+ Le chant du vario +

Forum de parapente

23 Septembre 2019 - 10:07:11 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre mot de passe ?
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
  Site   forum   Aide Groupes Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous        GPS2GE Balises  
CSC
Pages: 1 [2] 3 4 5   Bas de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Campagne de collecte nationale des mousquetons usagés (casse de mousquetons)  (Lu 5922 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
wowo
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Sigma/Magnum
pratique principale: cross
vols: Plus que certains, moins que d'autres mais quand même déjà pas mal de vols
Messages: 693



« Répondre #25 le: 01 Avril 2019 - 22:23:46 »

Citation
Les mousquetons en acier sont-ils plus sûrs que les mousquetons en aluminium?
Qu'un mousqueton soit sûr ou non dépend uniquement de sa conception. L'acier a généralement une résistance à la fatigue supérieure à celle de l'aluminium. La résistance à la fatigue dépend toutefois de nombreux facteurs. Contrairement à la croyance populaire, le durcissement et la rupture des acier doux comme plus "durs (inox)" résulte de surcharge dynamique qui les fragilise sans déformations visibles au niveau du point de rupture et sans signes annonciateurs, combien le ferait des matériaux peu déformables. Avant tout, il est crucial de savoir dans quelle mesure les tensions dues à la charge oscillante sont situees près de la limite de déformation du matériel/matériaux. Les alliages d'aluminium à haute résistance ont une résistance similaire à celle des alliages conventionnels aciers Inox ou aciers non durcis. Par conséquent, la différence de résistance à la fatigue est faible. Lors de la fabrication du mousqueton par pliage de tiges. Il s'exercent de fortes forces de rappel dans les courbes, ce qui provoque une tension à l'intérieur de la courbe. Ceux-ci s'additionnent aux contraintes résultant de la charge de fonctionnement. L'élimination de ces contraintes par la trempe peut avoir des resultats différents, réussir comme echouer.  Rapporté au poids, les alliages d’aluminium de haute qualité ont une résistance supérieure à celle de l’acier, c’est pourquoi le matériau aluminium est prédominant l'aviation.
Les mousquetons en aluminium à jeu rapide ont l’avantage sur les mousquetons en acier à jeu rapide.
Le jeu fonctionnel (si les dimensions du mousqueton sont similaires) du mousqueton aluminium se voit résorbé pour une charge plus faible que pour celui en acier. La raison en est la rigidité environ trois fois plus faible de l'aluminium par rapport à l'acier.

C'est la non-resorbation de ce jeu fonctionnel qui est la cause première de l'usure par fatigue car il amène que le mousqueton travaille comme un anneau ouvert lors des phases de decharge. Alors que justement sa résistance à la rupture en charge est calculé en tant qu'anneau fermé.

D'ailleurs Paul (Rast) et d'autres onr expliqué cet aspect du problème déjà plus tôt ici sur ce fil et aussi sur les autres fils  traitant de ces cas de rupture mousqueton.

D'ailleurs-bis, le cas de rupture pyrénéen en est la démonstration que ce n'est pas un souci de surcharge qui edt en cause mais un problème de fatigue structurelle du matériau. Et cette fatigue est avant tout lié aux déformations répétées dans le cadre du jeu fonctionnel.

Après je ne prétends pas que ton prof ait dit faux mais il parlait d'aviation et non de vol-libre. Penses-tu vraiment que les controles qualités des produits sont comparables ?

Charly-Finsterwalder n'est pas un organisme indépendant, il vends des mousquetons. Le résultat très médiocre des mousquetons acier de leur étude tranche avec la réalité où énormément de mousquetons acier sont dans la nature (et certainement certains de bien plus que 5 ans) et jamais un cas relevé de casse me semble t-il (mais si j'ai faux ce serait une info intéressante)

Tu as le droit d'être dans tes certitudes, toujours est-il qu'à l'époque de ces études Charly-Finsterwalder à incriminé nominativement des produits de chez Supair et Austrialpin (entre autre "acier") et ne s'est pas vu intenté un procès en diffamation par ces entreprise. Quand on se rappelle que le DHV y a eu droit de la part d'Advance ppur avoir osé trouver la Iota un peu chaude pour une EN-B (rappel le DHV a eu gain de cause devant les tribunaux) On peut supposer que Supair et Austrialpin devaient à l'époque manquer d'arguments pour crier à la calomnie.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Le plus beau vol ? Sûr, celui à venir !
daviddelyon
débutant(e)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: ozone delta
pratique principale: vol / site
vols: pas assez ! vols
Messages: 12


« Répondre #26 le: 02 Avril 2019 - 00:24:40 »

Pour répondre à edae : pourquoi mettre en doute l'indépendance et l'objectivité du labo qui a réalisé ces tests d'endurance fatigue datant de 2005 ?
Pour info, si la demande émane bien de Finsterwalder, le labo qui a réalisé ces tests est Sincotec test engineering GmbH.
En regardant le sérieux de leur rapport, je pense que l'on peut avoir confiance sur les résultats donnés.
En comparaison, et j'en suis bien désolé, les tests prévus, de simple rupture en charge, de la campagne de mesures FFVL, paraissent bien maigres et je doute que les résultats de ces tests puissent réellement faire avancer le schmilblick.
Pour tout dire, je trouve vraiment dommage que la FFVL ne se donne pas plus de moyens pour une étude plus poussée sur ce sujet ; c'est un peu le service minimum.
Je ne veux pas froisser les personnes de bonne volonté, qui essaient de faire avancer les choses, ce n'est pas mon propos. Mais pour un sujet de sécurité, comme celui-ci, il ne devrait pas y avoir de demi-mesure. Il faut se donner les moyens pour étudier sérieusement ce problème d'endurance fatigue des mousquetons inox ou alu.
La collecte des mousquetons c'est bien, en profiter pour faire les bons tests c'est encore mieux.

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Charognard
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Nervure Kailash s Mantra M6 Range X-Alps Run&Fly Ozone F*Lite
pratique principale: cross
vols: Je ne sais plus. vols
Messages: 521



« Répondre #27 le: 02 Avril 2019 - 01:32:01 »

Un banc de test avec un arbre à cames qui met au travail le jeu du doigt et un conteur de tour et une grosse charge tout les 100 tours pour savoir quand le mousqueton va cassé, je trouverais ça intéressant.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Envoyé de mon divan en utilisant mon I-doigté.
Willow
tchatcheuse(eur)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: Flow Cosmos / Nervures Lol
pratique principale: vol / site
vols: a peu pres... vols
Messages: 916


« Répondre #28 le: 02 Avril 2019 - 06:35:52 »

C'est la non-resorbation de ce jeu fonctionnel qui est la cause première de l'usure par fatigue car il amène que le mousqueton travaille comme un anneau ouvert lors des phases de decharge. Alors que justement sa résistance à la rupture en charge est calculé en tant qu'anneau fermé.

D'ailleurs Paul (Rast) et d'autres onr expliqué cet aspect du problème déjà plus tôt ici sur ce fil et aussi sur les autres fils  traitant de ces cas de rupture mousqueton.

D'ailleurs-bis, le cas de rupture pyrénéen en est la démonstration que ce n'est pas un souci de surcharge qui edt en cause mais un problème de fatigue structurelle du matériau. Et cette fatigue est avant tout lié aux déformations répétées dans le cadre du jeu fonctionnel.

Après je ne prétends pas que ton prof ait dit faux mais il parlait d'aviation et non de vol-libre. Penses-tu vraiment que les controles qualités des produits sont comparables ?


en fait on parle de 2 problèmes distincts, mais, dans le cas de figure que je cite (rayure permettant l'amorce de fissure par sollicitations en fatigue cyclique par la suite, l'empennage ayant des cycles de montée et descente répétitives), on se retrouve au final sur le même problème (rupture fragile après sollicitation cyclique)

tout ça pour dire que, en plus des problèmes de fatigue pure, une rayure sur un mousqueton aluminium peut augmenter le facteur de risque...c'était tout ce que je voulais souligner, et je ne remettais pas en cause le reste.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

ex Airtoysdealer
ALPYR
professionnels
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Queen2 S.
pratique principale: vol / site
vols: +/-3000 vols
Messages: 595



WWW
« Répondre #29 le: 02 Avril 2019 - 08:39:49 »

Il faut se donner les moyens pour étudier sérieusement ce problème d'endurance fatigue des mousquetons inox ou alu.
Comme signalé par de nombreuses personnes dont moi-même, il faut répéter encore et encore que ces études sur la fatigue des mousquetons ont déjà été faites par les allemands.

Je pense que tout ceci est un banc de fatigue des intervenants  Mr. Green
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Importateur Triple Seven, X-DreamFly, PHI
https://777gliders.com/
http://phi-air.com/fr/
http://www.x-dreamfly.ch/
Produits garantis sans AFT* (*avis de forum téléguidés)
Guy67
enrouleur(se) de thermique
*****
En ligne En ligne

Aile: Avec des plumes
pratique principale: apprends à voler
vols: Quelques vols
Messages: 126


« Répondre #30 le: 02 Avril 2019 - 12:07:45 »

Pour l'étude, l'idée est simple, mais que va t'on en conclure : Qu'un vieux mousqueton est plus fragile qu'un neuf !
Ne sachant pas depuis quand "l'objet" aura été fabriqué et comment il a été utilisé on ne pourra pas conclure grand chose, si ce n'est : "ça dépend".
Alors utiliser son "attache" une saison, deux saisons, etc., avant de le mettre de côté restera qu'une recommandation conservatoire.
Peut-etre, il serait plus important de travailler en priorité sur un "design" mieux adapte à l'usage (la forme carré est déjà une aberration).
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Stef7550
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

pratique principale: vol / site
vols: +- 2 vols
Messages: 135


« Répondre #31 le: 02 Avril 2019 - 12:15:24 »

Et dire que certains ont peur quand on les accroche avec des PEGUET à vis...
Ils trouvent ça "petit" par rapport au mousqueton zicral qu'on voit partout  Yeux qui roulent
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
daviddelyon
débutant(e)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: ozone delta
pratique principale: vol / site
vols: pas assez ! vols
Messages: 12


« Répondre #32 le: 02 Avril 2019 - 12:59:41 »

Pour répondre à ALPYR :
Content de te voir répéter que "ces études sur la fatigue des mousquetons ont déjà été faites par les allemands".
Encore faudrait-il prendre en compte les conclusions de ces mêmes études, en particulier celle-ci : "The fatigue strength of the karabiner is not a question of the material but rather of the construction".
C'est-à-dire que ces mousquetons automatique acier-inox ou alu devraient être revus dans leur design (forme) de construction et que la matière n'est pas l'élément primordial.
On peut observer dans le document de sécurité de la FFVL, que ceci n'est pas pris en compte.
Voici un extrait de ce document FFVL concernant l'usage des mousquetons acier-inox :
" même si c'est controversé, et que ça demanderait des études plus approfondies, l'acier inox ainsi que leur forme plus simple doit leur conférer une bien meilleure résistance au vieillissement".
Je passe sur les nombreuses approximations de cette dernière phrase (forme plus simple ? , de quel vieillissement parle-t-on ? bref...)
Effectivement, c'est bien controversé par ces études allemandes, et si la FFVL prétend faire mieux avec des études plus approfondies, qu'elle s'en donne les moyens.
Je suivrais, bien sûr avec attention les suites données à cette campagne de collecte.

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
ALPYR
professionnels
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Queen2 S.
pratique principale: vol / site
vols: +/-3000 vols
Messages: 595



WWW
« Répondre #33 le: 02 Avril 2019 - 13:20:33 »

Mais "la FFVL" ne prétend rien. Tu ne l'as pas compris ça ?
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Importateur Triple Seven, X-DreamFly, PHI
https://777gliders.com/
http://phi-air.com/fr/
http://www.x-dreamfly.ch/
Produits garantis sans AFT* (*avis de forum téléguidés)
daviddelyon
débutant(e)
**
Hors ligne Hors ligne

Aile: ozone delta
pratique principale: vol / site
vols: pas assez ! vols
Messages: 12


« Répondre #34 le: 02 Avril 2019 - 18:25:10 »

Si elle ne "prétend rien", elle pourrait revoir sa communication dans les documents de sécurité, ce serait déjà une bonne chose.
Ce ne doit pas être insurmontable, je pense.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
wowo
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Sigma/Magnum
pratique principale: cross
vols: Plus que certains, moins que d'autres mais quand même déjà pas mal de vols
Messages: 693



« Répondre #35 le: 02 Avril 2019 - 18:30:31 »

Bon j'avais écrit ce post ci-après ce matin avant d'aller visiter les airs en pensant l'avoir envoyer (faut pas que penser, faut vérifier) les messages qui se sont ecrit depuis n'y changent rien alors postons.

Justement il y a eu des tests/études de fatigue qui ont été réalisés par le passé avec des connaissances à la clef.
En quoi ces connaissances ont-elles été utilisées/transposées dans la conception/réalisation de nos mousquetons alu/acier "parapente" d'aujourd'hui ? À priori, en rien.

Du coup à quoi rime de vérifier ce que l'on sait déjà plutôt que de tenter d'explorer de nouvelles pistes.

Le but est-il de trouver des réponses pour faire évoluer ou amener les fabricants à faire évoluer la conception et fabrication de ces mousquetons automatiques rapport à leur usage spécifique en vol libre ou juste de faire "peur" pour inciter au remplacement systématique après un temps X non lié à l'utilisation mais juste à la durée de détention.

Préconisation que les professionnels ont déjà adopté en tant que parapluie juridique quant à leur responsabilité et qu'ils considèrent certainement "moins cher" au vu du risque encouru que de chercher à apporter de vraies réponses techniques au problème du jeu fonctionnel et à l'usure de fatigue que celui-ci introduit à plus ou moins longue échéance fonction de leur qualité de conception/fabrication.

Une de fois de plus cela me laisse penser à propos de nos concepteurs-constructeurs vol-libre qu'ils sont encore au stade des frères Wright.

Moi ce que je retiens depuis le début de ces discussions avec les deux vidéo de rupture mousqueton en vol et la lecture très intéressante des études existantes, c'est que :

- Des mousquetons automatiques alu comme acier fiables existent mais que malheureusement faute de contrôles qualité suffisant et d'indications précises des constructeurs (jeu fonctionnel, charge mini nécessaire pour resorber ce jeu, étude sur la fatigue, etc.) Il est tout simplement impossible de savoir si les mousquetons que l'on possède ou acquière sont ou non fiable.

- L'étude (celle de 2005 il me semble de mémoire) préconise clairement que dans l'attente de nouvelles investigations et conclusions, on s'abstienne de voler avec de tels mousquetons automatiques acier ou alu dont on ne peut connaître la fiabilité ou qu'à minima ; on les double avec une sécurité. Un exemple photo d'une telle "assurance" est d'ailleurs représenté dans l'étude.

- Que les maillons rapides acier sont une solution définitivement bien plus fiable dans la mesure ou évidemment ils sont correctement serrés avec aussi quand même que les formes existantes ne sont que très rarement parfaitement adaptées à nos boucles d'accroche de sellette et/ou élévateurs. Ce qui peut le cas échéant créer d'autres problèmes ou nécessiter des adaptations parfois contraignantes.

- Qu'une façon (assez) simple de rajouter une sécurité tout en gardant pour une facilité de désolidarisation de l'aile de la sellette l'usage de mousquetons automatique est de doubler ces mousquetons principaux avec des mousquetons secondaires mais de tels façon que ces derniers ne soit jamais en travail sauf défaillance des principaux. Ainsi ces secondaires fonctionnent tel des mousquetons d'escalade et donc dans l'esprit de leur conception. Ils ne se voient pas fatigués par des charges/décharges pulsatoires et "devraient" être/rester apte à assurer leur rôle en cas de mise sous charge même brutale (dans la mesure des critères en cours pour le vol libre)

- Je me suis bricolé une telle "assurance" avec de la drisse d'escalade et un 2ème jeu de mousquetons pour en voir la faisabilité et ma foi, même si évidemment cela complexifie un peu la désolidarisation aile/sellette, cela fonctionne. À voir bien sur si ma drisse utilisée du fait de son diamètre (6 mm car plus gros ne passe plus dans les boucles élévateurs et sellette) et des neuds nécessaire pour en faire des boucles, si ces boucles supporteraient une mise en charge à X g (?) lors d'une rupture d'un des mousquetons principaux. Idem d'ailleurs pour les mousquetons secondaires pour lesquels finalement on a au jour d'aujourd'hui aucune indication certaine de leur fiabilité (même neuf d'ailleurs oserai-je dire) sauf à faire totalement confiance aux dires de leurs constructeurs (dont pour la plupart des mousquetons on peut même avoir des doutes sur l'identité des dits-constructeurs) car leur tracabilite de par leur marquage est pour ainsi dire inexistante.

- Nicolas de Air-Design sur un autre fil (GrassHopper V2) m'a éclairé la chandelle en me parlant des soft-link pour comment améliorer le truc en le rendant moins encombrant et plus solide à la fois.

Du coup j'attends bien sûr avec impatience un retour de cette campagne "mousquetons" de la FFVL mais sans pouvoir me défaire d'une crainte que parti comme c'est, ce n'est qu'un coup dans l'eau qui permettra aux détracteurs de la fédé de l'accuser de dilapider l'argent des licenciés ou (je ne sais pas si c'est le cas) de fournir un travail rétribué facile au labo fédéral.

Ok, c'est déjà limite médisant mais je ne demande qu'à comprendre ce que l'on peut "apprendre" de la destruction des mousquetons par surchage alors même qu'il est admis que le problème est lié avant tout à la fatigue structurelle des dits-mousquetons. Et comme dans cette campagne l'historique des mousquetons testés est pour le moins incertain ou à minima d'une tracabilité difficile à vérifier, qu'est-ce que l'on peut espérer comme conclusions ?

L'avis d'ingénieurs tels Paul ou d'autres qui ont une réelle expérience de ces problématiques de resitances de materiaux fonction de leur conception mais aussi usage serait très intéressante. Et il faut espérer que notre fédé s'entoure vraiment de telle personnes et expériences et ne s'appuie pas seulement sur ceux dispo en "interne".

 trinquer
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Le plus beau vol ? Sûr, celui à venir !
xbug
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Swift4
pratique principale: apprends à voler
vols: 600h / 500 vols
Messages: 126



« Répondre #36 le: 02 Avril 2019 - 19:35:55 »

- Je me suis bricolé une telle "assurance" avec de la drisse d'escalade et un 2ème jeu de mousquetons pour en voir la faisabilité et ma foi, même si évidemment cela complexifie un peu la désolidarisation aile/sellette, cela fonctionne. À voir bien sur si ma drisse utilisée du fait de son diamètre (6 mm car plus gros ne passe plus dans les boucles élévateurs et sellette) et des neuds nécessaire pour en faire des boucles, si ces boucles supporteraient une mise en charge à X g (?) lors d'une rupture d'un des mousquetons principaux. Idem d'ailleurs pour les mousquetons secondaires pour lesquels finalement on a au jour d'aujourd'hui aucune indication certaine de leur fiabilité (même neuf d'ailleurs oserai-je dire) sauf à faire totalement confiance aux dires de leurs constructeurs (dont pour la plupart des mousquetons on peut même avoir des doutes sur l'identité des dits-constructeurs) car leur tracabilite de par leur marquage est pour ainsi dire inexistante.

Hébé ! Ton truc ça me semble un mélange de "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué" et de paranoïa aiguë non ? Bon je rigole mais pourquoi "tout simplement" ne pas utiliser uniquement un connect ou mieux un maillon textile "Gand style" (mots clés "diamond knot" et "chute de chamois" si tu ne vois pas de quoi je parle) ?
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

wowo
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Sigma/Magnum
pratique principale: cross
vols: Plus que certains, moins que d'autres mais quand même déjà pas mal de vols
Messages: 693



« Répondre #37 le: 02 Avril 2019 - 20:02:43 »

- Je me suis bricolé une telle "assurance" avec de la drisse d'escalade et un 2ème jeu de mousquetons pour en voir la faisabilité et ma foi, même si évidemment cela complexifie un peu la désolidarisation aile/sellette, cela fonctionne. À voir bien sur si ma drisse utilisée du fait de son diamètre (6 mm car plus gros ne passe plus dans les boucles élévateurs et sellette) et des neuds nécessaire pour en faire des boucles, si ces boucles supporteraient une mise en charge à X g (?) lors d'une rupture d'un des mousquetons principaux. Idem d'ailleurs pour les mousquetons secondaires pour lesquels finalement on a au jour d'aujourd'hui aucune indication certaine de leur fiabilité (même neuf d'ailleurs oserai-je dire) sauf à faire totalement confiance aux dires de leurs constructeurs (dont pour la plupart des mousquetons on peut même avoir des doutes sur l'identité des dits-constructeurs) car leur tracabilite de par leur marquage est pour ainsi dire inexistante.

Hébé ! Ton truc ça me semble un mélange de "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué" et de paranoïa aiguë non ? Bon je rigole mais pourquoi "tout simplement" ne pas utiliser uniquement un connect ou mieux un maillon textile "Gand style" (mots clés "diamond knot" et "chute de chamois" si tu ne vois pas de quoi je parle) ?


Tout simplement  Tire la langue parce que si on veut désolidariser "régulièrement" sa voile de sa sellette pour en changer ou toutes autres raisons, rien ne supplante le coté pratique des mousquetons automatiques.

Dans mon idée, les connect ne serviraient pas en tant que liaison directe de sellette et voile mais feraient office de boucle à l'identique des boucles d'origines de la sellette et de la voile mais en donnant une "longueur" plus importante que les boucles d'origines dans lesquelles elles seraient passées. La ou la taille des boucles d'origines ne me permet que d'utiliser de la drisse d'escalade de diamètre 6 mm ce qui correspond à une charge de rupture de 12 KN qui tombe à ~5 KN du fait du nœud nécessaire pour réaliser la boucle (nœud double de pécheur) alors qu'avec le connect c'est + de 22 KN de charge de rupture. Cette "longueur" supplémentaire obtenue en installant une boucle (connect ou drisse) permet que la 2ème paire de mousquetons automatiques n'est pas soumis à une charge SAUF rupture des mousquetons principaux.

C'est aussi une réponse à la problématique de la fixation aux attaches des maillons principaux sur la sellette pour les utilisateur de secours en ventrale ou dans tous les cas (à moins d'enfiler la sellette toutes sangles bouclées) il faut bien à chaque harnachement fermer au moins un coté.

Est-ce que tu vois de quoi je parles ?

Après il est certain que seulement rapport à la fiabilité, les maillons Peguet sont indéniablement plus sûr SI correctement fermé mais comme je l'ai indiqué plus tôt dans le fil. Il me semble que les formes disponibles ne sont pas totalement adaptées aux dimensions de nos boucles sur nos sellettes et élévateurs.

Enfin, je partage mes idées et suis volontiers preneur de ceux des autres contributeurs. En aucun cas je le décline comme vérité absolu, alors...

 trinquer
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Le plus beau vol ? Sûr, celui à venir !
Paragliding-Karabiner
passager biplace
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: NERVURES
pratique principale: cross
vols: +1000 vols
Messages: 9


WWW
« Répondre #38 le: 02 Avril 2019 - 20:24:25 »

Bonjour,

Je me présente rapidement : avec un autre membre de ce forum (s'il veut bien se désigner lui même ?), je suis l'initiateur de la campagne d'essais sur les connecteurs de sellette, dont le but est d'évaluer :
- l'effort nécessaire à la fermeture du jeu du doigt de verrouillage
- la résistance résiduelle en fin de vie.

La fiche de renseignement à pour but de tracer un historique d'utilisation de chaque mousqueton testé et l'e-mail permettra de transmettre les résultats détaillés aux contributeurs.

Ma connaissance du sujet, des test et de l'historique (DHV 2003-2005 ; accident de Foix 2019 ; accident en bulgarie 2018), sera partagé prochainement sur un blog.

Et pour répondre rapidement à la question "pourquoi ne pas faire des test de fatigue ?"
Parce que le test de fatigue c'est chaque pilote qui le fait à chaque vol.
Donc il nous semble plus économique de récupérer ces connecteurs testés en condition réelle et de regarder s'ils sont encore en état de vol.

Pour finir cette présentation, je vous soumet cette réflexion:
Une paire de connecteur à remplacer tous les 5ans/500h, répresente 40euros maxi. Sur la même période, un pilote responsable aura dépensé 450euros pour faire contrôler sa voile toutes les 150h.
Votre vie, vaut-elle plus que 40euros ? Si oui, changez vos connecteurs régulièrement.

Cordialement




Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Guy67
enrouleur(se) de thermique
*****
En ligne En ligne

Aile: Avec des plumes
pratique principale: apprends à voler
vols: Quelques vols
Messages: 126


« Répondre #39 le: 02 Avril 2019 - 22:08:56 »

Je ne pense pas que la question soit financière (trop facile comme argument), mais qu'il serait peut être plus constructif de faire évoluer l'équipement de manière à ce qui corresponde correctement à l'usage (par exemple les connecteurs souples semblent être une meilleure option/piste sur le long terme).
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
rast
Invité
« Répondre #40 le: 02 Avril 2019 - 22:44:11 »

Ne perdons pas de vue qu'on est dans le vol libre... de trop de certifications.

Et que nous sommes solidairement responsables de nos ignorances, et acteurs potentiels de la veille, ce qui semble un minimum.!

Après, quand il se trouve des volontaires / samaritains / agents impliqués dans des labos qui prennent le risque de tenter, tenter quelque chose dont les résultats ne sont pas empreints de certitudes, n'oublions pas que c'est ce qui caracterise la recherche, et qu' il serait peut être utile de se demander comment les aider, sans trop les critiquer.

Ici, c'est clair: c'est en faisant travailler la poste !

Pour info à l'attention de ceux qui l'ignoreraraient, le bénévolat, la disponibilité, l'engagement inconditionnel et la générosité financière de quelqu'uns qui le pouvaient ont à eux seuls, et sans que notre fédération ne diligente quoi que ce soit en amont, permis la réalisation de la majorité des travaux de recherche menés ces vingt dernières années.

Le problème des connecteurs est vaste.

D'autant qu'avec la sophistication des élévateurs, d'autres éléments pourraient tout autant étre incriminés.

Et que les défauts de fabrication ne peuvent pas toujours étre décelés.

On pensera à la rupture d'un maillon carré de liaison entre "B"et "C" (cas documenté sur un bi, a priori bien identifie et isolé).

Avec l'usage intensif des accelérateurs, on devrait de même se garder de toute confiance excessive dans le vieillissement de l'accastillage, comme des drisses.

Ceux qui ont connu un cas de rupture d'axe de poulie ou pire de blocage asymetrique en gardent généralement un souvenir ému.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
wowo
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Sigma/Magnum
pratique principale: cross
vols: Plus que certains, moins que d'autres mais quand même déjà pas mal de vols
Messages: 693



« Répondre #41 le: 02 Avril 2019 - 23:27:07 »

[...]
[...] la campagne d'essais sur les connecteurs de sellette, dont le but est d'évaluer :
- l'effort nécessaire à la fermeture du jeu du doigt de verrouillage
- la résistance résiduelle en fin de vie.
[...]

Jusqu'à là tout bon...

Citation
[...]
La fiche de renseignement à pour but de tracer un historique d'utilisation de chaque mousqueton testé et l'e-mail permettra de transmettre les résultats détaillés aux contributeurs.[...]
[...]

Là par contre cela me fait sourire de lire qu'avec les déclarations des contributeurs il serait vraiment possible de déterminer un historique d'utilisation "fiable" de chaque mousqueton testé. Donc de fait vos résultats d'expériences ne pourront pas être plus fiable que l'historique dont vous disposerez. Alors même si c'est plus économique que de réaliser de vrais tests de fatigue avant de les casser, cela ne sera certainement pas gratuit.
Et c'est connu que le moins cher n'est pas toujours le plus rentable. A défaut d'autre chose au moins vous vérifierez cet axiome.

Citation
[...]
Une paire de connecteur à remplacer tous les 5ans/500h, répresente 40euros maxi. Sur la même période, un pilote responsable aura dépensé 450euros pour faire contrôler sa voile toutes les 150h.
Votre vie, vaut-elle plus que 40euros ? Si oui, changez vos connecteurs régulièrement.
[...]

Bon, Guy l'a dit, l'argument est quand même facile... pour ne pas dire aussi mesquin que celui qui prétendrait que remplacer les mouskif tous les 5 ans serait pécuniairement intenable. Ne serait-il pas plus pertinent de demander aux constructeurs de mousquetons de fournir des études sérieuses sur le sujet et de reconsidérer si nécessaire la conception/fabrication de nos mousquetons automatiques.

Cart sauf conception plus réfléchie et fabrication plus précise ET SURTOUT tests de fatigue puis de rupture normés pour le cadre d'utilisation spécifique du vol-libre. Comment être sûr que cette limite d'utilisation "5 ans /500 heures" peut-elle être considéré comme absolument fiable ?

Les études allemandes ont donné des résultats plus scientifiques que ce qui est envisagé aujourd’hui en France. Que vont apporter ces essai si ce n'est des résultats incertains du fait d'historiques incertains.

Enfin,

Bonjour,

Je me présente rapidement : avec un autre membre de ce forum (s'il veut bien se désigner lui même ?), je suis l'initiateur de la campagne d'essais sur les connecteurs de sellette, [...]
[...]
Ma connaissance du sujet, des test et de l'historique (DHV 2003-2005 ; accident de Foix 2019 ; accident en bulgarie 2018), sera partagé prochainement sur un blog.
[...]

C'est vrai que c'est pour le moins une présentation rapide M. Paragliding-Karabiner. Pour un CV cela fait vraiment léger.   très heureux

Et pour lever toute ambiguïté, je ne souhaite pas ici critiquer gratuitement une initiative qui au départ me semblait extrêmement louable. Mais comme licencié FFVL je me sens en droit de me poser des questions et de les exprimer quant cette initiative me semble finalement être un coup dans l'eau pour ce que l'on peut en espérer en termes d'enseignements exploitables et que surtout j'y vois des dépenses inutiles de l'argent de la fédé donc celui des licenciés pour faire moins bien en France que ce qui a déjà été fait (mieux) il y a presque 15 ans en Allemagne. A moins bien sûr que l'on m'affirme que non, cela ne coutera rien aux licenciés.  Mr. Green

Cordialement,

 


Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Le plus beau vol ? Sûr, celui à venir !
Paragliding-Karabiner
passager biplace
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: NERVURES
pratique principale: cross
vols: +1000 vols
Messages: 9


WWW
« Répondre #42 le: 03 Avril 2019 - 03:10:30 »

wowo, rast, ...

Au lieu de t'épancher sur un forum pour critiquer anonymement une initiative de recherche dont tu ne veux pas comprendre le sens, prends le temps d'empaqueter une paire de mousqueton, rédiges ta fiche et transmets le tout à la FFVL. Tu feras ta bonne action annuelle : la Poste a besoin de ton soutien.
Et pour que ton Karma atteigne le nirvana, convaincs 10 personnes de ton entourage parapentesque de faire de même.


Pour le reste, laisse faire les adultes et retourne baver sur tes forum.
PS1: les études allemandes ont été si parfaites que les mêmes mousquetons cassent toujours 15ans après.
PS2: les 2 pilotes victimes de casse, ont été heureux de pouvoir m'envoyer leur contribution.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Charognard
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Nervure Kailash s Mantra M6 Range X-Alps Run&Fly Ozone F*Lite
pratique principale: cross
vols: Je ne sais plus. vols
Messages: 521



« Répondre #43 le: 03 Avril 2019 - 04:26:26 »

Dans les dents !

Sa c’est festif de lire çà avant de s’endormir.  forum de parapente
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Envoyé de mon divan en utilisant mon I-doigté.
ALPYR
professionnels
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Queen2 S.
pratique principale: vol / site
vols: +/-3000 vols
Messages: 595



WWW
« Répondre #44 le: 03 Avril 2019 - 08:34:52 »

qui permettra aux détracteurs de la fédé de l'accuser de dilapider l'argent des licenciés ou (je ne sais pas si c'est le cas) de fournir un travail rétribué facile au labo fédéral.

je ne demande qu'à comprendre ce que l'on peut "apprendre" de la destruction des mousquetons par surchage alors même qu'il est admis que le problème est lié avant tout à la fatigue structurelle des dits-mousquetons. Et comme dans cette campagne l'historique des mousquetons testés est pour le moins incertain ou à minima d'une tracabilité difficile à vérifier, qu'est-ce que l'on peut espérer comme conclusions ?

L'avis d'ingénieurs tels Paul ou d'autres qui ont une réelle expérience de ces problématiques de resitances de materiaux fonction de leur conception mais aussi usage serait très intéressante. Et il faut espérer que notre fédé s'entoure vraiment de telle personnes et expériences et ne s'appuie pas seulement sur ceux dispo en "interne".

Gros délire !
Wowo, téléphone-moi si tu veux vraiment des réponses à tes questions.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Importateur Triple Seven, X-DreamFly, PHI
https://777gliders.com/
http://phi-air.com/fr/
http://www.x-dreamfly.ch/
Produits garantis sans AFT* (*avis de forum téléguidés)
xbug
enrouleur(se) de thermique
*****
Hors ligne Hors ligne

Aile: Swift4
pratique principale: apprends à voler
vols: 600h / 500 vols
Messages: 126



« Répondre #45 le: 03 Avril 2019 - 08:59:19 »

Tout simplement  Tire la langue parce que si on veut désolidariser "régulièrement" sa voile de sa sellette pour en changer ou toutes autres raisons, rien ne supplante le coté pratique des mousquetons automatiques.

C'est vrai. Mais avec une manille textile (pas un connect) montée en simple (dimensionnée correctement évidemment), on ne doit pas mettre plus de 10 secondes supplémentaires pour fixer / enlever par rapport à un mousqueton auto. Alors franchement...

Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Nicolas - AirDesign France
professionnels
compétiteur(trice) de haut vol
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: AirDesign
pratique principale: autre (?)
vols: depuis 89, que des beaux vols
Messages: 421



WWW
« Répondre #46 le: 03 Avril 2019 - 09:19:09 »

Pour info sur la durée de vie des mousquetons et les précos constructeurs, Neo qui se targue d'avoir développé avec Austrialpin un mousqueton spécifique "sans jeu" doigt fermé donc avec une fatigue "limitée", recommande malgré tout un changement tous les 5 ans.
Oui, ça fait vendre plus de mousquetons, mais surtout je crois que comme on ne sait pas encore très bien à quelle fréquence et intensité sont sollicités les mousquetons, combien d'heures de vols, de gonflage, représentent 5 ans d'utilisation pour le pilote X, comment il vole (fléchette tout droit du matin, différent de cross de 6h au printemps), il convient évidemment de se donner des bonnes marges de sécu pour le constructeur, ils n'ont pas le choix.
http://www.flyneo.com/accessoires/mousqueton-rocket/

J'ai une paire de vieux mousquetons, récupérés d'une école qui avait "décidé" les avoir utilisés trop longtemps. Je ne connais pas plus que ça leur historique, je n'ai pas voulu les utiliser (à part pour me suspendre sur un portique). J'envoie?

Edit: Paragliding-Karabiner: contactez-vous aussi les écoles? J'imagine que la réponse peut être plus importante en volume. Je crains que peu de pilotes ne renvoient leurs mousquetons, parce qu'ils ne croient pas forcément aux conclusions de l'étude comme on l'a vu, ou par flemme. Ou alors ils changent tous les 5 ans, donc ils ne se sentent pas concernés.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Nico
ALPYR
professionnels
papoteuse(eur)
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Queen2 S.
pratique principale: vol / site
vols: +/-3000 vols
Messages: 595



WWW
« Répondre #47 le: 03 Avril 2019 - 09:43:00 »


J'ai une paire de vieux mousquetons, récupérés d'une école qui avait "décidé" les avoir utilisés trop longtemps. Je ne connais pas plus que ça leur historique, je n'ai pas voulu les utiliser (à part pour me suspendre sur un portique). J'envoie?

Oui bien sûr. Avec ce que tu sais et ce que tu ignores d'eux. La collecte de données issues de la vie réelle, c'est la première étape de tout travail. Toute source, même incomplète (elles le seront toutes à des degrés divers), est utile.
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée

Importateur Triple Seven, X-DreamFly, PHI
https://777gliders.com/
http://phi-air.com/fr/
http://www.x-dreamfly.ch/
Produits garantis sans AFT* (*avis de forum téléguidés)
Philippe M
Rampant
*
Hors ligne Hors ligne

Aile: Golden2 aspen 4
pratique principale: vol / site
vols: 350 vols
Messages: 3



« Répondre #48 le: 03 Avril 2019 - 10:13:08 »

Tout simplement  Tire la langue parce que si on veut désolidariser "régulièrement" sa voile de sa sellette pour en changer ou toutes autres raisons, rien ne supplante le coté pratique des mousquetons automatiques.

C'est vrai. Mais avec une manille textile (pas un connect) montée en simple (dimensionnée correctement évidemment), on ne doit pas mettre plus de 10 secondes supplémentaires pour fixer / enlever par rapport à un mousqueton auto. Alors franchement...


Je ne sais pas si c'est le bon endroit pour poster mais...Je crois aussi beaucoup à la fiabilité des manilles (qui existent depuis très longtemps et qui ont été éprouvés par l'usage) et qui supportent allègrement les tensions et détentes répétées (c'est ce qu'on veut non?)...Elles sont de plus assez faciles à fabriquer, peu chères... Le difficile c'est le nœud... Les prudents peuvent doubler les mousquetons avec.
Pour le nœud, cette vidéo est bien explicative je trouve...
https://www.youtube.com/watch?v=NPdh3qcWVdQ
Bon vols
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Guy67
enrouleur(se) de thermique
*****
En ligne En ligne

Aile: Avec des plumes
pratique principale: apprends à voler
vols: Quelques vols
Messages: 126


« Répondre #49 le: 03 Avril 2019 - 10:16:46 »

Avec un peu de chance, tous les "mousquetons" vont casser ...
- Y aura t-il des "mousquetons" témoins (de même marque et modèle) dans cette "étude" pour à minima faire des comparaisons ?
- Quelle sera la méthode employée pour générer la rupture (matériel, force, vitesse, etc.) ?
... La finalité sera que tous les fabriquants mettrons une date de "péremption" sur leur matériel ...
Signaler au modérateur   parapente Enregistrée
Pages: 1 [2] 3 4 5   Haut de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
 
Aller à:  

parapente gratuit
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.042 secondes avec 22 requêtes.
anything