+ Le chant du vario +

Forum de parapente

20 Septembre 2019 - 21:23:22 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre mot de passe ?
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
  Site   forum   Aide Groupes Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous        GPS2GE Balises  
CSC
Pages: 1 ... 6 7 [8]   Bas de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: violente autorot et secours défaillant  (Lu 7454 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
coquillus
Rampant
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: A
pratique principale: apprends à voler
vols: aucun vols
Messages: 1


« Répondre #175 le: 01 Mai 2019 - 20:59:36 »

Bonsoir à toutes et à tous
Je ne pensais pas qu'une vidéo pouvait faire diverger autant d'avis.
Le pilote se voit détacher son casque lors d'un passage d'une suspente le long de se dernier, il essaie de le tenir avec son épaule puis l'oreillette à son tour se fait la malle.
Je vous laisse imaginer déjà à ce moment le concours de circonstances...
Après il essaie d'entendre les instructions pendant un début d'autorot.
Beaucoup de choses déstabilisantes à la fois.
Tant mieux si certains d'entre vous auraient eu la bonne action à la commande ou à la sellette directement mais perso s'il m'était arrivé la même chose je pense que cela aurait pu être similaire.
Le pilote n'as pas eu de bobo et à pu tirer le secours mais trop près de l'eau.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
william_baptiste
zéroteur (se)
****
Hors ligne Hors ligne

Aile: BGD WASP - AirDesign Vivo - Skywalk Masala 3
pratique principale: vol / site
vols: 300 vols
Messages: 74



« Répondre #176 le: 02 Mai 2019 - 22:46:01 »

Les séquelles psychologiques sont variables d'une personne à l'autre.

Depuis que j'ai attaqué la lecture de "gérer les risques en parapente" de Jean-Marc GALAN,
j'ai fait un retour en arrière sur mes 222 vols (de pilote du dimanche) et les incidents/accidents les plus marquants :

1. bord de mer : vent de plus en plus fort, je n'avance plus, je ne descends plus.
    Je fais les oreilles : bof ! J'ajoute l'accélérateur : bof et pas rassurant ! appel radio : pas de réponse !
    J'ajoute des 360 et je termine par une frontale qui m'amène au sol, plat ventre la voile devant.
    Pas une égratignure ... -> à aucun moment la notion de rouleau ne m'a effleuré l'esprit !

2. treuil : au décollage ma ligne croise la deuxième ligne ; ça bloque jusqu'à la rupture et énorme frontale avec sortie twistée !
    Bras hauts je me dé-twiste en attrapant les élévateurs mais le sol était proche... -> je ne pratiquerai plus jamais le treuil (je préfère décoller par moi même).

3. premier SIV (60 vols au compteur) : tout se passe bien, rien de particulier au décrochage, presque trop facile.
    exercice de vrille : surpris par la rotation je lâche ma commande droite et la voile me passe dessous et je plonge droit dedans !
    Finalement je passe à 1 m devant et le reste de l'après-midi dans le bateau... -> aller en SIV trop tôt pourquoi pas mais je ne suis pas certain
    que le décrochage fasse partie du programme

4.  montagne : dixit les "experts" pris dans un cissaillement, violente fermeture asymétrique à droite ; dans ma tête s'allume SIV on Air !
    contrôle du cap, contre selette, léger frein à gauche et le vol reprend : merci le SIV !

5.  montagne : décollage thermique et rafaleux, je sors du décollage et au moment de passer la route, fermeture, je me fais balayer vers la droite.
    Je tape la route sur mes deux pieds (par chance je rentre tard dans ma selette) et dans l'élan par réflexe reptilien je saute par dessus les barbelés du champ qui vient et en faisant bras hauts
    dans le mouvement je décolle avec face à moi un rideau d'arbres mais ça passe... -> travailler mes décollages, remise en cause et beaucoup de travail de gonflage
    et de pente école ... Désormais, sur un décollage si je sens que je ne maîtrise pas, je vais me ballader 5 minutes plutôt que de participer à l'animation.   

6.  deuxième SIV (160 petits vols) : je prends du plaisir (c'est con ! mais bon...) sur les fermetures asymétriques : tour de manège gratuit (BGD Wasp)!
    premier exercice de décrochage : j'enfonce au maximum et rien ne se passe. L'année dernière pourtant ca fonctionnait très bien sans tour de frein.
    J'insiste et déclenche une vrille puis autoration : c'est beaucoup plus violent que les simulations mais la sensation est identique et
    avec les conseils du moniteur ca se récupère en quelques tours.

    AU vol suivant, j'y repars : j'enfonce ; toujours rien. Trop con, j'insiste !
    Vrille, frontale, twist, autorotation et je me retouve avec les élévateurs sous les veines jugulaires. Ca twiste, ca twiste encore et encore ...
    Autorotation à son maximum. Quelle a été ma réaction?
    a) me demander si l'ensemble était assez puissant pour m'étouffer (voire me broyer le cou ... no comment)
    b) avec cette autorotation à gauche ça me semble compliqué d'attraper le secours ; très compliqué ... Beaucoup moins évident
       qu'il me paraissait... -> je décide d'écarter à deux mains les élévateurs qui me cisaillent le cou et me laisse aller à l'eau ;

       je préfère arriver dans cette position que dans la précédente. Chute de 300 m, 50 m avant l'impact je fais secours mais il ne s'ouvrira
       pas complétement ; à l'impact je passe en position foetale ; je n'ai rien senti ! Rien !
       Par contre la position sur le côté coincé dans les élévateurs mieux vaut aimer l'eau.
       Il n'est pas impossible que le cameraman de David Eyraud ait filmé la scène !

    Pour l'impact psychologique ; l'idée première, c'est j'arrête tout; j'ai rien maîtrisé, j'avais pas les clés, ca va trop vite et c'est trop violent.
    Rien à voir avec mes ploufs et petits vols du dimanche où rien ne se passe. Surpris par autant d'énergie !

    Le moniteur me laisse sécher et me propose de remettre la partie le lendemain (ouais bof, bof, bof).
    Le lendemain, premier décollage, arrive l'exercice et je préfère discuter chiffon avec ma voile.
    Je fais deux ou trois frontales pour la forme.
    Persone n'avait remarqué que je n'avais pas mon gilet de sauvatage.

    Une âme généreuse me prête le sien et c'est parti ! Décollage, j'avance dans le box et très grand moment de solitude !
    Il faut décrocher ! Je serre les fesses, replies mes jambes sous la sellette, contemple le lac et les 700 mètres qui nous sépare.
    Tour de frein, j'enfonce, j'enfonce, je décroche, je maintiens, marche arrière, j'y reste, puis fenêtre de sortie ... Ras !
    Deuxième tentative ; ca passe !

    Ce petit incident aura remis en cause tout mon apprentissage du parapente :

    a) connaître et se fixer des limites
    b) avoir des objectifs raisonnables et accepter de progresser lentement
    c) ne pas jouer trop bas
    d) savoir quand faire secours (ce qui aujoud'hui très clair dans ma tête)
    e) être intraitable sur la qualité de mes décollages et atterissages
    f) et bien d'autres choses ...

    A aucun moment, je n'ai pensé que le moniteur n'avait pas fait son boulot. C'est moi qui pilote ; je n'étais pas assez préparé.
    Mon plan de vol n'était pas assez clair. Je n'avais pas en tête toutes les reponses pour corriger la situation. Aujourd'hui je travaille
    de temps en temps des scénarios et je fais des répétitions mentales.

    L'impact psychologique de ce passage à l'eau est réel mais plutôt formateur.
   
    A mon prochain SIV, pour chaque exercice tout doit être très clair ; le moniteur n'ai qu'une aide ; la petite voix qui me répète et confirme que ce
    que je fais est correct. C'est plus pour le tempo que pour l'éxécution.

    Par contre la difficulté d'accèder au secours à droite dans une violente rotation à gauche me pose question.
    Le ventral est-il la solution?

    Tout cela pour confirmer que des rincages de voile dans le lac c'est assez banal.
 
    Bons vols à tous !
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
edae
papoteuse(eur)
*
En ligne En ligne

Aile: Element X-Fire xxs, Carrera+ xs, Axis Vega 5 xs, Diamir s
pratique principale: vol / site
Messages: 617



« Répondre #177 le: 03 Mai 2019 - 08:33:06 »

Merci pour tes retours d'expériences, nombreuses au demeurant

   A aucun moment, je n'ai pensé que le moniteur n'avait pas fait son boulot. C'est moi qui pilote ; je n'étais pas assez préparé.
    Mon plan de vol n'était pas assez clair. Je n'avais pas en tête toutes les reponses pour corriger la situation. Aujourd'hui je travaille
    de temps en temps des scénarios et je fais des répétitions mentales.

Certains pilotes doivent aller en SIV en étant préparé mais d'autres doivent se dire que vu que c'est encadré on peut y aller sans préparation particulière, qu'ils peuvent se reposer sur le moniteur. Ce n'est qu'après tes deux SIV que tu en déduis qu'il vaut mieux y aller préparé
« Dernière édition: 03 Mai 2019 - 08:42:24 par edae » Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
blabair
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: gin GTO2 blanche verte rouge
pratique principale: cross
vols: + de au - bcp de vols
Messages: 268



WWW
« Répondre #178 le: 03 Mai 2019 - 08:43:08 »

Donc?
Changement d avis?
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

edae
papoteuse(eur)
*
En ligne En ligne

Aile: Element X-Fire xxs, Carrera+ xs, Axis Vega 5 xs, Diamir s
pratique principale: vol / site
Messages: 617



« Répondre #179 le: 03 Mai 2019 - 09:41:46 »

Des douzaines d'arrivées plus ou moins brutales dans l'eau sans secours tirés chaque année je trouve que cela fait beaucoup et il serait bon que davantage de vidéos de ce type soit visible sur le net, cela permettrait de révéler ce qu'il se passe en SIV et que les pilotes s'y préparent mieux.

william_baptiste le sait maintenant, après ses SIV
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
blabair
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: gin GTO2 blanche verte rouge
pratique principale: cross
vols: + de au - bcp de vols
Messages: 268



WWW
« Répondre #180 le: 03 Mai 2019 - 09:52:31 »

Le problème : les pilotes doivent mieux se renseigner. Et c est pas le net, la toile, le web, le virtuel qui va les aider au mieux.
La discussion avec des gens d expérience, les vraies relations sociales, les échanges de vive voix seront 1000 fois meilleurs que les discours lus sur le net venant de personnes virtuelles et donc " pas sûres" a mon gout.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

choucas
professionnels
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Tout ce qui me tombe sous la main
pratique principale: vol / site
vols: Drôle de question... vols
Messages: 652




WWW
« Répondre #181 le: 03 Mai 2019 - 10:08:27 »

Des douzaines d'arrivées plus ou moins brutales dans l'eau sans secours tirés chaque année je trouve que cela fait beaucoup et il serait bon que davantage de vidéos de ce type soit visible sur le net, cela permettrait de révéler ce qu'il se passe en SIV et que les pilotes s'y préparent mieux.

william_baptiste le sait maintenant, après ses SIV

Salut

Bon je ne vais pas te cacher que tes interventions m'exaspèrent un peu... de plus en plus ! Partir en croisade contre le SIV est à mon avis un GROS retour en arrière dans l'apprentissage du parapente. Il y a peu d'accidents, une qualification qui tient la route, un encadrement des structures et enseignants qui limite autant que possible la sur-exploitation des sites de vol, du matériel de sécurité passive qui tient la route et qui évolue, ...
Et puis le SIV n'est pas obligatoire. Donc ceux qui y vont savent pourquoi et dans ce post comme dans d'autres, tous les pilotes qui en ont fait un sont revenus en ne regrettant pas et se disant qu'ils allaient y retourner. Ce constat ne semble pas te suffire !

Je pense qu'il y a bien d'autres domaines dans lesquels on pourrait améliorer la sécurité par des actions simples. Juste en faisant de l'information :
Tu trouves qu'en SIV il faut tirer le secours plus tôt ? --> Moi je pense qu'il faudrait apprendre aux pilotes en thermique à tirer le secours dès qu'ils ne comprennent pas bien ce qu'il se passe (plusieurs morts par an contre zéro en SIV)
Tu penses qu'il faut mieux faire les birefing SIV ? --> Moi je pense qu'il faudrait apprendre aux pilotes à se concentrer uniquement sur leur checklist lorsqu'ils se préparent (entre 1 et deux morts par an en oubli d'accrochage contre zero en SIV)

La liste est longue.
Ne crois-tu pas qu'il soit préférable de passer du temps sur des supports théoriques de ton niveau plutôt que sur des débriefing de SIV (que tu choisis compliqués et polémiques pour e rien arranger) ?
Qu'as-tu appris en 8 pages ? Réellement et qui puisse te servir à toit ou à d'autre pour ta pratique et ta progression ?

A+
L
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Laurent Van Hille
DE parapente
DTE Ecole des Choucas (74)
plumocum
les_modos
tchatcheuse(eur)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: Comme Man's et une palourde à vendre pachere
pratique principale: cross
vols: nombreux vols
Messages: 883



« Répondre #182 le: 03 Mai 2019 - 10:48:48 »

Tu trouves qu'en SIV il faut tirer le secours plus tôt ? --> Moi je pense qu'il faudrait apprendre aux pilotes en thermique à tirer le secours dès qu'ils ne comprennent pas bien ce qu'il se passe
Shocked
Je vais wowoter sur ce coup là : moi je crois qu'on devrait apprendre aux pilotes que l'on ne part pas faire la guerre sans armes, faute de quoi on a toutes les chances de perdre. Sauf si on sais et qu'on décide assez tôt de l'éviter. Penser secours c'est bien, ça sauve des vies.
Mais de là à penser systématiquement secours  hein ?  il n'y aurait pas eu quelques étapes un peu cramées/oubliées avant d'en arriver à cet extrême ?
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Nager dans le sens du courant fait rire les crocodiles (Afrique)
Comme de toute façon je finirai ma vie dans un trou, autant qu'il y ait du poil autour. (Frédéric Dard)
choucas
professionnels
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Tout ce qui me tombe sous la main
pratique principale: vol / site
vols: Drôle de question... vols
Messages: 652




WWW
« Répondre #183 le: 03 Mai 2019 - 11:28:56 »

Tu trouves qu'en SIV il faut tirer le secours plus tôt ? --> Moi je pense qu'il faudrait apprendre aux pilotes en thermique à tirer le secours dès qu'ils ne comprennent pas bien ce qu'il se passe
Shocked
Je vais wowoter sur ce coup là : moi je crois qu'on devrait apprendre aux pilotes que l'on ne part pas faire la guerre sans armes, faute de quoi on a toutes les chances de perdre. Sauf si on sais et qu'on décide assez tôt de l'éviter. Penser secours c'est bien, ça sauve des vies.
Mais de là à penser systématiquement secours  hein ?  il n'y aurait pas eu quelques étapes un peu cramées/oubliées avant d'en arriver à cet extrême ?

Me serais-je mal exprimé ?
Ce sont des exemples. Edae semble s'être donné comme mission de mettre en garde les pilotes contre les dangers du SIV.
Je pense qu'il y a mieux à faire avant ! Donc quelque part nos idées se rejoignent je pense.

J'ai donné deux exemples au hasard. Je vais en donner d'autres pour aller dans ton sens...
--> On peut expliquer qu'en pente école la chute en avant est la source d'accidents graves la plus fréquente. C'est bien d'informer les élèves et les moniteurs.
--> On devrait expliquer quand arrêter le vol pour se concentrer sur l'approche puisque la plupart des accidents à l'atterrissage sont dus à une mauvaise préparation et analyse de la fin du plan de vol
--> On pourrait faire des études de cas vidéo sur les priorités vu ce que l'on voit trop souvent en l'air
--> ...

Voilà l'idée c'est de plutôt se concentrer sur des solutions là où il y a le plus grand nombre d'accidents plutôt que de critiquer un système où il y en a finalement très peu.

A+
L
« Dernière édition: 03 Mai 2019 - 11:49:12 par choucas » Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Laurent Van Hille
DE parapente
DTE Ecole des Choucas (74)
plumocum
les_modos
tchatcheuse(eur)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: Comme Man's et une palourde à vendre pachere
pratique principale: cross
vols: nombreux vols
Messages: 883



« Répondre #184 le: 03 Mai 2019 - 12:03:01 »

Ha oui, d'ac.  Clin d'oeil

Pour en revenir au siv, je ne partirais pas en croisade contre mais je pense en revanche, vu le témoignage de William qui ne semble pas être une exception, que l'on pourrait quand-même prendre le temps de soulever quelques questions.
Que les gens apprennent à maîtriser une frontale ou une assymetrique suivie éventuellement d'une autorote me paraît juste et logique. Ces incidents étant impossibles à éviter lors d'une pratique à peu prêt normale. Par contre les vrilles ou les décors statiques, pour des gars qui n'ont qu'à peine 200 vols, franchement  hein ? . Si je dois me fier à mon expérience je me suis retrouvé une seule fois en vrille sous une thunderbird2 surtoilée et une fois en décro corole avec une magus2. Toutes les autres étaient sur commande. Je poserais volontier la question aux vieux briscards : et vous? . Ce genre de figure n'arrive que sur une faute grave de pilotage avant et il est peut-être necessaire que la communauté se questionne sur ce problème. Je ne sais pas si le siv apporte une solution efficace mais franchement le témoignage lu plus haut fait froid dans le dos.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Nager dans le sens du courant fait rire les crocodiles (Afrique)
Comme de toute façon je finirai ma vie dans un trou, autant qu'il y ait du poil autour. (Frédéric Dard)
Guy67
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Avec des plumes
pratique principale: apprends à voler
vols: Quelques vols
Messages: 124


« Répondre #185 le: 03 Mai 2019 - 12:07:30 »

...
Et puis le SIV n'est pas obligatoire. Donc ceux qui y vont savent pourquoi et dans ce post comme dans d'autres, tous les pilotes qui en ont fait un sont revenus en ne regrettant pas et se disant qu'ils allaient y retourner. Ce constat ne semble pas te suffire !

Je pense qu'il y a bien d'autres domaines dans lesquels on pourrait améliorer la sécurité par des actions simples. Juste en faisant de l'information :
Tu trouves qu'en SIV il faut tirer le secours plus tôt ? --> Moi je pense qu'il faudrait apprendre aux pilotes en thermique à tirer le secours dès qu'ils ne comprennent pas bien ce qu'il se passe (plusieurs morts par an contre zéro en SIV)
Tu penses qu'il faut mieux faire les birefing SIV ? --> Moi je pense qu'il faudrait apprendre aux pilotes à se concentrer uniquement sur leur checklist lorsqu'ils se préparent (entre 1 et deux morts par an en oubli d'accrochage contre zero en SIV)
...

Je ne vais pas être d'accord sur tout ce que tu écris.
-Déjà je fais parti des "ceux" à qui on à un peu forcer la main pour faire un SIV il y a quelques années (j'avais déjà un bon nombre d'années de pratique). Et bien, je n'ai pas du tout apprécié !  Hormis le fait de faire du manège, j'ai même pas voulu faire des SAT alors que c'était la mode (en fait ça sert à quoi ?), pour moi c'était désapprendre le "pilotage" pour confirmer que ça partait en cacahuète ... Mais bon ça reste mon avis, mais j'admets que le SIV est un outil parmi les autres pour sa culture du vol.
- Le SIV est une activité encadrée. Donc moniteur au déco (vérifications), moniteur pour les exercices (donc tenant compte des compétences du "volant"). Donc si il y a moins d'accidents que dans la "vrai vie", c'est un peu normal ... Maintenant, dire (comme je l'ai lu sur le forum) que le stagiaire/élève/participant et "Pilote" donc responsable de ses actes est un temps soit peu facile. Il est et reste sous la responsabilité de ses encadrants pendant toutes les étapes de la prestation.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
blabair
crossman (woman)
******
Hors ligne Hors ligne

Aile: gin GTO2 blanche verte rouge
pratique principale: cross
vols: + de au - bcp de vols
Messages: 268



WWW
« Répondre #186 le: 03 Mai 2019 - 12:18:54 »

Dire que le pilote n est pas responsable c donner des billes aux consommateurs de siv.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

choucas
professionnels
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Tout ce qui me tombe sous la main
pratique principale: vol / site
vols: Drôle de question... vols
Messages: 652




WWW
« Répondre #187 le: 03 Mai 2019 - 12:53:14 »

Salut

Pour Guy67 et plumocum...
Je suis d'accord sur le fait que certains pilotes ne sont pas à leur place ou ne profitent pas pleinement d'un SIV. Mais ça c'est un problème de cursus global. Ou plutôt plusieurs problèmes.

Il y a dans les écoles tout ce qu'il faut pour aller jusqu'au niveau initial. Partout sur le territoire, on trouvera des écoles et des moniteurs compétents pour dispenser la formation adéquate à l'accès au premier niveau d'autonomie. Mais après, c'est un peu la traversée du désert ! On manque de stages itinérants, pilotages au dessus du sol, thermiques, soarings, randonnée, ...

Et je ne critique personne. C'est aussi un problème culturel. C'est du vol libre. Et lorsqu'un pilote commence à se dépatouiller en l'air, il va voler seul. Et il revient rarement en école. L'école c'est pour les débutants. Donc après l'école, il y a quoi ?
Eh bien SIV, cross et voyage. C'est un peu le serpent qui se mord la queue. Il n'y a pas de formations proposées aux pilotes initiaux (sauf SIV cross et voyages) donc ils ne cherchent pas. Et donc les quelques écoles qui proposent des formations spécifiques ont du mal à les remplir. Ce sont pourtant des formations indispensables pour continuer à progresser avant les formations suivantes destinées aux VRAIS pilotes (pas qu'il y en ait des faux, mais pas des brevets initiaux).

Les corss et les voyages, ces dernières années, ça a"bien tapé" !!
Et à mon avis (et ça n'engage que moi), c'est principalement dû au fait qu'il est presque impossible d'estimer le niveau d'un élève avant le premier jour. Il faut remplir les stages à l'avance et croire ce qui est écrit par le pilote lui-même. Bien souvent il a été autodidacte depuis le moment où il a posé tout seul jusqu'au moment où il a tenu plusieurs fois une ou deux heures en l'air et fréquenté quelques sites différents. Et donc il n'a pas ouvert beaucoup de bouquins, il a appris à monter et enrouler tout seul ou avec les membres de son club. Il sait poser sur 5 ou 6 terrains différents. Mais il n'a jamais réfléchit à la construction d'une approche sans aide extérieure, ...

Je pense qu'il y a beaucoup de boulot de formation avant les SIV et itinérant et cross.

Donc pour conclure. Oui Edae a raison s'il pense que certains pilotes ne sont pas à leur place en SIV. Mais pour beaucoup de ces pilotes, c'est plutôt de l'argent mal dépensé que du temps perdu ou un risque démesuré. En exagérant un peu, le prix d'une journée de SIV pour du tangage et du roulis, c'est dommage.

A+
L

A+
L
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Laurent Van Hille
DE parapente
DTE Ecole des Choucas (74)
Guy67
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Avec des plumes
pratique principale: apprends à voler
vols: Quelques vols
Messages: 124


« Répondre #188 le: 03 Mai 2019 - 18:28:09 »

Salut

Pour Guy67 et plumocum...
Je suis d'accord sur le fait que certains pilotes ne sont pas à leur place ou ne profitent pas pleinement d'un SIV. Mais ça c'est un problème de cursus global. Ou plutôt plusieurs problèmes.

Il y a dans les écoles tout ce qu'il faut pour aller jusqu'au niveau initial. Partout sur le territoire, on trouvera des écoles et des moniteurs compétents pour dispenser la formation adéquate à l'accès au premier niveau d'autonomie. Mais après, c'est un peu la traversée du désert ! On manque de stages itinérants, pilotages au dessus du sol, thermiques, soarings, randonnée, ...

Et je ne critique personne. C'est aussi un problème culturel. C'est du vol libre. Et lorsqu'un pilote commence à se dépatouiller en l'air, il va voler seul. Et il revient rarement en école. L'école c'est pour les débutants. Donc après l'école, il y a quoi ?
Eh bien SIV, cross et voyage. C'est un peu le serpent qui se mord la queue. Il n'y a pas de formations proposées aux pilotes initiaux (sauf SIV cross et voyages) donc ils ne cherchent pas. Et donc les quelques écoles qui proposent des formations spécifiques ont du mal à les remplir. Ce sont pourtant des formations indispensables pour continuer à progresser avant les formations suivantes destinées aux VRAIS pilotes (pas qu'il y en ait des faux, mais pas des brevets initiaux).

Les corss et les voyages, ces dernières années, ça a"bien tapé" !!
Et à mon avis (et ça n'engage que moi), c'est principalement dû au fait qu'il est presque impossible d'estimer le niveau d'un élève avant le premier jour. Il faut remplir les stages à l'avance et croire ce qui est écrit par le pilote lui-même. Bien souvent il a été autodidacte depuis le moment où il a posé tout seul jusqu'au moment où il a tenu plusieurs fois une ou deux heures en l'air et fréquenté quelques sites différents. Et donc il n'a pas ouvert beaucoup de bouquins, il a appris à monter et enrouler tout seul ou avec les membres de son club. Il sait poser sur 5 ou 6 terrains différents. Mais il n'a jamais réfléchit à la construction d'une approche sans aide extérieure, ...

Je pense qu'il y a beaucoup de boulot de formation avant les SIV et itinérant et cross.

Donc pour conclure. Oui Edae a raison s'il pense que certains pilotes ne sont pas à leur place en SIV. Mais pour beaucoup de ces pilotes, c'est plutôt de l'argent mal dépensé que du temps perdu ou un risque démesuré. En exagérant un peu, le prix d'une journée de SIV pour du tangage et du roulis, c'est dommage.

A+
L

A+
L

Là, je suis entièrement de ton avis.
J'ai bien souvent entendu dire "j'ai fais un SIV et j'ai un parachute de secours, donc tout va bien..." et souvent entendu dire que c'est un atterro de merde (surtout entre 12h et 14h), putain ma voile plane trop etc.
Je comprends le possible désarroi des écoles qui proposent des stages de perfectionnement et qui peinent à trouver des stagiaires, mais je crois que c'est l'approche de la pratique qui est tronquée: se mettre en l'air est trop facile maintenant et voir les videos fait croire que l'on est presque les rois du pétrole. Je n'ai jamais fait de delta, mais je pense que là on est/était plus attentif à sa progression. Trop souvent les "pilotes commencent à avoir un cerveau après avoir eu un incident sérieux.
Certainement, la démarche des clubs est insuffisante. L'accompagnement par exemple est un des outils efficace pour la progression, si ce n'est aussi l'encadrement par des Fédéraux. Malheureusement, pour beaucoup, ça ne va pas assez vite et on n'a rien à raconter d'extraordinaire sur les réseaux sociaux ...

@Blablair
Certes oui c'est donner des billes au consommateur, mais il y a une offre commerciale et il faut l'assumer. C'est comme en biplace, en école, en stage, ta priorité est bien" l'intégrité physique" de la personne dont tu as la charge.

Après je me dis que j'ai certainement une vue tronquée de l'activité et que je deviens trop vieux pour comprendre...
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Escape
zéroteur (se)
****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Gradient FS3 - Aircross Uinfinite
pratique principale: acro
vols: 820 vols
Messages: 65


Sam


« Répondre #189 le: 03 Mai 2019 - 18:38:06 »

le prix d'une journée de SIV pour du tangage et du roulis, c'est dommage.


Certes mais c’est un passage obligatoire en siv : tout le monde croit savoir amplifier du tangage et pourtant on voit beaucoup de pilotes qui sont à contretemps
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait"
choucas
professionnels
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Tout ce qui me tombe sous la main
pratique principale: vol / site
vols: Drôle de question... vols
Messages: 652




WWW
« Répondre #190 le: 03 Mai 2019 - 18:50:40 »

le prix d'une journée de SIV pour du tangage et du roulis, c'est dommage.


Certes mais c’est un passage obligatoire en siv : tout le monde croit savoir amplifier du tangage et pourtant on voit beaucoup de pilotes qui sont à contretemps

Salut

La partie tangage, roulis, Asymétrique, B-Stall, inversion de virages, accélération du 360 avec sortie dissipée, ... Peut très bien se faire en école au dessus du sol. On parle de manœuvres raisonnables, avec des ailes A ou B low, des pilotes qu'on connait et qui sont autonome en approche, ...
Si ce travail est fait au dessus du sol ou plutôt avant un SIV, le pilote sera plus à l'aise pendant son SIV car ayant déjà les bases du pilotage pendulaire. Il sera aussi plus zen et donc plus à même d'interagir avec le moniteur et l'ensemble du groupe (moins de stress), ...

Donc un passage obligé, oui. Mais pas forcément en SIV.

A+
L
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Laurent Van Hille
DE parapente
DTE Ecole des Choucas (74)
Xanarz
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: BGD Epic ML
pratique principale: apprends à voler
Messages: 133


"Il est trop tard pour être pessimiste."


« Répondre #191 le: 03 Mai 2019 - 18:53:18 »

La ou ca m'emmerde, c'est lorsqu'au prix du run/de la journee, tu arrives apres plusieurs siv avec du decro and co, et on te dit on va reprendre tranquille avec du tangage. ca serait sympa de pouvoir valider entre les ecoles, au niveau ffvl, la connaissance de certains exercices. Je ne dis pas que parce qu'on a fait un decro ou deux en siv on ne doit pas refaire quelques 360... mais ya peut etre une nuance a avoir sur la reprise.

Lors de mon dernier SIV, premiere fois dans l'ecole, on commence par du tangage roulis 360, soit. je ne suis pas a 10 stages donc ca reste logique. par contre apres mon 360 sorti nickel le gars me dit en radio qu'il ne connait pas ma voile, et qu'au vu de sa glisse on va continuer sur du 360. et les copains enchainent sur de l'assym et du wing. j'avais les boules Pas content surtout qu'au run d'apres il me confond et me dit de travailler les fermetures. j'ai du lui faire des appels de phares a coups d'oreilles pour lui dire, ''c'est pas moi coco!''
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
choucas
professionnels
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Tout ce qui me tombe sous la main
pratique principale: vol / site
vols: Drôle de question... vols
Messages: 652




WWW
« Répondre #192 le: 03 Mai 2019 - 18:56:34 »

Là, je suis entièrement de ton avis.
J'ai bien souvent entendu dire "j'ai fais un SIV et j'ai un parachute de secours, donc tout va bien..." et souvent entendu dire que c'est un atterro de merde (surtout entre 12h et 14h), putain ma voile plane trop etc.
Je comprends le possible désarroi des écoles qui proposent des stages de perfectionnement et qui peinent à trouver des stagiaires, mais je crois que c'est l'approche de la pratique qui est tronquée: se mettre en l'air est trop facile maintenant et voir les videos fait croire que l'on est presque les rois du pétrole. Je n'ai jamais fait de delta, mais je pense que là on est/était plus attentif à sa progression. Trop souvent les "pilotes commencent à avoir un cerveau après avoir eu un incident sérieux.
Certainement, la démarche des clubs est insuffisante. L'accompagnement par exemple est un des outils efficace pour la progression, si ce n'est aussi l'encadrement par des Fédéraux. Malheureusement, pour beaucoup, ça ne va pas assez vite et on n'a rien à raconter d'extraordinaire sur les réseaux sociaux ...


Il faut dissocier deux types de pilotes je crois. Ceux qui veulent pratiquer, consommer du vol. Ca me va très bien. Mais ce sont des pilotes qui pratiquent peu en général, qui n'ont pas leur matériel et qui progressent donc peu.
Et puis il y a ceux qui s'y mettent vraiment. Et pour ceux-là, il faut adapter les produits de progression. Après un stage initiation, ou perf, il est souvent difficile de mobiliser encore 5 jours. On le voit bien avec les qualifications biplace. C'est souvent compliqué de prendre une semaine de congé. Pour la pratique solo c'est un peu pareil. Il faut proposer des encadrements plus courts. Un WE, une journée, ...

Les pilotes d'avions, d'hélico, de... Ne font pas des stages. Ils s'inscrivent dans un aéroclub et ils viennent en fonction des instructeurs et des avions disponibles. Ils ont une progression personnalisée.

A+
L
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Laurent Van Hille
DE parapente
DTE Ecole des Choucas (74)
choucas
professionnels
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Tout ce qui me tombe sous la main
pratique principale: vol / site
vols: Drôle de question... vols
Messages: 652




WWW
« Répondre #193 le: 03 Mai 2019 - 18:58:04 »

La ou ca m'emmerde, c'est lorsqu'au prix du run/de la journee, tu arrives apres plusieurs siv avec du decro and co, et on te dit on va reprendre tranquille avec du tangage. ca serait sympa de pouvoir valider entre les ecoles, au niveau ffvl, la connaissance de certains exercices. Je ne dis pas que parce qu'on a fait un decro ou deux en siv on ne doit pas refaire quelques 360... mais ya peut etre une nuance a avoir sur la reprise.

Lors de mon dernier SIV, premiere fois dans l'ecole, on commence par du tangage roulis 360, soit. je ne suis pas a 10 stages donc ca reste logique. par contre apres mon 360 sorti nickel le gars me dit en radio qu'il ne connait pas ma voile, et qu'au vu de sa glisse on va continuer sur du 360. et les copains enchainent sur de l'assym et du wing. j'avais les boules Pas content surtout qu'au run d'apres il me confond et me dit de travailler les fermetures. j'ai du lui faire des appels de phares a coups d'oreilles pour lui dire, ''c'est pas moi coco!''

Je comprends.
Mais je ne pense pas que ce soit le cas de toutes les structures SIV.

A+
L
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Laurent Van Hille
DE parapente
DTE Ecole des Choucas (74)
Xanarz
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: BGD Epic ML
pratique principale: apprends à voler
Messages: 133


"Il est trop tard pour être pessimiste."


« Répondre #194 le: 03 Mai 2019 - 19:00:35 »

Heureusement oui, et malgre tout je ne crache pas dans la soupe Sourire
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
rangifer
zéroteur (se)
****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Atis
pratique principale: cross
vols: 300 vols
Messages: 69



« Répondre #195 le: 03 Mai 2019 - 21:55:52 »

Je trouve qu'il y a quand même plutôt de l'offre, en regardant les écoles "implantées" sur les gros sites Français, ça ne manque pas de progression.
Cependant, entre le facteur météo effectivement qui rend très aléatoire une semaine posée et dédiée au parapente, je suis d'accord avec Choucas que des stages journée ou week-end sont adaptés...mais souvent pris bien à l'avance et du coup on retombe sur l'aléa météo et la contrainte énorme en budget/dispo pour des volants qui font beaucoup de kilomètres pour venir...
C'est plus facile de se persuader d'être autonome ou se forcer à l'être et ainsi venir un 1er mai dans le bouillon s'il fait beau plutôt que se contraindre à l'aléa d'un stage.
Dans ma progression, j'ai aussi vécu des stages où les écoles n'étaient tout simplement pas motivées : que des ploufs du matin alors qu'on est en progression, rien le soir ou au moins une fois parce qu'il y a des bi à faire, ou la restit est un peu forte et du coup, aucun risque pris pour faire décoller ! Ce que je comprends très bien, les accidents plombent l'enseignement et nos licences ! Mais le vécu est d'avoir consacré du temps, de l'argent pour finalement peu de progression et trop de parawaiting.
Sur ce dernier point, les écoles devraient peut-être davantage faire des séances vidéo débrief des stagiaires au déco par exemple ou de vidéos pédagogiques, de raisonnement aérologique si cela ne vole pas...séances gonflage...
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Guy67
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Avec des plumes
pratique principale: apprends à voler
vols: Quelques vols
Messages: 124


« Répondre #196 le: 04 Mai 2019 - 00:00:14 »

Ce que je suis certain, c'est que la majorité des gens viennent dans les structures école pour voler et non pour "comprendre", cela malgré leurs dires (mode provocation).
Une formation, c'est seulement quelques jours et on ne veux pas rater ses vacances, donc si il n'y pas un résultat rapide, c'est la déception. Les "stagiaires" n'on' souvent une notion du risque trop personnelle et ne comprennent mal la prudence des enseignants. En SIV on rêve d'être un champion d'acrobatie et on râle parce que l'on demande de sortir correctement d'une série de 360, en stage perf si on fait que de la théorie et de la vidéo on se demande pourquoi on est venu, etc.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Pages: 1 ... 6 7 [8]   Haut de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
 
Aller à:  

parapente gratuit
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.041 secondes avec 23 requêtes.