+ Le chant du vario +

Progresser en parapente => Techniques de base du pilotage => Discussion démarrée par: Foxlady le 18 Février 2021 - 20:01:38



Titre: Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Foxlady le 18 Février 2021 - 20:01:38
Bonsoir !

J'ai parcouru 50 fois le sommaire avant de sélectionner un endroit où mettre ce post, alors s'il n'est pas à sa place, bougez-le :D

Mon intervention de ce soir est très simple. J'ai commencé le parapente en 2018 et je suis officiellement très mais alors très mais très très nulle.

Je cherche à savoir s'il y a des gens qui ont eu des débuts longs et difficiles et qui sont aujourd'hui à l'aise avec le sport ?

Je suis journaliste sport et je viens juste de faire une interview de Jochen Zeischka. C'est un deltiste, ok, mais passons, il me confirmait que si t'as pas l'intuition pour le vol libre, que si les montagnes russes, c'est pas ton truc et / ou que si tu es trop émotionnel, tu peux en effet oublier le vol libre (pour les émotionnels, il appelle ça "les hippies du delta" et il dit qu'ils se mettent fichtrement en danger lol ) Bref, si t'es pas logique et rationnel, ça marchera pas pour toi, dit-il.

Alors bon, l'écrivain hyper sensible et ratée reconvertie en journaliste que je suis s'est bien reconnue dans le portrait ci-dessus  :mrgreen: En plus, je confirme, les sensations fortes, c'est pas mon truc :D Après, le parapente, vu que je me mets pas dans des thermiques de 7m/sec, je m'épargne quand même pas mal en terme de sensations fortes, je trouve. En tout cas, je ne dirais pas que le parapente c'est trop "hot" pour moi, mais c'est vrai aussi que vous risquez pas de me voir décoller dans un temps actif (ou en tout cas le moins actif possible :D On m'a forcé à faire du thermique, c'est affreux.)

Mon copain est élève moniteur, mais il a baissé les bras avec moi. Lui sort énormément, donc je dirais que je suis pas mal sortie, d'autant plus que mon job en Freelance me permet de me libérer dès que ça vole. On sort toutes les semaines et parfois plusieurs fois par semaine. Mon copain m'a pas mal botté les fesses pour le gonflage et la pente-école, je pense pas n'y avoir pas passé assez de temps même si je sais qu'on n'y en passe jamais trop  ROTFL  J'ai environ 60 heures de vol (c'est pas beaucoup, je sais), je dirais en tout et pour tout (avec collines), 300 décollages. Je vole en plaine en treuil, sur des petits reliefs (300/400m) et 2/3 fois par an dans les hautes montagnes.

Mais je ne comprends rien à ce qu'il se passe : je ne sais pas piloter, je ne mémorise rien, j'ai jamais rien compris à une courbe de polaire-sais-pas-quoi, la théorie, c'est du chinois, je suis nulle au déco, j'atterris sur mes pieds que depuis 1 an, mais je ne sais pas construire un atterrissage et il me faut un champ de 2 hectares sans obstacles pour pas me mettre en danger. Dans les airs, je comprends que dalle à ce qu'il se passe. J'suis là en train de me faire trimballer par mon aile ROTFL J'suis passée par 3 ou 4 moniteurs, ils ont tous jeté l'éponge, à commencer par ma tendre moitié.

Donc bon, euh, je sais pas :D Pensez-vous qu'il faille totalement quitter le sport ou peut-être je peux juste garder ma voile et faire des ploufs, du gonflage pour m'amuser et simplement laisser tomber le vol ?

Ou alors certains se reconnaissent et ont trouvé la faille puis y ont remédié ? Je sais, c'est pas facile comme ça de donner son avis, j'ai mis des éléments mais sans m'avoir vu voler, c'est pas évident, j'imagine bien. Simplement, si quelqu'un a galéré 2 ans et demi, et tout à coup, bah c'est venu, ou a trouvé le truc pour que ça vienne, j'suis preneuse pour pas abandonner le vol !

Bisous les chanceux qui volent  :bisous:


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Le Plantigrade le 18 Février 2021 - 20:14:51
Je suis qu'un Pioupiou, mais si ce que tu decris est exact et pas une expression malheureuse du syndrome de l'imposteur, à ta place, je laisserais tomber... Te lire ma fais froid dans le dos en fait.

Ou alors, se contenter de vol en alogie super-calme ?

Dans tous les cas, c'est courageux comme démarche, j'espère que tu trouvera des réponses...


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Riton06 le 18 Février 2021 - 20:19:25
Je ne suis pas un technicien du vol libre ,mais relativement curieux...du coup je lit pas mal sur le sujet magazine ou même ici  !
le fait de voler souvent seul au début m’a bien forcé à m’intéresser à la météo , gonflage , decos et atterrissage etc ...
Je pense que de ne pas se reposer sur quelqu’un d’autre est bien bénéfique aussi.(si on place le curseur du danger pas trop loin...)


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Foxlady le 18 Février 2021 - 20:20:35
Oui, c'est ce qu'on me conseille ! Mais, est-ce risqué si je me contente de voler, par exemple, que dans des conditions hyper calmes, type restit', sur des sites où au bout d'un moment j'arrive à partir sans trop de casse (lol) et où l'atterrissage est gigantesque ? J'suis un peu perdue. Mon copain dit que ce n'est pas safe, qu'il faut être un parapentiste "complet" ou rien du tout, que juste sortir dans les restits ou faire des ploufs le matin, c'est du n'importe quoi et que c'est pas sans danger. D'un côté, je comprends ce qu'il veut dire, on ne peut pas décemment se dire qu'on va faire du parapente à moitié, du parapente mais pas trop lol. D'un autre, j'ai pas le sentiment de m'être mise en danger dans des ploufs du matin ou des aérologie calmes en fin de journée...



Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Foxlady le 18 Février 2021 - 20:22:26
Je ne suis pas un technicien du vol libre ,mais relativement curieux...du coup je lit pas mal sur le sujet magazine ou même ici  !
le fait de voler souvent seul au début m’a bien forcé à m’intéresser à la météo , gonflage , decos et atterrissage etc ...
Je pense que de ne pas se reposer sur quelqu’un d’autre est bien bénéfique aussi.(si on place le curseur du danger pas trop loin...)

Hello !

Tiens, j'y avais pas pensé, mais c'est vrai que c'est "couillu". Sortir seule, c'est pas un truc auquel j'aurais pensé là :D Mais je comprends ce que tu veux dire ! Après, si je dois être honnête, je me sens pas le courage !


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: edae le 18 Février 2021 - 20:23:17
C'est très spécial le parapente et ne convient certainement à tout le monde comme peut l'être une activité comme la randonnée par exemple.

Rien à voir avec toi mais si tu es très légère c'est un handicap. Je ne fais que 60kg et c'est pas l'idéal. Pas rédhibitoire, mais un handicap néanmoins. Dans plein d'autres activités/sports être léger est à l'inverse un avantage.



Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Foxlady le 18 Février 2021 - 20:25:58
C'est très spécial le parapente et ne convient certainement à tout le monde comme peut l'être une activité comme la randonnée par exemple.

Rien à voir avec toi mais si tu es très légère c'est un handicap. Je ne fais que 60kg et c'est pas l'idéal. Pas rédhibitoire, mais un handicap néanmoins. Dans plein d'autres activités/sports être léger est à l'inverse un avantage.



Ah oui, je fais 58 kg, mais bon, je vole avec des gens pas plus lourds voire plus légers et ils s'en sortent :D Oui, mon premier instructeur devant mes complaintes incessantes de mes échecs m'avait dit qu'il n'y avais qu'une seule solution : 25 crêpes au Nutella par jour :D Bon, il plaisantait, mais on avait relevé que être léger n'aide pas, après faut pas psychoter, je connais des filles rachitiques, elles font des cross ahahah !


Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Foxlady le 18 Février 2021 - 20:35:24
Je suis qu'un Pioupiou, mais si ce que tu decris est exact et pas une expression malheureuse du syndrome de l'imposteur, à ta place, je laisserais tomber... Te lire ma fais froid dans le dos en fait.

Ou alors, se contenter de vol en alogie super-calme ?

Dans tous les cas, c'est courageux comme démarche, j'espère que tu trouvera des réponses...

Je suis qu'un Pioupiou, mais si ce que tu decris est exact et pas une expression malheureuse du syndrome de l'imposteur, à ta place, je laisserais tomber... Te lire ma fais froid dans le dos en fait.

Ou alors, se contenter de vol en alogie super-calme ?

Dans tous les cas, c'est courageux comme démarche, j'espère que tu trouvera des réponses...

Je viens de Googler syndrome de l'imposteur, ahaha ! En fait, c'est tout l'inverse ! ça fait 2 ans et demi que je crie sur tous les toits que je suis pas si nulle hein, et que c'est pas sympa de me rabaisser, lol, on a même tendance (mais je proteste !) à trouver que je surestime mes compétences  :koi: (C'est faux !!!). Mais passons, ça m'a fait penser, que, oui, j'ai pas eu des débuts faciles. Par exemple, je ne suis tombée que sur des moniteurs qui travaillaient sans radio et de n'avoir jamais eu une seule instruction à la radio, moi je plaide que ça m'a pénalisé. ça rend mon copain fou, il dit que c'est accuser mes moniteurs (et lui au passage) au lieu de me remettre en cause. Pendant 2 ans et demi, j'ai pensé qu'on m'avait mal enseigné, parce qu'avant de devenir journaliste, j'ai fait un bref passage à l'éducation nationale et j'ai alors toujours dit qu'il n'y avait pas de mauvais élèves, que des mauvais enseignants, BIM  :D . Et puis, aujourd'hui, je sais pas, j'ai eu une prise de conscience. Mon instructeur est hyper patient, hyper disponible, j'ai soudain eu l'introspection que mon copain me demande d'avoir depuis 2 ans : c'est pas les moniteurs le problème, c'est moi  :affraid:  

(pour m'étendre sur l'arrogance qu'on me reproche, en fait, je dis toujours que si je ne sais pas voler, c'est parce que je n'ai jamais eu de contact radio, pas même au premier vol, et on me fait remarquer que je ne suis personne pour dire comment le parapente s'enseigne, et que mes petits camarades s'en sortent très bien eux, et ... c'est pas faux lol  :mrgreen: )


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: edae le 18 Février 2021 - 20:44:01
C'est pas une histoire de psychoter mais simplement être léger est un désavantage en parapente, qui est atténué en partie en restant sur des ailes EnA/EnB. Ce qui est ton cas donc ce n'est pas l'essentiel de ton problème mais rajoute une difficulté


Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Foxlady le 18 Février 2021 - 20:46:27
C'est pas une histoire de psychoter mais simplement être léger est un désavantage en parapente, qui est atténué en partie en restant sur des ailes EnA/EnB. Ce qui est ton cas donc ce n'est pas l'essentiel de ton problème mais rajoute une difficulté

Mince, en plus c'est atténué, j'ai définitivement plus d'excuses ahahah  :bang:  :bisous:


Titre: Re : Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Lassalle le 18 Février 2021 - 20:54:40
Mais passons, ça m'a fait penser, que, oui, je n'ai pas eu des débuts faciles. Par exemple, je ne suis tombée que sur des moniteurs qui travaillaient sans radio et de n'avoir jamais eu une seule instruction à la radio, moi je plaide que ça m'a pénalisée.

J'avoue que je tombe des nues !
Il existerait donc des écoles qui forment des débutants sans utiliser de radio ?  :grat:
Je trouve cela tout simplement ahurissant.
Pour acquérir un minimum de confiance et progresser vers l'autonomie il me semble que le guidage radio est tout simplement indispensable.
Comme as-tu réussi à trouver une école qui fonctionne sans radio ?

Je crois que j'aurais eu beaucoup de difficultés psychologiques si j'avais fait ma formation initiale sans radio.
Un petit passage en école avec guidage radio serait peut-être une étape utile pour toi ?

Marc


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Foxlady le 18 Février 2021 - 20:54:48
Je reformule / ajoute une question par rapport à mon post initial :

Sur quoi / quelle pratique puis-je me rabattre ? S'il faut arrêter et vendre le matos, je le ferais, mais si c'est possible, j'aimerais bien faire de temps en temps des vols en aérologie calme...


Titre: Re : Re : Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Foxlady le 18 Février 2021 - 21:00:25

Mais passons, ça m'a fait penser, que, oui, je n'ai pas eu des débuts faciles. Par exemple, je ne suis tombée que sur des moniteurs qui travaillaient sans radio et de n'avoir jamais eu une seule instruction à la radio, moi je plaide que ça m'a pénalisée.


J'avoue que je tombe des nues !
Il existerait donc des écoles qui forment des débutants sans utiliser de radio ?  :grat:
Je trouve cela tout simplement ahurissant.
Pour acquérir un minimum de confiance et progresser vers l'autonomie il me semble que le guidage radio est tout simplement indispensable.
Comme as-tu réussi à trouver une école qui fonctionne sans radio ?

Je crois que j'aurais eu beaucoup de difficultés psychologiques si j'avais fait ma formation d'initiation sans radio.
Un petit passage en école avec guidage radio serait peut-être une étape utile pour toi ?

Marc

Si ça peut te rassurer (mais je me doute que ça te rassurera pas ahaha), c'est pas en France ! Alors, j'en ai pas trouvé 1 mais 4 ahahah !
Du coup, j'avais pensé venir en France, parce que j'ai vu des vidéos sur Youtube de stage et wow, rien à voir ! Mais bon, autant te dire qu'avec le covid  :roll:  Mais même j'avoue, faire le voyage, m'héberger, et tout ça, j'ai pas franchi le pas :/ Puis ça crée des crises de couple quand je dis à mon copain "vous z'êtes des nuls ici, j'me casse apprendre en France"  ROTFL Et bien sûr, il a beaucoup induit le doute en moi, en me disant que c'était moi le problème et qu'allait en France n'y changerait rien. Alors du coup, j'ai jamais osé sortir le porte-monnaie (parce que quand même, l'avion avec la voile, le stage, l'hébergement aouch) pour me rendre compte qu'il avait raison :bang:

Purée, t'sais quoi, ton message m'a presque conforté dans l'idée que c'est ça que je dois faire... Covid ou pas covid, nom de dieu ! Bon, avec ces frontières fermées... Sinon, y a pas des écoles FR qui proposent des stages à l'étranger ? Même Slovénie ou Autriche, ou Italie...


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Le Plantigrade le 18 Février 2021 - 21:06:33
Pour moi, pour voler, il faut comprendre. Comprendre ce qui se passe et quoi faire quand ça se passe...

Ça passe par la théorie et par la théorie de la pratique. Sans ça, on ne peut pas se projeter, pas anticiper et donc, on en est réduit à subir. Bref, à ta place je bosserais la théorie (il y'a de très bon référentiel en ligne, parapente 360 par exemple) et j'essaierais de faire des liens avec la pratique.

Parce que oui, même un plouf du matin représente un danger qu'il faut pouvoir comprendre, ne serait-ce que pour savoir quand renoncer.

Encore une fois, je suis un pioupiou, je ne prétend pas être en mesure de donner des conseils. En revanche, je pense qu'en tant que parapentiste, c'est aussi ma responsabilité de dire à un autre pilote quand je pense qu'il se met en danger...


Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Lassalle le 18 Février 2021 - 21:08:00
Si ça peut te rassurer (mais je me doute que ça te rassurera pas ahaha), c'est pas en France ! Alors, j'en ai pas trouvé 1 mais 4 ahahah !
Du coup, j'avais pensé venir en France...
Purée, t'sais quoi, ton message m'a presque conforté dans l'idée que c'est ça que je dois faire... Covid ou pas covid, nom de dieu ! Bon, avec ces frontières fermées... Sinon, y a pas des écoles FR qui proposent des stages à l'étranger ? Même Slovénie ou Autriche, ou Italie...

Dans quel pays habites-tu pour savoir où il existe des moniteurs travaillant sans radio ?
Je pense qu'en France cela ne doit pas exister.
Il y a certainement un problème financier et un problème d'autorisation de voyager actuellement, mais un stage de remise à niveau avec guidage radio te ferait certainement le plus grand bien.
Il y a plusieurs moniteurs sur ce forum (qui travaillent évidemment avec radio) qui t'accueilleraient volontiers.
Si tu visionnes des vidéos de choucas (Laurent), tu verras quelle pédagogie il utilise pour former ses stagiaires !  :pouce:
La mise en confiance des débutants est clairement un souci majeur pour lui.
Et son ouvrage pédagogique en ligne "parapente360", entièrement accessible, téléchargeable et gratuit, est super bien fait !  :bravo:

Marc


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Flying Koala le 18 Février 2021 - 21:09:17
Salut Foxlady,

Tu es peut-être juste plus lucide que la plupart d'entre nous sur ton véritable niveau en parapente.

La vraie question est pourquoi voles-tu ?

Si c'est parce que ça te fait plaisir, accroche-toi et continue !

Ce sport est à risque, tu sembles en être consciente et consciente de tes limites techniques et mentales. Tu te mets probablement moins en danger que la plupart d'entre nous... Je n'ai connu aucun exemple de sport où quelqu'un qui se faisait plaisir ne progressait pas (à son rythme évidemment).

Si par contre, voler est une souffrance et uniquement source d'angoisse, arrête !

Pour te remonter le moral, tu n'es pas la seule à être nulle, en cinq ans (!) je reste une quiche au déco et au sol, médiocre en l'air et approximatif à l'atterro... Mais je m'éclate...

Bons vols,

FK.


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Charognard le 18 Février 2021 - 21:14:18
Il faut que tu mattes toutes les vidéos de Maurer.
Visualise le truc.
Attache toi de façon bien sec un bandeau sur le front comme un karatéka.
Dis toi fortement dans ta tête « le vol qui s’en vient, je vol comme un tueur débridé »
Have fun.


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: plumocum le 18 Février 2021 - 21:16:34
C'est pas d'apprendre le parapente que tu as besoin, c'est d'une thérapie de couple.  :speedy:


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Petit Toro le 18 Février 2021 - 21:17:42
Tout les footeux ne jouent pas en 1ère division.
Il n'y a que toi qui peut répondre à ton questionnement.
Si tu prends plaisir à voler dans du soft, CONTINUE !
Si tu as les fesses qui font de l'huile d'olive, calme le jeu.
Surtout, SURTOUT: que le vol ne soit pas une contrainte.
Il n'y a pas de honte à avoir peur. TOUT LE MONDE ici est passé par la trouille un jour ou l'autre. Si un prétend le contraire, fuis-le !

 :trinq:


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Willitou le 18 Février 2021 - 21:28:43
Il ne me semble pas utile de chercher des choses trop compliquées pour progresser.

Pour le décollage dos voile ; plusieurs milliers de tentatives sur pente école en te filmant pour corriger ta gestuelle.
Pour le face voile : des centaines d'heures de gonflage.

Choisir un atterrissage avec une cible et aborder la chose de façon ludique.

En l'air, ne pratiquer qu'en conditions calmes, il est peut probable que tu décroches ta voile ou inities une vrille.
Dans ces conditions tu devrais pouvoir découvrir à ton rythme le pilotage mais quelques bases en méca-vol peuvent s'avérer utiles.

Je crois que le plaisir doit guider ta pratique et aussi la curiosité.

Par exemple ma conjointe n'apprécie pas les décollages bondés style Planfait et préfère le vol randonnée car elle apprécie la ballade et descendre sous sa voile.


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: wowo le 18 Février 2021 - 21:29:31
Perso je suis un exemple tyoe d'une progression très lente au départ, surtout rapport aux trois copains avec qui j'ai débuté en 2000, et progression très lente qui ne m'a pour autant pas empêché de finir par crosser et concourir dans des compet FAI-2, de passer la Qbi et même d'autres qualifs fédérales et cerise sur le gâteau, sans jamais me blesser du fait de voler.
Ce qui n'a malheureusement pas été le cas pour aucun de mes trois potes pourtant tellement plus doués que moi les six voire sept premières années, copains qui volent (vraiment) beaucoup moins que moi aujourd'hui quand ce n'est pas plus du tout.

Maintenant il y a une question essentielle à laquelle il faut répondre dans ton cas ; "as-tu vraiment envie de faire du parapente ?" À savoir par exemple, est-ce que dans les moments où tu ne voles pas, rêves-tu avec plaisir de voler ? Si la réponse est oui, tu peux garder espoir et passer aux étapes suivantes, à savoir celles qui vont te permettre de faire de tes rêves et envies, des réalités de rêves.

Déjà oublies l'idée de pouvoir progresser avec ton amoureux tout élève-moniteur qu'il est ou même prochainement moniteur qu'il sera. C'est ainsi, la pédagogie au sein du couple ça ne fonctionne que (et encore pas forcément) pour les enfants du couple mais jamais entre les partenaires. Et ce n'est ni la faute de l'un ni celle de l'autre, c'est tout simplement ainsi.

Il te faut identifier ce qui ne vas pas dans ta gestuelle, dans ta compréhension théorique aussi. Puis essayer d'en identifier les causes, comme par exemple si tu es une pure littéraire rapport à tes difficultés avec la mécavol, etc. Pour enfin chercher des solutions à ces causes, comme par exemple des orthophonistes peuvent aider à résoudre les problématiques des dyslexiques.

Alors soit tu peux le faire seule en autodidacte cet exercice de réflexion et in-fine de pédagogie.

Soit tu chercheras à trouver le pédagogue qui saura t'aider dans ce travail de résolution de problèmes parapentesque.

À l'époque j'avais trouvé ce pédagogue en 2003 après presque 3 années de galères à me penser mauvais et définitivement inapte au parapente, au point de penser sérieusement de jeter tout mon matos aux orties. En une saison et ~25 vols en écoles (+ quelques vols autonomes) il m'a amené au brevet de pilote (y avait pas encore de BI à ce moment) en me guérissant de mon principal blocage. Ce qui m'a permis ensuite de continuer ma progression en autodidacte vers le BPC et... la suite.

C'est bien de venir chercher des idées ici sur le forum car ça a du sens pour élargir ton champ de réflexions MAIS soit assuré que tu détiens les vraies réponses à tes questionnements. Il faut juste que tu arrives à te poser personnellement les bonnes questions, de poser les vrais problèmes pour que tu leurs trouves les bonnes solutions.

Fait une analogie avec ta vie professionnelle ; comment y gères-tu les problématiques nouvelles pour lesquelles, au départ au moins, tu n'es pas tout de suite et naturellement douée.

 :forum:

Edit : et si vraiment tu ne veux faire du parapente qu'occasionnellement (ce qui n'est pas le meilleur choix) pense matériel très simple et facile d'accès comme aile et sellette "école" et conditions très soft. Se faire peur peut être une blessure terrible très longue à guerir.


Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Michou le 18 Février 2021 - 21:34:23
Je ne suis pas un technicien du vol libre ,mais relativement curieux...du coup je lit pas mal sur le sujet magazine ou même ici  !
le fait de voler souvent seul au début m’a bien forcé à m’intéresser à la météo , gonflage , decos et atterrissage etc ...
Je pense que de ne pas se reposer sur quelqu’un d’autre est bien bénéfique aussi.(si on place le curseur du danger pas trop loin...)
karma+
Il est possible en effet  qu'il soit bénéfique pour toi de faire ton propre apprentissage ? Maintenant que tu as les bases. En allant voler seule tu seras peut être obligée de booster ton cerveau pour mieux comprendre tout ce qui t'a échappé jusque là vu que tu ne pourras compter que sur toi.  
Pour ma part l'inconvénient de voler seul (manque d'échange,  de critique,  de comparatif,... ) a  été en partie compensée par l'auto-analyse,  la documentation,  la réflexion,...  Je suis convaincu que ça peut t'aider de ne pas attendre tout des moniteurs.  

Et effectivement un passage dans une école plus sérieuse peut être judicieux.
  :pouce:


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: ReedSmith le 18 Février 2021 - 22:01:25
FoxLady,

le parapente est un sport à progression lente, et te sentir à l'aise va prendre du temps. Acquérir l'autonomie est un point crucial, et surtout, ne te compares pas à des personnes extremement expérimentées, tu seras toujours "perdante". Nous sommes tous différents !

Si tu te sens à l'aise sur des vols calmes, continue. Tu finiras bien par progresser à ton rythme.

Et comme les avis ci dessus, un petit stage en mode pilotage radio, avec des écoles françaises te permettra peut être d'être plus sure de toi.
Les méthodes de ton pays pourraient ne pas être adaptées à ta façon de voler ou ta façon d'apprendre.
En tout cas ça vaut probablement le coup d'essayer.


Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Lassalle le 18 Février 2021 - 22:40:49
Dans quel pays habites-tu pour savoir où il existe des moniteurs travaillant sans radio ?
Marc

On ne sait toujours pas dans quel pays vit Foxlady et donc où elle a appris.  :grat:

Marc


Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: thierry_c le 18 Février 2021 - 23:12:27
La vraie question est pourquoi voles-tu ?
je crois que la est la question !

si tu as la terreur quand tu va voler alors stop si non, vas y molo et progressivement tu va arriver a t’améliorer, et effectivement faire un stage ailleurs sans l'accompagnement de ceux qui te connaissent peut être interessant !
pour certain c'est limite inné et leur apprentissage est blasant de facilité, pour d'autre c'est plus long voir beaucoup beaucoup plus long !!!


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: airsinge le 18 Février 2021 - 23:36:01
À moi tu m'as donné l'impression d'aimer planer mais de ne pas aimer l'air et ses mouvements ni le matériel à gonfler pour voler, ni la situation de décollage, ni d'atterrissage...

Ça m'a fait penser que la natation et surtout la plongée te feraient peut-être avantageusement oublier de t'acharner à essayer de voler en l'air contre ton gré (et pour imiter ton keum).


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: coyote65 le 18 Février 2021 - 23:48:35
Salut à tous et à Foxlady !

Ça me rappelle l'histoire d'un copain qui aimait bien conduire, mais qui avait la manie de traverser les carrefours en accélérant. Quand on lui faisait remarquer que ce n'était peut-être pas une bonne idée, il répondait que c'est l'endroit le plus dangereux et qu'il y passait ainsi moins de temps et par conséquent il minimisait les risques...
Alors pour ceux qui aiment voler, mais qui trouvent cela trop stressant de passer vingt minutes en l'air à subir la masse d'air en mouvement, essayez vous au speedflying. 
Vous faites le même vol en deux minutes, les pieds au ras des brouchous et là pas le temps de gamberger. Il reste à soigner le décollage et l'atterrissage...  :tomate:


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Charognard le 19 Février 2021 - 02:47:16
Au Québec, aucun instructeur forme des élèves sans radios. Non seulement c’est toujours avec radio, c’est avec radio en double.

L’élève a 2 radios allumées qui sont sur la même bande et l’instructeur à aussi 2 radios. Une panne peut survenir.


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Man's le 19 Février 2021 - 07:31:09
Dans quel pays habites-tu pour savoir où il existe des moniteurs travaillant sans radio ?
Marc

On ne sait toujours pas dans quel pays vit Foxlady et donc où elle a appris.  :grat:

Marc
Je dirais en Suisse, où les radios sont quasiment interdites...


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: ororange le 19 Février 2021 - 09:02:49
Salut,

Je dirai (si bien sûr continuer à voler est dans tes objectifs et pour te faire plaisir, pas pour faire plaisir aux autres), faire un stage radioguidée c'est sûr que ça parait nécessaire et pourquoi pas quelques biplaces pédagogiques? Tu voles avec un mono qui t'explique comment construire ton approche pour l'atterrissage vu du ciel (parce que la théorie sur des bouts de papier, c'est pas toujours facile à appliquer une fois en l'air), quand se mettre debout dans la sellette, où se placer et comment, etc.

Et puis ils sont bien gentils ceux qui disent que t'es nulle mais ça fait pas avancer le schmilblick. C'est pas très constructif, et comme d'autres l'ont déjà dit, peut-être que tu as besoin d'autres méthodes d'apprentissage.

Bons vols!


Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Man's le 19 Février 2021 - 09:03:14
Sinon, quand je lis :
Mon copain dit que ce n'est pas safe, qu'il faut être un parapentiste "complet" ou rien du tout, que juste sortir dans les restits ou faire des ploufs le matin, c'est du n'importe quoi et que c'est pas sans danger.
Je me dis que plum n'est (presque) pas loin du vrai quand il dit :
C'est pas d'apprendre le parapente que tu as besoin, c'est d'une thérapie de couple.  :speedy:

On peut très bien avoir une pratique "apaisée" du parapente où on ne vole que dans de l'air calme, encore heureux, ce n'est pas n'importe quoi !
Si le vol en thermique ne te plaît pas, n'en fais pas, c'est tout ! Ce n'est pas à ton copain, tout élève-moniteur soit-il, de décréter là où tu trouves ton plaisir (pas qu'en parapente, d'ailleurs ! :mrgreen:)

Du moment que tu sais correctement décoller, atterrir et avoir une bonne conduite (au sens figuré -priorités, etc- et au sens propre -pilotage-) en l'air, tu as tout à fait raison de dire :
D'un autre, j'ai pas le sentiment de m'être mise en danger dans des ploufs du matin ou des aérologie calmes en fin de journée...

Bref, vole comme tu en as envie, fais-toi plaiz' (en sécurité), c'est pour ça qu'on vole ! :ppte:


Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Rere38 le 19 Février 2021 - 10:35:55
C'est pas d'apprendre le parapente que tu as besoin, c'est d'une thérapie de couple.  :speedy:

J'osais pas le dire  :mdr:


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Rere38 le 19 Février 2021 - 11:11:31
Je me permet de rajouter mon grain de sel ...

Je vole depuis septembre 2019 (je suis encore plus frais que toi !), et je ne comprends pas comment c'est possible de voler en se laissant aller !
Comment c'est possible de ne pas s'intéresser à l'ensemble de la pratique ! le parapente c'est pas que le vol, c'est tout ce qu'il y a avant et après, ça passe par l'analyse météo/aéro, le pliage avec amour de sa voile et le coup d'éponge (pour certain) sur les traces de boue de la journée ...

Pour moi, la plus grosse erreur dans ce que tu racontes, c'est le fait de te laisser guider de A à Z par ton copain !
Analyse de la météo, choix du site, estimation du vol et de l'activité thermique ...

Ou est la remise en question pourtant si importante ? l'analyse ? la prise de conscience ? TA PRISE DE CONSCIENCE ? (non je suis pas énervé, c'est juste pour souligner fortement le point haha)

J'aime le vol libre! je tombe un peu plus amoureux de cette pratique à chaque fois que je vais voler, ça me rend heureux !
Mais moi ce qui me rend heureux c'est l'ensemble de l'approche et pas seulement le vol ! le vol c'est simplement la concrétisation du projet !

Regarder la météo, me rendre compte que ça devrait voler (youpi) ! analyser un peu plus les données, lire un émagramme, me faire mon avis sur les conditions de demain, les comparer avec l'analyse des copains, choisir un site en fonction, sortir ma voile de sous mon lit, préparer mon sac, ouvrir les onglets internet pour pas perdre de temps le lendemain matin et vérifier que je me suis pas trompé sur mon analyse (Balise/webcam), monter dans la voiture et frôler l'accident tous les 100m car j'ai le nez en l'air et que je me dis "ça va être fufu ça va être fufu !!"

Le parapente c'est pas seulement un vol, c'est un ensemble de chose avant et après ... c'est surtout la bière à la fin avec les copains parce que tout le monde s'est éclaté  :jump:

Pour ma part, j'ai été bien encadré, mon meilleur ami vol depuis 10 ans, il a eu un gros niveau et il vole toujours fort. Il refuse de se faire peur et surtout il refuse que je me fasse peur ! quand j'ai commencé à voler en "autonomie", je lui faisais valider toutes mes analyses le soir, et lui d'une manière très bienveillante et pédagogique, il m'expliquait si j'avais raison ou non dans mon analyse, et il en rajouté un peu plus !

Il m'a intéressé à tout ça, aujourd'hui on analyse ensemble, on compare nos avis parce que j'ai appris des choses, grâce à lui mais pas seulement ! grâce à mes passages fréquents en école et au fait que j'ai absolument pas peur de passer pour un con quand je pose des questions ! pas plus tard qu'avant hier je postais une vidéo de mon sketch du jour à mon club, je voulais avoir l'avis de personne qui ont volé au même endroit que moi, on analyse, on échange, une piste de travail en découle, et j'apprends !

Donc pour en revenir au fond du problème, comme certain l'ont déjà dit, la vrai question c'est : Est-ce que tu aimes voler ? Est-ce que tu veux continuer ? Est-ce que ça t'apporte quelque chose ?

Une fois que tu y auras répondu, va falloir mettre en place une piste de travail !

histoire d'illustrer un peu ...

Je suis moniteur de ski (DE Alpin), ces 4 dernières année j'ai beaucoup pratiqué le ski de rando avec ma copine, comme certain l'ont souligné, c'est impossible d'être pédagogue avec sa moitié, ou du moins extrêmement compliqué pour la plus part d'entre nous ! Pour autant, lorsqu'il s'agit de sécurité, je prends les choses au sérieux et ma copine aussi.

Très rapidement il y a eu un intérêt de ma compagne pour tout ça, elle réclamait de comprendre , comprendre pourquoi on va à tel endroit, pourquoi on prend tel matos etc ..
résultat on a m'y au point des sorties pédagogiques, des sorties ou c'est elle qui lit le BRA, qui décide ou on va, qui essaye d'anticiper de quoi on va avoir besoin, et c'est elle qui guide la sortie, j'interviens, je lui montre, je lui explique qu'il faut mettre les couteaux maintenant et pas 100m plus loin car on se rapproche de la crête, qu'on se rapproche du col, qu'il y a eu du vent, du soleil et du froid, donc y a des chances pour que se soit lustré plus loin et que maintenant qu'on à encore de la neige froide sous les pieds, on peut faire nos manœuvre d'équipement sans risque ...

La différence avec cette méthode c'est qu'elle s'intéresse à l'ensemble de la démarche de la sortie .. les questions viennent d'elle !

C'est une grave erreur en tant qu'élève moniteur (et là je sais de quoi je parle), de mâcher le travail de cette façon et d'être aussi fermé d'esprit, il faut inclure l'élève dans la réflexion !! ... Un professionnel doit effectivement être professionnel, mais il peut aussi être enseignant parfois c'est pas plus mal ;)

À mon humble avis ... reprend les bases, motive toi, tu as quelqu'un de compétant à porter de main, pose lui des questions et valide auprès de lui ton analyse !
Tu aimes les ploufs ? ça tombe bien, en tant que débutant c'est ce qu'on est censé faire ! pour un plouf c'est quoi l'analyse à avoir ? vent de face ? pas de vent à l'atterro ? un léger 10 kmh de face au déco c'est bien ? ce sont pas des analyses difficiles ;)

commence par prendre du plaisir et à te sentir bien, tu verras au fur et à mesure ce que tu aimes ou pas ...


Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Petit Toro le 19 Février 2021 - 11:34:01
c'est impossible d'être pédagogue avec sa moitié, ou du moins extrêmement compliqué pour la plus part d'entre nous !

 :+1:  Même expérience pour moi. J'ai voulu apprendre le ski, l'alpinisme et l'escalade à ma (très) charmante épouse =>  :evil: Pas glop !


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Sagarmatha le 19 Février 2021 - 12:31:17
J'ai mis une réponse détaillée en MP.

Pour le reste, je plussoie : il est très difficile d'être pédagogue quand on a une relation sociale horizontale avec une personne. Il faut une relation verticale pour pouvoir enseigner, la verticalité étant donnée par la connaissance et surtout l'absence de relation pré-établie, amicale ou autre.
Le maître doit être reconnu par l'élève.

J'ai appris à grimper à des quantités de jeunes, j'en ai emmené beaucoup en haute montagne mais il y avait là l'aura indispensable de la relation maître-élève.
L'alpinisme conjugal, j'ai aussi pratiqué un certain temps, cela cessa quand un enfant arriva, du fait des responsabilités.
Et c'est tout à fait normal.

J'ai appris à pas mal de "poussins" les techniques du pilotage au sol d'un parapente, simplement parce que les écoles ne sont jamais efficaces dans ce domaine, qui exige au minimum un moniteur pour 2 stagiaires. Ils ne me connaissaient pas, ou seulement de vue parce qu'ils m'avaient vue à Planfait, j'avais l'autorité nécessaire du "maître qui sait" avec l'élève qui apprend.
Et ce fut toujours avec mes voiles et mes sellettes, c'est là une dimension importante pour que l'élève se sente vraiment en apprentissage et reconnaisse ma compétence.

Avec mon pote "Pasdoué", ce fut un échec cuisant, il n'a jamais rien appris et il répète inlassablement les mêmes erreurs.
 :trinq:


Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Lassalle le 19 Février 2021 - 17:32:36
Regarder la météo, me rendre compte que ça devrait voler (youpi) ! analyser un peu plus les données, lire un émagramme, me faire mon avis sur les conditions de demain, les comparer avec l'analyse des copains, choisir un site en fonction, sortir ma voile de sous mon lit, préparer mon sac, ouvrir les onglets internet pour pas perdre de temps le lendemain matin et vérifier que je me suis pas trompé sur mon analyse (Balise/webcam), monter dans la voiture et frôler l'accident tous les 100 m car j'ai le nez en l'air et que je me dis "ça va être fufu ça va être fufu !"
...
Tu aimes les ploufs ? ça tombe bien, en tant que débutant c'est ce qu'on est censé faire ! pour un plouf c'est quoi l'analyse à avoir ? vent de face ? pas de vent à l'atterro ? un léger 10 km/h de face au déco c'est bien ? Ce ne sont pas des analyses difficiles ;)
Commence par prendre du plaisir et à te sentir bien, tu verras au fur et à mesure ce que tu aimes ou pas ...

Il me semble inutile de mettre la pression sur Foxlady !  :grat:
Je pense que la très grande majorité des pilotes (90 % peut-être, voire plus ?) ne savent pas interpréter un émagramme et cela ne les empêche pas de voler, que ce soit bien clair !
J'ai 33 ans de pratique et plus de 1 100 vols ; je sais ce qu'est un émagramme, mais en fait je ne sais pas les interpréter !
Je n'ai jamais consulté un émagramme avant d'aller voler.
Il faut bien sûr avoir une idée de l'aérologie prévue avant un vol et les indications données par les sites météo, quels qu'ils soient, sont en général très suffisants pour les pilotes qui ne font pas des vols de distance.
Il faut aussi avoir un certain nombre de connaissances de base : polaire des vitesses, notion de gradient à l'atterro..., mais il n'est pas nécessaire d'être un cador pour autant.

Foxlady, la question de fond est bien celle-ci : es-tu heureuse en l'air quand tu voles ?
- si oui, une progression régulière et apaisée est tout à fait envisageable ;
- si non, pourquoi veux-tu à tout prix y arriver ? Le parapente doit avant tout être un plaisir.
Et on peut évidemment le trouver en volant en conditions calmes et tranquilles sans chercher à faire de super vols en thermique.
J'ai un niveau tout à fait moyen en parapente (car je vole assez peu par an), mais mon plaisir est toujours aussi intense lorsque mes pieds quittent le sol  ! :pouce:

Les ploufs tranquilles en parapente, ou les vols rando tranquilles en moyenne montagne le matin, ont autant de "valeur" que des vols de distance de plus de 100 km.
Tout dépend de la motivation du pilote qui est sous la voile.
Il n'y a pas de hiérarchie entre les types de vols ; chacun trouve son plaisir dans l'activité comme il le souhaite.
Un skieur de piste bleue peut avoir autant de plaisir qu'un skieur de couloir extrême ; à chacun ses motivations.

Foxlady, tu as tout notre soutien.
Mais franchement quelques vols avec une assistance à la radio te feraient certainement beaucoup de bien pour déstresser !

Remarque : tu as écrit :
Oui, c'est ce qu'on me conseille ! Mais, est-ce risqué si je me contente de voler, par exemple, que dans des conditions hyper calmes, type restit', sur des sites où au bout d'un moment j'arrive à partir sans trop de casse (lol) et où l'atterrissage est gigantesque ? J'suis un peu perdue. Mon copain dit que ce n'est pas safe, qu'il faut être un parapentiste "complet" ou rien du tout, que juste sortir dans les restits ou faire des ploufs le matin, c'est du n'importe quoi et que c'est pas sans danger.

Mais comment ton copain peut-il te dire des bêtises pareilles alors qu'il est élève-moniteur de parapente ?  :grat:
C'est quand même du grand n'importe quoi !

 :trinq:

Marc


Titre: Re : Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Rere38 le 19 Février 2021 - 18:20:36
Regarder la météo, me rendre compte que ça devrait voler (youpi) ! analyser un peu plus les données, lire un émagramme, me faire mon avis sur les conditions de demain, les comparer avec l'analyse des copains, choisir un site en fonction, sortir ma voile de sous mon lit, préparer mon sac, ouvrir les onglets internet pour pas perdre de temps le lendemain matin et vérifier que je me suis pas trompé sur mon analyse (Balise/webcam), monter dans la voiture et frôler l'accident tous les 100 m car j'ai le nez en l'air et que je me dis "ça va être fufu ça va être fufu !"
...
Tu aimes les ploufs ? ça tombe bien, en tant que débutant c'est ce qu'on est censé faire ! pour un plouf c'est quoi l'analyse à avoir ? vent de face ? pas de vent à l'atterro ? un léger 10 km/h de face au déco c'est bien ? Ce ne sont pas des analyses difficiles ;)
Commence par prendre du plaisir et à te sentir bien, tu verras au fur et à mesure ce que tu aimes ou pas ...

Il me semble inutile de mettre la pression sur Foxlady !  :grat:
Je pense que la très grande majorité des pilotes (90 % peut-être, voire plus ?) ne savent pas interpréter un émagramme et cela ne les empêche pas de voler, que ce soit bien clair !
J'ai 33 ans de pratique et plus de 1 100 vols ; je sais ce qu'est un émagramme, mais en fait je ne sais pas les interpréter !
Je n'ai jamais consulté un émagramme avant d'aller voler.
Il faut bien sûr avoir une idée de l'aérologie prévue avant un vol et les indications données par les sites météo, quels qu'ils soient, sont en général très suffisants pour les pilotes qui ne font pas des vols de distance.
Il faut aussi avoir un certain nombre de connaissances de base : polaire des vitesses, notion de gradient à l'atterro..., mais il n'est pas nécessaire d'être un cador pour autant.

Comme d'habitude mon cher Marc, on ne se comprend pas, mais c'est pas grave je commence à avoir l'habitude d'être en incompréhension et/ou en désaccord avec toi  ;)

Si tu ne retiens que la forme c'est bien dommage, soit tu ne l'as pas compris soit c'est moi qui m'exprime mal. Peu importe tu me diras, je vais donc me justifier !

Tout ce pavé bien trop long je te l'accorde bien volontiers vise à transmettre un seul message qui est le suivant :

Tu voles pour toi, pour personne d'autre, c'est ton vol pas celui de qui que se soit d'autre. Que tu aies comme objectif de faire des cross de 800km ou du H&F toute ta vie il n'y a aucun problème ! bien au contraire, en revanche c'est ton vol, il t'appartient, tu te dois de te l'approprier de A à Z ! donc la préparation qui va avec en amont elle t'appartient également. Elle te fera progresser sous tous les aspects et tu prendras un tout autre plaisir ! à conditions que tu aimes voler à la base  ;)

PS : @Foxlady, je te pris de m'excuser si j'ai laissé paraitre un énervement ou une pression, c'était seulement une énergie bienveillante  :mrgreen:

@Marc, je te dis à bientôt pour la prochaine incompréhension et/ou désaccord  :mdr:
PS 2 : 33 ans de parapente et ne jamais s'être intéressé à un Émagramme, je trouve ça un poil suffisant  :mdr:
Ne le prends pas mal Marc ! c'était pour le pique de fin  :P


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Buck Danny le 19 Février 2021 - 18:25:20
@FoxLady: l'intervention de Marc est à mon avis ciblée, nette, précise, et bienveillante  :+1:

Je n'aurais pas dis mieux ...

Sauf peut être pour l'assistance à la radio: faut pas non plus s'en faire tout un monde ... car l'assistance radio, ça dépend aussi de celui ou celle qui te souffle les instructions, et de la manière dont tu peux les recevoir.

En te souhaitant de beaux vols   :vol:


Titre: Re : Re : Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Lassalle le 19 Février 2021 - 18:54:58
Comme d'habitude mon cher Marc, on ne se comprend pas, mais ce n'est pas grave, je commence à avoir l'habitude d'être en incompréhension et/ou en désaccord avec toi  ;)
...
@Marc, je te dis à bientôt pour la prochaine incompréhension et/ou désaccord  :mdr:
PS 2 : 33 ans de parapente et ne jamais s'être intéressé à un émagramme, je trouve ça un poil suffisant  :mdr:
Ne le prends pas mal Marc ! C'était pour le pique de fin  :P

Salut,  :coucou:

Je ne le prends pas mal du tout !
Simplement on ne m'a jamais appris ce qu'était un émagramme lors de mes stages de formation (il y a bien longtemps) et je dis simplement que la non connaissance des émagrammes ne m'a jamais empêché de faire de superbes vols depuis des années.
J'ai plein d'amis pilotes (qui volent depuis très longtemps aussi et qui volent beaucoup plus souvent que moi) qui ne savent absolument pas ce qu'est un émagramme (ils ont pourtant des centaines de vols).
Je ne dis pas que savoir interpréter un émagramme est inutile, mais ce point me semble tout à fait secondaire dans la progression de l'immense majorité des pilotes !

Exemple : nous avions prévu d'aller faire un vol rando raquettes demain samedi et les sites météo annoncent un vent assez fort en altitude, ce qui nous a conduits à annuler le projet.
Nous n'avons pas eu besoin d'un émagramme pour prendre cette décision !

 :trinq:

Marc


Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Rere38 le 19 Février 2021 - 19:49:30
Comme d'habitude mon cher Marc, on ne se comprend pas, mais ce n'est pas grave, je commence à avoir l'habitude d'être en incompréhension et/ou en désaccord avec toi  ;)
...
@Marc, je te dis à bientôt pour la prochaine incompréhension et/ou désaccord  :mdr:
PS 2 : 33 ans de parapente et ne jamais s'être intéressé à un émagramme, je trouve ça un poil suffisant  :mdr:
Ne le prends pas mal Marc ! C'était pour le pique de fin  :P

Salut,  :coucou:

Je ne le prends pas mal du tout !
Simplement on ne m'a jamais appris ce qu'était un émagramme lors de mes stages de formation (il y a bien longtemps) et je dis simplement que la non connaissance des émagrammes ne m'a jamais empêché de faire de superbes vols depuis des années.
J'ai plein d'amis pilotes (qui volent depuis très longtemps aussi et qui volent beaucoup plus souvent que moi) qui ne savent absolument pas ce qu'est un émagramme (ils ont pourtant des centaines de vols).
Je ne dis pas que savoir interpréter un émagramme est inutile, mais ce point me semble tout à fait secondaire dans la progression de l'immense majorité des pilotes !

Exemple : nous avions prévu d'aller faire un vol rando raquettes demain samedi et les sites météo annoncent un vent assez fort en altitude, ce qui nous a conduits à annuler le projet.
Nous n'avons pas eu besoin d'un émagramme pour prendre cette décision !

 :trinq:

Marc

On est bien d'accord Marc (c'est fou !) savoir lire un Émagramme n'est pas un prérequis à avoir, d'ailleurs, je ne sais pas lire un émagramme, je sais à peu prêt le décortiquer et l'interpréter, mais je suis certain de pas être aussi bon que des vrais croiseurs !

L'Émagramme est un exemple, et l'exemple en l'occurence était juste là pour illustrer à mon sens, l'importance de s'intéresser aux choses, qu'il s'agisse d'un émagramme, de test d'homologation, de mécavol, d'aérologie ... bref s'intéresser à l'ensemble de notre pratique ! voilà tout  :mrgreen:


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Charognard le 19 Février 2021 - 20:34:45
Nous sommes tous les pas doués de quelqu’un d’autre.  :vol:


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Sagarmatha le 20 Février 2021 - 03:45:50
Il vaut mieux se croire pas doué que l'ignorer (proverbe persan).
C'est une variante du "connais-toi toi-même" de Socrate.
 :trinq:


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: wolfd le 20 Février 2021 - 05:30:05
Je récapitule : 300 vols mais,

« je ne comprends rien à ce qu'il se passe : je ne sais pas piloter, je ne mémorise rien, j'ai jamais rien compris à une courbe de polaire-sais-pas-quoi, la théorie, c'est du chinois, je suis nulle au déco, j'atterris sur mes pieds que depuis 1 an, mais je ne sais pas construire un atterrissage et il me faut un champ de 2 hectares sans obstacles pour pas me mettre en danger. Dans les airs, je comprends que dalle à ce qu'il se passe » 

et :

« on a même tendance (mais je proteste !) à trouver que je surestime mes compétences »

Mon conseil : arrête le parapente si tu tiens a la vie.
Et +1 sur la thérapie de couple.


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: denben le 20 Février 2021 - 08:37:08
Tu sais quoi, FoxLady, si vraiment tu en as envie de voler en parapente, n'écoute pas ceux qui te disent d'oublier, lis l'article de Parapente Mag (n°123) de David Euraud "Même pas peur !", et donne m'en des nouvelles... (je peux pas le joindre ici le fichier est trop lourd mais si tu me le demandes j'essayerais de te le transmettre en MP)
denis
Ps. quelques phrases intéressantes de l'article ci-dessous

"LA PEUR EN PARAPENTE (COMME DANS TOUTE AUTRE SPORT A RISQUE) EST NORMALE ET MÊME NÉCESSAIRE DANS CERTAINES SITUATIONS. PAR CONTRE, CHASSONS LES ANGOISSES INJUSTIFIÉES !
"pour diminuer sa peur en vol, il faut faire un stage qui fait peur ? Eh bien oui ! Voler en sérénité se paye par
un peu de courage".

"CONCLUSION
On ne guérit pas de ses peurs,
mais on apprend à les dominer.
La peur sera toujours là… ou
prête à revenir. Après une longue
période sans exposition à la
source de vos angoisses, il faudra
reprendre un travail d’accoutumance.
Si vous êtes conscient de vos
capacités, si votre matériel est
adapté à votre niveau, si vous
êtes suffisamment sage pour
adapter votre forme de pratique
et vos ambitions à votre réelle
expérience… tous les ingrédients
de la sérénité sont réunis. Si
votre moral et votre niveau de
pilotage sont faibles, contentez-vous
de la joie des ploufs en
conditions calmes, loin de la
foule des grands sites, avec une
aile facile et ludique. Si vous voulez
absolument affronter les
gros thermiques et faire du
cross, il va falloir acquérir un
niveau de pilotage suffisant pour
contrôler la voile dans les situations
aérologiques parfois inattendues
et violentes. Etre capable de la tenir et de gérer les
incidents de vols. Si vous voulez
faire de la voltige, il vous faut
apprendre toutes les bases une
par une et progresser sans sauter
d’étape, techniquement et
mentalement".


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Michou le 20 Février 2021 - 09:27:38
Je n'ai pas eu le sentiment que Foxlady évoque un problème de peur mais plutôt de compétences. Et je ne pense pas que ceux qui l'invitent à arrêter soient mal intentionnés mais au contraire qu'ils touchent du doigt les limites à la sécurité de sa situation. En tout cas je les rejoints sur la nécessité d'une remise en question car au bout de 300 vols si elle ne comprends rien à la théorie ni à ce qui se passe en l'air, il va bien finir par y avoir une mise en danger excessive.
On verra si elle revient nous en parler ici.


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Charognard le 20 Février 2021 - 13:09:00
J’ai des amis qui se contente de 6-7 vols par année.
Foxlady en a fait 300 depuis 2018 sans rien comprendre.

Peut-être que le parapente est une activité qui n’a pas besoin d’être compris.

Est-ce que tout les oiseaux comprennent leurs vols ?


Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: fb73 le 20 Février 2021 - 19:02:06
J’ai des amis qui se contente de 6-7 vols par année.
Foxlady en a fait 300 depuis 2018 sans rien comprendre.

Peut-être que le parapente est une activité qui n’a pas besoin d’être compris.

Est-ce que tout les oiseaux comprennent leurs vols ?

Personne ne sais si des espèces d'oiseaux comprennent leurs vols.
Ils ont évolué pendant plus de 60 millions d'années pour donner cette grâce et cette efficacité en vol.

Au début, il y avait du bouleau...

(http://img.src.ca/2017/02/28/1250x703/170228_d15oz_anchiornis-dinosaure_sn1250.jpg)


Titre: Re : Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: fb73 le 20 Février 2021 - 19:56:53
Au début, il y avait du bouleau...
Oups, du boulot... (pas taper, Marc)


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: coyote65 le 20 Février 2021 - 19:59:49
J’ai des amis qui se contente de 6-7 vols par année.
Foxlady en a fait 300 depuis 2018 sans rien comprendre.

Peut-être que le parapente est une activité qui n’a pas besoin d’être compris.

Est-ce que tout les oiseaux comprennent leurs vols ?

Personne ne sais si des espèces d'oiseaux comprennent leurs vols.
Ils ont évolué pendant plus de 60 millions d'années pour donner cette grâce et cette efficacité en vol.

Au début, il y avait du bouleau...



Du boulot ??

Mais on a déjà vu des oiseaux se casser la gueule... et j'ai même vu un vautour (qui devait pioncer en vol) se prendre dans mes suspentes !

 Je pense comme Charognard. Le tigre n'a pas besoin de comprendre ni de penser pour tigrer...   :prof:


Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: plumocum le 20 Février 2021 - 20:19:43
et j'ai même vu un vautour (qui devait pioncer en vol) se prendre dans mes suspentes !
:shock: ça m'arrive très souvent de voler avec eux et c'est le truc qui me fait flipper.
Ça s'est fini comment ?


Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: fb73 le 20 Février 2021 - 20:25:55
Mais on a déjà vu des oiseaux se casser la gueule... et j'ai même vu un vautour (qui devait pioncer en vol) se prendre dans mes suspentes !

Dans son logiciel vieux de plus de 60 millions d'années, il n'a pas été intégré ces drôles d'oiseaux (qui sont sur cette terre depuis 40 ans environ) avec ces suspentes scélérates.


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: coyote65 le 20 Février 2021 - 23:14:29
et j'ai même vu un vautour (qui devait pioncer en vol) se prendre dans mes suspentes !
:shock: ça m'arrive très souvent de voler avec eux et c'est le truc qui me fait flipper.
Ça s'est fini comment ?

Pas mal pour nous deux. Mais il a fallu batailler pendant une à deux minutes avant qu'il puisse se sortir de là.
Lui avec son bec et moi en tirant les suspentes qui le retenaient côté droit tout en contrant à gauche...
La solution parachute de secours ne me tentait pas trop ; mille mètres au dessus d'un canyon plein de blocs et d'arbres.
Je le revois encore quand il s'est libéré et qu'il a plongé en tournant la tête vers moi !

Mais on a déjà vu des oiseaux se casser la gueule... et j'ai même vu un vautour (qui devait pioncer en vol) se prendre dans mes suspentes !


Dans son logiciel vieux de plus de 60 millions d'années, il n'a pas été intégré ces drôles d'oiseaux (qui sont sur cette terre depuis 40 ans environ) avec ces suspentes scélérates.

C'est vrai que pour moi aussi ça fait bientôt 40 ans... mais ce n'est pas que je suis vieux, c'est juste que j'ai commencé tout petit  :mrgreen:

Le parapente, c'est comme le vélo, quand on a appris ça ne s'oublie pas. Et pourtant, aucune espèce n'a de gène vélo dans son patrimoine, comme aurait pu le dire Richard Virenque  :sors: 


Titre: Re : Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Lassalle le 20 Février 2021 - 23:23:50
et j'ai même vu un vautour (qui devait pioncer en vol) se prendre dans mes suspentes !
:shock: ça m'arrive très souvent de voler avec eux et c'est le truc qui me fait flipper.
Ça s'est fini comment ?

Cela me rappelle un moment absolument magique où un des aigles de Bonelli qui vivent ici à Sainte-Victoire m'a dépassé (lentement) en vol exactement à ma hauteur, à quelques mètres de moi.
J'ai fixé à jamais cette image dans ma mémoire, ainsi que les moments qui ont suivi car il est venu quelques instants plus tard enrouler une ascendance, large et confortable, avec moi, un de mes amis et la femelle aiglonne, exactement à notre hauteur.
Quand il m'a doublé, il était exactement à ma hauteur (donc nettement en-dessous de la voile) et je me souviens avoir pensé "pourvu qu'il ne s'emmêle pas dans les suspentes !".
Tout s'est en fait bien passé.

Marc


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: coyote65 le 21 Février 2021 - 00:03:33
Ce lundi, je me préparais pour un petit vol de 600 m et il avait une quinzaine de vautours qui enroulaient dans une pompe un peu à gauche du déco.
Je garde un œil sur eux en faisant ma prévol et je me dis que je serais mal avec mes 11 m² et un bestiau de 2,5 m d'envergure accroché dans les suspentes ! Surtout que maintenant je n'emporte plus de secours...
Mais en volant au ras des brouchous avec ma petite voile, ils doivent plutôt me considérer comme un repas potentiel en cas de crash. alors Inch'Allah !  :rando:

Bon, je crois que nous sommes un peu sortis du fil  :mrgreen: ... mais c'était pour dire que voler c'est magnifique et qu'il ne faut pas abandonner à cause de quelques rabat-joie ou autre émagramme. Tiens, je suis sûr que les vautours non plus ne savent pas lire un émagramme  ROTFL 


Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: denben le 21 Février 2021 - 08:16:42
je ne pense pas que ceux qui l'invitent à arrêter soient mal intentionnés

Encore heureux ! Merde… (oups, ça m’a échappé).

Je n'ai pas eu le sentiment que Foxlady évoque un problème de peur

Ça, seule FoxLady peut le dire.
En tout cas, ce qu’elle écrit, c’est « les sensations fortes, c'est pas mon truc […] On m'a forcé à faire du thermique, c'est affreux ».
Quoiqu’il en soit, cet article, par-delà son titre, dépasse paradoxalement le problème de la peur proprement dite et aborde, d’une façon simple et accessible, une problématique axée à la fois sur des questions psychologiques, mentales et techniques. Bref, assez complète pour quelqu’un qui se pose ce type de question parce qu’il (ou elle en l’occurrence) rencontre des difficultés dans sa pratique (au risque même de l’abandonner …ce qui se serait dommage vu que le parapente, pour ce qui nous concerne, c’est quand même fabuleux, disons-le clairement).
Et comme il est écrit par David Eyraud (https://www.pilotage-parapente.com/manuel-de-pilotage/), je pense qu’il peut être recommandé sans conteste véritablement crédible.


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: edae le 21 Février 2021 - 08:33:02
Le parapente c'est fabuleux, oui certainement pour ce qui concerne certaines personnes. Mais ne pas oublier que beaucoup après un stage init ne continuent pas et arrêtent définitivement. Sans regrets certainement pour un bon nombre.


Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: denben le 21 Février 2021 - 08:39:28
Le parapente c'est fabuleux, oui certainement pour ce qui concerne certaines personnes. Mais ne pas oublier que beaucoup après un stage init ne continuent pas et arrêtent définitivement. Sans regrets certainement pour un bon nombre.


Certes ! Et ils ne savent pas ce qu'ils manquent...
[Bon, maintenant, entrer dans une discussion philosophique sur la vie avec et/ou sans le parapente, pas trop mon truc...]


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Michou le 21 Février 2021 - 08:52:17
Heureusement que le parapente ne plaît pas à tout le monde! T'imagines le bordel aux decos?!


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: coyote65 le 21 Février 2021 - 11:14:37
Heureusement que le parapente ne plaît pas à tout le monde! T'imagines le bordel aux decos?!

Ahahah ! Alors moi, j'œuvre dans ce sens. J'avais connu mon épouse lors d'un stage init en 1990. Eh oui, déjà ! J'étais moniteur, le prestige de l'uniforme, tout ça...
Eh ben ça fait longtemps qu'elle ne vole plus   :canape:  :tomate:  :tomate:  :sors:


Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: denben le 21 Février 2021 - 11:56:27
Heureusement que le parapente ne plaît pas à tout le monde! T'imagines le bordel aux decos?!
Pas besoin d'imaginer, suffit de regarder ...dès à présent


Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: denben le 21 Février 2021 - 11:58:11

Ahahah ! Alors moi, j'œuvre dans ce sens. J'avais connu mon épouse lors d'un stage init en 1990. Eh oui, déjà ! J'étais moniteur, le prestige de l'uniforme, tout ça...
Eh ben ça fait longtemps qu'elle ne vole plus   :canape:  :tomate:  :tomate:  :sors:
[/quote]

Ben, moi, une de plus, je suis pas contre ...ça change un peu...


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Sagarmatha le 21 Février 2021 - 20:29:34
Le fils de mon pote Pasdoué voulait être pompier, métier noble entre tous mais qui exige un engagement physique et mental de tout premier ordre.
Son père eut l'idée imbécile de l'inscrire - sans lui en parler - dans un stage init. Quand il m'a dit ça, j'ai fulminé contre ce manque de respect du jeune en décidant à sa place.
Le lundi matin, le jeune (20ans) commença donc son stage avec de la pente-école.
Le mardi, pente-école le matin et vol bipéda l'après-midi. Le jeune se chia dessus et refusa mordicus de continuer le stage.
Pour un futur pompier, cela posait des questions !
Il nous accompagne au col des Frêtes lors de la première et unique ascencion qu'en fit son père, vol à la clé, et il descendit à pied avec le chien.
Il est devenu vendeur / chef de rayon chez Leroy-Merlin.
 :trinq:


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Willitou le 21 Février 2021 - 21:18:41
En parlant de peur, les bi ont repris à Planfait !

Je pense que le cri de la passagère du jour qui a hurlé a été entendue jusque sur mars !

Jamais entendu des hurlements aussi forts de toute mon existence !

Les pilotes présents ce dimanche pourront en témoigner !!!


Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Moskyto le 21 Février 2021 - 22:02:47
En parlant de peur, les bi ont repris à Planfait !

Je pense que le cri de la passagère du jour qui a hurlé a été entendue jusque sur mars !

Jamais entendu des hurlements aussi forts de toute mon existence !

Les pilotes présents ce dimanche pourront en témoigner !!!

Mars, c'est la semaine prochaine  :P
En attendant (j'espère que je me trompe), il me semble que certaines allégories de votre part concernant le cum de miss renarde, l'on fait fuir (j'espère me tromper). En tout cas, le sujet du post varie grandement.
Perso pour en revenir au fondement de l'interrogation de départ je me pose en tant que pré-pioupiou plusieurs questions.

De l'intérêt de la radio? -> Personnellement, je me vois mal construire mes futures Prises de Terrain sans cet outil et l'aide en direct d'un mono. Je pense également (peut être à tort) que ce type d'accompagnement m'aidera fortement le jour où je devrai prendre mes repères en solo.

De la théorie météorologique....: Bah là, désolé, mais pour le moment je n'y capte pas grand chose. Ok pour la force et la direction du vent par rapport au relief, mais dés qu'on gratte un peu, ça devient raide, et le fofo n'aide pas vraiment, pas de météorologie pour les nul, trop "élitiste" (peut être pas le bon terme), je trouve...

Et de la mécavol...: Là je ne m'en sors pas trop mal, mon parcours physqueux-matheux m'aide pour beaucoup, mais les littéreux non peut être pas ma chance...

Voilà, je ne sais pas si mon intervention permettra de se recentrer sur la question initial de Foxlady, en tout cas, les premier pas (même si Gente Renarde les a un peu dépassés) son certainement source d'interrogation, et parfois de remise en question

En vous souhaitant de bon vent pour de bon vol

Moustic


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Petit Toro le 21 Février 2021 - 22:11:32
Pour la météo, il existe de très bons bouquins et des bonnes écoles de parapente. Elles peuvent t'aider pour le reste de l'apprentissage aussi.


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Sagarmatha le 22 Février 2021 - 01:50:50
Quand j'étais prof en activité, les bases de la météo figuraient au programme de physique de 5ème mais cela n'allait pas plus loin que le mécanisme de formation d'un cumulus et la reconnaissance des divers types de nuages.
Cela faisait 2h au programme, pas bézef !
Je faisais donc 5 minutes de météo à chaque séance, avec l'observation de la direction du vent, de sa force et des types de nuages dans le ciel, et à la clé une prévision du temps à 6heures.
Cela boucha un coin à un inspecteur venu me rendre visite ! Il n'avait jamais imaginé que les conditions météo changeaient tous les jours et qu'avec 5' par leçon je pourrais boucler efficacement les 2 heures au programme.
C'était finalement une mini-séance de TP et les gamins aimaient bien ça, ils avaient enfin l'impression d'apprendre quelque chose d'utile.
Je ne volais pas encore en parapente mais j'avais une très longue expérience de la météo en montagne, cela aide.

Les principes de base de la météo ne sont pas très compliqués, faire une prévision à 6h est facile. C'est plus compliqué à 12h, compliqué à 24h et plus on allonge la durée de la prévision plus des phénomènes aléatoires viennent augmenter les incertitudes.
C'est là que les sites météo deviennent indispensables pour nous.
Interpréter un émagramme n'est pas très compliqué, avec une formation de base, et cela aide bien pour préparer un vol hors du bocal.
Pour faire des ploufs, c'est inutile.

La physique de l'atmosphère est une autre histoire, cela requiert des connaissances importantes en thermodynamique et en mécanique des fluides mais à notre époque il y a des modèles qui permettent de mettre en forme les données recueillies par les navires en mer, les avions, les satellites, les ballons-sondes, les balises diverses et l'escalade des grenouilles, sans oublier les rhumatismes des paysans.
Bref si une prévision locale à courte échéance est assez facile, c'est plus difficile quand on change de "local", c'est à dire de versant, de régime de brise, d'altitude etc.

Une bonne formation de base est donc nécessaire et les écoles le font quand on ne peut pas voler, et le font assez bien même si les moniteurs n'ont pas tous une formation scientifique pointue. Ils ont appris, acquis de l'expérience et appris de tous leurs vols, reçu une formation pédagogique, on aurait grand tort de ne pas les écouter attentivement.
Après cette formation basique en école il est très utile de bouquiner un peu, de discuter au déco avec les pilotes locaux, d'observer depuis le sol et en l'air, d'en parler, bref la formation météo d'un parapentiste lambda s'enrichit chaque jour.
En principe...

Je dis "en principe" parce qu'il y a des gens que cela n'intéresse pas, d'autres qui ne comprennent rien au vocabulaire faute d'avoir acquis les bases, d'autres qui n'ont aucune mémoire et refont toujours les mêmes erreurs faute de logique, il y a de tout.
Il y a aussi des pilotes très affûtés qui sont parfois capables de se gourer, cela arrive, c'est comme une sortie de piste sur un circuit de vitesse ou une chute en escalade.

Quand un pilote novice, abusé par mes cheveux blancs, me demande ce que je pense des conditions météo, je lui réponds qu'il y 3 possibilités :
- Le paysan normand va dire "p'tet' ben qu'oui, p'tet' ben qu'non".
- Le paysan savoyard va dire : "des fois"...
- Le paysan arabe va dire "mektoub".
Cela détend l'atmosphère, ce qui est de circonstance.
Après ça je lui suggère d'observer le ciel, la nature et la vitesse des nuages visibles aux diverses altitudes, l'orientation des biroutes et le vol de ceux qui sont en l'air (quand il y en a) en ajoutant - quand il n'y a personne en l'air - que si personne ne décolle il y a des raisons, et je lui demande de trouver lesquelles.
Je pense que cette approche est plus pédagogique qu'une réponse toute faite entachée d'incertitude parce qu'elle fait appel à l'observation et à la réflexion.
On a le droit d'avoir des opinions différentes.

Mon pote Pasdoué, qui ne mémorise rien et qui n'a pas un esprit analytique, se borne à regarder comment volent les autres et quand cela lui semble bon il met sa voile en place. Il ne peut pas dire pourquoi il y va, il ne différencie pas un stratus d'un altocumulus mais il s'en fout parce que si cela vole pour les autres cela volera aussi pour lui.
C'est une forme de pragmatisme qui en vaut une autre, même si cela condamne à faire des vols modestes dans le bocal ou des petits ploufs peinards.
 :trinq:


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Fadoli06 le 22 Février 2021 - 09:00:37
Moi cette histoire me fait a la fois rire et peur aussi.
Je ne me verrais pas faire autant de vol la peur au ventre, et me demander si je vais me prendre un vrac a l'attéro ou pas .
J'ai de plus en plus de doute sur la véracité de ce post , n'est il pas la pour faire parler?



Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Le Plantigrade le 22 Février 2021 - 09:57:44
Si c'est le cas, c'est réussi...  :mrgreen:


Titre: Re : Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Lassalle le 22 Février 2021 - 10:18:39
J'ai de plus en plus de doute sur la véracité de ce post, n'est-il pas là pour faire parler ?

Je commence aussi à me poser la question.
Il y a déjà 67 messages sur ce fil et Foxlady n'est plus intervenue sur celui-ci depuis jeudi soir.
N'aurait-elle donc aucun commentaire à faire au sujet des messages qui sont envoyés pour répondre à sa demande initiale ?

Elle affirme avoir déjà effectué 300 vols la peur au ventre, ne pas comprendre ce qu'est une polaire des vitesses, croire son copain qui lui explique que faire des vols en conditions calmes ("ploufs" et vols du matin ou du soir), ce n'est pas vraiment du parapente, etc.
Est-ce vraiment crédible ?  :grat:

Marc


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Michou le 22 Février 2021 - 10:58:50
En tout cas ce n'est pas la première fois que foxlady poste des sujets su lesquels elle ne donne pas de retour malgré les participations actives du forum. Mais peut-être a t'elle ses raisons?


Titre: Re : Les pas doués du parapente, on en parle ?
Posté par: Petit Toro le 22 Février 2021 - 13:39:45
Elle a dû être gobée par un congestus. De type cumulo-strato-sirop-nimbiforme.