive à en tester une de ce type ça viendra peut-être lever ces doutes... ou pas !
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
ttof
débutant(e)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: Spantik2 ; Mentor3 à vendre
pratique principale: vol / site
Messages: 13


« Répondre #6 le: 13 Juin 2020 - 09:54:30 »

Tu pourrais m'en dire plus sur la Spantik 2, je vois que tu voles avec... A quel niveau de progression tu l'as achetée, tu venais de quelle aile, comment tu te sens dessous ? Si tu as pu l'étrenner en SIV keskeçadit ?

Je vole depuis plus de 30 ans, toujours en B ou comment ça s'appelait avant, en changeant tous les 5-6 ans j'ai une machine sensiblement supérieure à la précédente.
Mes dernières Faïal (nervures !), mentor 3 et spantik2. J'essaie peu de voiles, et pour être honnête le choix était fait avant d'essayer. A mon niveau elle me convient parfaitement. Très simple en tout, réactive, maniable. La montée en thermique est hyper efficace, et les perfs suffisantes pour parcourir un, deux, trois massifs autour de Grenoble. [Les réserves sur les perfs qui se dégradent à fond d'accélérateur, quand il faut remonter face au vent ne me concernent pas, je ne crosse pas s'il y a du vent]. Le siv  du week-end dernier a été annulé. Tu trouveras un essai plus complet  Mr. Green dans parapente+ n°468 janvier-février, le testeur est encore plus enthousiaste que moi !
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
airsinge
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: volante
pratique principale: apprends à voler
vols: depuis longtemps déjà des vols
Messages: 212



« Répondre #7 le: 13 Juin 2020 - 09:57:56 »

L'article élogieux sur l'Eden 7 que je t'ai mis en lien n'est pas issu du marketting de chez Mac Para mais de la revue française "indépendante" Parapente+ (le lien que j'ai fourni est juste la copie de l'article sur la revue de presse du site de Mac-Para). Si tu lis l'anglais tu peux aussi chercher l'article de Ziad Bassil sur son blog, c'est du même tonneau mais il a testé la taille S et il en ressort apparemment un comportement plus réactif à la commande plus courte...

Avec Nervures et Little Cloud, MacPara serait plutôt un des fabricants à le moins se disperser en marketting...

(Par contre cet article tellement détaillé de Parapente+ me révèle finalement aussi que MacPara adopte désormais les pratiques des autres apprentis requins économiques de la couture parapentesque mondialisée en sous-traitant une partie de sa production à des ateliers textiles au Sri Lanka. Vive la dèche organisée qui rend la couturière plus docile et moins gourmande).
« Dernière édition: 13 Juin 2020 - 10:13:48 par airsinge » Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Tipapy
Rampant
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Tenor
pratique principale: apprends à voler
vols: Ne compte plus depuis 1996 vols
Messages: 1


« Répondre #8 le: 13 Juin 2020 - 10:01:27 »


C'est surement un excès de prudence, si j'arrive à en tester une de ce type ça viendra peut-être lever ces doutes... ou pas !

L'excès de prudence ne provoque pas de bobo.
Passer d'une voile de 5 d'allongement à une à plus de 6, est une grosse marche à monter, tu en es peut être capable.
Mais il faut se rappeler que l'on vole bien lorsque l'on est bien sous sa voile et surtout bien dans sa tête .
Un pilote sous une A mais avec un mental solide sera plus haut dans la grappe et ira plus loin qu'un pilote sous B ou B+ qui serre les fesses à chaque fois que son aile ferme une plume.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Ça peut toujours être pire, donc tout va bien.
Citation de Daniel François
Nicolas - AirDesign
professionnels
zéroteur (se)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: AirDesign
pratique principale: autre (?)
vols: depuis 89, que des beaux vols
Messages: 50



WWW
« Répondre #9 le: 13 Juin 2020 - 12:17:29 »

Hello!
Juste de ce que je lis (et puisque tu cites des ailes AD dans ta liste), autant par rapport à ton expérience que davantage à tes "besoins", la Vivo serait bien plus adaptée que la Rise 4.
Entre les 2, c'est l'amortissement en tangage (fort sur la Rise pour sa catégorie, très fort sur la Vivo) qui diffère, ainsi que la communication de la masse d'air (sans parler des perfs, surtout accélérées). Le débattement et la réactivité à la commande.
La Vivo a été développée pour être très très saine (voire les discussions sur son fil), mais réactive et donnant pas mal d'infos sur toutes la voute. Ce qu'on peut dire des ailes AD en général (et qui se rapproche finalement assez de ce qu'on fait Gradient et Nervures), c'est qu'elles ne sont pas monobloc, qu'elles fonctionnent pas mal par demi-ailes, avec de l'information sur toute la voute, qui permet si on apprend à écouter et analyser ces informations, d'être très efficace et précis dans le thermique notamment. L'idéal étant que le ratio informations utiles / informations parasites soit adapté aux besoins et aux goûts du pilote... et là, chacun ses goûts!
Si tu regardes vers les B+, attention au comportement qui parait parfois sain mais qui peut être explosif de certaines de ces ailes.
Si tu veux essayer, Vivo et éventuellement Rise (pour sentir les différences, dans des conditions adaptées), n'hésite pas à me contacter et venir me voir à St Hil. Ou contacter les revendeurs AD autour de toi! Enfin, quand il fera beau!
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Nico
wowo
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Sigma/Magnum
pratique principale: cross
vols: Plus que certains, moins que d'autres mais quand même déjà pas mal de vols
Messages: 83



« Répondre #10 le: 13 Juin 2020 - 21:58:17 »

Pour rester dans le cadre de la demande sujet de ce fil de discussion :

Je ne peux qu'aller dans le sens de Tipapy. Depuis l'avènement de la Gin Carrerra (et ça ne date plus d'hier) on sait qu'une EN-B peut avoir de l'énergie à revendre surtout si le constructeur lui-même la qualifie de B+.

Nicolas met en garde mais perso il me semble que suggérer que certaines B+ pourraient être plus explosives que d'autres B+ sous-entend que du coup d'autres B+ pourraient être (beaucoup) plus sages que certaines B+.
Eh bien moi j'y crois pas trop, tous ce qui fait d'une EN-B en termes de performances une B+, tous cela concourent aussi à lui donner de l'énergie quand elle finit tout de même par sortir de son domaine de vol.
Ce qui fait la performance d'une aile en fait aussi l'exigence, d'une façon ou d'une autre.

Ce qui m'amène à une deuxième réflexion, à savoir que tester deux voiles, par exemple une Vivo et une Rise pour trouver à comparer les ressentis que l'on peut en avoir n'est pas aussi simple que de juste décoller/voler/atterrir successivement avec l'une et l'autre.
Je m'explique, plusieurs cas de figure :
- Conditions aérologiques douces, probable que la Rise va enterrer la Vivo en termes de bons ressentis de plané, d'efficacité, de précision, etc.
- Conditions aérologiques très différentes pour l'une et l'autre, les ressentis n'ont pas grand sens à être comparés.
- Conditions aérologiques fortes, là non seulement il existe éventuellement le risque avec la plus performante et exigeante des deux ailes de se retrouver dans une situation qui nous dépassent et qui potentiellement peut déjà conduire à l'accident. Mais aussi il se peut que bien que les conditions soient fortes, elles soient tout de même saines et que ma foi le vol test se passent sans mouillage de slip. Seulement cela risque aussi de nous mettre dans un optimisme illusoire et de nous amener une fois la voile à nous, de s'imaginer être passé en dans la gammes au-dessus de pilotes.

En quelques sortes, à oublier que si l'habit ne fait pas le moine, la voile ne fait pas le pilote.

La démarche de monter en gamme de voile ne devrait pas se décider sur "un" test de voile mais plutôt résulter d'une succession de tests d'aérologies différentes et crescendo en termes de force et turbulences associées sous une voile que l'on connait bien et pour laquelle on est convaincu d'avoir le "niveau".
Pour une fois monter en gamme d'aile, descendre en termes d'aérologies deux ou trois crans en-dessous de ce que l'on se permettait auparavant avec son aile d'avant pour repartir crescendo de façon ordonnée et raisonnée à l'attaque des conditions plus toniques déjà expérimenté avant sous une ailes certes moins perf. mais aussi très probablement moins exigeantes surtout... si les choses ne se passent pas simplement.

 trinquer 
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Le plus beau vol ? Sûr, celui à venir !
choucas
professionnels
enrouleur(se) de thermique
*
Hors ligne Hors ligne

pratique principale: vol / site
Messages: 118



« Répondre #11 le: 13 Juin 2020 - 22:17:52 »

Salut

C'est intéressant la vision de chacun sur cette sous-catégorie des B que sont les B+.

J'en ai testé pas mal. Au milieu de voiles en C. Et personnellement, j'adore. C'est une catégorie de voile que je trouve performantes tout en étant reposantes. Elles ont un allongement limité par rapport à bien des C, un débattement aux commandes plus important, mais pour autant un pilotage dans la plage haute des vitesses. Bref un compromis parfait pour avoir la perf et la tranquillité... Pour prendre des photos, il n'y a pas mieux ! Par rapport à bien des C !

Elles devraient pour beaucoup être des C-. Parce que comme il a été dit, en sortie de domaine de vol, elles ont de l'énergie à revendre. Toutes ! Quand on se rapproche ou qu'on dépasse 6 d'allongement, les ailes changent de comportement lorsqu'elles sortent de leur domaine de vol.
Je n'envisage pas de voler avec une aile qui pourrait fermer sans que je le sente. Mais ce sont les heures passées en l'air qui permettent ça. Et donc ce n'est pas une catégorie d'ailes pour se faire la main et comprendre l'ensemble des mouvements et informations qu'on vit en l'air.

Pour répondre à wowo sur la différence entre les B+. Ou plutôt le caractère plus ou moins accessible.
Je pense que l'amortissement en tangage rend une aile plus facile et moins enclin à partir sur une cascade d'incidents, pour autant que son pilote ne l'empêche pas de voler. Et donc si une aile plus amortie sera à mon avis plus sage qu'une aile qui l'est moins.

A+
L
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Participant interimaire.
Puffin de Belledonne
passager biplace
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Spantik 2
pratique principale: vol / site
Messages: 0



« Répondre #12 le: 14 Juin 2020 - 00:10:51 »

Il est très intéressant et constructif de lire vos retours, qui sont pour la plupart dans la droite ligne de ma conception de la pratique. Il est vrai que je n'ai pas précisé mon approche, mais Wowo je me positionne dans le même esprit que ton message : à savoir que je ne prétends pas du tout que l'aile fait le pilote, je construis mon expérience pas à pas avec modestie, également à renfort de beaucoup de lectures théoriques et de manuels de pilotage, et je vole en permanence en ayant en tête l'aérologie que je traverse, les conditions du moment, et les plus petits signaux de ma voile dont je connais désormais bien les réactions.

En conséquence de quoi ce changement de voile n'est pas anodin pour moi, et il est déjà évident dans mon esprit que je repasserai par une phase d'apprivoisement de ma nouvelle aile en aérologie calme, avec du jeu au sol, etc. J'envisage d'ailleurs mon achat à cette période car compte tenu du temps nécessaire au choix, à la commande puis à la livraison, je vais pour pouvoir commencer cette démarche en bénéficiant de vols calmes du soir en fin d'été, puis continuer à la découvrir sereinement et progressivement en automne et l'hiver prochain.

Je pense qu'il est difficile de conseiller un pilote sans le connaitre, et je trouve très sain de constater sur les différents sujets qu'un grand nombre d'entre-vous appelle à la prudence. Mon propre caractère prudent et surtout la qualité des ailes en B- et B-mid que vous décrivez font que je n'irai pas vers une B+ pour l'instant. A vous lire j'ai le sentiment que le gain en perf d'une B+ est certes réel mais marginal en comparaison de ce que peut apporter un pilotage fin et confiant sous une B-/B-mid, alors qu'en revanche le gap d'énergie restituée hors domaine de vol n'est pas neutre. Le calcul est rapide pour moi.

Wowo je te rejoins aussi sur les difficiles comparaisons d'un test à l'autre. J'ai toutefois la conviction qu'au delà du vol plaisir de découverte du joujou, de simples exercices de tangage, de 360 sortie chandelle ou dissipés, de wings, etc., s'ils ne valent évidemment pas un SIV, comportent déjà des mannes d'informations sur la manière dont la voile shoote, sur son amortissement, sur son énergie, sa mise en virage, et qu'on peut en tirer a minima une impression globale pas trop excentrique sur notre capacité à pouvoir se sentir bien dessous, du moment qu'on fait preuve d’honnêteté avec soi-même.

Nicolas merci pour tes recommandations, ton retour sur les voiles AD et ta proposition de les essayer. Le test de la Vivo me branche bien, je n'hésiterai pas à te contacter la prochaine fois que je passe sur le plateau et que le temps est potable. Par ailleurs j'ai cru lire sur le fil de la Spantik que tu avais bossé pour Nervures dans une vie antérieure, je comprends qu'il est peut-être délicat pour toi aujourd'hui de parler de la Spantik mais sans faire le jeu des plus et des moins avec la Vivo, est-ce que tu aurais au moins des éléments de comparaison qui puissent me permettre de comprendre en quoi elles diffèrent (pilote cible, type de pratique cible, positionnement dans la gamme B, "accessibilité" avec tous les guillemets de rigueur...) ?

Ttof c'est instructif ce que tu dis de la Spantik 2. Le concept de simplicité et de maniabilité me parle. Je vais aller lire cet essai de parapente+ pour en apprendre davantage. Tu as déjà eu affaire à quelques asymétriques pour savoir comment elle se comporte ? Efficace au contre, réouverture rapide, changement de cap ?

Airsinge : bien en phase avec ton dernier point. Dans le milieu du parapente en particulier et de la montagne en général qu'il serait bon d'avoir plus de marques comme Nervures ou Lagopède... et surtout plus de gens qui puissent encourager par leurs actes d'achat à pérenniser ces filières. Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet, je m'arrête là je vous ai déjà offert un pavé suffisamment pénible Sourire

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
ttof
débutant(e)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: Spantik2 ; Mentor3 à vendre
pratique principale: vol / site
Messages: 13


« Répondre #13 le: 14 Juin 2020 - 08:25:09 »

Ttof c'est instructif ce que tu dis de la Spantik 2. Le concept de simplicité et de maniabilité me parle. Je vais aller lire cet essai de parapente+ pour en apprendre davantage. Tu as déjà eu affaire à quelques asymétriques pour savoir comment elle se comporte ? Efficace au contre, réouverture rapide, changement de cap ?


Je suis désolé mais je n'ai vraiment pas grand chose à en dire. Je fais des asymétriques quand je ne tiens pas assez l'extérieur en enroulant, alors le contre est déjà là, changement de cap non, pas toujours le temps d'un ample coup de frein qu'elle est rouverte...
C'est peut-être une info en soi ; il n'en allait pas autrement avec mes voiles précédentes (ah si, Us voiles storm 311, on profitait looongtemps des asym   Mr. Green  )
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Lassalle
crossman (woman)
******
En ligne En ligne

Aile: Ultralite-1 (Ozone)
pratique principale: vol rando
vols: 1151 vols
Messages: 289



« Répondre #14 le: 14 Juin 2020 - 10:29:19 »

Je signale qu'il y a eu dans Parapente Mag :

- un comparatif de 12 voiles B+ dans le numéro 171 (avril-mai 2017) ;
- un comparatif de 10 voiles B "soft" dans le numéro 172 (juin-juillet 2017).

Mais c'était avant la sortie de la Spantik2 (2018) et elle n'y figure pas.

Marc
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Butch de la Yaute
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Phi Maestro X-Alps XSS 22m² & AirDesign Susi3 16m²
pratique principale: vol rando
vols: seulement un ou deux vols
Messages: 0


Mary Poppins Club


« Répondre #15 le: 14 Juin 2020 - 10:36:29 »

A mon humble avis, quand on vole depuis si longtemps avec une même aile, la première des choses est de faire des tests avec des voiles récentes de même niveau et bien typées (amorties/peu amorties, ...). Ainsi on pourra dégrossir ses choix.
Car oui choisir sur papier est difficile et hasardeux.

Quant a la catégorie B+ ce sont des voiles performantes mais qui demandent d'être présent tout le temps. Et cela demande un effort certain. Pour ceux qui descendent catégorie c'est reposant car moins pire et ceux qui montent c'est fatiguant car on est pas habitué (mais si on aime être présent a 100% c'est génial).
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

L'unique élément de sécurité efficace en parapente se trouve entre nos 2 oreilles et ce ne sont pas des poils blancs ^_^

Attention à l'argument d'autorité des ploufeurs professionnels: 1 vol par mois pendant 20 ans ne fait pas un pilote mais un vieux.
Lassalle
crossman (woman)
******
En ligne En ligne

Aile: Ultralite-1 (Ozone)
pratique principale: vol rando
vols: 1151 vols
Messages: 289



« Répondre #16 le: 14 Juin 2020 - 10:52:48 »

Je signale qu'il y a eu dans Parapente Mag :
- un comparatif de 12 voiles B+ dans le numéro 171 (avril-mai 2017) ;
- un comparatif de 10 voiles B "soft" dans le numéro 172 (juin-juillet 2017).
Mais c'était avant la sortie de la Spantik2 (2018) et elle n'y figure pas.
Marc

Quant à la Vivo (Air Design) cette revue a publié un essai de cette voile dans le n° 187 (déc. 2019 - janvier 2020).

Marc
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Ngogo
Invité
« Répondre #17 le: 14 Juin 2020 - 15:07:29 »

La première de ta liste ! Et pi c'est tout !!

Ok ça a le mérite de m'éviter de me faire des nœuds au cerveau... Sourire

Tu pourrais m'en dire plus sur la Spantik 2, je vois que tu voles avec... A quel niveau de progression tu l'as achetée, tu venais de quelle aile, comment tu te sens dessous ? Si tu as pu l'étrenner en SIV keskeçadit ?

Merci à toi

Salut Puffin...

Voler en Nervures c'est un état d'esprit... on est tellement bien en made in France...  Rigole

Tu as la chance de voler en Gradient... made in République Tchèque...
La logique voudrait que tu passes en Gradient golden 5..!
                    https://youtu.be/Ga7LCygcTXs

                   Dommage Gradient n'existe plus..!

Il reste comme "Vrai" fabrication européenne:
Axis : République Tchèque.
Mcc-aviation et Sky-Paragliders : République Tchèque.
Dudek : Pologne.
Et
Nervures : France.

Le reste je ne connais pas...  vrac (lol)

À bientôt...
                 
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Nicolas - AirDesign
professionnels
zéroteur (se)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: AirDesign
pratique principale: autre (?)
vols: depuis 89, que des beaux vols
Messages: 50



WWW
« Répondre #18 le: 14 Juin 2020 - 18:05:50 »


Nicolas merci pour tes recommandations, ton retour sur les voiles AD et ta proposition de les essayer. Le test de la Vivo me branche bien, je n'hésiterai pas à te contacter la prochaine fois que je passe sur le plateau et que le temps est potable. Par ailleurs j'ai cru lire sur le fil de la Spantik que tu avais bossé pour Nervures dans une vie antérieure, je comprends qu'il est peut-être délicat pour toi aujourd'hui de parler de la Spantik mais sans faire le jeu des plus et des moins avec la Vivo, est-ce que tu aurais au moins des éléments de comparaison qui puissent me permettre de comprendre en quoi elles diffèrent (pilote cible, type de pratique cible, positionnement dans la gamme B, "accessibilité" avec tous les guillemets de rigueur...) ?


Hello, oui, foutue météo! Bon on arrive quand même à voleter entre les gouttes...
Je n'ai pas "bossé pour Nervures", mais je leur ai donné un petit coup de main quand je pouvais, parce que j'aime beaucoup leur philosophie (celle de Lagoped aussi tiens puisque tu les cites, c'est pour ça d'ailleurs qu'on essaie de travailler de plus en plus avec eux!).
Par contre j'ai fait quelques saisons en Spantik 1. Et je peux en parler sans soucis. De la 2 pas, parce que je ne la connais pas. La Vivo est sur le même type de créneau aujourd'hui que ne l'était la Spantik 1 hier; une aile très accessible, et pourtant déjà bien perf dans la catégorie, avec beaucoup de "feeling" de la masse d'air, ce qui permet de bien l'exploiter, si on aime les ailes qui "transmettent" un peu.
Ce qui change beaucoup entre Spantik 1 et Vivo (mais j'imagine dans un niveau similaire entre Spantik 1 et 2, comme ça a été le cas entre Diamir 1 et 2), c'est la gestion du tangage. Certaines ailes "modernes" (shark-nose, toussa toussa) peuvent être bien plus amorties en tangage, et surtout bien plus réactives sur le début du débattement. Résultat, on temporise bien moins souvent des abattées infinies mains sous les fesses. C'était le cas entre une Diamir 1 et 2; la 2 est beaucoup plus facile à garder au-dessus de la tête... mais ça peut être plus fatigant (on fait moins souvent des grosses tempos, mais on est peut-être plus souvent en pilotage permanent, si on a du mal à accepter de laisser voler l'aile). Sur ces B "gentilles", on a un peu le beurre et l'argent du beurre: amortissement en tangage, et efficacité des actions commandes.
Voilà ce que je peux en dire. Mais ce n'est que mon avis, à ne pas prendre comme un constat universel. Ce qu'il faut retenir, c'est que tu auras certainement des comportements très différents de ce que tu connais. Pour avoir fait essayer une Vivo à un pilote un peu avec le même parcours que toi il y a 2 semaines à Cuges les pins, chez lui ça a fait "wow, ça marche vraiment, et je me sens encore plus en sécu que sous ma vieille EN A". Chez d'autres, le changement de style peut-être plus difficile à accepter...
Bonne recherche, et bienvenu... quand il fait beau!
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Nico
wowo
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Sigma/Magnum
pratique principale: cross
vols: Plus que certains, moins que d'autres mais quand même déjà pas mal de vols
Messages: 83



« Répondre #19 le: 14 Juin 2020 - 23:44:49 »

[...]

Elles devraient pour beaucoup être des C-. Parce que comme il a été dit, en sortie de domaine de vol, elles ont de l'énergie à revendre. Toutes ! Quand on se rapproche ou qu'on dépasse 6 d'allongement, les ailes changent de comportement lorsqu'elles sortent de leur domaine de vol.
Je n'envisage pas de voler avec une aile qui pourrait fermer sans que je le sente. Mais ce sont les heures passées en l'air qui permettent ça. Et donc ce n'est pas une catégorie d'ailes pour se faire la main et comprendre l'ensemble des mouvements et informations qu'on vit en l'air.

Pour répondre à wowo sur la différence entre les B+. Ou plutôt le caractère plus ou moins accessible.
Je pense que l'amortissement en tangage rend une aile plus facile et moins enclin à partir sur une cascade d'incidents, pour autant que son pilote ne l'empêche pas de voler. Et donc si une aile plus amortie sera à mon avis plus sage qu'une aile qui l'est moins.

Effectivement l'amortissement en tangage est un élément fort de ce qui rend une aile accessible ou non. Mais il a, il me semble, ses limites quand la conception se veut axée vers la recherche de performances.

Des exemples qui me viennent et dont je peux parler pour avoir un peu volé avec l'une et l'autre, ce sont les Sigma 9 et Sigma 10.

La S9 est pour moi en tant que pilote, proche de mon idéal. Avec un équilibre général qui me donne la sensation de plutôt bien maîtriser les conditions aérologiques dans lesquelles je m'engage.
Mais je lui trouve aussi des défauts tels qu'une trop forte sensibilité en roulis qui complique, au début au moins, l'exploitation d'ascendances faibles même si celà la rend agréablement maniable et joueuse quand on le souhaite. Mais aussi et cela est moins dérangeant au début, un amortissement en tangage assez marqué pour une EN-C, qui la rend très confortable (pour une EN-C) en conditions fortes voire turbulentes mais qui du coup, l'amène à buter quelque peu sur des thermiques fort et diminue l'efficacité et plus encire le sentiment de glisse.

La S10 est bien plus amortie en roulis et beaucoup moins en tangage, ça la rend indéniablement plus facile dans les thermiques faibles plus efficace dans ceux forts. Celà se traduit aussi clairement en termes de ressrntis. Mais cela se paye aussi par un comportement beaucoup plus on/off et encore plus d'énergie à dissiper en cas de sortie du domaine de vol (cf, les fils de discut dédiés)

Il me semble juste un peu risqué de prétendre qu'à générations égales on puisse vraiment penser ou laisser penser que des voiles-miracles existent. Chaque avantage de comportement a en lui son inconvénient, ce qui augmente les performances de l'aile augmentent aussi d'une façon ou l'autre les exigences faites au pilote. Limiter par construction le tangage ou plutôt en augmenter l'amortissement se payent par d'autres effets tels par exemple une tendance à buter un peu plus dans les entrées de thermique. Mais forcément dit ainsi c'est moins vendeur.

En tous les cas, c'est mon sentiment personnel qui vaut ce qu'il vaut et vaut surtout pour moi.

Celà ne signifie pas qu'il ne faille pas viser des ailes plus performantes ou à contrario des ailes plus amorties. Il fut un temps ou c'était considéré comme un (presque-) défaut. Non cela signifie juste, pour moi, qu'il faut le faire en connaissance de cause des tenants et aboutissants.

 trinquer  
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Le plus beau vol ? Sûr, celui à venir !
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

parapente gratuit
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.08 secondes avec 22 requêtes.
anything